Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 26 juin 2012

Pour Sophie Auconie, Présidente de "Femmes au Centre" : « 155 députées à l’Assemblée Nationale : un chiffre encourageant mais encore loin d’être exemplaire »

logo_femmes_au_centre.jpgAu lendemain des élections législatives, Sophie Auconie Présidente de Femmes au Centre salue la présence de 27 % de femmes dans l’hémicycle soit 155 femmes sur 577 députés alors qu’elles ne représentaient que 18,5 % des députés en 2007. Elle souligne que « c’est un record historique pour l’Assemblée nationale française même si de nombreux efforts restent à faire ». La France passe ainsi du 19ème au 9èmerang au classement européen du nombre de femmes présentes dans les parlements des 27 Etats membres.

Cette avancée en matière de parité en politique reste cependant à nuancer : « tous les partis politiques n’ont pas joué le jeu et certains ont préféré payer des amendes que proposer le renouvellement de la classe politique par l'émergence de femmes, nécessaires à la respiration de la vie démocratique» a déclaré la Députée européenne.

L’association Femmes au Centre propose d’ailleurs de « limiter le cumul des mandats afin de faciliter le renouvellement de la classe politique et ainsi favoriser l’émergence d’une nouvelle génération de femmes en politique». La présidente de Femmes au Centre conclut en interpellant les responsables des différents partis politiques : « il faut dès maintenant travailler à l’émergence de nouveaux talents féminins pour les prochaines échéances électorales. »

(Bruxelles, le 20 juin 2012).

lundi, 18 juin 2012

Pour Brigitte Fouré, « la Somme a bien résisté à la vague rose »

Brigitte.jpgBrigitte Fouré, Conseillère Générale,  prend acte des résultats des élections législatives dans la Somme et note que « notre département a plutôt bien résisté à la vague rose grâce à l’élection de Stéphane Demilly et d’Alain Gest, qui est la preuve de leur ancrage très fort sur leur territoires respectifs. Je suis déçue pour Jérôme Bignon, dont je connais l’intégrité et la passion du terrain».

Concernant Amiens, Brigitte Fouré déclare : « en tant que femme, je me réjouis que deux femmes soient élues mais les réjouissances s’arrêtent là. En perdant Olivier Jardé, la 2ème circonscription se prive de l’un de ses plus ardents défenseurs. Je lui souhaite bonne chance pour la nouvelle vie qui s’ouvre à lui désormais. Dans la 1ère circonscription, l’arrivée d’une « parachutée » ne connaissant pas la réalité du terrain est préoccupante. Nous jugerons sur ses actes et je salue Stéphane Decayeux, qui n’a vraiment pas démérité durant cette campagne ».

Plus généralement, l’ancien maire d’Amiens se « félicite des 12 députés Nouveau Centre élus à l’Assemblée Nationale, dont Hervé Morin, et se félicite de constater que le centriste Damien Abad, élu dans l’Ain, va laisser sa place de député au Parlement européen à l’élue Nouveau Centre de Corse Karine Fenocchi, à Strasbourg. »

 

CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

mercredi, 13 juin 2012

2 ème circonscription de la Somme : Soutien de Brigitte Fouré à Olivier Jardé pour le second tour des élections législatives

Plus d'informations sur le site jarde2012.com

lundi, 11 juin 2012

Brigitte Fouré soutient les candidats du Centre et de la droite parlementaire pour le second tour des élections législatives dans la Somme

brigitte-foure_090504.jpgBrigitte Fouré, Conseillère Générale de la Somme, a déclaré suite au premier tour des élections législatives : « Ces élections législatives sont d’un genre inédit car l’appartenance politique y aura été plus décisive que l’ancrage territorial. Dans la 1ère circonscription de la Somme, la candidate socialiste, parachutée il y a trois semaines et n’ayant fait aucune campagne de proximité, a rassemblé les électeurs sur son nom, preuve en est que dans notre nouveau régime présidentiel, le logo est plus important que le terrain. C'est regrettable. »

Au second tour, l’ancien Maire d’Amiens annonce qu’elle soutient sans réserves Stéphane Decayeux, Olivier Jardé, Jérôme Bignon, Alain Gest et Stéphane Demilly, qualifiés au second tour dans les cinq circonscriptions de la Somme afin de « ne pas envoyer à l’Assemblée Nationale une majorité hégémonique qui détient déjà la présidence de la République, le Sénat, les Régions et un grand nombre d’autres collectivités territoriales ».

 

CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

jeudi, 07 juin 2012

Discours de Brigitte Fouré lors de la réunion publique de soutien à Olivier Jardé, candidat aux élections législatives, hier soir à Amiens-Montières

olivier-jarde-20123.jpg

 536122_10150967478509105_464105686_n.jpg

 

Le 6 mai dernier, François Hollande est devenu, par l’élection des Français au suffrage universel direct, le 7ème Président de la Vème République Française.

Depuis, nous assistons aux premiers pas d’un quinquennat hésitant, tiraillé entre ses promesses de changement et la dure loi de la réalité. Les différentes volte-face sur le retrait de nos troupes d’Afghanistan ou à propos de la réforme des retraites en attestent.

Ainsi, le changement, ce n’est pas maintenant. Je dirai plutôt « Les difficultés commencent !»

A mon sens, l’Histoire reconnaîtra les bienfaits de la présidence de Nicolas Sarkozy, qui restera toutefois  l’une des plus courtes de la Vème République. Je pense notamment à la réforme des retraites ou à la très bonne présidence française du Conseil de l’Union européenne qu’il a menée en 2008. J’étais aux premières loges en tant que députée européenne à l’époque.

Durant cette campagne, je m’étais engagée auprès d’Hervé Morin et je regrette qu’on l’ait empêché de se présenter. Tout au long de sa courte présence dans la course, Hervé Morin aura tenu des propos clairs, qui ne cachaient pas la gravité de la situation économique dans laquelle nous sommes ainsi qu’un un langage de vérité bien loin des propos démagogiques de certains et il aura formulé des propositions concrètes sur l'éducation avec l'aménagement du temps scolaire, sur le temps de travail ou encore sur l'Europe mais aussi et surtout il nous aura donné des perspectives pleines d'espérance!

A son retrait, j’ai voté pour François Bayrou au 1er tour car il était le seul candidat centriste en lice pour l’Elysée. J’ai regretté son score beaucoup trop bas et j’ai encore davantage regretté son appel à se reporter sur le candidat socialiste au second tour.

C’est pourquoi, au second tour, j’ai fait le choix de Nicolas Sarkozy afin de contribuer à faire émerger une France Forte. Une France Forte à l’écoute des idées centristes.

A présent, il s’agit de nous unir à l’occasion des élections législatives. Le score de François Hollande n’a pas constitué la vague insubmersible que l’on attendait. C’est pourquoi nous devons tout faire pour envoyer un maximum de députés de nos familles de pensée à l’Assemblée Nationale afin que la Gauche, qui s’est installé à l’Elysée, à Matignon, au Sénat et qui dirige la plupart des collectivités territoriales, ne réalise pas un Grand Chelem qui serait désastreux pour notre pays.

C’est pourquoi, nous devons nous rassembler dans nos circonscriptions autour des candidatures de Stéphane Decayeux, Jérôme Bignon, Alain Gest, Stéphane Demilly et Olivier Jardé, que je remercie pour son invitation ce soir.

Depuis 10 ans, Olivier a prouvé qu’il est un député à vos côtés, accessible et soucieux de votre quotidien. Olivier est un homme de terrain, qui porte des valeurs humanistes, républicaines et sociales. Il est un homme politique citoyen, libre et engagé.

A ce stade de mon propos, je veux rappeler les plus importantes réformes que nous avons menées dans la majorité depuis 2007.

L’alignement des régimes spéciaux de retraites sur les autres régimes de retraite : c’était justice que de le faire !

Le service minimum dans les transports : on en parlait depuis 20 ans.

Tout comme l’autonomie des universités que personne n’osait faire !

Le chantier des grandes réformes sociales : le dialogue social, le contrat de travail, la représentativité syndicale et bien sûr, les 35 heures. Voilà 10 ans que nous étions tétanisés sur cette question. Les promesses sont tenues !

La modernisation de l’Etat a été notre priorité quotidienne.

La fusion ANPE / Unedic, c’est fait !

La réforme des impôts et de la comptabilité publique, c’est fait !

La réforme des retraites est enfin réalisée !

La fusion DDE-DDA, aussi !

Et je n’ose parler de la réforme profonde du ministère de la défense, grâce à Hervé Morin, dont nous avions absolument besoin pour moderniser notre outil de défense.

Ces réformes, nous les avons voulues. Ces réformes nous les avons portées avec nos différences. Mais ces réformes nous les avons faites.

Ce sont ces réformes structurelles internes qui nous permettront d’avoir à terme un niveau de croissance au moins égal à ceux de nos voisins européens. Depuis 1995, la France connaît en moyenne un point de croissance de moins que nos voisins européens. Parce que nous aurons fait ces réformes structurelles, lorsque la croissance mondiale reviendra, la France sera en mesure d’engranger les bénéfices de ces réformes structurelles.

Voilà pourquoi, à travers toutes ces réformes, j’ai le sentiment que le pari que nous avons fait en 2007, entre les deux tours de l’élection présidentielle était le bon, à savoir vivre avec une majorité qui tient sur ses deux jambes. L’UMP et le Nouveau Centre, qui est l’UDF d’aujourd’hui !

Je souhaite donc assister à la recomposition de la famille centriste dans la prochaine législature qui naîtra au soir du 17 juin. Celle-ci ne pourra se faire sans Le Nouveau Centre et son Président, Hervé Morin, en qui je renouvelle toute ma confiance et que je souhaite voir briguer la Présidence de la République en 2017.

La majorité présidentielle a souffert pendant cinq ans de l’effet du « parti unique ». Nous devons maintenant être pluriels, avec un Centre fort !

En élisant Barbara Pompili, la 2ème circonscription se mettrait à l’écart durablement de ces grands enjeux car celle qui est aujourd’hui la candidate socialo-verte, ne sera qu’une députée de gauche de plus à l’Assemblée.

Alors qu’en choisissant Olivier, nous faisons le pari de l’avenir en misant sur un élu de terrain qui connaît ses habitants et les grands dossiers à défendre pour son territoire.

Cette expérience, ce savoir-faire d’Olivier Jardé, député qui s’est déclaré très tôt pour le mandat unique, contrairement à d’autres qui agitent ce drapeau en période électorale pour gagner des voix ; oui, cette expérience et ce savoir-faire auront une valeur immense dans le but d’épauler ceux qui auront la charge de faire basculer notre ville lors des élections municipales de 2014.

Olivier, tu es le meilleur, nous avons besoin de toi à Paris !

C’est pourquoi, les 10 et 17 juin, dans nos quartiers et nos villages, votons pour Olivier Jardé !

 

Je vous remercie.

dimanche, 03 juin 2012

Législatives : le clip officiel du Nouveau Centre - l'UDF d'aujourd'hui

jeudi, 10 mai 2012

Présidentielle : Lettre d'Hervé Morin aux adhérents et sympathisants du Nouveau Centre

bm-herve-morin-bm-herrve-morin002-316785.jpg

Paris, le 7 mai 2012

Chers amis,

Les Français se sont exprimés et ont décidé d’accorder leur confiance à François Hollande en l’élisant Président de la République. Il nous faut prendre acte de ce choix démocratique qui marque le début d’une nouvelle période de notre vie politique.

Nicolas Sarkozy, que nous avions à une très large majorité choisi de soutenir lors de notre Congrès extraordinaire du 25 février dernier, se représentait dans le contexte d’une crise économique et financière qui, partout en Europe, a conduit les peuples à faire le choix de l’alternance. Le quinquennat qui s’achève fut un quinquennat utile au cours duquel des réformes indispensables ont été menées avec succès. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli pour la France pendant ces cinq années.

Le candidat socialiste a été élu sans pour autant que la campagne électorale ait à aucun moment suscité l’adhésion des Français  à un programme en réalité insoutenable pour nos finances publiques et dangereux pour l’avenir de notre pays. Nos compatriotes doivent se préparer à de graves désillusions tant le principe de réalité va rapidement reprendre le dessus. L’état de grâce ne sera que de courte durée.

    Nous avons perdu l’élection présidentielle mais une autre bataille commence dès aujourd’hui : celle des élections législatives. C’est notre unique priorité pour les semaines à venir et j’y mettrai pour ma part toute mon énergie, en allant sur le terrain soutenir les candidats qui porteront les couleurs et les valeurs du Nouveau Centre. Plus que toute autre formation politique, il nous appartient à nous centristes d’incarner la modernité et de porter des idées nouvelles pour entrer de plain-pied dans le monde nouveau qui se dessine sous nos yeux.

Je vous demande de vous mobiliser dans vos fédérations et je vous demande de faire campagne pour que la majorité sortante soit la plus forte possible et que nous puissions constituer un groupe centriste autonome au sein de l’Assemblée nationale qui sera élue les 10 et 17 juin prochains. C’est ainsi que nous maintiendrons un contre-pouvoir à l’hégémonie socialiste, qui tient déjà dans sa main une grande majorité des collectivités locales, la quasi-totalité des régions, le Sénat, et maintenant la Présidence de la République.

Ce n’est qu’au lendemain des élections législatives que viendra le temps des recompositions politiques et de la reconstruction de la famille centriste. Nous devrons l’envisager dans un esprit d’ouverture mais dans la clarté des alliances, avec des femmes et des hommes de conviction animés par l’intérêt collectif et non par des intérêts personnels, ayant la même ambition sincère et franche de travailler ensemble pour reconstruire un mouvement uni qui nous permette de porter nos idées et nos valeurs. C’est ainsi que nous réussirons le rassemblement de tous les centristes pour redevenir une force politique incontournable.

Une famille à nouveau soudée, une famille à nouveau  imaginative, une famille à nouveau conquérante, c’est l’objectif qui est le mien et qui doit être le nôtre. C’est la feuille de route que je vous propose. Je compte sur vous.

Amicalement,

Hervé Morin

lundi, 07 mai 2012

Brigitte Fouré félicite François Hollande et appelle à une recomposition de la droite et du Centre

Brigitte-F3.jpg


Communiqué de presse

 

François Hollande vient d’être élu et devient de fait le 7ème Président de la Vème République Française.

Dans un geste républicain, je tiens à le féliciter et je lui souhaite bonne chance.

Pour autant, le changement, ce n’est pas maintenant. Je dirai plutôt « Les difficultés, c’est maintenant !»

L’Histoire reconnaîtra les bienfaits de la présidence de Nicolas Sarkozy, qui restera l’une des plus courtes de la Vème République. Je pense notamment à la réforme des retraites ou à la très bonne présidence française du Conseil de l’Union européenne qu’il a menée en 2008. J’étais aux premières loges en tant que députée européenne à l’époque.

Mais la course aux idées du Front National lui aura été fatale et je la condamne fermement. Sur ce point, je suis d’accord avec l’analyse de fond de François Bayrou même si je regrette qu’il ait appelé à voter pour le candidat socialiste.

J’appelle dès à présent à la recomposition de la famille centriste. Celle-ci ne pourra se faire sans Le Nouveau Centre et son Président, Hervé Morin, en qui je renouvelle toute ma confiance et que je souhaite voir briguer la Présidence de la République en 2017.

La majorité présidentielle a souffert pendant cinq ans de l’effet du « parti unique ». La nouvelle opposition se doit d’être plurielle, avec un Centre fort.

 

 

 

CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

vendredi, 04 mai 2012

Hervé Morin regrette vivement la décision de François Bayrou de voter Hollande

photo.pngFrançois Bayrou a annoncé ce soir qu'il votera pour François Hollande pour le second tour de l'élection présidentielle qui aura lieu le 6 mai prochain. Je ne peux que regretter vivement cette décision ; une décision d'autant plus incompréhensible que ces derniers jours de campagne ont largement montré les points de convergence qui existent entre le projet défendu par Nicolas Sarkozy et les priorités affichées par François Bayrou.
 
En choisissant une voie à l'opposé de ses valeurs et son programme, François Bayrou appuie un projet qu'il a largement critiqué tout au long de cette campagne. Le projet socialiste va encore creuser les déficits publics, alors que François Bayrou a toujours fait de la résorption de la dette une priorité nationale.
 
Malgré cette décision, j'appelle tous les électeurs centristes, qu'ils soient du MODEM, du Parti Radical, de l'Alliance centriste ou du Nouveau Centre à soutenir plus que jamais la candidature de Nicolas Sarkozy dans cette dernière ligne droite. Je l'ai dit à de nombreuses reprises et je le redis : pas une voix centriste ne doit manquer au candidat de notre majorité dimanche prochain.

Hervé Morin,
Président du Nouveau Centre
 
 
(Source : Site Internet du Nouveau Centre).

samedi, 28 avril 2012

Présidentielle : Hervé Morin appelle au rassemblement de tous les centristes pour faire vivre la campagne de l'entre-deux tours sur le terrain

HM.jpgCe matin  a commencé une nouvelle campagne, au cours de laquelle les Français vont devoir choisir entre deux visions de la France, entre deux systèmes de valeurs, et entre deux projets pour l'avenir.

Les centristes ont toujours défendu la maitrise des dépenses publiques, l'indispensable réduction de la dette publique, la construction européenne, la promotion de l'esprit entrepreneurial ou encore l'égalité des chances. Il n'y a aujourd'hui qu'un seul candidat en capacité de porter ces valeurs.

Hervé Morin appelle les élus et responsables du Nouveau Centre à rassembler tous les centristes, qu'ils aient voté pour Nicolas Sarkozy ou pour François Bayrou, qu'ils soient issus de l'Alliance Centriste, du MODEM, du Nouveau Centre ou de l'UMP, pour faire gagner Nicolas Sarkozy le 6 mai prochain.

Hervé Morin a demandé dès ce matin à l'ensemble des responsables locaux du Nouveau Centre de faire vivre cette campagne de l'entre-deux tours en organisant, partout sur le territoire, des réunions publiques de soutien à Nicolas Sarkozy rassemblant l'ensemble de ces forces centristes.

 

(Communiqué de presse en date du lundi 23 avril 2012).

lundi, 05 mars 2012

Congrès extraordinaire du Nouveau Centre : la fédération de la Somme était au rendez-vous !

CONGRES_0105.JPG

La délégation de la fédération de la Somme devant l'autocar qui les a conduit au Pavillon Baltard, où se tenait le congrès du Nouveau Centre le 25 février dernier (Photo : Patrick Pigout).

dimanche, 04 mars 2012

Congrès extraordinaire du Nouveau Centre: des méthodes de voyou!

CONGRES_0066.JPG

CONGRES_0099.JPG

NC-UDF3.jpgSamedi dernier 25 février, Le Nouveau Centre  tenait un Congrès Extraordinaire afin de déterminer sa position à tenir pour l'élection présidentielle.

Trois motions, en ligne sur le site du Nouveau Centre depuis le début de la semaine, étaient proposées au vote de l'ensemble des adhérents: celle d'Olivier Jardé, critiquant la candidature d'Hervé Morin à l'élection présidentielle, se prononçait pour un soutien au Président de la République dès le premier tour, celle de Jérémy Coste  soutenait la candidature de François Bayrou, celle enfin d'Hervé Morin rappelait la démarche courageuse qui l'avait amené à se présenter à l'élection présidentielle puis à y renoncer et appelait par conséquent à voter pour le Président de la République - candidat.

Les adhérents étaient invités à voter par voie électronique, grâce à une procédure organisée par un prestataire extérieur, afin d'éviter toute contestation.

En tant que membre de la Commission Nationale d'Arbitrage et de Contrôle, j'étais Vice-Présidente du bureau de vote et j'ai pu constater le bon déroulement des opérations de vote. Je m'attendais donc à ce que tous les orateurs félicitent l'équipe nationale pour cette consultation exemplaire sur le plan démocratique... Mais c'était sans compter sur un mauvais perdant qui n'a pas hésité à utiliser des méthodes de voyou pour troubler les débats et surtout pour fournir à la presse des images honteuses montrant le Président du Nouveau Centre hué par de pseudo-militants...

Ainsi la presse a retenu, à tort, que le Nouveau Centre était divisé, alors qu'en réalité plus des deux tiers des suffrages exprimés se sont portés sur la motion d'Hervé Morin et, bien plus encore, que 85% des adhérents ont montré par leur vote qu'ils voulaient qu'un candidat centriste se présente au premier tour de l'élection présidentielle!

CONGRES_0032.JPG

Photos : Patrick Pigout.

dimanche, 26 février 2012

Congrès extraordinaire du Nouveau Centre : Discours de clôture d'Hervé Morin


samedi, 25 février 2012

Résultats du vote des motions au Congrès extraordinaire du Nouveau Centre

NC.jpgMotion n°1, présentée par Olivier JARDE : 16,51%. 

Motion n°2, présentée par Jérémy COSTE : 15,86%.

Motion n°3, présentée par Hervé MORIN : 67,63%. Motion élue.

Congrès extraordinaire du Nouveau Centre

NC.jpgJe suis présente aujourd'hui à Nogent-sur-Marne, au célèbre Pavillon Baltard, pour le Congrès extraordinaire du Nouveau Centre, avec une délégation de la fédération de la Somme.

mercredi, 22 février 2012

Brigitte Fouré sur France 3 Picardie


19/20, édition régionale Picardie du jeudi, 16 février 2012.

mardi, 21 février 2012

Hervé Morin dans "Le Figaro Magazine"

photo.pngPour lire l'entrevue, CLIQUEZ ICI.

jeudi, 16 février 2012

Après le retrait d’Hervé Morin, Brigitte Fouré votera pour François Bayrou

(Communiqué de presse en date de ce jour)

scrutin.jpg

Après le retrait d’Hervé Morin de la course à l’élection présidentielle, Brigitte Fouré, qui fut sa coordinatrice de campagne dans la Somme, tient à préciser :

 

« Durant toutes ces semaines, notre candidat a tenu un langage de vérité, qui ne cache pas la gravité de la situation économique dans laquelle nous sommes et a formulé des propositions concrètes sur l'éducation avec l'aménagement du temps scolaire, sur le temps de travail ou encore sur l'Europe mais aussi et surtout des perspectives pleines d'espérance!

Les temps sont difficiles. Il faudra faire des efforts mais ceux-ci devront être supportés équitablement par tous les Français.

 

Comme beaucoup de nos concitoyens, je n'aime pas les discours politiques démagogiques qui sont dangereux pour la démocratie, même s'ils sont totalement erronés : c'est si facile d'attribuer nos difficultés à des boucs émissaires, qui sont tantôt les étrangers, tantôt l'Europe, tantôt les « civilisations » !

 

Je reste convaincue que les Français s'intéressent à la politique, au sens le plus noble du terme, à savoir le service de la Cité. Aussi veulent-ils entendre un langage politique clair et vrai.

 

A l’occasion du premier tour de l’élection présidentielle, je considère que ce langage politique est désormais, en l’absence du candidat que je soutenais initialement, tenu par François Bayrou, envers qui j’apporte mon soutien.

 

Naturellement, je reste adhérente du Nouveau Centre. J’ai d’ailleurs informé personnellement Hervé Morin de ma décision. Je remercie pour finir l’ensemble des militants qui m’ont aidée dans cette campagne durant ces derniers mois. Ils reprennent à présent leur entière liberté de vote ».

 

 

 

 

 

CONTACT PRESSE

 

06 47 54 95 47

dimanche, 12 février 2012

Hervé Morin sur la chaîne Public Sénat

Emission Déshabillons-les ! diffusée sur Public Sénat le 8 février.

dimanche, 05 février 2012

Les militants de la Somme en campagne pour Hervé Morin

2 f-vrier r-union campagne photo1.JPG

Réunion de lancement de campagne le 2 février à ma permanence d'Amiens

4 f-vrierdistrib  photo 5.JPG

Tractage sur la place du Beffroi d'Amiens hier samedi avec Brigitte et Daniel

4 f-vrierdistrib  photo 6.JPG

Tractage sur la place du Beffroi d'Amiens hier samedi avec Vincent

 

(Photos : Patrick Pigout).

mercredi, 25 janvier 2012

Les Samariennes et samariens avec Hervé Morin !

logo.pngBrigitte Fouré présente en ce moment une motion de soutien à la démarche d'Hervé Morin pour la présidentielle devant la fédération Nouveau Centre de la Somme.

mardi, 24 janvier 2012

Les voeux d'Hervé Morin à la presse

photo.pngPour lire ce discours, CLIQUEZ ICI.

mardi, 10 janvier 2012

Brigitte Fouré intègre l'équipe de campagne d'Hervé Morin

logo.pngAu sein de la campagne présidentielle d'Hervé Morin, Brigitte Fouré est en charge des relations du candidat avec les élus.

Pour voir l'organigramme, CLIQUEZ ICI.

Hervé Morin s'adresse aux Françaises et aux Français

lundi, 02 janvier 2012

Les voeux d'Hervé Morin

jeudi, 22 décembre 2011

Brigitte Fouré coordinatrice de la campagne présidentielle du candidat Hervé Morin dans la Somme

Brigitte - Morin à Wasquehal.jpg

Dans le cadre de sa campagne pour l’élection présidentielle, Hervé Morin a réuni ce mercredi 21 décembre à la Maison de l’Industrie, à Paris, les représentants de ses comités de soutiens répartis sur l’ensemble du territoire national, que ce soit en métropole ou outre-mer.

 

Dans la Somme, l’ancien ministre de la Défense et président du Nouveau Centre a désigné Brigitte Fouré en tant que coordinatrice départementale de sa campagne.

 

La conseillère générale de la Somme et conseillère municipale d’Amiens dévoilera « le dispositif de la campagne dans le département » lors de ses vœux qui ont lieu le samedi 7 janvier à 15 heures à l’espace Dewailly d’Amiens et se réjouit « d’être le relais du candidat centriste dans la Somme car Hervé Morin est le seul homme d’Etat capable de faire émerger une France apaisée au sein d’une Europe des Citoyens ».

 

 

CONTACT PRESSE

 

06 47 54 95 47

dimanche, 18 décembre 2011

Hervé Morin invité de Bruce Toussaint sur Europe 1 le 14 décembre


jeudi, 08 décembre 2011

Impressions de campagne auprès d'Hervé Morin

photo.png

logo.pngDimanche 27 novembre, devant environ mille militants, Hervé Morin se déclarait candidat depuis sa Normandie natale.

Vendredi 2 décembre, il tenait sa première réunion de campagne devant trois cent cinquante personnes à Wasquehal.

Pour ces deux évènements, j'étais présente, avec une délégation de la Somme. Et nous avons tous apprécié la qualité du discours: des propos clairs, qui ne cachent pas la gravité de la situation économique dans laquelle nous sommes, un langage de vérité bien loin des propos démagogiques de certains, des propositions concrètes sur l'éducation avec l'aménagement du temps scolaire, sur le temps de travail ou encore sur l'Europe mais aussi et surtout des perspectives pleines d'espérance!

Les temps sont difficiles, oui. Il faudra faire des efforts, on le sait. Mais ces efforts devront être supportés équitablement par tous les Français. N'attendons pas de solution-miracle ou d'homme providentiel qui règle tout mais comptons sur nos atouts, et ils sont nombreux.

Autrement dit, Hervé Morin s'adresse prioritairement à la classe moyenne, qui se sent trop souvent abandonnée par les pouvoirs publics.

Comme beaucoup de Français, je n'aime pas les discours politiques démagogiques qui sont dangereux pour la démocratie, même s'ils sont totalement faux: c'est si facile d'attribuer nos difficultés à des boucs émissaires, qui seront tantôt les étrangers, tantôt l'Europe!

Je n'aime pas non plus les discours dans lesquels les hommes politiques prétendent régler tous les problèmes comme par enchantement grâce à leur seule présence à la tête de l'Etat. Tout le monde sait bien aujourd'hui que les questions à résoudre sont complexes et qu'elles ne peuvent pas être réglées à l'échelle d'un seul pays et moins encore d'un seul homme.

D'ailleurs, je pense que si les Français désertent les bureaux de vote c'est parce que trop souvent les hommes politiques les traitent comme s'ils étaient des démeurés ou des enfants incapables de comprendre. Je reste convaincue que les Français s'intéressent à la politique, au sens le plus noble du terme.

C'est pourquoi je sais que les Français, comme moi, aiment être traités en adultes responsables. Ils voient bien ce qui se passe dans le monde, ils connaissent et savent analyser la  situation économique. Aussi veulent-ils entendre un langage politique clair et vrai. C'est ce discours que, parce qu'il est centriste, Hervé Morin peut et doit porter.

dimanche, 04 décembre 2011

La Somme avec Hervé Morin !

DSCF2577.JPG

Avec Laurent Perrette, Délégué Départemental du Nouveau Centre 80; Olivier Mira, mon suppléant au Conseil Général; Daniel Dubois, Sénateur et Président du groupe du Centre et des Indépendants au Conseil Général et Stéphane Demilly, Député-Maire d'Albert.

C'était dimanche dernier lors de la déclaration de candidature d'Hervé Morin à l'élection présidentielle, à Berville-sur-Mer (Eure), au pied du Pont de Normandie.

mercredi, 30 novembre 2011

Déclaration de candidature d'Hervé Morin à l'élection présidentielle

c

C'était dimanche dernier à Berville-sur-Mer (Eure), au pied du Pont de Normandie.