Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 10 octobre 2012

AMIENS : Dialogue de sourds sur le ramassage des déchets

test-dechet.gifLa collecte unique des déchets ne fait décidément pas l'unanimité. La réunion organisée lundi soir par le comité de quartier Saint-Honoré n'a pas suffi à apaiser les tensions.

Prôner une attitude écocitoyenne à qui veut l'entendre part certainement d'un bon sentiment. À condition toutefois qu'on soit prêt à mettre la main à la pâte et... à faire quelques concessions.

Oui, mais voilà: comment garder son sang froid dans un quartier où la mise en place d'une collecte unique des déchets ménagers vient créer plus de problèmes qu'elle semble en résoudre?

Une question débattue lundi soir lors d'une réunion publique organisée par le comité de quartier Saint-Honoré.

Une réunion à l'ambiance plus qu'électrique qui a parfois frisé le procès d'intention aux élus présents : Colette Finet, vice-présidente d'Amiens-Métropole en charge de la collecte et du traitement des ordures ménagères, Étienne Desjonquères, adjoint à la démocratie locale, et Fatima Ouadi, de la direction de l'environnement.

À 20 heures tapantes, la salle était déjà pleine à craquer. Les riverains, visiblement très remontés, n'auraient manqué ce temps fort pour rien au monde.

«C'est une habitude chez vous de prendre des décisions sans se soucier des principaux intéressés», lance un sexagénaire à bout de nerfs. «Vous avez pensé aux gens qui habitent près du restaurant "Le Vivier" et qui doivent subir les relents de poissons sous leurs fenêtres? Hier, j'ai retrouvé un rat dans ma cave!», s'insurge une habitante de la route de Rouen.

«En passant à une collecte unique, vous portez atteinte au service public. Arrêtez avec vos arguments écolos, cette mesure s'inscrit dans une logique de rentabilité!», poursuit un autre riverain qui peine à contenir sa colère.

 

Pour lire la suite de l'article sur le site du quotidien régional Le Courrier Picard : CLIQUEZ ICI.

 

mercredi, 27 juin 2012

Lisez les Perles du JDA : Demandez "Ch'Pravda" !

perlesjda-24p.jpg

Pour lire les Perles du JDA : CLIQUEZ ICI !

En sélectionnant les "perles" glanées du Journal Des Amiénois Métropole (JDA Métropole), la publication de la ville et de l'agglomération, nous avons été effarés de voir que celui-ci est devenu un organe de désinformation aux mains du maire Gilles Demailly, Président d'Amiens Métropole, et de la municipalité.

La ville d’Amiens a derrière elle une longue et noble Histoire. Depuis le partage du manteau de Saint-Martin de Tours en 337, non loin de l’actuel Palais de Justice, à l’Opération Jéricho en 1944, en passant par la Paix d’Amiens, signée en 1802 au sein même de la mairie, notre ville s’appuie sur sa tradition pour proposer une société juste, moderne, inventive et apaisée.

Aujourd'hui, l’esprit d’Amiens recule. Le Maire d’Amiens n’a de cesse depuis 2008 de nous dire que nous devons être « unis et solidaires ». Or, depuis 2008, où en est la construction des 10000 logements promis durant sa campagne ? De même, pourquoi le Maire ne s’est-il pas rendu aux Etats-Unis pour négocier avec les dirigeants de Goodyear quant à l’avenir des salariés de l’usine d’Amiens ? Où en est la réflexion sur les transports dans notre ville, là aussi promise en 2008 durant la campagne ? Pourquoi avoir sabordé les comités de quartier, fleuron en matière de démocratie locale, et qui avaient fait école jusqu’à Strasbourg, qui applique actuellement ce système suite à une visite du maire UDF Fabienne Keller en 2002 à Amiens, réforme de la démocratie locale que n’a pas renié son successeur Roland Ries, nouveau maire socialiste de Strasbourg ? Pourquoi notre ville est-elle devenue, malgré la compétence et la bonne volonté des agents municipaux, si insalubre et si mal nettoyée en moins de trois ans ?

Autrefois, le Journal Des Amiénois Métropole (JDA Métropole) se voulait être la publication de tous, afin d'apporter des informations sur la ville et l'agglomération à chaque habitante et habitant. C'était la conception que nous avions du service public.

A présent, il est au service de l'aveuglement de la réalité qu nous avons dénoncée précédemment.

Les Perles du JDA n'ont d'autre vocation que de dénoncer les dérives de notre "Ch'Pravda" locale!...

 

Brigitte Fouré
Conseillère Générale de la Somme
Conseillère municipale d’Amiens
Maire d'Amiens de 2002 à 2007


Olivier Mira
Conseiller Général-suppléant
Conseiller municipal d'Amiens de 2001 à 2008

jeudi, 13 mars 2008

Je prends l'engagement personnel que rien ne se fera sans vous

1980383546.jpg

 Communiqué de presse aux Amiénoises et aux Amiénois - 12 mars 2008

 

 

« A l’occasion du premier tour des élections municipales, vous avez souhaité adresser un signal fort à la liste conduite par Gilles de Robien et sur laquelle je figure.

Certains disent qu’il s’agit d’un signe de votre mécontentement et de votre agacement face à la mise en œuvre de certains projets. Oui, c’est vrai, mais cela dénote aussi votre envie d’entrer en dialogue et de tendre la main à notre équipe.

Je veux vous dire, avec l’affection que j’ai pour chacun d’entre vous, que je suis préoccupée par votre désarroi et par les difficultés engendrées par certaines de nos décisions.

 

Moi aussi, je tiens à vous tendre la main

 

D’ores et déjà, Gilles de Robien a annoncé la suppression des couloirs de bus sur les boulevards intérieurs dès demain jeudi 13 mars et le passage des autobus des lignes 1, 3, 10 et 11 par le centre-ville à partir du 21 avril. Il s’est également engagé à organiser des référendums sur des sujets qui vous touchent et dont vous nous parlez beaucoup, comme par exemple sur l’opportunité ou pas de construire la Tour Vadé.

Ces ajustements montrent la volonté de notre maire d’être inlassablement à votre écoute. Au-delà de ces décisions récentes, je prends l’engagement personnel que rien dans le prochain mandat ne se fera sans vous.

C’est pourquoi, la démocratie locale doit trouver un nouvel élan dans notre ville. Je m’y emploierai personnellement en cherchant de nouvelles formes de participation démocratique pour faire entendre votre voix.

Nous serons aidés dans cette démarche par tous les co-listiers, solidaires autour de Gilles de Robien, qui sont représentatifs des diversités amiénoises.

En vous tendant la main, je vous demande de nous faire confiance en votant pour la liste « Mon parti, c’est Amiens », emmenée par Gilles de Robien dimanche prochain. »

 

 

 

Brigitte Fouré

 

Contact presse : 06 75 16 46 87