Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 19 septembre 2010

Hervé Morin sur Europe 1 : "La circulaire sur les Roms est une maladresse"

Hervé Morin était l'invité de Sébatien Demorand récemment sur Europe 1.

jeudi, 15 juillet 2010

Mon action centriste en images...

BFOM Garden Defense 2010.JPG
J'ai assisté mardi soir 13 juillet à la Garden Party donnée au Ministère de la Défense, en compagnie de mon suppléant Olivier Mira. C'est lors de cette rencontre que j'ai remis officiellement à Hervé Morin, Ministre de la Défense et Président du Nouveau Centre, mon rapport portant sur l'appellation du Nouveau Centre, dans le cadre de la mission qui m'avait été confiée auprès des militants au mois de janvier.
33388_1497836497050_1568269828_31211951_4454152_n.jpg
Le premier bureau politique du Nouveau Centre, issu du Congrès de Tours, a eu lieu le 7 juillet au siège du parti. Dans la foulée de celui-ci, nous avons été reçus au Ministère de la Défense par Hervé Morin. Je prends la pose avec, de gauche à droite : Vincent Perrier-Trudov, Délégué départemental du Nord, Président des Jeunes Centristes du Nord-Pas-de-Calais et Conseiller municipal de La Madeleine; Richard Honvault, Président de l'association "Nouvelle Energie pour Boulogne" (NEB) et Conseiller municipal d'opposition à Boulogne-sur-Mer; ainsi qu'avec Isabelle Lefèvre, Référente départementale Femmes au Centre du Pas-de-Calais.

Jean-Marie Cavada sur l'Europe et la crise grecque

Intervention au Congrès du Nouveau Centre à Tours le 12 juin dernier.

mercredi, 14 juillet 2010

Hervé Morin, Ministre de la Défense et Président du Nouveau Centre, rend hommage aux personnels de la Défense

128031-64780-jpg_39131.jpg
Le ministre de la Défense Hervé Morin a rendu hommage mardi aux personnels de la Défense et notamment à ceux qui sont intervenus dans des conflits à l'étranger ou lors de catastrophes naturelles, lors d'une réception à l'hôtel de Brienne devant quelque 2.500 invités.

Parmi les invités figuraient également des représentants des unités qui défileront mercredi sur les Champs-Elysées dont des délégations des treize anciennes colonies françaises qui seront pour la première fois associés aux soldats français.

"Vous être les héritiers de la force noire, de ces soldats qui, au cours des deux guerres mondiales, ont quitté la terre de leurs pères pour rejoindre la lointaine métropole, participer à la libération de notre pays et sauver l'honneur de la République", leur a dit Hervé Morin dans son discours.

Le ministre s'est félicité que le président Sarkozy ait mis un terme dans la matinée à "une pratique vécue à juste titre comme une injustice" en alignant les pensions des anciens combattants des ex-colonies de la France qui ont servi sous le drapeau tricolore sur celles de leurs frères d'armes de nationalité française.

Hervé Morin a également salué "le courage, le savoir-faire dont nos soldats font preuve en Afghanistan, au Kosovo, dans le Golfe d'Aden, au large de la Somalie ou encore au Liban".

Il a en outre rendu hommage à l'action des forces françaises "dans la gestion des crises humanitaires", citant en exemple l'intervention des soldats français lors de la tempête Xynthia, les inondations dans le Var ou à l'occasion du tremblement de terre en Haïti.

Hervé Morin a aussi rendu hommage au général Marcel Bigeard, décédé fin juin à l'âge de 94 ans.

Il a enfin salué "l'esprit de responsabilité" des personnels civils et militaires à l'occasion de la réforme de la Défense qui a été marquée notamment par un regroupement d'unités.

"Je sais qu'elle vous demande des sacrifices personnels, remet en cause des habitudes, soulève des interrogations. Mais je sais aussi qu'elle est absolument nécessaire", a-t-il fait valoir en expliquant que "la défense ne saurait s'exonérer de l'effort collectif (...) dans la lutte contre les déficits".

 

(Source : Site Internet de l'hebdomadaire Le Point daté du 13 juillet).

mardi, 13 juillet 2010

Universités d'Eté du Nouveau Centre à La Grande Motte les 28 et 29 août !

868999369.jpg

Chaque année, les Universités d’été organisées par les Jeunes Centristes sont un moment privilégié d’échanges et de débats, dans une bonne ambiance garantie !

Dans le cadre privilégié du club Belambra "Presqu’île du Ponant" à la Grande Motte, au coeur de la région Languedoc-Roussillon, préparez la rentrée politique au soleil ! Rendez-vous aux Universités d’été !





Programme prévisionnel

Samedi 28 août 2010

9h30              : Accueil des participants

10h30 - 12h  : Conseil national des Jeunes centristes
Formation interne des cadres du Nouveau Centre

12h30 - 14h  : Mot d'accueil d'Yvan Lachaud
Déjeuner

14h - 14h30  : Passation de pouvoir entre Damien Abad, ancien président des Jeunes Centristes et Jérémy Coste, président des Jeunes Centristes

14h30 - 15h  : Discours politique d'ouverture des Universités d'été

15h - 18h      : Ouverture des travaux

Le Match des idées :

  • Papa(s), Maman(s) = modèle familial ?
    Familles hétéros, homos, monos : quelles différences ?

  • Pour vivre heureux, vivons groupés !
    Repli communautaire, une tendance qui s'affirme ?

  • Insertion professionnelle des jeunes : "Le travail à tout prix"


18h30            : Discours de clôture de la session plénière

19h30            : Apéritif

20h30            : Dîner suivi d'une soirée : La Grande Motte, So Hot !

Dimanche 29 août 2010

8h15 - 9h15   : Tournoi sportif entre les Jeunes Centristes et les cadres du Nouveau Centre

9h15 - 10h45 : "Politic dating"

11h                : Discours de clôture des Universités d’été



INSCRIVEZ-VOUS dès maintenant et avant le 21 août 2010 :


- en téléchargeant le bulletin d'inscription et en le renvoyant accompagné de votre règlement à l’ordre de l’AFPSLE à l’adresse suivante :
Nouveau Centre - Universités d’été 2010
84 rue de Grenelle
75 007 PARIS

- Inscription en ligne à venir

jeudi, 24 juin 2010

Discours d'Hervé Morin au Congrès du Nouveau Centre, à Tours

Congrès de Tours, le 13 juin dernier.

mercredi, 28 avril 2010

Hervé Morin sur France 24

Roselyne Febvre reçevait Hervé MORIN, Ministre de la Défense et Président du Nouveau Centre, le 25 mars dernier sur France 24.

mardi, 27 avril 2010

Déplacement à Toulouse aujourd'hui

encart-web-toulouse--[1].JPG

mercredi, 14 avril 2010

Morin souhaite rassembler «la diaspora centriste»

6e495876-4607-11df-b757-e13cd9bd2f51.jpg

Lors de son conseil national, le Nouveau Centre a appelé à une union des «centres» en vue de la présidentielle.

«Il existe autant de centrismes qu'il y a de centristes. Après tout, nous sommes tous au centre de quelque chose!, plaisante un élu du Nouveau Centre. Pas étonnant que personne n'y comprenne rien.» Pour ajouter à l'hermétisme, le Nouveau Centre avait choisi de tenir son conseil national à l'espace Saint-Martin. Avec sa librairie ésotérique voisine, son sphinx au pied des escaliers et la devise delphique «connais-toi, toi-même» surplombant les marches, l'endroit rappelle les hautes heures des sociétés secrètes.

Samedi, les «conspirateurs» du Nouveau Centre étaient 250 à avoir fait le déplacement à l'invitation du président du parti, Hervé Morin: ministres de la famille centriste, comme Anne-Marie Idrac ou Valérie Létard, parlementaires mais aussi plusieurs des 78 conseillers régionaux élus le mois dernier. Envisagée il y a quelques jours encore comme une grande réunion des familles du centre, à laquelle auraient pu se joindre Jean Arthuis et ses amis de l'Alliance centriste, la réunion ne s'est finalement déroulée qu'entre néocentristes, insuffisante pour garantir un message univoque, notamment à propos de la présidentielle de 2012. Une nouvelle fois, Morin a appelé au «rassemblement de la diaspora centriste» sans «exclure qui que ce soit».

L'un des plus chauds partisans d'une candidature centriste à l'Élysée reste le président exécutif du parti, Jean-Christophe Lagarde. «Pourquoi ne pas présenter un candidat du centre et du centre droit? Il y en a toujours eu depuis 1965, a expliqué le député maire du Raincy. Deux candidats, ça n'a jamais empêché de gagner!» «Nous avons besoin d'un candidat pour représenter nos valeurs, besoin de redevenir nous-mêmes», a-t-il poursuivi dans un discours très va-t-en guerre. Loin de la tribune, l'homme explique «qu'avec l'élection de Nicolas Sarkozy, la France en a fini de ces candidats à l'Élysée qui se présente trois fois pour se faire un nom et une quatrième fois pour être élu». «Un président de la République peut maintenant émerger de nulle part en deux ans», annonce-t-il, en cachant de moins en moins bien sa propre ambition.

Jean-Christophe Lagarde et ses amis franciliens étaient déjà à la pointe d'une stratégie de listes autonomes pour les régionales. Ils avaient réussi à contraindre Hervé Morin, au milieu des délicates négociations avec l'UMP, à imposer qu'en cas de listes centristes autonomes, celles-ci auraient dû être généralisées à tout l'Hexagone. Y compris en Haute-Normandie où le ministre de la Défense se serait alors opposé à son collègue UMP de l'Agriculture Bruno Le Maire… Finalement, le Nouveau Centre s'est rangé sous la bannière des listes uniques de la majorité pour les régionales. Comme il l'avait fait aux européennes l'an dernier et très largement aux municipales de 2008.

Pourquoi, dès lors, y aurait-il un candidat centriste à l'Élysée en 2012, alors même que Nicolas Sarkozy a fait comprendre qu'il ne le voulait pas? La réponse n'est pas vraiment venue samedi du candidat le plus naturel, Hervé Morin. Il a certes rappelé l'héritage que revendique son parti: celui du centre et de l'UDF qui a conduit Jean Lecanuet, Valéry Giscard d'Estaing et Raymond Barre à concourir dans la compétition élyséenne. «1995, c'est le début de la mort», a-t-il ajouté. Démarche mortifère qui conduira aux candidatures ennemies d'Alain Madelin et François Bayrou en 2002, puis à celle «d'opposition» de Bayrou en 2007.

Tout cela, Morin n'en veut plus: «Nous sommes dans la majorité, a-t-il expliqué. Tout ce qui a été engagé est utile, nous ne devons avoir aucun regret.» La marge de manœuvre est donc étroite pour 2012. «Nous ne porterons pas une candidature d'opposition. C'est ce qui nous différencie de Dominique de Villepin ou François Bayrou, assure le ministre. Nous voulons porter notre propre projet.»

Interrogé peu de temps avant le conseil national, Morin concédait mollement: «Tout le monde convient qu'il faudra un candidat à la présidentielle de 2012.» Mais ajoutait aussitôt que la reconstruction en cours du centre «nous porte jusqu'en 2017» et que d'ici là au moins, «les valeurs qui sont les nôtres mènent clairement à un accord avec un parti de droite». Un accord ou une autorisation?

 

(Source : Le Figaro).

samedi, 10 avril 2010

Conseil National du Nouveau Centre ce matin

Hervé Morin.jpg
Le Nouveau Centre tient un Conseil national ce samedi 10 avril à l'Espace Saint-Martin à Paris

Au lendemain des élections régionales, ce Conseil national est un rendez-vous important qui permettra de tirer les enseignements politiques de ce scrutin et de dessiner les perspectives de notre famille politique jusqu'en 2012.

Les Centristes sont attendus nombreux de 9h30 à 13h00 à l'Espace Saint-Martin (199 bis rue Saint-Martin - 75003 Paris)

mercredi, 10 mars 2010

Avant le meeting de Caroline Cayeux ce soir à Amiens, revivons celui d'Hervé Morin et Bruno Le Maire à Epaignes, en Haute-Normandie !

Meeting à Epaignes (Eure), le 4 mars 2010, dans le cadre de la campagne des élections régionales en Haute-Normandie, en présence d'Hervé Morin, président du Nouveau Centre, de Bruno Le Maire, tête de liste Majorité Présidentielle en Haute-Normandie et de Catherine Morin-Desailly, tête de liste en Seine-Maritime.

samedi, 06 mars 2010

Le maire Nouveau Centre d'Annecy, Jean-Luc Rigaut, défend la candidature de sa ville pour l'organisation des JO d'hiver 2018!

De retour des JO d'hiver de Vancouver, Jean-Luc Rigaut était l'invité de la rédaction de TV8 Mont-Blanc le 26 février dernier.

mercredi, 17 février 2010

Hervé Morin nomme Brigitte Fouré "Madame UDF" et "Madame Oppositions"

(Communiqué de presse en date de ce jour)

Brigitte Fouré PE.jpgBrigitte Fouré, membre du COMité EXécutif (COMEX) du Nouveau Centre (qui se réunit chaque semaine à Paris autour d’Hervé Morin) s’est vu confier par le Président Hervé Morin, Ministre de la Défense, deux missions d’une durée initiale de 6 mois.

L’ancienne députée européenne se voit ainsi chargée de la réflexion qui est actuellement menée autour du prochain nom du Nouveau Centre. Hervé Morin a en effet lancé cette réflexion lors d’un Conseil National à Paris en décembre dernier, avançant que Le Nouveau Centre était « l’UDF d’aujourd’hui ». Pour ce faire, Brigitte Fouré va se rendre dans de nombreuses fédérations afin de recueillir l’avis des militantes et militants.

La conseillère municipale d’Amiens a également pour tâche de coordonner les groupes d’oppositions dans les conseils municipaux des grandes agglomérations de France, afin de préparer Le Nouveau Centre à s’imposer dans plusieurs villes de plus de 100 000 habitants lors des élections municipales de 2014.

Brigitte Fouré exposera sa méthode de travail à Hervé Morin pour le 15 avril et lui rendra ses deux rapports lors des Universités d’été du Nouveau Centre à la fin de l’été.

Suite à ces nominations, Brigitte Fouré a quitté la présidence de la Commission des Affaires européennes du Nouveau Centre (dénommée La RUCHE pour « Réflexion pour une Union Citoyenne et Humaniste de l’Europe ») où devrait vraisemblablement lui succéder la députée européenne Sophie Briard Auconie, élue de la ville de Tours.

Par ailleurs, Brigitte Fouré est Vice-présidente nationale du club politique Femmes au Centre et Membre du Comité Directeur et du Conseil National du Mouvement Européen – France. Elle est actuellement candidate dans la Somme aux élections régionales et figure ainsi en huitième position sur la liste « Envie de Picardie », conduite par Caroline Cayeux.



CONTACT PRESSE

Secrétariat de Brigitte Fouré
03 22 72 86 50

mardi, 12 janvier 2010

Les voeux d'Hervé Morin pour 2010

mardi, 05 janvier 2010

Hervé Morin ce matin sur Radio Classique

Hervé Morin, Ministre de la Défense et Président du Nouveau Centre, était l'invité ce matin de Guillaume Durand et s'exprimait à propos du surplus de vaccins contre la grippe A H1N1, à 8h30 sur Radio Classique.

samedi, 19 décembre 2009

Hervé Morin au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI



Hervé Morin invité du Grand Jury RTL - 13.12.09.

mardi, 15 décembre 2009

Hervé Morin au Conseil national de l'UDF-NC


Discours de cloture d'Hervé Morin lors du Conseil National du Nouveau Centre le 12 décembre 2009.

Giscard approuve le projet de Morin de relancer le sigle UDF

Le ralliement d'Hervé de Charette et le soutien apporté par Valéry Giscard d'Estaing accroissent la légitimité du projet du président du Nouveau centre de faire revivre l'UDF, nom dont le Modem est aujourd'hui détenteur.

500ème note de ce blog : Merci à toutes et à tous pour votre fidélité car vous êtes chaque mois plus nombreuses et plus nombreux à venir consulter cet espace de libre expression.

HM.jpg

Après le ralliement d’Hervé de Charette, Hervé Morin enregistre un autre soutien de poids dans son opération reconquête du sigle «UDF», celui de Valéry Giscard d’Estaing. Manifestement nostalgique, l’ancien président de la République «estime que reprendre le nom de l’UDF serait la meilleure nouvelle qui soit».

C’est Hervé Morin qui a annoncé ce coup de pouce dans la foulée d’un petit déjeuner avec VGE, ce jeudi. «Il m’a dit: "cela me semble évident qu’il faut reprendre ce nom là".»

Le NC, partenaire de la majorité, tient samedi à Paris un Conseil national au cours duquel son président devrait confirmer sa volonté de récupérer le nom «UDF», aujourd’hui contrôlé par le Modem mais revendiqué par Hervé de Charette, qui a quitté l’UMP pour rejoindre le NC. Celui-ci est le premier a avoir déposé la marque UDF, en 2004, à l’institut national de la propriété industrielle (INPI). «Je voulais protéger les intérêts de la famille centriste et ceux de Giscard dans une atmosphère de querelles politiques entre les amis de Bayrou et ceux à l’intérieur de l’UMP», a-t-il justifié jeudi, invoquant un «acte de préservation de notre patrimoine politique».

«Acte de contrefaçon»

Ce dépôt est jugé illégal par le Modem qui a qualifié le projet de Morin «d’acte de contrefaçon» et brandit la menace d’une saisie des tribunaux en cas de passage à l’acte. En 2007, un congrès de l’UDF avait confié au Modem de François Bayrou le nom et le patrimoine de l’ancien parti à savoir son siège parisien.

Sans se soucier de cet épisode, Morin et Charette ont déjà tenté d’avancer et ont tenu, ce jeudi, une première réunion de travail pour «fixer les perspectives et thèmes majeurs qui pourraient être ceux de l’UDF», a expliqué le ministre de la Défense. Le rôle d’Hervé de Charette «dans la reconstruction du NC sur l’Ouest de la France» a également été évoqué.

Selon Hervé Morin, VGE a dressé «une analyse extrêmement lucide de l’évolution (...) de la famille centriste, dont le début de l’acte de décès remonte à la candidature d’Edouard Balladur à la présidentielle de 1995, où l’UDF avait décidé de ne pas présenter de candidat». «J’ai eu l’occasion de lui exposer quelles étaient les thématiques de cette société apaisée que nous voulons construire, de cet humanisme moderne qui correspond parfaitement, m’a-t-il rappelé, à la première partie de son septennat», a ajouté le ministre.

Façon aussi de prendre son autonomie vis-à-vis de l’UMP, deux ans après s’être rallié à Nicolas Sarkozy: «L’UMP est un parti important mais c’est le parti de la droite française et moi, je suis un homme du centre», a plaide Hervé de Charette, exprimant, au passage, son malaise sur la conduite du débat sur l’identité nationale.

 

(Source : AFP et Libération).

Hervé de Charette au Conseil national de l'UDF-NC


Discours d'Hervé de Charette lors du Conseil National du Nouveau Centre le 12 décembre 2009.

Hervé Morin dans "La Matinale" de Canal +



Hervé Morin, Ministre de la Défense et Président du Nouveau Centre est l'invité de Maïtena Biraben dans l'émission "la Matinale" le 8 décembre 2009.

Anne-Marie Idrac et Hervé de Charette au NC!

arton561-26880.jpg
Charette.jpg

Le Nouveau Centre recrute. Le parti du ministre de la Défense, Hervé Morin, a annoncé hier le ralliement de deux personnalités de la majorité : la secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Anne-Marie Idrac, et le député de Maine-et-Loire Hervé de Charette. L'ancien ministre des Affaires étrangères d'Alain Juppé a expliqué qu'il quittait l'UMP pour rejoindre le Nouveau Centre afin de contribuer à la formation d'« une UDF nouvelle ». L'ex-parti giscardien « manque cruellement à la vie politique », a-t-il estimé. Interrogé sur le fait de savoir s'il autoriserait le Nouveau Centre à utiliser le sigle UDF, Hervé de Charette a répondu oui. Estimant que l'UMP n'était pas parvenu  à devenir « le grand parti de la droite et du centre », il s'en est pris en particulier au débat sur l'identité nationale, jugeant qu'on prenait les électeurs « pour des billes » en lançant cette consultation avant les régionales.

 

(Source : Les Echos).

samedi, 12 décembre 2009

Conseil National du Nouveau Centre à Paris

NC.jpg

Conseil national


Notre projet pour les régions

Ce Samedi 12 décembre 2009, de 9h à 13h

au Théâtre du Gymnase à Paris
38, boulevard de Bonne-Nouvelle, Paris 10ème
Métro : Bonne Nouvelle (lignes 8 et 9)

 

jeudi, 26 novembre 2009

Communiqué du Nouveau Centre

nouveau-logo.jpgFrançois Sauvadet, Président du groupe Nouveau Centre à l’Assemblée nationale, et les députés du groupe saluent les annonces faites par le Premier Ministre à l’occasion de la journée mondiale des violences faites aux femmes.

Les députés du groupe Nouveau Centre félicitent le gouvernement de vouloir créer un délit de violences psychologiques au sein du couple et d’attribuer pour 2010 à un collectif de 25 associations le label « grande cause nationale » afin de les soutenir dans leur lutte quotidienne.

La violence faite aux femmes est un sujet délicat et sensible qui se heurte encore à beaucoup de tabous et de non-dits. Au total, 675 000 femmes ont été victimes de violences conjugales ou familiales lors de deux dernières années. L’observatoire national de la délinquance estime que tous les deux jours une femme meurt du fait de violences conjugales.

Le Groupe Nouveau Centre considère que ces violences sont inacceptables et estime que la prévention et la lutte contre ces violences doivent devenir une des priorités de nos politiques publiques. Il s’agit de se concentrer sur la mise en place des mesures suivantes :

- Augmenter le nombre de structures d’accueil pour les femmes victimes de violences.
- Renforcer davantage les moyens attribués aux associations accompagnant la cause des femmes victimes de violences.
- Mettre en œuvre des campagnes de préventions dans les écoles, collèges, lycées et universités.
- Soutenir des expérimentations telles que le port d’un bracelet électronique en s’inspirant des expériences réussies chez nos voisins européens.

 

samedi, 14 novembre 2009

Entretien d'Hervé Morin pour France-Soir

Hervé Morin.jpg

Logo_France_Soir.jpg
FRANCE-SOIR. Le Nouveau Centre, après avoir voulu présenter des listes autonomes, a entamé des négociations avec l’UMP pour la constitution de listes uniques de la majorité. Où en êtes-vous ?
HERVÉ MORIN. Nous nous sommes rencontrés une première fois mardi mais pour le moment nous ne sommes pas encore parvenus à un accord. Pour nous, le compte n’y est pas. La force politique que représente le Nouveau Centre aujourd’hui peut légitiment revendiquer la tête de liste dans trois régions et 20 % des têtes de listes départementales. Deux têtes de listes régionales semblent acquises.

Valérie Létard (secrétaire d’Etat à l’Environnement) dans le Nord-Pas-de-Calais et François Sauvadet (président du groupe à l’Assemblée) en Bourgogne. D’autres chefs de files du Nouveau Centre pourraient conduire une liste de la majorité. Sur la vingtaine de têtes de listes départementales que nous revendiquons, le consensus se limite pour le moment à onze départements, avec par exemple André Santini dans les Hauts-de-Seine, Olivier Jardé dans la Somme, Philippe Vigier en Eure-et-Loir ou encore Nicolas Perruchot dans le Loir-et-Cher. Nous serons vigilants sur la place de nos candidats sur les listes, car ils incarneront la nouvelle génération d’élus que nous voulons promouvoir au Nouveau Centre.

Ces élections seront les dernières du genre avant la réforme territoriale ; celle-ci entraînera une réduction du nombre d’élus et sera accompagnée d’une réforme du mode de scrutin pour l’élection des futurs conseillers territoriaux. Pourquoi critiquez-vous la formule qui est dans les tuyaux, le scrutin de liste à un tour ?
Un mode de scrutin doit permettre la constitution de majorités stables, la juste représentation des territoires et l’expression du pluralisme politique. Au Nouveau Centre, nous sommes favorables à une formule avec une moitié d’élus au scrutin majoritaire et l’autre moitié à la proportionnelle, comme c’est le cas en Allemagne. Or le projet de scrutin envisagé pour l’avenir est une fausse combinaison de scrutin majoritaire à un seul tour et de proportionnelle, qui n’a jamais été appliqué en France, et qui, en l’état actuel des choses, est fait pour l’UMP et le PS !

Pour cristalliser une majorité, il faut deux tours de scrutin, et pour permettre l’expression du pluralisme, il faut une vraie part de proportionnelle. Un mode de scrutin doit être compréhensible par les Français. Ce qui n’est pas le cas du projet actuel. J’ai fait connaître mon opposition à ce projet. Le président de la République et le Premier ministre m’ont laissé entendre qu’ils étaient prêts à réexaminer cette question.

Nicolas Sarkozy est à mi-mandat et c’est l’heure d’un bilan d’étape de son action ; comment la jugez-vous ?
A la mi-mandat, Nicolas Sarkozy a un bilan exceptionnel. Il a engagé un nombre de réformes structurelles considérables dans une France qui vivait depuis vingt-cinq ans un lent et tranquille déclin. Je rappelle qu’en 2007 la France avait depuis dix ans une croissance inférieure à la moyenne européenne. Tranquillement mais sûrement, les indicateurs viraient au rouge ! J’en veux pour exemple qu’avec la même monnaie, l’Euro, les Allemands dégageaient 170 milliards d’excédents commerciaux alors que notre balance commerciale était déficitaire de 57 milliards d’euros.

Depuis deux ans et demi, sous l’impulsion du chef de l’Etat, on a mené des réformes structurelles majeures : les régimes spéciaux de retraites, les heures supplémentaires, le RSA, la réforme hospitalière, le Grenelle de l’environnement, l’autonomie des universités, le service minimum dans les transports, la réforme de nos armées… dans un contexte de crise économique et financière historique où la France a été leader pour trouver des solutions et fédérer les énergies.

Pendant deux ans et demi, on s’est beaucoup occupé de la France ; désormais, il faut démontrer aux Français qu’on s’occupe d’eux et que les réformes structurelles sont faites pour eux ! Il faut maintenant qu’on s’adresse davantage aux Français. Ils vivent dans un profond sentiment d’inquiétude, voire de déclassement social qui est un sentiment plus qu’une réalité. Nos compatriotes doivent retrouver confiance dans l’avenir. Il faut congédier les doutes et montrer les coins de ciel bleu !

Comment ?
Le Nouveau Centre porte au sein de la majorité l’idée d’une société apaisée dans laquelle on cesse d’opposer les Français les uns aux autres… les fonctionnaires aux salariés du privé, les dirigeants aux employés, les élites aux classes populaires… Or la réussite des uns dépend de la réussite des autres. C’est en reconnaissant le rôle de chacun que notre pays sera en mesure d’affronter l’avenir. Notre société vit d’abord dans la reconnaissance de l’argent. Je veux porter la reconnaissance des fonctions sociales majeures qui structurent notre société : l’éducation, la santé, la culture, la recherche… C’est le message que nous portons au Nouveau Centre, nous qui sommes les héritiers de l’UDF !

Vous venez d’effectuer une tournée en Amérique latine et vous êtes allés au Brésil. Où en est la négociation pour la vente des Rafale à ce pays ? La France doit-elle consentir des rabais allant jusqu’à 40 % pour obtenir la signature définitive du contrat ?
Les chiffres qui ont été publiés sont des fariboles ! Vendre un avion nécessite des négociations extrêmement longues. C’est faire le choix d’un système d’armes et d’une technologie pour plus de quarante ans. Les négociations intègrent également le choix des radars, des systèmes de contre-mesures, des missiles, de la maintenance que vous mettez en place… entre le moment où vous donnez votre préférence pour un avion de combat et le moment où vous signez, il se passe forcément entre six mois et un an.

Il faut aussi savoir que dans ces négociations, derrière le Rafale, il y a un GIE (groupement d’intérêts économiques) qui comprend de nombreux industriels différents. Dassault n’est pas seul face à l’armée de l’air brésilienne.

Thales, Safran, MBDA, beaucoup d’industriels différents participent aux négociations. C’est une discussion délicate, compliquée, qui engage la France avec un partenariat industriel et des transferts de technologie. Les négociations progressent dans un climat de confiance parce que la France et le Brésil ont toujours tenu leurs engagements et la volonté politique du Brésil est sans faille.

Quelles réflexions vous ont inspiré la célébration de l’anniversaire de la chute du mur de Berlin ?
Derrière la chute du mur, extraordinaire symbole de liberté retrouvée, je vois d’abord l’effondrement du système communiste, et la réunification politique de l’Europe autour des valeurs des droits de l’homme.

 

mardi, 27 octobre 2009

Hervé Morin sur RTL le 22 octobre

jeudi, 15 octobre 2009

La Fédération NC de Corse est née!

Félicitations à Karine Fenocchi, conseillère municipale d'Ajaccio, qui a été élue Présidente de la toute nouvelle Fédération du Nouveau Centre de Corse!

Reportage : France 3 Corse.

Hervé Morin sur Radio Classique


Hervé Morin au micro de Guillaume Durand le 13 octobre.

Maurice Leroy pose une question à Bruno Le Maire

Questions au Gouvernement (Assemblée Nationale) le mardi 13 octobre : Le député Maurice Leroy s'interroge sur la crise du lait.

 

Reportage sur les journées parlementaires du NC

Reportage de France 3 dans le cadre des journées parlementaires du Nouveau Centre à Hem (Nord) en date du 6 octobre 2009.

mardi, 13 octobre 2009

Inauguration de la permanence de Sophie Briard Auconie

Auconie 3.jpg

J'ai assisté le mercredi 7 octobre à l'inauguration de la permanence de la députée européenne Sophie Briard Auconie, à Tours, qui est aussi le siège de la fédération du Nouveau Centre d'Indre-et-Loire.

Auconie 4.jpg

Hervé Novelli, chef de file des élections régionales dans la région Centre pour l'UMP tient le ruban pendant qu'Hervé Morin, Ministre de la Défense et Président du Nouveau Centre, le coupe!

Permanence Auconie.jpg
Intérieur de la permanence de Sophie Briard Auconie.
Auconie 2.jpg
Je discute avec le député européen Jean-Marie Cavada.