Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Brigitte Fouré

Brigitte Fouré, née le 13 août 1955 à Amiens, est une femme politique française.


Fille d'ancien agriculteur, elle étudie le droit à Amiens, puis à Paris. Elle est maître de conférences en droit privé à l'Université de Picardie Jules Verne à Amiens.


Militante au sein de l'UNI, puis du CNI, elle est élue Conseillère régionale en 1986, mandat qu'elle exerce jusqu’en 1992, puis sans discontinuer de 1993 à 2007.


En 1989, elle fait partie de la formidable aventure qui mène Gilles de Robien dans le fauteuil de Maire d'Amiens. Dans l'équipe du nouveau maire, elle sera tour à tour Adjointe à l'enseignement et à la jeunesse, puis du secteur Rive droite (quartiers Amiens-Nord, Vallée Saint-Ladre et Saint-Pierre).


En 1994, elle adhère au Parti Républicain, alors composante de l'UDF. En 1998, l'UDF devient un parti unitaire et elle décide d'y rester.


Elle devient Maire d'Amiens en 2002, en remplacement de Gilles de Robien, qui est nommé Ministre de l'Equipement, des Transports, du Logement, du Tourisme et de la Mer dans le premier gouvernement de Jean-Pierre Raffarin.


En mars 2004, elle est réélue Conseillère régionale de Picardie sur la liste d'union de la Majorité conduite par Gilles de Robien et siège alors au sein du groupe d'opposition UMP-UDF "Aimer la Picardie" dont elle est élue Vice-Présidente, aux côtés de la Présidente Caroline Cayeux, par ailleurs Maire de Beauvais (Oise). Trois mois plus tard, elle est candidate aux élections européennes et figure même en deuxième position sur la liste interrégionale Nord-Ouest emmenée par Jean-Louis Bourlanges (qui sera réélu Député européen).


Le 23 mars 2007, elle démissionne de sa fonction de Maire pour transmettre son mandat à Gilles de Robien.


Le 1er janvier 2007, elle est nommée Chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur par le Président de la République Jacques Chirac. Cette distinction lui est remise officiellement dans les salons de l'Hôtel de Ville d'Amiens le 24 mars 2007, au nom du Président de la République, par Gilles de Robien, alors Ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.


Après sa démission, Brigitte Fouré devient 2ème adjointe au Maire déléguée à la Démocratie locale, la Vie associative, la Prévention et la Sécurité. Elle reste également Conseillère de la Communauté d'Agglomération Amiens Métropole, jusqu’en 2008.


Le 10 janvier 2008, au moment où Jean-Louis Bourlanges décide de quitter le Parlement européen, elle accède au mandat de Députée européenne.


Au sein du Parlement européen, elle choisit d'intégrer le groupe parlementaire du Parti Populaire Européen et des Démocrates Européens (PPE-DE) où elle est la seule eurodéputée de la formation politique française dénommée Le Nouveau Centre.


Brigitte Fouré siège alors à l'Assemblée européenne au sein des commissions "Transports et Tourisme" et "Marché Intérieur et Protection des Consommateurs", des commissions où se pratiquent la co-décision en matière de droit européen, c'est à dire que le Parlement européen est placé au même niveau en matière de décision que le Conseil de l'Union européenne (depuis, le Traité de Lisbonne a généralisé cette pratique).


Elle était également membre de la délégation inter-parlementaire Union Européenne-Etats du Golfe, dont le Yémen.


Atteinte par le cumul des mandats, elle démissionne du Conseil Régional de Picardie pour rester Adjointe au Maire d'Amiens car "je considère qu'un mandat local dans une ville située au coeur de l'Europe, me permettra de mieux élaborer avec mes collègues du Parlement les lois qui harmonisent la vie de près de 500 millions d'Européens".


Le 16 mars 2008, à l'issue du second tour des élections municipales, la majorité sortante perd le scrutin. Quelques jours plus tard, le 21 mars, le socialiste Gilles Demailly est élu Maire d'Amiens.


Ainsi, Brigitte Fouré siège désormais à l'Hôtel de Ville d'Amiens en tant que Conseillère municipale d'opposition. Elle est membre de la commission des Finances ainsi que de la commission "Démocratie, Solidarité, Ecologie".


En 2009, dans le cadre d'un accord national avec ses partenaires de la Majorité Présidentielle pour les élections européennes, le Président Hervé Morin obtient 3 places de candidats supposées éligibles pour Le Nouveau Centre. Toutefois, cet accord est défavorable à Brigitte Fouré, qui décide de ne pas se représenter au Parlement européen mais, chose rare, poursuit sa campagne électorale afin de faire "la promotion de l'Union européenne". Elle quitte ainsi le Parlement européen le 13 juillet 2009 et transmet le flambeau à Sophie Briard Auconie, Damien Abad et Jean-Marie Cavada, tous trois députés européens du Nouveau Centre.


Le 30 août 2009, lors des Universités d'été du Nouveau Centre à Agen, elle est élue Vice-Présidente nationale du club Femmes au Centre.


Puis, le 27 novembre 2009, Brigitte Fouré est élue Membre du Conseil National et du Comité Directeur du Mouvement Européen - France, lors d'une réunion à Paris.


Soucieux de faire de sa formation politique "l'UDF d'aujourd'hui", Hervé Morin, Président du Nouveau Centre et Ministre de la Défense, confie en janvier 2010 à l'ancienne députée européenne le soin, avec la secrétaire générale-adjointe Mireille Benedetti, de mener la réflexion autour du futur nom du parti. Brigitte Fouré se rend ainsi dans de nombreuses fédérations afin de recueillir l'avis des militantes et militants.

La conseillère municipale d'Amiens a également pour tâche de coordonner les groupes d'oppositions dans les conseils municipaux des grandes agglomérations de France, afin de préparer Le Nouveau Centre à s'imposer dans plusieurs villes de plus de 100 000 habitants lors des élections municipales de 2014. Au sein du Nouveau Centre, Brigitte Fouré devient en quelque sorte "Madame UDF" et "Madame Oppositions" !


En mars 2010, à l'occasion des élections régionales en Picardie, elle figure en huitième position (sur 19) sur la section Somme de la liste d'union de la majorité présidentielle, intitulée "Envie de Picardie", conduite par Caroline Cayeux. Cependant, le Président sortant Claude Gewerc (PS - Gauche rassemblée) est réélu au second tour dans une triangulaire comprenant la liste de Caroline Cayeux et celle du frontiste Michel Guiniot. Seuls les quatre premiers candidats figurant sur la section Somme de la liste "Envie de Picardie" sont donc élus au Conseil Régional de Picardie.


Brigitte Fouré décide alors de se concentrer sur les élections cantonales du mois de mars 2011 en choisissant de s'implanter dans le canton Amiens V Sud-Est Cagny. Mais, le 2 avril 2010, soit quatre jours après le second tour des élections régionales, le conseiller général socialiste du canton en question, Daniel Leroy, décède brutalement.


Brigitte Fouré est donc amenée à faire campagne plus tôt que prévu dans une élection cantonale partielle. Elle est investie par Le Nouveau Centre avec pour suppléant Olivier Mira. Ils décident de parcourir le canton à la rencontre des habitants au moyen de la mythique 2 CV Citroën et font campagne sur le thème de la proximité.


Le 6 juin 2010, au soir du premier tour, ils se qualifient en tête avec 29,7% des voix, loin devant les candidats de l'UMP et du Parti Radical. Et le 13 juin, Brigitte Fouré est élue Conseillère Générale de la Somme avec 52,46% des voix face au socialiste Romain Joron (47,54%). Grâce à cette élection, l'opposition départementale ne distance plus que d'une seule voix la majorité de gauche au sein de l'assemblée départementale. Au soir de sa victoire, Jean-Claude Broutin, Conseiller Général du canton Amiens V Sud-Est Cagny de 1973 à 2004 et Président du comité de soutien à Brigitte Fouré et Olivier Mira durant la campagne, offre son insigne de Conseiller Général à Brigitte Fouré, qu'il épingle au revers de sa veste devant les caméras de France 3 Picardie.


Quelques mois plus tard, en mars 2011, le canton est déjà renouvelable. Brigitte Fouré et Olivier Mira redéploient les mêmes équipes ainsi qu'une campagne et un programme similaires en les renouvelant quelque peu. Le premier tour est une véritable réussite avec plus de 42% des suffrages exprimés. Le duo gagne haut la main la primaire du centre et de la droite face au radical Pascal Rifflart. Brigitte Fouré retrouve alors le socialiste Romain Joron au second tour. Elle gagne à nouveau son canton et est réélue Conseillère Générale de la Somme le 27 mars 2011 avec 20 voix d'avance sur son rival et 50,18% des voix, dans un canton réputé à gauche et dans un contexte de défaite au niveau national pour la majorité présidentielle.


Il existe une association, Les Amis de Brigitte Fouré, dont vous trouverez le lien et les coordonnées sur ce blog. Cette association est présidée par Jean-Christophe Parisot, avec pour Présidente d'honneur Madame Nicole Fontaine, ancienne Présidente du Parlement européen et ancien Ministre. Cette association organise notamment, d'octobre à juin, des Cafés Europe autour d’un ou plusieurs invités sur les thématiques européennes les plus variées. Ces conférences deviennent peu à peu un rendez-vous incontournable dans la ville d'Amiens et son agglomération.


Réunis en assemblée générale extraordinaire le 30 mai 2011, les adhérents décident de renommer leur association Les Amis de Brigitte Fouré - Nouvelle Energie pour Amiens.


En outre, à ses heures perdues, Brigitte Fouré se passionne pour la lecture, l'oeuvre du peintre Anton Kandinsky, l'ULM et le saut en parachute.


Avec ce blog, Brigitte Fouré tient à entretenir plus que jamais le lien étroit mêlé de respect, d'écoute et d'affection qui l'unit aux Amiénoises et aux Amiénois. N'hésitez pas à venir y dialoguer avec elle!


(Création du blog : Fabrice Hinschberger

Conception de la bannière et graphisme : Julien Dugué - http://www.juliendugue.com/ ).

Interêts

Politique