Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 19 septembre 2022

Funérailles d'Elizabeth II : hommage à une Reine d'exception

 Reine Elizabeth II.jpgEn ce jour de ses funérailles, c’est une page immense de notre Histoire qui se tourne avec le décès de la Reine Elizabeth II.
 
Couronnée à l’âge de 26 ans, elle aura durant ses 70 années de règne dédié toute sa vie à son pays et à son peuple.
 
Par son sens du devoir, son sens du sacrifice, son sens de l’Etat, mais aussi par sa modernité, elle restera à jamais un exemple.
 
Les drapeaux de l'Hôtel de ville d'Amiens sont en berne et l'édifice se parera, comme c'est le cas depuis vendredi, des couleurs du drapeau britannique à la tombée de la nuit.
 
Pensées émues à l’ensemble du peuple britannique qui a perdu sa reine aimée.

jeudi, 21 juillet 2022

Les temps forts récents de la vie politique concernant le Gouvernement

Drapeau national français.jpg-Pour consulter la composition du nouveau Gouvernement de la Première Ministre Elisabeth Borne (remanié le 4 juillet), CLIQUEZ ICI.

-Pour consulter le Discours de Politique Générale de la Première Ministre Elisabeth Borne, prononcé le 6 juillet à l'Assemblée Nationale, CLIQUEZ ICI.

Les temps forts récents de la vie politique concernant le Président de la République

Drapeau national français.jpg-14-Juillet : retrouvez l'interview d'Emmanuel Macron en intégralité, CLIQUEZ ICI.

-Pour revoir la cérémonie d'investiture d'Emmanuel Macron, Président de la République, le 7 mai dernier, CLIQUEZ ICI.

vendredi, 01 juillet 2022

Changement de Présidence semestrielle au Conseil de l'Union européenne

Drapeau europeen.jpgBilan de la Présidence française du Conseil de l'Union européenne : CLIQUEZ ICI.

Passation de pouvoirs à la Présidence tchèque : CLIQUEZ ICI.

Site Internet de la Présidence tchèque de l'Union européenne : CLIQUEZ ICI.

 

19:00 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 22 juin 2022

Ouverture du congrès d'Amnesty International France

AI France.jpgMesdames et Messieurs, Chers amis de la Paix,

 

« Un jour viendra où les armes vous tomberont des mains. Un jour viendra où la guerre paraîtra aussi absurde […] entre Paris et Londres, entre Saint-Pétersbourg et Berlin, entre Vienne et Turin, qu’elle paraîtrait absurde aujourd’hui entre Rouen et Amiens.

Un jour viendra où l’on verra […] les États-Unis d’Amérique et les États-Unis d’Europe, […] se tendant la main par-dessus les mers, échangeant leurs produits, leur commerce, leur industrie, leurs arts, leurs génies.

Et Français, Anglais, Belges, Allemands, Russes, Slaves, Européens, qu’avons-nous à faire pour arriver le plus tôt possible à ce grand jour ? Nous aimer. Nous aimer ! […]

Il y aura sur le monde un flot de lumière. Et qu’est-ce que c’est que toute cette lumière ? C’est la liberté. Et qu’est-ce que c’est que toute cette liberté ? C’est la paix ».

Ainsi s’exprimait Victor Hugo, le 21 août 1849, au Congrès des Amis de la Paix Universelle, à Paris. Hélas, depuis ce grand discours humaniste, les Hommes n’ont cessé de se faire la guerre. Seule la création de l’Union européenne, dont les prémices se situent en 1950 avec le discours de l’Horloge de Robert Schuman, a apporté une forme d’espérance au monde et à notre continent durant ces dernières décennies.

Pourtant, depuis le 24 février, comme le titrait le journal Libération dès le lendemain, nous assistons à L’impensable. La guerre est de retour aux portes de l’Union européenne, sur le sol de l’Ukraine. Et il ne s’agit pas d’un conflit interne résultant d’un problème national mais d’un procédé que l’on pensait révolu en Europe : l’invasion d’une nation par une autre. Oui, nous assistons avec indignation et inquiétude à la violation, par le gouvernement russe, de la souveraineté nationale et territoriale de l'Ukraine. Cette atteinte, extrêmement grave, aux libertés d'un peuple et d'un Etat démocratique, nous choque et nous affecte profondément. Aussi, nous apportons tout notre soutien au peuple ukrainien et lui exprimons notre plus entière solidarité. Nos pensées vont particulièrement aux responsables politiques et aux habitants des villes d’Ukraine et notamment de Lviv et de Kharkiv avec lesquels les équipes municipales et les associations d'Amiens ont coopéré pendant plusieurs années, dans les domaines de la démocratie locale et de la jeunesse. Pour l'heure, nous nous joignons à la douleur des familles endeuillées par la mort de soldats ou de civils et apportons notre plus complet soutien à  Volodymyr  Zelensky, Président de l'Ukraine, et à son peuple. Plus que jamais, nous sommes animés du désir et de l'ambition de faire de notre Ville une capitale européenne de l'interculturalité et de l'amitié entre les peuples.

C’est dans ce contexte que nous accueillons dans notre belle ville le congrès national d’Amnesty International France. Organisation née en 1961 au Royaume-Uni  d’une première victoire : la libération de prisonniers d’opinion. Cette première victoire fut l’étincelle qui a déclenché un mouvement rassemblant aujourd'hui plus de 10 millions de personnes dans 70 pays.

Ce qu’Amnesty International veut est très simple : le respect des droits humains pour tous.

Par exemple, ces dernières années, Amnesty International a contribué :

-à la libération de centaines de personnes injustement emprisonnées ;

-à l’abolition de la peine de mort au Burkina Faso, et dans l’État de Washington ;

-à la dépénalisation de l’homosexualité en Inde ;

-à l’adoption d’une loi qui protège les victimes de torture en temps de guerre en Bosnie-Herzégovine ;

-à l’abrogation d’un article dans la constitution irlandaise qui interdisait l’avortement ;

-à la fin du visa de sortie pour les travailleurs migrants au Qatar, qui les empêchait de quitter le pays sans la permission de leur employeur ;

-à l’adoption d’une résolution au Parlement européen sur l’interdiction des “ robots tueurs ”.

Mouvement indépendant de tout gouvernement, de toute tendance politique, de tout intérêt économique et de toute croyance religieuse, Amnesty International ne sollicite aucune subvention des États, des partis politiques ou des entreprises, et finance ses actions essentiellement grâce au soutien de ses membres et de ses donateurs. J’ai moi-même eu recours aux outils de communication de ce mouvement lorsque j’avais, en tant que députée européenne à l’époque, alerté les citoyennes et citoyens de ma circonscription sur le sort de l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri.

Merci, chers congressistes d’Amnesty International France,  d’avoir choisi notre belle ville d’Amiens, il s’agit vraiment pour nous d’un honneur. Située au cœur d’une riche région agricole, Amiens offre un cadre de vie attrayant, grâce à l’omniprésence de ses espaces naturels et jardinés. Les plus connus, les hortillonnages arrivent jusqu’au cœur de notre ville. Ces Jardins sur l’eau et ses multiples canaux font de cet environnement, un site unique au monde.

Ces lieux agréables et paisibles, vous les retrouverez aussi dans la beauté du Parc St Pierre, à l’intérieur des rues de St Leu, le quartier traditionnel et festif, ou encore en visitant la maison où a vécu pendant 18 ans Jules Verne, que j’évoquais au début de mon propos.

Vous l’avez donc compris, manquez la visite de notre ville, c’est passer à côté d’une occasion exceptionnelle de vous retrouver avec la nature en ville et la richesse de la culture amiénoise.

Amiens, c’est aussi notre magnifique cathédrale qui ne laisse aucun d’entre nous indifférent. Elle demeure le plus vaste édifice gothique de France, à tel point qu’elle pourrait contenir deux fois la cathédrale Notre-Dame de Paris. Je précise que depuis quelques années, sur la période de juin à septembre, la cathédrale retrouve ses couleurs d’autrefois  lors d’un magnifique spectacle son et lumière intitulé « Chroma », déjà admiré par plus de 2 millions de visiteurs.

Amiens reste la ville de plus de 100 000 habitants la plus jeune de France grâce à sa grande concentration d’étudiants. Avec l’Université de Picardie Jules-Verne et ses laboratoires de recherche, ainsi que ses écoles supérieures de commerce et d’ingénieurs, notre ville revêt un caractère très animé et festif tout au long de l’année.

L’attractivité résidentielle et culturelle d’Amiens est reconnue dans la presse nationale. Cela constitue pour nous un enjeu majeur, tant pour la diversification de notre tissu économique, que pour la création d’emploi.

 Enfin, Amiens est aussi connue pour être une ville qui a de l’ambition. Après avoir été Capitale Européenne de la Jeunesse en 2020, nous sommes candidats au label « Capitale européenne de la Culture 2028 », année du bicentenaire de la naissance de Jules Verne.

Amiens se définit comme étant une « ville verte » comme il y en a peu en France. Amiens est connue pour sa qualité de vie, pour ses réderies, son animation, mais aussi pour sa solidarité envers les plus démunis. L’entraide entre les habitants et les liens de proximité sont aussi des valeurs pratiquées dans nos quartiers.

Je conclurai mon intervention, si vous le voulez bien, par une anecdote personnelle, en rappelant ceci : à l’occasion de l’entrée dans l’Union européenne de la Pologne, le 1er mai 2004, dont la ville allemande de Görlitz est frontalière, le maire avait invité tous ses homologues des villes jumelées avec Görlitz, dont Amiens. Cet événement était très important pour les habitants car, après la seconde guerre mondiale, la vieille ville, coupée par le fleuve Öder, avait séparé la population entre les dictatures de Pologne et d’Allemagne de l’est. Pour l’occasion, une grande fête avait été organisée sur le pont de la ville. Les Allemands y tenaient beaucoup, tant le souvenir du rideau de fer était intolérable pour eux.  L’image qui restera en moi à jamais est celle-ci : pour symboliser leur entrée dans l’Union européenne, les Polonais attendaient d’un côté du pont et les Allemands de l’autre. Et puis, des enfants polonais portant des costumes très fleuris sont venus main dans la main en chantant l’Hymne à la joie, invitant ainsi les deux Peuples à se rejoindre. Quinze ans après la chute du mur de Berlin et la réunification des deux Allemagne, je peux vous dire que j’ai eu le sentiment à ce moment-là d’assister plus encore à l’unification de l’Europe et à la naissance de la civilisation européenne du droit et de la paix. Le droit, la justice et la paix, trois valeurs universelles si chères que je partage avec Amnesty International.

 

Chers amis d’Amnesty International France, Bienvenue à Amiens !

 

(Discours prononcé le 18 juin 2022 lors de l'ouverture du congrès d'Amnesty International France, à Amiens).

vendredi, 03 juin 2022

Composition du nouveau Gouvernement

Elisabeth Borne.jpgPour consulter la composition du nouveau Gouvernement de la Première ministre Elisabeth Borne, CLIQUEZ ICI.

mercredi, 25 mai 2022

Amiens et Dortmund : 60 ans de fraternité !

Souris-franco-allemande-plantu-1.jpgNous célébrons en ce moment les 60 ans du jumelage entre notre ville d’Amiens et celle de Dortmund, en Allemagne (voir JDA 1013, page 4). L’Union européenne a été construite principalement afin d’établir une paix durable entre les pays d’Europe. Prix Nobel de la Paix en 2012 pour son travail de pacification sur notre continent depuis la Seconde guerre mondiale, l’Union européenne a démontré que les guerres ne sont pas une fatalité. Amiens a, depuis longtemps, développé des liens très étroits avec l’Allemagne, notamment grâce à son jumelage avec Dortmund, partenariat très fécond qui a permis, depuis des décennies, de tisser des liens d’amitié entre Français et Allemands dans notre ville. Je suis d’ailleurs toujours très émue quand je passe devant la statue qui nous a été offerte par la ville de Dortmund en 1980 et qui se trouve devant le Palais de Justice. Il existe plus de 2200 jumelages entre la France et l’Allemagne, chiffre le plus élevé au monde. Les jumelages représentent ainsi au niveau de la société civile une composante essentielle de la coopération franco-allemande. Les jumelages de ville ont en effet été fondés après la Seconde guerre mondiale dans un but de réconciliation entre les peuples, ils contribuent aujourd’hui au développement de l’Europe des citoyennes et des citoyens. Dans une Union européenne à 27 Etats-membres, l’accord entre la France et l’Allemagne est un facteur primordial pour la formation d’un consensus et la poursuite de la construction européenne. Partant de ce constat, nos deux pays ont veillé à jouer pleinement leur rôle dans nombre de sujets importants. Soixante ans après notre jumelage, trente-deux ans après la chute du mur de Berlin et la réunification des deux Allemagne, contribuons plus encore à l’unification de l’Europe et à la naissance de la civilisation européenne du droit et de la paix !

 

(Tribune politique du groupe Amiens ensemble au conseil municipal d'Amiens, parue dans le JDA 1014 daté du 18 mai 2022)

lundi, 16 mai 2022

Joyeux anniversaires !

anniversaire.jpgLe saviez-vous? Amiens célèbre ce mois-ci les 60 ans de son jumelage avec la ville de Dortmund (Allemagne) et les 70 ans du Zoo ! Des festivités réjouissantes en ce printemps ensoleillé !...

lundi, 09 mai 2022

C'est la Journée de l'Europe !

Drapeau europeen.jpg

mercredi, 04 mai 2022

Discours prononcé lors du Concert de soutien au Peuple Ukrainien*

Ukraine.jpgMesdames et Messieurs, Chers amis de la Paix,

 

« Un jour viendra où les armes vous tomberont des mains. Un jour viendra où la guerre paraîtra aussi absurde […] entre Paris et Londres, entre Saint-Pétersbourg et Berlin, entre Vienne et Turin, qu’elle paraîtrait absurde aujourd’hui entre Rouen et Amiens.

Un jour viendra où l’on verra […] les États-Unis d’Amérique et les États-Unis d’Europe, […] se tendant la main par-dessus les mers, échangeant leurs produits, leur commerce, leur industrie, leurs arts, leurs génies.

Et Français, Anglais, Belges, Allemands, Russes, Slaves, Européens, qu’avons-nous à faire pour arriver le plus tôt possible à ce grand jour ? Nous aimer. Nous aimer ! […]

Il y aura sur le monde un flot de lumière. Et qu’est-ce que c’est que toute cette lumière ? C’est la liberté. Et qu’est-ce que c’est que toute cette liberté ? C’est la paix ».

Ainsi s’exprimait Victor Hugo, le 21 août 1849, au Congrès des Amis de la Paix Universelle, à Paris. Hélas, depuis ce grand discours humaniste, les Hommes n’ont cessé de se faire la guerre. Seule la création de l’Union européenne, dont les prémices se situent en 1950 avec le discours de l’Horloge de Robert Schuman, a apporté une forme d’espérance au monde et à notre continent durant ces dernières décennies.

Pourtant, depuis le 24 février, comme le titrait le journal Libération dès le lendemain, nous assistons à L’impensable. La guerre est de retour aux portes de l’Union européenne, sur le sol de l’Ukraine. Et il ne s’agit pas d’un conflit interne résultant d’un problème national mais d’un procédé que l’on pensait révolu en Europe : l’invasion d’une nation par une autre. Près d’un mois après, le bilan est déjà très lourd à ce jour : 19 000 morts, 2000 blessés, 10 millions de personnes déplacées, 1700 bâtiments détruits et 108 milliards d’euros de dommages matériels.

Oui, nous assistons avec indignation et inquiétude à la violation, par le gouvernement russe, de la souveraineté nationale et territoriale de l'Ukraine. Cette atteinte, extrêmement grave, aux libertés d'un peuple et d'un Etat démocratique, nous choque et nous affecte profondément. Aussi, par notre présence ici ce soir, nous apportons symboliquement tout notre soutien au peuple ukrainien et lui exprimons notre plus entière solidarité. Nos pensées vont particulièrement aux responsables politiques et aux habitants des villes d’Ukraine et notamment de Lviv et de Kharkiv avec lesquels les équipes municipales et les associations d'Amiens ont coopéré pendant plusieurs années, dans les domaines de la démocratie locale et de la jeunesse. Pour l'heure, nous nous joignons à la douleur des familles endeuillées par la mort de soldats ou de civils et apportons notre plus complet soutien à  Volodymyr  Zelensky, Président de l'Ukraine, qui doit s’exprimer demain par visio devant l’Assemblée Nationale française, et à son peuple. Plus que jamais, nous sommes animés du désir et de l'ambition de faire de notre Ville une capitale européenne de l'interculturalité et de l'amitié entre les peuples.

C’est pourquoi je remercie tous les partenaires qui ont rendu possible le temps fort que nous vivons ce soir : merci aux élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional, à l’Agence régionale du livre et de la lecture ainsi qu’à l’Orchestre de Picardie, mené par Arie van Beek. Je n’oublie pas à cette occasion de mentionner que notre orchestre régional comprend des musiciennes et musiciens de toutes nationalités, y compris russes, qui n’ont toutes et tous qu’un seul dessein pour notre monde : l’établissement de la Paix et du vivre-ensemble, sans lesquels rien n’est possible.

Merci également à Pierre Savreux, Vice-président d’Amiens Métropole délégué à la Culture et au Patrimoine ainsi qu’à Sébastien Auchart, directeur de l’action culturelle et du patrimoine et à l’ensemble des services de la Ville, de la Métropole et du Cirque Jules-Verne, pour leur précieuse aide technique et logistique.

J’ajoute que les Amiénoises et les Amiénois sont mobilisés pour aider les Ukrainiens. Vous pouvez retrouver toutes ces initiatives et y apporter votre soutien sur le site Internet de la Ville et de la Métropole : amiens.fr. Je signale à ce propos que le concert de ce soir est organisé en soutien à la Croix-Rouge.

Je conclurai mon intervention, si vous le voulez bien, par une anecdote personnelle, en rappelant ceci : à l’occasion de l’entrée dans l’Union européenne de la Pologne, le 1er mai 2004, dont la ville allemande de Görlitz est frontalière, le maire avait invité tous ses homologues des villes jumelées avec Görlitz, dont Amiens. Cet événement était très important pour les habitants car, après la seconde guerre mondiale, la vieille ville, coupée par le fleuve Öder, avait séparé la population entre les dictatures de Pologne et d’Allemagne de l’est. Pour l’occasion, une grande fête avait été organisée sur le pont de la ville. Les Allemands y tenaient beaucoup, tant le souvenir du rideau de fer était intolérable pour eux.  L’image qui restera en moi à jamais est celle-ci : pour symboliser leur entrée dans l’Union européenne, les Polonais attendaient d’un côté du pont et les Allemands de l’autre. Et puis, des enfants polonais portant des costumes très fleuris sont venus main dans la main en chantant l’Hymne à la joie, invitant ainsi les deux Peuples à se rejoindre. Quinze ans après la chute du mur de Berlin et la réunification des deux Allemagne, je peux vous dire que j’ai eu le sentiment à ce moment-là d’assister plus encore à l’unification de l’Europe et à la naissance de la civilisation européenne du droit et de la paix.

Car seules deux choses peuvent faire émerger un monde de Paix :

-En premier lieu, une société administrée par le droit, un droit soucieux du bonheur des citoyennes et citoyens et qui respecte les Droits de l’Homme.

-Et en second lieu, la culture. Car, comme le disait Albert Camus : « Sans la culture, et la liberté relative qu'elle suppose, la société, même parfaite, n'est qu'une jungle. C'est pourquoi toute création authentique est un don à l'avenir ».

 

 

Je vous remercie pour votre attention et pour votre présence ce soir.

Vive la France, vive l’Ukraine, vive l’Europe !

 

 

*22 mars 2022, Cirque Jules Verne, Amiens.

dimanche, 25 mai 2014

Européennes : Communiqué de Brigitte Fouré, Maire d'Amiens

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Dimanche, 25 mai 2014

 

L’Europe, ce ne peut être la haine de l’autre !

 

Brigitte Fouré.JPGBrigitte Fouré, Maire d’Amiens, estime, dans le cadre de ces élections européennes, que l’UDI-MoDem, avec près de 10% des voix au niveau national, a désormais jeté les bases d’un retour de la famille centriste sur l’échiquier politique.

« Pour autant, l’heure est au rassemblement. Au moment où le Front National se hisse pour la première fois en tête d’une élection nationale, il ne faut pas minimiser ce signal envoyé par les Français.

Nous devons nous rassembler pour agir sur des politiques concrètes. Ce sera le sens de mon action quotidienne en tant que Maire d’Amiens : offrir aux Citoyens les conditions d’un avenir meilleur pour chaque Amiénoise et chaque Amiénois. Car l’Europe, ce ne peut être la haine de l’autre. En ce sens, les politiques locales peuvent jouer un très grand rôle dans la réappropriation de la chose publique par les Français », a déclaré le Maire d’Amiens.

 

 

CONTACT PRESSE

 

Fabrice Hinschberger - 06 75 16 46 87.

20:59 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 23 octobre 2013

Aung San Suu Kyi était hier à Strasbourg pour recevoir son Prix Sakharov...1990 !

sipa-2059681-jpg_1816609.JPG

Aung San Suu Kyi, symbole du combat pour la démocratie en Birmanie, a reçu mardi à Strasbourg le prix Sakharov que leParlement européen lui avait décerné il y a 23 ans, en 1990. L'opposante à la junte militaire, qui est âgée de 68 ans, aura passé quinze années en détention, entre 1989 et 2010, avant d'être libérée puis de se faire élire députée. Les eurodéputés ont réservé une longue ovation à "la femme avec une fleur dans les cheveux", selon les mots du président du Parlement Martin Schulz, et au symbole qu'elle représente. "Vingt-trois ans se sont écoulés. Vingt-trois ans de souffrance, vingt-trois ans d'oppression, vingt-trois années de moments où, comme vous l'avez dit, vous n'aviez plus l'impression de faire partie du monde réel", a-t-il ajouté.

Vêtue d'une robe jaune barrée d'une longue écharpe verte, deux des couleurs du drapeau birman, une fleur jaune dans les cheveux, celle qui fut aussi lauréate du prix Nobel de la paix en 1991 a remercié le Parlement pour son soutien. Elle a aussi évoqué ce qu'avait représenté pour elle le prix Sakharov "pour la liberté de l'esprit". "La liberté de penser, c'est d'abord la liberté de poser des questions, or pendant longtemps, le peuple birman a été privé de ce droit. Beaucoup de jeunes ne savent même plus comment poser des questions", a-t-elle souligné.

"Il faudra consacrer encore beaucoup d'efforts pour que notre loi fondamentale permette une véritable liberté de conscience", a-t-elle ajouté en rappelant que son parti, la Ligue nationale pour la démocratie, demandait une réforme constitutionnelle. Cette réforme constitutionnelle sera aussi nécessaire si Aung San Suu Kyi veut accéder à la présidence de la République, à l'occasion des élections générales prévues dans deux ans. Alors que son parti est aujourd'hui favori dans les sondages, l'opposante, parce que veuve d'un citoyen britannique et mère de deux enfants britanniques, ne peut aujourd'hui prétendre à diriger le pays.

(Source : Le Point).

mercredi, 09 octobre 2013

Café-Europe ce qoir au Bowling Mont-Blanc (BMB) à Amiens de 20 à 22 heures !

affiche-kfe-europe-octobre-.jpg

Attention, changement d'horaires : ce Café-Europe a finalement lieu de 20 à 22 heures.

dimanche, 22 septembre 2013

Jean-Louis Bourlanges en route pour Bruxelles

Bourlanges.jpgJean-Louis Borloo a proposé à Jean-Louis Bourlanges de faire son retour au Parlement européen sous la bannière centriste. L'ancien eurodéputé, qui fait autorité sur l'Europe, a accepté à condition de figurer en tête d'une liste. Un beau casse-tête en perspective alors que l'accord MoDem-UDI devrait laisser quelques sortants sur le carreau.

(Source : Le Journal du Dimanche n°3480).

vendredi, 20 septembre 2013

Prochain Café-Europe le 9 octobre avec Alain Gest

affiche-kfe-europe-octobre-.jpg

mardi, 16 juillet 2013

Le 1er janvier prochain, la Lettonie entre dans la zone Euro

lettonie_2_euro.JPGPour lire l'article sur le site Eurocollec.info, CLIQUEZ ICI.

07:30 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 15 juillet 2013

14-Juillet : les troupes africaines à l'honneur sur les Champs-Elysées

drapeau-france-europe.jpgPour lire l'article sur le site du quotidien Le Monde, CLIQUEZ ICI.

samedi, 13 juillet 2013

Les principaux résultats de la présidence semestrielle chypriote du Conseil de l'Union européenne

logo.gif

Pour lire l'article sur le site de la présidence chypriote, CLIQUEZ ICI. Depuis le 1er juillet, Chypre a passé le témoin à la Lituanie.

08:00 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 10 juillet 2013

Depuis le 1er juillet, la Croatie est le 28ème Etat-membre de l'Union européenne

Croatie.jpgPour lire l'article sur le site du quotidien Les Echos, CLIQUEZ ICI.

20:58 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 03 juillet 2013

Ecoutes par la NSA : L’UE doit enfin devenir une cyberpuissance dans le monde numérique

Vidéo_Catherine-Morin-Desailly240x270.jpgPour lire le communiqué de la Sénatrice UDI-NC Catherine Morin-Desailly : CLIQUEZ ICI.

lundi, 03 juin 2013

Café-Europe avec Jean-Christophe Parisot ce soir à Amiens !

affiche-kfe-europe-juin-201.jpg

dimanche, 19 mai 2013

Portes ouvertes au Parlement européen de Strasbourg toute la journée !

Portes ouvertes PE.jpg

dimanche, 12 mai 2013

L'association des Amis de Brigitte Fouré au Portugal !

100_1693.JPG

Une quarantaine d'adhérents de l'association des Amis de Brigitte Fouré (ici devant un pont édifié par Gustave Eiffel) s'est rendu du 8 au 10 mai au Portugal. Au programme de leur périple : visite de Guimaraes (capitale européenne de la culture 2012), croisière sur le fleuve Douro et visite de la vieille ville de Porto, tout cela grâce aux commentaires avisés de Carlos Gomes, membre franco-portugais de l'association. Un moment de détente et de délassement apprécié de tous.

(Photo : @fabricehinschberger).

jeudi, 09 mai 2013

Journée de l'Europe

Europe.jpg

Les Jeunes centristes appellent de leurs vœux un engagement sincère et déterminé des politiques sur la question européenne.

Alors que les symboles de paix que sont la réconciliation franco-allemande et la déclaration Schumann, vont être célébrés respectivement le 8 et 9 mai, les Jeunes centristes invitent les hommes politiques à se saisir de la question européenne sans démagogie.

Les Jeunes centristes déplorent la position ambigüe que la classe politique dans sa grande majorité entretient vis-à-vis de l’Europe. Ils ne veulent pas se contenter d’un discours sur l’Europe prononcé à la hâte avant les échéances électorales.

 

En effet, les responsables politiques doivent prendre conscience du danger que constitue l’utilisation opportune de l’’Europe comme bouc émissaire. Si le prix Nobel de la Paix a été décerné à l’Union Européenne pour l’année 2012, ce n’est certainement pas grâce à notre personnel politique actuel.

Les associations pro-européennes passent le plus clair de leur temps à lutter contre les inepties faites à l’encontre de l’Union Européenne. Où sont les Schuman, les Veil et les Monnet de notre temps ? Quel nouvel horizon proposent aujourd’hui nos politiques ?

Mouvement de Jeunesse présidé par Thomas Elexhauser, rattaché au Nouveau centre et à l’UDI, les Jeunes centristes rappellent que l’UDI est la seule formation politique à s’engager clairement en faveur de la construction d’une Europe fédérale.

Mais cela n’est pas suffisant. Les responsables politiques doivent prendre conscience que l’Europe est l’unique bonne réponse aux problématiques du XXIème siècle. C’est une construction ambitieuse et porteuse d’avenir pour porter la voix de la paix à travers le Monde, pour protéger les peuples européens, pour faire entendre nos intérêts au niveau mondial, pour imaginer une nouvelle façon de faire de la politique.

Aujourd’hui les exigences des Jeunes centristes sont les suivantes :

  • Nous appelons le Président de la République à un discours courageux et engagé sur l’Union Européenne, faisant du mois de mai, le mois de l’Europe.
  • Dès les prochaines élections européennes, nous souhaitons que la Commission européenne envisage une campagne menée directement par les partis politiques européens plutôt qu’au nom de leurs équivalents nationaux.
  • Nous exhortons les medias d’adopter une véritable attitude pédagogique sur les enjeux actuels de l’Union européenne.

La France doit se mobiliser massivement pour relever le défi européen qui nous permettra de proposer un nouvel espoir aux Français.


(Communiqué des Jeunes Centristes en date du 7 mai 2013).

Résultat des récentes élections européennes en Croatie

246649_10151208736799510_1663109289_n.jpg

Les résultats des Européennes en Croatie: le groupe PPE comptera 6 députés de plus comme le groupe S&D au 1er juillet, lorsque la Croatie deviendra le 28ème Etat-membre de l'UE.

Pour voir les résultats, CLIQUEZ ICI.

 

07:45 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 08 mai 2013

Armistice 1945 : Souviens-toi...

drapeau-france-europe.jpg

vendredi, 03 mai 2013

Le nouveau billet de 5 euros donne un visage à l'Europe

New 5 euros.jpgPour lire l'article du quotidien national Le Figaro, CLIQUEZ ICI.

vendredi, 29 mars 2013

Intervention du Président François Hollande sur France 2 hier soir : le nuage de ses mots

Nuage Hollande.jpg

Historique

Vatican.jpg

INSTITUTIONS

Pour la première fois dans l'histoire, un pape en exercice, François, rencontre son prédécesseur, Benoît XVI. Le Vatican a fait savoir qu'il n'y aurait aucun compte-rendu de la réunion.

Dix jours après son élection, le pape François est arrivé samedi à la mi-journée, comme il l'avait annoncé dès le 13 mars, en hélicoptère à Castel Gandolfo, la résidence d'été des souverains pontifes. Il n'y va pas en villégiature. Mais en visite : il y rencontre son prédécesseur. Le désormais pape émérite Benoît XVI y vit en effet depuis le 28 février au soir, en attendant de pouvoir emménager dans un monastère installé à l'intérieur même du Vatican.
 
Cette rencontre entre le pape en exercice et son prédécesseur est évidemment une première dans l'histoire de l'Eglise catholique. En dépit de l'extrême curiosité qu'elle suscite dans les médias et chez les fidèles, le Vatican a prévu une communication minimale. Ce que se diront le pape émérite de 85 ans et son cadet de neuf ans de moins restera secret. Tout juste sait-on que François arrivera à 12h15, heure locale (même heure à Paris). L'heure du départ n'est pas fixée, signe que les deux hommes veulent se donner du temps.
 
Quoi qu'il en soit, les sujets de conversation ne manqueront pas : la "nouvelle évangélisation", les persécutions contre les chrétiens, la réforme de la Curie, les contestations, les scandales d'argent et de sexe, notamment le terrible scandale des abus sexuels sur des enfants, ou encore les fuites du "Vatileaks". Selon la presse italienne, Benoît XVI aurait rédigé un memorandum de 300 pages à l'intention de son successeur.

 

(Source : TF1 News).

14:22 Publié dans Europe, Monde | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 13 mars 2013

Café Europe à Amiens le 6 mars dernier : "Bientôt 28 Etats dans l'Union européenne ! Amiens et la France dans tout ça ?"

DSC_0016.JPG

Avec Ana Moloiu (Roumanie) et Adam Forrai (Hongrie).