Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 15 octobre 2011

Coupe du monde de Rugby - France-Galles : Allez les Bleus !

NZ2011-La-coupe.jpg

08:00 Publié dans France, Sports | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 07 octobre 2011

Un Strasbourgeois Prix Nobel de médecine

Il partage le prix avec l'Américain Bruce Beutler et le Canadien Ralph Steinman, décédé vendredi dernier.

2489391.jpgLe prix Nobel de médecine 2011 a été décerné à l'Américain Bruce Beutler, au Français Jules Hoffmann et au Canadien Ralph Steinman, pour leurs travaux sur le système immunitaire, a annoncé lundi 3 octobre le comité Nobel. 

On a appris après l'annonce que Ralph Steinman était décédé vendredi d'un cancer du pancréas.

"Les lauréats du Nobel de cette année ont révolutionné notre compréhension du système immunitaire en découvrant les principes clef de son activation", selon un communiqué du comité.

"MM. Beutler et Hoffmann se partagent une moitié du prix pour leurs travaux sur le système immunitaire inné. M. Steinman est récompensé pour ses travaux sur le système immunitaire adaptatif", précise le comité.

 

Des avancées pour l'asthme entre autres

 

Le système immunitaire permet à l'organisme de se défendre en libérant des anticorps et des cellules tueuses en réponse à des virus ou des germes.

Ces recherches ouvrent la voie à de nouveaux médicaments et permet de combattre des déficiences immunitaires comme l'asthme, la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn.

"Leurs travaux ont ouvert de nouvelles voies pour le développement de la prévention et pour des thérapies contre les infections, les cancers et les maladies inflammatoires", explique le jury.

 

Cérémonie le 10 décembre

 

Bruce Beutler, 55 ans, et Jules Hoffmann, 70 ans, "ont découvert les protéines réceptrices qui reconnaissent les micro-organismes (nocifs) et activent le système immunitaire, première étape de la réponse immunitaire de l'organisme", explique le comité Nobel.

Ralph Steinman, 68 ans, "a découvert les cellules dendritiques du système immunitaire et leur capacité unique à activer et réguler l'immunité adaptative, dernière étape de la réponse immunitaire de l'organisme au cours de laquelle les micro-organismes sont évacués du corps", ajoute le comité.

Les trois lauréats recevront leur prix lors d'une cérémonie officielle à Stockholm le 10 décembre, date anniversaire de la mort du fondateur du prix, l'industriel suédois Alfred Nobel.

Le prix est doté de 10 millions de couronnes (1,08 million d'euros): une moitié sera partagée entre Bruce Beutler et Jules Hoffmann et l'autre moitié sera pour Ralph Steinman.

 

(Source : Le Nouvel Observateur - AFP).

mercredi, 05 octobre 2011

"Les Jeunes avec Hervé Morin" appellent à se rassembler sur le projet et à soutenir Hervé Morin

Herve-Morin-et-Jean-Louis-Borloo_scalewidth_630.jpgAprès les multiples réactions à la déclaration de Jean-Louis Borloo de ne pas se porter candidat à l’élection présidentielle, les Jeunes avec Hervé Morin, mouvement indépendant et libre de tout parti, par la voix de leur animateur national, Médéric Furon, souhaitent affirmer qu’une candidature à l’élection présidentielle n’a de sens que dans le rassemblement, les idées et la cohérence.


En effet, il paraît important de souligner que l’Alliance républicaine, écologique et sociale (Ares) a été créée pour rassembler des courants de pensés qui corrélaient leurs idées dans le but d’apporter une vision nouvelle de la France en 2012. Que ces idées s’attachent à cette Alliance et non à un homme. Si Borloo n’est pas candidat l’Ares doit continuer à travailler son projet et rassembler ses militants dans le dialogue et la diversité.  Les Jeunes avec Hervé Morin souhaitent proposer à toutes les personnes qui croient au projet de l’Alliance, à cette famille politique reconstruite qui portera, il faut en être certain, un projet pour 2012, de s’impliquer dans la construction de ce projet au seins de l’Ares.


Enfin, les Jeunes avec Hervé Morin, qui n’ont jamais dévié de leur but, et qui n’ont jamais voulu être dans les petites phrases, les guerres de clans ou d’écuries, proposent simplement, à toutes les personnes qui veulent porter un candidat centriste à l’élection présidentielle, au delà de toutes logiques de parti, de personnes, de stratégies ou de ralliement, de rejoindre la dynamique d’un candidat du renouveau, un Nick Cleggs à la française, déterminé et courageux : Hervé Morin.
Et cela parce que Jean Monnet disait : « En politique il y a ceux qui veulent devenir quelqu’un et ceux qui veulent faire quelque chose ». Soyez certains qu’Hervé Morin est là pour faire de grandes choses.
 

Médéric Furon-Kuntzmann
06 78 92 22 82

mardi, 04 octobre 2011

Passation de pouvoirs au Sénat

1635230_964585_640x280.jpg

Passations de pouvoirs entre Jean-Pierre Bel et Gérard Larcher, nouveau et ancien Présidents du Sénat.

08:00 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 01 octobre 2011

Jean-Christophe Parisot ce soir sur Canal +

parisot-prefet-des-autres-9782220063447_Small.jpgJean-Christophe Parisot, Sous-Préfet chargé de la Cohésion sociale et de l'Egalité des chances auprès du Préfet de Languedoc-Roussillon et Président de l'association des Amis de Brigitte Fouré - Nouvelle Energie pour Amiens, sera l'invité ce soir de Thierry Ardisson dans l'émission Salut les Terriens, à partir de 19 heures sur Canal +.

Il évoquera pour les téléspectateurs son dernier livre intitulé Préfet des autres (Desclée de Brouwer), disponible actuellement en librairie ainsi qu'à la permanence de Brigitte Fouré.

jeudi, 29 septembre 2011

Mini-remaniement gouvernemental

267743.jpgSuite à la démission de la ministre des Sports Chantal Jouanno, élue au Sénat, David Douillet a été nommé ministre des Sports et le député-maire d'Agnetz (Oise) Edouard Courtial (photo ci-contre) devient quant à lui secrétaire d'Etat chargé des Français de l'Etranger auprès du ministre des Affaires étrangères.

mardi, 27 septembre 2011

Après le basculement du Sénat à gauche, Brigitte Fouré appelle à une candidature centriste à l’élection présidentielle

Photo BF.jpgSuite au résultat des élections sénatoriales, Brigitte Fouré tient tout d'abord à "féliciter Le Nouveau Centre, qui passe de 9 à 13 sièges dans la haute assemblée ainsi que mon amie Caroline Cayeux, élue dans l'Oise".

 

En revanche, la Conseillère Générale centriste de la Somme déclare : "La disparition de l'UDF, autrefois première force politique territoriale, ainsi que le jeu dangereux qui consiste, au plus haut du Pouvoir, à stigmatiser diverses catégories de la population de notre pays, expliquent sans doute le basculement du Sénat à gauche. Il faut d'urgence voir renaître un vrai parti humaniste et social en France. C'est pourquoi j'appelle de tous mes vœux une candidature centriste à l'élection présidentielle."

 

 

 

CONTACT PRESSE

 

06 47 54 95 47

dimanche, 18 septembre 2011

Journées du patrimoine : Profitez-en encore ce dimanche !

f65d06b4-dfb1-11e0-a2c2-4d54c0eff5cd.jpg

samedi, 17 septembre 2011

30ème anniversaire de l'abolition de la peine de mort en France

A l'occasion des 30 ans de l'abolition de la peine de mort en France et du lancement de son nouveau site internet http://www.abolition.fr l'association Ensemble contre la peine de mort (ECPM) vous invite à prendre position contre la peine de mort. Cette installation a été présentée en avril 2011 dans le Hall Est de la Bibliothèque nationale de France à Paris.

 

Pour les personnes qui lisent mon blog via Facebook, les vidéos sont consultables uniquement sur www.brigittefoure.eu

 

jeudi, 15 septembre 2011

Brigitte Fouré pas candidate aux législatives « que ce soit en tant que titulaire ou même en tant que suppléante »

logo-nouvelle-energie-amien.jpgA l'occasion de la réouverture de sa permanence cantonale (Le 29 août NDLR), la Conseillère générale Brigitte Fouré a confié à son équipe, réunie pour la rentrée, qu'elle ne serait pas candidate aux élections législatives de juin 2012, que ce soit en tant que titulaire ou même en tant que suppléante.

Elle a en effet déclaré : « J'ai été candidate aux élections municipales de 2008 sur la liste de Gilles de Robien. En 2009, j'ai mené campagne pour les élections européennes en tant que Députée européenne sortante, même si je ne figurais sur aucune liste. Puis, j'ai consacré toutes mes forces aux élections régionales de mars 2010 avant de me présenter deux fois avec succès aux élections cantonales à Amiens V Sud-Est Cagny. Aujourd'hui, j'entends me consacrer pleinement à mes mandats de Conseillère générale de la Somme et de Conseillère municipale d'Amiens. La Ville et le Département sont en effet le bon niveau et les bonnes instances pour résoudre les problèmes des Amiénoises et des Amiénois ».

« A l'heure où le Gouvernement reporte le projet de loi sur la dépendance des personnes âgées, je souhaite plus que jamais être au côtés des Amiénoises et des Amiénois et ne pas être tenue de relayer des décisions que j'estime injuste. Je ne veux plus être amenée à me déplacer pour exercer un mandat à Paris ou dans une autre ville, et ce pour être Amiénoise à 100%. Récemment, j'ai lu dans la presse que Gilles Demailly ne serait pas candidat à ces législatives pour être Maire d'Amiens à plein temps ! Eh bien, il aura aussi une opposante à plein temps ! » a ajouté l'ancien Maire d'Amiens sur un ton amusé.

 

(Communiqué en date du 2 septembre)

 

CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

mercredi, 14 septembre 2011

Après un été mouvementé, que nous réservera cette année?

Cette semaine, c'est la rentrée universitaire après la rentrée scolaire de la semaine dernière...       

Que nous réservera cette année?

On savait depuis longtemps qu'elle serait politiquement mouvementée avec l'élection présidentielle puis les élections législatives. Mais elle risque de l'être encore davantage...         

 strauss-kahn_dominique.jpgD'un côté, les rebondissements de l'affaire DSK, sur lesquels je ne veux pas épiloguer (...), qui éclaboussent quoi qu'il en soit toute la classe politique, d'autre part et surtout la crise boursière et financière dont on ne voit pas l'issue..., auront des répercussions sur le débat politique.     

On constate avec stupéfaction que l'Europe est absente de cette crise et que ce sont toujours les États qui réagissent, chacun de leur côté. J'avais espéré pourtant que la dernière crise servirait de leçon et que des règles, que tous les États européens respecteraient, seraient prises à l'échelle de l'Europe pour réguler les marchés et réagir.         

 

Certes  les États européens sont venus au secours de la Grèce, tant mieux, mais j'aurais préféré que l'Union européenne, en tant que telle, réagisse...         

bourse1.jpgIl y a encore beaucoup à faire pour permettre à l'Europe de nous protéger vraiment!     

 

 

 

norvege.jpgL'été a été marqué aussi par le terrible massacre en Norvège. Que d'un pays aussi démocratique surgisse un monstre capable d'assassiner de sang-froid des jeunes au seul motif qu'ils militent dans un parti, en l'espèce le Parti Social-Démocrate, cela fait froid dans le dos...         

 

34104095_jpeg_preview_large.jpgHeureusement cet été a vu aussi deux jeunes Picards couronnés aux championnats du monde de natation en juillet. Jérémy Stravius et Mélanie Hénique , deux purs produits du cru, rayonnaient d'un bonheur qui faisait plaisir à voir. Et, grâce à eux, on était fiers d'être Amiénois!                   

 

JMJ-Madrid1.jpgPuis en août, ce furent les Journées Mondiales de la Jeunesse de Madrid: des centaines de milliers de jeunes se rassemblaient en un même lieu pour réfléchir ensemble, se rencontrer, s'écouter et partager leur foi! Encore une fois, la "magie" des JMJ a montré une belle image des jeunes...   

 

Herve-Morin-et-Jean-Louis-Borloo_scalewidth_630.jpgEnfin ce week-end, les premières Universités d'été de l'Alliance Républicaine, Écologiste et Sociale se sont tenues à La Grande Motte et ont jeté les fondations d'un rassemblement des Centres!       

 

 

Alors oui, l'année à venir sera politiquement mouvementée mais elle sera d'abord ce que nous voudrons en faire!

Bonne rentrée à tous!

mardi, 13 septembre 2011

La première phase du TGV Rhin-Rhône est entrée en service

081200_PHW04_61f6136e.jpg

sarkozy-pour-un-futur-tgv-entre-paris-et-le-havre-42901-1-normal.jpg« Le TGV, c’est la France », a lancé le président de la République en inaugurant la première phase de la LGV Rhin-Rhône, dans la gare nouvelle de Belfort-Montbéliard, le 8 septembre. Et comme cette inauguration a eu lieu, à quelques jours près, trente ans après celle du premier TGV, Nicolas Sarkozy a rappelé l’importance historique du programme TGV, et confirmé la deuxième phase de la branche Est tout juste achevée. Rappelant qu’en 2009 il avait demandé que près de 70 millions soient débloqués pour achever les études et engager les acquisitions foncières inhérentes à la construction de cette 2e phase, il a annoncé, comme le souhaitaient les élus régionaux, « le commencement des travaux au plus tard en 2014 ». Par ailleurs, nouvelle qui intéresse particulièrement la Suisse, la réouverture de la ligne Belfort - Delle est promise à l’horizon de 2015. Au-delà de la LGV Rhin-Rhône, ce sont quatre lignes, a rappelé le chef de l’Etat, qui sont dès aujourd’hui lancées, dont trois sont en travaux (SEA, BPL et 2e phase du TGV Est), tandis que le chantier du contournement de Nîmes et Montpellier devra commencer début 2012.
Le président de la République a aussi rappelé l’effort de renouvellement de voies en cours, qui se traduit par un doublement, avec 1 000 km par an, au lieu des 500 km qui ont été la règle entre 1994 et 2005. Effort indispensable, faute de quoi, si l’on en était resté au rythme précédent, « les experts prédisaient qu’il faudrait fermer à la circulation les deux tiers du réseau français d’ici à 2025 », a-t-il affirmé.

 

(Source : La Vie du Rail et des Transports).

mercredi, 20 juillet 2011

Brigitte Fouré appelle au rassemblement des Centres

 Communiqué de presse

100_1834.JPG

En marge des festivités du 14 juillet, auxquelles elle a participé dans la commune de Cagny, la conseillère générale de la Somme Brigitte Fouré* a appelé au rassemblement des centres et a souhaité une candidature de centre-droit à l’élection présidentielle.

 

L’ancien maire d’Amiens a notamment déclaré : « Je suis fière d’être aux cotés d’Hervé Morin et de Jean-Louis Borloo dans cette nouvelle aventure de l’Alliance Républicaine Ecologiste et Sociale.

 

Je rends hommage à Hervé Morin qui, dès 2007, n’a pas accepté la disparition de l’UDF et a, coûte que coûte, fait vivre la famille centriste en créant Le Nouveau Centre.

 

Aujourd’hui, Le Nouveau Centre entre dans cette nouvelle confédération centriste tout en gardant son identité propre. Cette confédération centriste aura un candidat à l’élection présidentielle car la majorité parlementaire doit pouvoir marcher sur ses deux jambes."

 

Et d’ajouter : « J’approuve de toutes mes forces cette nouvelle formation politique que constitue L’Alliance, version moderne de l’UDF, car j’ai à cœur de faire vivre les fibres européennes, écologistes et sociales de la famille centriste ».

 

 

CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

 

 

*Brigitte Fouré a été réélue Conseillère Générale de la Somme le 27 mars dernier (canton Amiens V Sud-Est Cagny). Avec son suppléant Olivier Mira (photo ci-dessus), ils interviennent dans leur canton à chaque fois qu’une situation d’urgence se fait ressentir, comme ce fut le cas notamment à propos des projets de réaménagements de l’axe Barni-Ferry ou de la caserne Dejean.

jeudi, 14 juillet 2011

Bonne Fête Nationale à toutes et à tous !

527745518.jpg

Illustration : La Liberté guidant le peuple est une huile sur toile d'Eugène Delacroix réalisée en 1830, inspirée de la révolution des Trois Glorieuses.

"Omar m'a tuer", un film de Roshdy Zem

Je suis allé voir ce film, actuellement sur les écrans, avec quelques personnes de mon équipe de bénévoles. Si l'on ne connaît toujours pas la vérité autour de ce fait divers, l'expérience d'Omar Raddad doit interpeller chaque citoyen.

dimanche, 03 juillet 2011

Remaniement ministériel

000_Par1311299_0.jpg

Communiqué de presse de l'Elysée

Sur la proposition du Premier ministre, le Président de la République a mis fin aux fonctions de Mme Christine Lagarde, ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie.

Il a nommé :

  • M. François Baroin ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie.

  • Mme Valérie Pécresse ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l'Etat, porte-parole du Gouvernement.

  • M. François Sauvadet ministre de la Fonction publique.

  • M. Laurent Wauquiez ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

  • M. Jean Leonetti ministre auprès du ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Affaires européennes.

  • M. Thierry Mariani ministre auprès de la ministre de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, chargé des Transports.

  • M. Marc Laffineur secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Défense et des Anciens Combattants.

  • M. David Douillet secrétaire d'Etat auprès du ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Français de l'étranger.

  • Mme Claude Greff secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, chargée de la Famille.

vendredi, 01 juillet 2011

L'actualité européenne en bref

12626.jpg-Mario Draghi, actuel Gouverneur de la Banque d'Italie, va prendre la succession du Français Jean-Claude Trichet à la tête de la Banque Centrale Européenne (BCE).

-La Française Christine Lagarde succède à Dominique Strauss-Kahn en tant que Directeur Général du Fonds Mondial International (FMI). Il est de "coutume" qu'un Européen gère ce fonds mondial.

-Suite à cette nomination, un remaniement gouvernemental a eu lieu en France. Le radical Jean Leonetti est le nouveau ministre des Affaires européennes, provoquant une instabilité sans précédent à cette fonction.

-La Pologne préside depuis aujourd'hui 1er juillet le Conseil de l'Union européenne, et ce jusqu'au 31 décembre inclus.

-Le Prince Albert de Monaco épouse ce week-end la Sud-Africaine Charlène Winstock.

mercredi, 29 juin 2011

Les journalistes de France 3 sont libres !

herve_ghesquiere_et_stephane_taponier_toujours_en_captivite.jpg

Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier

dimanche, 26 juin 2011

Je participe aujourd'hui au lancement de la confédération des centres, à Epinay-sur-Seine

1909734.jpg

mercredi, 22 juin 2011

Binationalité : Quand l'UMP joue avec le feu...

339049-185394-jpg_215322_434x276.jpgLa remise du rapport parlementaire sur la nationalité a donné lieu mercredi à un vrai pataquès, son auteur, le député UMP Claude Goasguen, étant contraint de faire machine arrière sur ses propositions les plus choc même si d'autres demeurent, violemment contestées par la gauche.

De fait, si les propositions de l'élu de Paris aboutissant à une suppression de la binationalité -préconisée aussi par Marine Le Pen (FN)- ont été retoquées mardi soir lors d'une réunion du groupe UMP, d'autres, relatives à l'acquisition de la nationalité, sont bel et bien maintenues.

Ainsi Claude Goasguen, qui a là obtenu l'aval du groupe UMP, prône un retour de la loi Pasqua de 1993: les enfants nés en France de parents étrangers devront faire une démarche d'adhésion pour acquérir la nationalité française.

C'est ce qu'avaient demandé les députés de la Droite populaire lors de la discussion du projet de loi sur l'immigration, à l'automne. Une demande d'ailleurs à l'origine de l'installation de la mission parlementaire en octobre 2010, dont M. Goasguen est rapporteur et Manuel Valls (PS) président.

Les socialistes au pouvoir en 1998 avaient donné un caractère automatique à l'acquisition de la nationalité, à 18 ans, pour ces jeunes, dès lors qu'ils avaient résidé au moins cinq ans en France depuis l'âge de 11 ans.

M. Goasguen demande aussi que soit supprimée la possibilité de demander la nationalité de façon anticipée dès 13 ans.

 

Pour réduire les naturalisations -il considère qu'avec 135.000 par an, il y en a "trop" -, il veut exclure des demandes d'acquisition les enfants d'étrangers entrés en France de façon illégale.

Pour "redonner une âme au droit de la nationalité", il propose que "tous les jeunes Français" manifestent leur volonté d'appartenir, à 18 ans, à la nationalité française, à l'occasion, par exemple, de la remise de la carte d'électeur à la mairie. Mais, remarque Sandrine Mazetier, membre PS de la mission, il ne s'agit pas d'une "exigence", contrairement aux jeunes nés de parents étrangers.

"L'idée est de redonner au droit de la nationalité une vigueur volontariste qu'il a perdu avec la mondialisation", a déclaré M. Goasguen à l'AFP.

Alors qu'il demandait noir sur blanc, dans ce qu'il a affirmé mercredi n'être qu'un "simple document de travail", la suppression de la binationalité -une mesure récusée tant par Nicolas Sarkozy que par Jean-François Copé -, M. Goasguen "se contente" désormais de demander à tout candidat à la nationalité par mariage ou naturalisation de "renoncer expréssement" à sa nationalité étrangère.

Il propose aussi que soit rendue obligatoire une déclaration de nationalité(s) dans l'acte d'état civil.

"Cela nous permettra de savoir combien il y a de bi ou multinationaux car les chiffres les plus fantaisistes courent sur le sujet", souligne M. Goasguen, qui cite explicitement Mme Le Pen "disant qu'il y a 5 millions d'Algériens binationaux en France".

Une autre proposition de M. Goasguen a été rejetée par ses collègues de la Droite populaire: pour valoriser le statut de résident -et décourager les demandes de naturalisation-, il voulait le rendre plus attractif en délivrant le droit de vote et d'éligibilité aux municipales.

Cette proposition ne figure plus dans le document avalisé par le groupe UMP.

M. Copé, secrétaire général de l'UMP, minimisait toutefois mercredi l'embrouillamini autour du rapport de M. Goasguen, acteur important de l'UMP dans la capitale. "Cela montre bien la richesse du débat à l'UMP", a-t-il sobrement commenté.

 

(Source : lepoint.fr).

17:16 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 18 mai 2011

DSK... et après ?

dsk-fmi.jpg

L'analyse de Brigitte Fouré

 

Depuis dimanche, tout le monde ne parle que de lui : Dominique Strauss-Kahn est-il coupable?

La juriste que je suis réagit d'abord en disant qu'il faut que la justice passe. Et cela suppose du temps, pour rechercher les preuves, du recul, pour ne pas se laisser emporter par les a priori et impressions, de la sérénité enfin, pour juger les faits et non les personnes.

Et à la fin du procès qui vient de s'ouvrir, on sera confronté, quoi qu'il en soit, à l'horreur : l'horreur face à une accusation sans fondement qui aura détruit un homme et sa famille, ou l'horreur face à une victime qui aura eu le courage de dénoncer l'abjection la plus totale...

Mais au-delà des faits, c'est tout ce qu'il est convenu d'appeler la classe politique qui est atteinte : les 36 000 maires, les adjoints et conseillers municipaux. Tous ces élus locaux sont salis par le fait, réel ou supposé, d'un seul ! Et cela me fait mal car c'est injuste ! C'est injuste pour tous ces élus locaux qui ne comptent pas leur temps, au service de ceux qu'ils représentent! C'est injuste pour tous ceux qui ne savent pas ce que signifie un week-end sans manifestations officielles, assemblées générales, décorations ou remise de gerbes... au détriment de leur famille!

Et j'ai peur que ces évènements ne profitent aux populistes de tous poils, à commencer par les extrémistes!

Paris (ou Washington) rend fou : c'est très probablement vrai (j'ai des noms!) mais les élus, ce sont aussi des hommes et des femmes qui, forts de leurs convictions, cherchent à créer des ponts et des passerelles pour mieux vivre ensemble...

Alors je souhaite que se lèvent de nouvelles générations d'hommes et de femmes politiques impliqués dans la vie de la Cité, qui ne comptent pas leur temps, qui ont un idéal et des idées et veulent se mettre au service de leurs concitoyens dans l'intérêt général.

 

Notre ville d'Amiens, notre pays ont besoin de tels citoyens!


vendredi, 13 mai 2011

500 jours, ça suffit !

6a00e551c234088833014e885c27c9970d-250wi.jpg

mercredi, 13 avril 2011

Le Bureau politique du Nouveau Centre apporte son soutien unanime à la création de la Confédération centriste

BP3.jpgLe Bureau politique du Nouveau Centre s’est tenu mardi 12 avril à Paris, sous la présidence d’Hervé Morin.
 
Au cours de cette réunion, le Bureau politique a apporté son soutien unanime à la participation du Nouveau Centre à une Confédération centriste, appelant de ses vœux sa création effective au plus tard le 1er juillet prochain. 

Le Bureau politique a rappelé la vocation de la Confédération à présenter un candidat à l’élection présidentielle de 2012. Le choix de ce candidat devra être effectué à l’automne.

Affirmant son appartenance à l’actuelle majorité, la Confédération – dans une démarche de rassemblement la plus large possible – devra être en capacité de proposer une alternative centriste crédible au pays.

Le Nouveau Centre tiendra un Conseil national le samedi 7 mai prochain à Versailles pour se prononcer sur les statuts de cette confédération.

 

(Site Internet du Nouveau Centre).

mardi, 11 janvier 2011

Le Président de la République recevra aujourd'hui les familles des victimes du Niger

phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpgAujourd'hui, soit quatre jours après l'enlèvement d'Antoine de Léocour et Vincent Delory, et trois jours après leur mort, le président français Nicolas Sarkozy va recevoir dans la journée les familles des deux victimes, décédées alors que les forces françaises menaient un assaut contre leurs ravisseurs samedi.

Le chef de l'Etat français devait s'envoler de New York pour Paris lundi soir. Plus tôt dans la journée, il avait rencontré le président américain Barack Obama qui lui a assuré son soutien face au "terrorisme qui nous concerne tous", puis Nicolas Sarkozy a rencontré le roi Abdallah d'Arabie saoudite et le premier ministre libanais, Saad Hariri.
 
La France et le Mali ont accusé lundi Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) d'être derrière l'enlèvement des deux Français tués. Aqmi a déjà revendiqué il y a trois mois le rapt de cinq Français, d'un Togolais et d'un Malgache travaillant pour la plupart pour le groupe nucléaire français Areva au Niger. Le ministre de la Défense, Alain Juppé, s'est rendu lundi sur place, où il a directement accusé Aqmi, excluant aussi toute hypothèse d'une bavure de l'armée française dans l'assaut de libération mené, comme on a pu l'entendre ces dernières heures. 

Alain Juppé doit rencontrer les expatriés français

Dans cette situation, Alain Juppé a souhaité un renforcement des mesures de sécurité au Niger. Il doit notamment rencontrer les expatriés français établis au Niger et demander à ces quelques 1.500 personnes « de prendre les plus grandes précautions possibles ».

Antoine De Léocour allait se marier avec une Nigérienne et Vincent Delory devait être son témoin.
Les corps des deux otages tués samedi sont actuellement dans une clinique privée de la capitale nigérienne, et doivent être rapatriés mardi, selon des parlementaires français. Les deux jeunes gens étaient originaires du nord de la France.

 

(Source : France Soir).

10:24 Publié dans France, Monde | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 09 janvier 2011

Les voeux "épicuriens" d'Hervé Morin

NC.jpg
.

dimanche, 02 janvier 2011

Hommage à Jacqueline de Romilly

 Jacqueline de Romilly est décédée le 18 décembre à l'âge de 97 ans.

jeudi, 30 décembre 2010

Quel bilan faites-vous de l'année politique 2010 ?

(Source : France Soir).

08:00 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 15 décembre 2010

Les Centristes implosent de bonheur

MORIN-MODEM-MORIN-NOUVEAU-CENTRE_articlephoto.jpg

En colère contre le remaniement qui, avec deux ministres, ne leur accorde qu’une petite place, les centristes espèrent en profiter pour se rassembler.

 

Je cherche à mettre de la colle et pas de la poudre », martèle le député maire de Drancy Jean-Christophe Lagarde, président exécutif du Nouveau Centre. Depuis l’annonce du remaniement, les centristes veulent y croire : « C’est un électrochoc qui sonne l’heure de notre refondation », assure le sénateur Jean Arthuis. « Un moment historique », ajoute le député Nouveau Centre Philippe Vigier, proche d’Hervé Morin. Et un de ses collègues d’annoncer : « En démontrant que les centristes n’avaient plus de poids dans le parti majoritaire, le remaniement a recréé le clivage UMP/UDF. Cet épisode va beaucoup contribuer à refonder le centre ! »

Le constat est dressé par tous : en 2002, lors de la constitution de l’UMP, si le président de la République (Chirac) comme celui du parti (Juppé) étaient RPR, le Premier ministre (Raffarin) et le patron des députés (Barrot) venaient de l’UDF. Aujourd’hui, aucun centriste n’occupe ces postes : ils sont trop divisés pour peser. Tous lorgnent donc vers Borloo et ses élus dans l’espoir qu’ils quittent l’UMP, comme l’ancien ministre de l’Ecologie le laisse entendre. « Les trois quarts de ses parlementaires sont prêts à le faire. Si on les ajoute à nos forces, cela en ferait environ 70 », compte un responsable du Nouveau Centre. Au lendemain du remaniement, ils étaient une soixantaine d’ex-UDF à s’être retrouvés autour de Borloo : radicaux valoisiens, centristes de l’UMP, membres du Nouveau Centre, ou électrons libres comme Jean-Louis Bourlanges. Même Jean-Marie Bockel pour la Gauche moderne en était et Dominique Paillé, porte-parole de l’UMP, est passé. La feuille de route est claire : « Nous avons mandaté Jean-Louis Borloo pour organiser la coordination entre les centristes afin de recréer la deuxième jambe de la majorité », détaille la Nouveau Centre Valérie Létard, ex-secrétaire d’Etat à l’Ecologie. Une nouvelle réunion est programmée sous quinze jours.

Tous lorgnent vers Borloo et ses élusdans l’espoir qu’ils quittent l’UMP

Reste encore à en définir les modalités. Déjà, des divergences apparaissent. Surtout sur le départ des radicaux de l’UMP. François Sauvadet, président des députés Nouveau Centre, en fait un préalable : « La première étape, c’est une clarification politique de Borloo. » ­Laurent Hénart, secrétaire général des radicaux, n’en voit pas l’urgence : « Il faut prendre les choses dans le bon ordre : d’abord se coordonner, défendre des positions communes, notamment au Parlement. » Les radicaux discuteront de leur place dans l’UMP lors de la réunion de leurs instances dirigeantes le 24 novembre. La question est loin d’être réglée. Car, comme le souligne le sénateur Jean Arthuis, « derrière la présidentielle, il y a les législatives ». Pas sûr que les députés prennent le risque de quitter l’UMP. « N’oubliez pas que l’on ne peut pas faire confiance à la girouette Borloo », rappelle un centriste. Même si espère un autre : « En sortant du gouvernement, il a enfin montré qu’il pouvait prendre des décisions courageuses. »

Reste aussi le problème du leader : Hervé Morin rêve d’être le rassembleur, mais face à la popularité de Borloo, il est de plus en plus seul, y compris dans son camp : « Ils sont dans une situation ­similaire vis-à-vis du gouvernement, mais différente vis-à-vis de la structure partisane », affirme l’un de ses lieutenants. Les deux ont déjeuné ensemble mardi 16 novembre pour tenter d’aplanir leurs différences. L’heure est au rassemblement. Mais déjà le feu couve… Quant à François Bayrou, fort d’un sondage de l’Ifop pour « France Soir » le donnant « personnalité qui incarne le plus les idées et les valeurs du centre » à 41 % devant Borloo à 24 % et Morin à 9 %, il assure ne pas s’intéresser à ce « panier de crabes » : « Deux éléments créent la confiance en politique : une analyse juste et le courage d’en tirer les conséquences jusqu’au bout. » Quelque chose dont il ne semble pas croire Borloo capable...

 

(Source : Caroline Fontaine - Paris Match).

dimanche, 12 décembre 2010

Hervé Morin, invité de Ruth Elkrief le 6 décembre sur BFM TV

mercredi, 08 décembre 2010

Hervé Morin ce matin dans le quotidien La Provence

herve-morin-defense-cout.jpg

logo_laProvence.jpgFaites-vous ce tour de France pour vous compter ?
Depuis des mois, je vais à la rencontre des Français. Il y a en France des forces d’innovation, d’anticipation qu’il faut écouter. Je souhaite m’imprégner de tout cela.

Cela ressemble à une démarche de présidentiable !
Je souhaite que les valeurs que défend la famille centriste soient portées au moment de l’élection présidentielle. Cela doit s’appuyer sur un projet politique que je construis progressivement. Il faut un candidat centriste à la présidentielle, celui-ci sera désigné à l’automne 2011. Ma détermination est absolument totale pour que l’expression centriste se fasse entendre.

Qui est le leader du centre, Jean-Louis Borloo ou vous-même ?
Nous verrons bien qui sera sur la ligne de départ à l’automne prochain. Je ne suis pas en concurrence, ni dans une compétition. Pour moi, il n’y a pas de rivalité mais d’abord la volonté de porter un message politique qui a une pertinence absolue. Compte tenu de nos valeurs, les centristes doivent être associés à un parti de la droite républicaine.

Ce qui revient à dire que François Bayrou n’est pas un centriste ?
Une des conditions de cette expression centriste, c’est qu’il faut clairement savoir où on habite. Quand on est au centre, on n’est pas au milieu de nulle part! Etre indépendant ne signifie pas être seul. François Bayrou confond indépendance et démarche solitaire.

Pas de stratégie de rupture avec l’UMP pour exister ?
Lorsque l’on est centriste, on porte le principe de responsabilité individuelle, de liberté d’entreprise, de tempérance fiscale. Des valeurs qui nous amènent à être associés à la majorité actuelle. Mais il faut qu’on soit assez fort pour peser sur le cours des choses. Mon objectif est donc de créer une coalition des partis de droite et du centre où ces sensibilités de la vie politique française puissent être entendues. Toutes les démocraties européennes sont sous le régime de la coalition, de gauche comme de droite, ce n’est pas un hasard. On a besoin d’équilibre.

Les centristes ont été les grands perdants du remaniement. La rumeur d’un réajustement au profit du centre vous réjouit-elle ou vous vexe-t-elle ?
Nous avons très clairement assisté à l’occasion du remaniement à la constitution d’une équipe de campagne à base RPR. C’est un message de plus pour que les centristes prennent conscience qu’il doit exister une expression politique indépendante. Quant à l’entrée de centristes lors d’un réajustement, ce n’est pas significatif.

N’est-ce pas acrobatique de jouer l’alliance avec l’UMP pour les cantonales alors que vous êtes exclus des ministères ?
Lorsqu’il s’agit d’élections locales, les gens votent pour un homme davantage que pour un parti. Il faut donc choisir le meilleur.
 
Vous prônez une réforme fiscale qui s’engage à peine aujourd’hui. Etes-vous amer ?
Nous demandons la suppression du bouclier fiscal depuis trois ans. C’est un sparadrap, une mauvaise réponse à un vrai problème. Par ailleurs nous sommes favorables à la suppression de l’ISF qui serait compensé par la création d’une tranche marginale d’impôt sur les hauts revenus. Une solution économiquement efficace et socialement juste.

Les divisions qui se dessinent au PS vous seront-elles profitables ?
Il vaut mieux miser sur sa propre force que sur la faiblesse des autres.

Recueilli par Marjory CHOURAQUI