Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 13 juin 2012

2 ème circonscription de la Somme : Soutien de Brigitte Fouré à Olivier Jardé pour le second tour des élections législatives

Plus d'informations sur le site jarde2012.com

lundi, 11 juin 2012

Brigitte Fouré soutient les candidats du Centre et de la droite parlementaire pour le second tour des élections législatives dans la Somme

brigitte-foure_090504.jpgBrigitte Fouré, Conseillère Générale de la Somme, a déclaré suite au premier tour des élections législatives : « Ces élections législatives sont d’un genre inédit car l’appartenance politique y aura été plus décisive que l’ancrage territorial. Dans la 1ère circonscription de la Somme, la candidate socialiste, parachutée il y a trois semaines et n’ayant fait aucune campagne de proximité, a rassemblé les électeurs sur son nom, preuve en est que dans notre nouveau régime présidentiel, le logo est plus important que le terrain. C'est regrettable. »

Au second tour, l’ancien Maire d’Amiens annonce qu’elle soutient sans réserves Stéphane Decayeux, Olivier Jardé, Jérôme Bignon, Alain Gest et Stéphane Demilly, qualifiés au second tour dans les cinq circonscriptions de la Somme afin de « ne pas envoyer à l’Assemblée Nationale une majorité hégémonique qui détient déjà la présidence de la République, le Sénat, les Régions et un grand nombre d’autres collectivités territoriales ».

 

CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

dimanche, 10 juin 2012

Premier tour des élections législatives

2204_0012.JPG

 urne-vote-scrutin-election-municipales-cantonales-2487892_1713.jpg

"Voter est un droit, c'est aussi un devoir civique !"

 

dimanche, 03 juin 2012

Législatives : le clip officiel du Nouveau Centre - l'UDF d'aujourd'hui

dimanche, 20 mai 2012

Jean-Christophe Parisot dans "Rue Saint-Guillaume", le magazine de Sciences-Po Paris

Jean-Christophe Parisot.jpg

Article : 4868_001.pdf

Couverture du magazine : 4869_001.pdf


Bonne lecture dominicale !

samedi, 19 mai 2012

Composition du nouveau Gouvernement

Drapeau-FrancaisBg.jpg

• M. Jean-Marc AYRAULT, Premier ministre

• M. Laurent FABIUS, ministre des affaires étrangères

• M. Vincent PEILLON, ministre de l'éducation nationale

• Mme Christiane TAUBIRA, garde des sceaux, ministre de la justice

• M. Pierre MOSCOVICI, ministre de l'économie, des finances et du commerce extérieur

• Mme Marisol TOURAINE, ministre des affaires sociales et de la santé

• Mme Cécile DUFLOT, ministre de l'égalité des territoires et du logement

• M. Manuel VALLS, ministre de l'intérieur

• Mme Nicole BRICQ, ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

• M. Arnaud MONTEBOURG, ministre du redressement productif

• M. Michel SAPIN, ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social

• M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de la défense

• Mme Aurélie FILIPPETTI, ministre de la culture et de la communication

• Mme Geneviève FIORASO, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche

• Mme Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des droits des femmes, porte-parole du Gouvernement

• M. Stéphane LE FOLL, ministre de l'agriculture et de l'agroalimentaire

• Mme Marylise LEBRANCHU, ministre de la réforme de l'Etat, de la décentralisation et de la fonction publique

• M. Victorin LUREL, ministre des outre-mer

• Mme Valérie FOURNEYRON, ministre des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative

• M. Jérôme CAHUZAC, ministre délégué auprès du ministre de l'économie, des finances et du commerce extérieur, chargé du budget

• Mme George PAU-LANGEVIN, ministre déléguée auprès du ministre de l'éducation nationale, chargée de la réussite éducative

• M. Alain VIDALIES, ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement

• Mme Delphine BATHO, ministre déléguée auprès de la garde des sceaux, ministre de la justice

• M. François LAMY, ministre délégué auprès de la ministre de l'égalité des territoires et du logement, chargé de la ville

• M. Bernard CAZENEUVE, ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé des affaires européennes

• Mme Michèle DELAUNAY, ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes âgées et de la dépendance

• Mme Sylvia PINEL, ministre déléguée auprès du ministre du redressement productif, chargée de l'artisanat, du commerce et du tourisme

• M. Benoît HAMON, ministre délégué auprès du ministre de l'économie, des finances et du commerce extérieur, chargé de l'économie sociale et solidaire

• Mme Dominique BERTINOTTI, ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée de la famille

• Mme Marie-Arlette CARLOTTI, ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées

• M. Pascal CANFIN, ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, chargé du développement

• Mme Yamina BENGUIGUI, ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères, chargée des Français de l'étranger et de la francophonie

• M. Frédéric CUVILLIER, ministre délégué auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable, et de l'énergie, chargé des transports et de l'économie maritime

• Mme Fleur PELLERIN, ministre déléguée auprès du ministre du redressement productif, chargée des petites et moyennes entreprises, de l'innovation et de l'économie numérique

• M. Kader ARIF, ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants.

08:00 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 16 mai 2012

Agression raciste à Amiens-Nord

201010114cb2847c54b86-0.jpgIl y a quelques jours, deux personnes âgées se sont fait agresser de bon matin alors qu'elles allaient prier à la mosquée située à côté de l'école maternelle du Pigeonnier. Cette agression ouvertement raciste est inadmissible. Aussi j'espère que les auteurs seront identifiés et jugés par les juridictions répressives avec la sévérité que ces faits supposent.

De tels actes méritent la réprobation la plus solennelle. Ils témoignent d'un climat délétère dans notre société, qui trop souvent préfère stigmatiser une catégorie de personnes, considérées comme le bouc émissaire plutôt que d'oeuvrer à un véritable "vivre ensemble" dans lequel tous trouvent à s'épanouir.

Il est vrai qu'il est tellement plus facile de faire la guerre que d'apaiser les conflits!

En ces jours où l'on vient de célébrer et l'Armistice de la seconde guerre mondiale et l'Europe qui a été créée quelques années plus tard, je rêve que, dans notre pays, nous sachions retrouver l'esprit qui animait Robert Schuman et les autres pères fondateurs de l'Europe, cet esprit qui a permis de construire une paix durable sur nos terres meurtries par les guerres et que nous apprenions, enfin, à vivre ensemble, quelle que soit notre religion, notre origine ou notre couleur de peau...

jeudi, 10 mai 2012

Présidentielle : Lettre d'Hervé Morin aux adhérents et sympathisants du Nouveau Centre

bm-herve-morin-bm-herrve-morin002-316785.jpg

Paris, le 7 mai 2012

Chers amis,

Les Français se sont exprimés et ont décidé d’accorder leur confiance à François Hollande en l’élisant Président de la République. Il nous faut prendre acte de ce choix démocratique qui marque le début d’une nouvelle période de notre vie politique.

Nicolas Sarkozy, que nous avions à une très large majorité choisi de soutenir lors de notre Congrès extraordinaire du 25 février dernier, se représentait dans le contexte d’une crise économique et financière qui, partout en Europe, a conduit les peuples à faire le choix de l’alternance. Le quinquennat qui s’achève fut un quinquennat utile au cours duquel des réformes indispensables ont été menées avec succès. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli pour la France pendant ces cinq années.

Le candidat socialiste a été élu sans pour autant que la campagne électorale ait à aucun moment suscité l’adhésion des Français  à un programme en réalité insoutenable pour nos finances publiques et dangereux pour l’avenir de notre pays. Nos compatriotes doivent se préparer à de graves désillusions tant le principe de réalité va rapidement reprendre le dessus. L’état de grâce ne sera que de courte durée.

    Nous avons perdu l’élection présidentielle mais une autre bataille commence dès aujourd’hui : celle des élections législatives. C’est notre unique priorité pour les semaines à venir et j’y mettrai pour ma part toute mon énergie, en allant sur le terrain soutenir les candidats qui porteront les couleurs et les valeurs du Nouveau Centre. Plus que toute autre formation politique, il nous appartient à nous centristes d’incarner la modernité et de porter des idées nouvelles pour entrer de plain-pied dans le monde nouveau qui se dessine sous nos yeux.

Je vous demande de vous mobiliser dans vos fédérations et je vous demande de faire campagne pour que la majorité sortante soit la plus forte possible et que nous puissions constituer un groupe centriste autonome au sein de l’Assemblée nationale qui sera élue les 10 et 17 juin prochains. C’est ainsi que nous maintiendrons un contre-pouvoir à l’hégémonie socialiste, qui tient déjà dans sa main une grande majorité des collectivités locales, la quasi-totalité des régions, le Sénat, et maintenant la Présidence de la République.

Ce n’est qu’au lendemain des élections législatives que viendra le temps des recompositions politiques et de la reconstruction de la famille centriste. Nous devrons l’envisager dans un esprit d’ouverture mais dans la clarté des alliances, avec des femmes et des hommes de conviction animés par l’intérêt collectif et non par des intérêts personnels, ayant la même ambition sincère et franche de travailler ensemble pour reconstruire un mouvement uni qui nous permette de porter nos idées et nos valeurs. C’est ainsi que nous réussirons le rassemblement de tous les centristes pour redevenir une force politique incontournable.

Une famille à nouveau soudée, une famille à nouveau  imaginative, une famille à nouveau conquérante, c’est l’objectif qui est le mien et qui doit être le nôtre. C’est la feuille de route que je vous propose. Je compte sur vous.

Amicalement,

Hervé Morin

Présidentielle : Réaction de François Bayrou

bayroua.jpgFrançois Bayrou a estimé que "la responsabilité la plus importante" de François Hollande est désormais d'agir dans un "esprit d'unité nationale", dimanche 6 mai.

"François Hollande est élu président de la République. Nicolas Sarkozy en a pris acte avec dignité. Cette élection traduit, dans un moment de crise profonde, le grand besoin de changement du pays. C’est un besoin de refondation du lien de confiance entre les citoyens et le pouvoir qui les gouverne.

Un pays en crise ne peut pas résoudre les problèmes qui se posent à lui dans le climat d’affrontement que nous connaissons depuis des années. Il faut donc une démarche de réconciliation. François Hollande en a la responsabilité.

Il faut une démarche de vérité. Beaucoup de problèmes ont été éludés, et beaucoup de solutions avancées ne correspondent pas à l’exigence de la situation grave qui s’imposera à nous.

Il faudra construire dans l’action un esprit d’unité nationale. Si la France s’unit, elle peut faire face. Si elle persiste dans ses divisions, elle échouera. C’est la responsabilité la plus importante du nouveau président de la République, et le plus important des souhaits qu’on doit formuler à l’heure où son mandat va commencer."

(Source : bayrou.fr).

10:52 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 08 mai 2012

Commémoration de la Victoire du 8 mai 1945

20090113091003bleuets-de-france-747313.jpg

Il ya tout juste 70 ans débutait l'horreur de la Shoah.

Souviens-toi...

lundi, 07 mai 2012

Brigitte Fouré félicite François Hollande et appelle à une recomposition de la droite et du Centre

Brigitte-F3.jpg


Communiqué de presse

 

François Hollande vient d’être élu et devient de fait le 7ème Président de la Vème République Française.

Dans un geste républicain, je tiens à le féliciter et je lui souhaite bonne chance.

Pour autant, le changement, ce n’est pas maintenant. Je dirai plutôt « Les difficultés, c’est maintenant !»

L’Histoire reconnaîtra les bienfaits de la présidence de Nicolas Sarkozy, qui restera l’une des plus courtes de la Vème République. Je pense notamment à la réforme des retraites ou à la très bonne présidence française du Conseil de l’Union européenne qu’il a menée en 2008. J’étais aux premières loges en tant que députée européenne à l’époque.

Mais la course aux idées du Front National lui aura été fatale et je la condamne fermement. Sur ce point, je suis d’accord avec l’analyse de fond de François Bayrou même si je regrette qu’il ait appelé à voter pour le candidat socialiste.

J’appelle dès à présent à la recomposition de la famille centriste. Celle-ci ne pourra se faire sans Le Nouveau Centre et son Président, Hervé Morin, en qui je renouvelle toute ma confiance et que je souhaite voir briguer la Présidence de la République en 2017.

La majorité présidentielle a souffert pendant cinq ans de l’effet du « parti unique ». La nouvelle opposition se doit d’être plurielle, avec un Centre fort.

 

 

 

CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

Présidentielle : Résultats du second tour

Francois-Hollande-Tulle.jpg

François Hollande est élu Président de la République à 51, 67%.

08:00 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 06 mai 2012

Second tour de l'élection présidentielle

votez.jpg

"Voter est un droit, c'est aussi un devoir civique".

vendredi, 04 mai 2012

Dans les médias...

micro-interview.jpgJ'ai été interviewée ce matin par les journalistes des rédactions de France Bleu Picardie et France 3 Picardie à propos du second tour de l'élection présidentielle.

Hervé Morin regrette vivement la décision de François Bayrou de voter Hollande

photo.pngFrançois Bayrou a annoncé ce soir qu'il votera pour François Hollande pour le second tour de l'élection présidentielle qui aura lieu le 6 mai prochain. Je ne peux que regretter vivement cette décision ; une décision d'autant plus incompréhensible que ces derniers jours de campagne ont largement montré les points de convergence qui existent entre le projet défendu par Nicolas Sarkozy et les priorités affichées par François Bayrou.
 
En choisissant une voie à l'opposé de ses valeurs et son programme, François Bayrou appuie un projet qu'il a largement critiqué tout au long de cette campagne. Le projet socialiste va encore creuser les déficits publics, alors que François Bayrou a toujours fait de la résorption de la dette une priorité nationale.
 
Malgré cette décision, j'appelle tous les électeurs centristes, qu'ils soient du MODEM, du Parti Radical, de l'Alliance centriste ou du Nouveau Centre à soutenir plus que jamais la candidature de Nicolas Sarkozy dans cette dernière ligne droite. Je l'ai dit à de nombreuses reprises et je le redis : pas une voix centriste ne doit manquer au candidat de notre majorité dimanche prochain.

Hervé Morin,
Président du Nouveau Centre
 
 
(Source : Site Internet du Nouveau Centre).

Position de François Bayrou pour le second tour de l'élection présidentielle

bayrou-elysee-dunkerque-483705-jpg_329734.jpg

Seul le prononcé fait foi.

"J’ai examiné depuis deux semaines l’évolution du deuxième tour de l’élection présidentielle, au travers de la lettre que j’ai adressée aux deux candidats, de leurs réponses, des interventions publiques et du débat d’hier soir.

Je l’ai fait au nom d’un courant politique qui a été soutenu au premier tour par plus de trois millions de Français. Au sein de ce courant politique, il est des sensibilités diverses, plus à droite, plus à gauche, très au centre. Et c’est naturel : le courant central du pays quand il est soumis au choix impitoyable de la bipolarisation est forcément divers.

Cette diversité, j’y tiens. Elle est notre nature propre. C’est pourquoi je ne donnerai pas de consigne de vote. Chacun de mes amis, chacun de mes électeurs s’exprimera en conscience. Je sais qu’il y aura des expressions différentes. Et je les respecterai.

Je veux donc vous dire mon jugement personnel.

Nicolas Sarkozy, après un bon score de premier tour, s’est livré à une course-poursuite à l’extrême droite dans laquelle nous ne retrouvons pas nos valeurs, dans laquelle ce que nous croyons de plus profond et de plus précieux est bousculé et nié dans son principe. L’obsession de l’immigration dans un pays comme la France, au point de présenter dans son clip de campagne un panneau « Douane » écrit en Français et en Arabe, qui ne voit à quels affrontements, à quels affrontements entre Français, cela mènera ? L’obsession des « frontières » à rétablir, comme si elles avaient totalement disparu et que nous y avions perdu notre âme, qui ne voit que cela conduit à la négation du projet européen auquel le centre et la droite, autant que la gauche modérée, ont donné des décennies d’action et de conviction ? Et quant à l’idée que l’école, ce devait être l’apprentissage des frontières, qui ne voit que c’est une déviation même de l’idée d’école, qui est faite au contraire pour que s’effacent les frontières entre les esprits, entre les consciences, entre les époques ?

La ligne qu’a ainsi choisie Nicolas Sarkozy entre les deux tours est violente, elle entre en contradiction avec les valeurs qui sont les nôtres, pas seulement les miennes, pas seulement celles du courant politique que je représente, mais aussi les valeurs du gaullisme, autant que celles de la droite républicaine et sociale.

Comment en est-on arrivé là ? Ce sera l’histoire de cette élection, de cette rupture au sein du peuple français, rupture qui vient de loin, rupture économique, sociale et morale. Je ne veux pas voter blanc. Cela serait de l’indécision. Dans ces circonstances, l’indécision est impossible.

Reste le vote pour François Hollande. C’est le choix que je fais. Il s’est prononcé, de manière claire, sur la moralisation de la vie publique dans notre pays. Il aura fort à faire.

J’ai dit ce que je pensais de son programme économique. Je ne partage pas ce programme : je pense que ce programme est inadapté à la situation du pays et encore plus à la crise qui vient, que j’ai annoncée, je crois certaine.

Mais je pense que devant cette crise inéluctable il n’y aura qu’une attitude possible : une unité nationale qui réunira des femmes et des hommes venus d’horizons différents, pour permettre au pays de se ressaisir.

Cette unité nationale, elle ne se réalisera jamais si chacun reste dans la logique des camps anciens, une opposition en embuscade contre une majorité dont le seul but est qu’elle se casse la figure. La situation de notre pays, et encore davantage la situation que notre pays va connaître est trop grave pour cela.

Je ne suis pas et ne deviendrai pas un homme de gauche. Je suis un homme du centre et j’entends le rester. Et je suis certain que le jour venu, il faudra aussi qu’une partie de la droite républicaine soit associée à ce qu’il va falloir faire pour que la France s’en sorte.

Par mon choix, je rends possible pour la première fois depuis longtemps cette union nationale, la vraie mobilisation des Français au service de la France.

Il appartiendra à François Hollande, s’il est élu, de réfléchir à la situation et de prendre en compte cette nécessité pour le pays.

S’il en reste à la gauche classique et à son programme, je serai un opposant, dans une opposition vigilante et constructive. Il faudra une opposition constructive, mais déterminée, quand il s’agira d’empêcher les erreurs annoncées.

Il est des moments dans l’histoire où l’engagement devient vital. Je crois que le moment est venu de franchir des pas décisifs : nous devons tous, où que nous soyons, nous dépasser et nous rassembler pour que la France se reconstruise."

(Source : bayrou.fr).

14:25 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (1)

Retour sur le débat Hollande/Sarkozy de l'entre-deux tours de l'élection présidentielle

debat-566573-jpg_388849.jpg

Revivez le débat de l'entre-deux tours minute par minute : CLIQUEZ ICI.

(Source : Le Point).

08:00 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 28 avril 2012

Présidentielle : Hervé Morin appelle au rassemblement de tous les centristes pour faire vivre la campagne de l'entre-deux tours sur le terrain

HM.jpgCe matin  a commencé une nouvelle campagne, au cours de laquelle les Français vont devoir choisir entre deux visions de la France, entre deux systèmes de valeurs, et entre deux projets pour l'avenir.

Les centristes ont toujours défendu la maitrise des dépenses publiques, l'indispensable réduction de la dette publique, la construction européenne, la promotion de l'esprit entrepreneurial ou encore l'égalité des chances. Il n'y a aujourd'hui qu'un seul candidat en capacité de porter ces valeurs.

Hervé Morin appelle les élus et responsables du Nouveau Centre à rassembler tous les centristes, qu'ils aient voté pour Nicolas Sarkozy ou pour François Bayrou, qu'ils soient issus de l'Alliance Centriste, du MODEM, du Nouveau Centre ou de l'UMP, pour faire gagner Nicolas Sarkozy le 6 mai prochain.

Hervé Morin a demandé dès ce matin à l'ensemble des responsables locaux du Nouveau Centre de faire vivre cette campagne de l'entre-deux tours en organisant, partout sur le territoire, des réunions publiques de soutien à Nicolas Sarkozy rassemblant l'ensemble de ces forces centristes.

 

(Communiqué de presse en date du lundi 23 avril 2012).

mercredi, 25 avril 2012

François Bayrou dénonce la "course ventre à terre de Nicolas Sarkozy derrière les thèses du Front national"

bayroua.jpgLe président du MoDem, François Bayrou, a accusé, mercredi 25 avril, Nicolas Sarkozy de valider le discours du Front national et a jugé "offensant" que le président-candidat ait assimilé les électeurs qui ont voté pour sa candidature centriste à ceux de Marine Le Pen. "Les propos de Nicolas Sarkozy tendant à confondre les électeurs qui ont voté pour moi et ceux de Marine le Pen sont absurdes et offensants", a ajouté François Bayrou.

Nicolas Sarkozy a affirmé mercredi que "les préoccupations des électeurs de François Bayrou et ceux du Front national sont les mêmes, même si les chemins sont différents", dans une interview accordée aux quotidiens de l'Association des journaux de l'Est de la France.

"Le courant politique que j'anime s'est toujours défini par des valeurs qui sont d'abord humanistes", a rappelé le président du MoDem. "Aborder la question de l'immigration en validant la thèse du Front national et en prétendant que les déséquilibres des comptes sociaux étaient dus aux immigrés, c'est un reniement d'un demi-siècle de politique sociale en France. C'est un reniement du gaullisme aussi bien que des démocrates-chrétiens et humanistes", a dénoncé M. Bayrou en prenant clairement ses distances avec le président-candidat.

"Cette course ventre à terre derrière les thèses du Front national est humiliante. Elle est de surcroît vouée à l'échec parce que la France est un pays construit autour de principes qui ne se laisseront pas entacher", a-t-il conclu.

 

(Source : Le Monde).

17:44 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 23 avril 2012

Présidentielle 1er tour : les résultats officiels

resultats-1er-magazine-magazine-1214040.jpg

16:06 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

Présidentielle 1er tour : Brigitte FOURE regrette l’existence d’ « une UMP hégémonique »

COMMUNIQUE DE PRESSE

530941_10150706716723482_119729958481_9452767_621663573_n.jpg

« Les résultats sont tombés et ils ne constituent pas pour moi une surprise.

Afin de lever toute ambiguïté, je vous annonce que je voterai pour Nicolas Sarkozy au second tour de l’élection présidentielle dans quinze jours .

Toutefois, je tiens à dire que l’on ne pourra pas continuer comme cela pendant très longtemps, avec une UMP hégémonique qui empêche un parti centriste de vivre et de lui apporter une réserve de voix lors d’éventuels seconds tours.

J’ajoute que je suis fière d’avoir voté pour François Bayrou au premier tour et je regrette son score beaucoup trop bas. La candidature d’Hervé Morin avait tout son sens dans cette élection et je déplore qu’on l’ait empêché de se présenter. Je le soutiendrai en 2017 car son diagnostic de la situation de la France était le bon.

Je regrette aussi le score du Front de Gauche. Il est anormal que dans une démocratie moderne comme la nôtre, le Parti Communiste et ses alliés obtiennent encore ce genre de résultat. Voilà un allié bien encombrant pour François Hollande pour les années à venir.

Enfin, le score de Marine Le Pen montre que le Front National existe toujours dans notre société et c’est un constat bien inquiétant pour l’avenir des enfants de notre pays. Cela me rend extrêmement triste car tout le monde sait mon combat contre le FN à la Région en 1998. »

 

CONTACT PRESSE – 06 47 54 95 47.

08:00 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (1)

dimanche, 22 avril 2012

Premier tour de l'élection présidentielle

votez.jpg

Voter est un droit, c'est aussi un devoir civique !

vendredi, 20 avril 2012

Vendredi Europe Express - Présidentielle française : pour qui roulent les dirigeants étrangers ?

UE.jpgPour lire l'article, CLIQUEZ ICI.

 

(Source : Le Nouvel Observateur).

mercredi, 18 avril 2012

Présidentielle : Peut-on empêcher l'annonce des résultats avant 20 heures ?

logo-presidentielle-dossier.jpgLa Commission des sondages annoncera ce vendredi 20 avril des mesures censées empêcher la publication des résultats du premier tour de l’élection présidentielle avant 20 h. Mais peut-on vraiment éviter les fuites ?

Alors que le nom des deux candidats « finalistes » est annoncé par les sondages depuis six mois, la question que tout le monde se pose, à l’approche du 1er tour de l’élection présidentielle, n’est pas de savoir qui sera au second tour, mais plutôt à quelle heure seront annoncés les résultats.

À 20 h, comme la loi l’impose, ou dès 17 h 30, comme de nombreux médias et internautes promettent de le faire, en France et à l’étranger ?

Des mesures annoncées vendredi

Le sujet est tellement sensible que l’institut de sondage TNS Sofres s’est fendu d’un communiqué pour dégager sa responsabilité en cas de fuites, et que l'Agence France Presse, qui s'interroge sur la conduite à tenir, « fera connaître sa position vendredi », selon son directeur de l'Information Philippe Massonnet.

Visiblement dépassée par l’ampleur du phénomène, la Commission des sondages vient d’annoncer qu’elle présentera un dispositif inédit, vendredi après-midi, dont l’objectif est de « protéger le dernier électeur qui va voter », selon un membre du secrétariat de la dite commission.

75 000 € d’amende

Il s’agit d’empêcher que les premières estimations en possession des instituts de sondages ne soient relayées sur Internet dès 18 h, soit deux heures avant la fermeture des derniers bureaux de vote, dans les grandes villes.

La loi française punit sévèrement la publication ou le commentaire de tout sondage, résultat partiel ou estimation des résultats la veille et le jour de chaque tour de scrutin : 75 000 € d’amende pour tout citoyen qui divulguerait des estimations avant 20 h, et cinq fois plus lorsqu’il s’agit de personnes morales, comme les journaux ou sites Internet.

Des fuites inévitables

Pourtant, le quotidien Libération donne rendez-vous à ses lecteurs sur son site Internet dimanche à 18 h 30. Et il est probable que des fuites surviennent sur les réseaux sociaux, tels Twitter et Facebook.

Lors de la présidentielle 2007, et plus encore à l’occasion des derniers scrutins locaux (régionales 2010 et cantonales 2011), des estimations nationales étaient largement diffusées en fin d’après-midi. Sur Twitter, certains internautes donnaient également avant 20 h les résultats complets de leur bureau de vote fermé depuis 18 h.

Au ministère de l’Intérieur, on affirme qu’« il y aura évidemment des rappels à la loi » et que « des dérives et abus qui pourraient être constatés seront sanctionnés ». Mais on concède « qu’il n’y a pas de moyens techniques de bloquer quoi que ce soit ».

Faux comptes Twitter

Les blogueurs qui ont enfreint la loi en 2007 n’ont pas été inquiétés. « J’attends toujours les poursuites », s’amuse Laurent Gloaguen, qui avait publié sur son blog Embruns.net : « Premiers indicateurs : le ciel est bleu », à 17 h, le jour de l’élection de Nicolas Sarkozy, avant de tweeter « Météo : […] Le taux d’humidité est à 54 % », en référence à la première estimation du score du futur président.

« Les spécialistes des faux comptes Twitter auront beau jeu d’en ouvrir par dizaines depuis n’importe quel cybercafé juste pour l’occasion et d’y tweeter allègrement les estimations. Bon courage pour les retrouver », fait remarquer le journaliste Erwann Gaucher, spécialiste des réseaux sociaux.

Les médias belges et suisses poursuivis ?

Le problème semble d’autant plus insoluble qu’il suffira de se connecter aux sites d’information belges et suisses dès 18 h 30 pour connaître les premières estimations. « Nous ne sommes pas concernés par la loi française », assure Christian Dauriac, chef de rédaction de la RTBF.

« Si une information est diffusée sur le territoire français, alors le média tombe sous le coup de la loi française, rectifie Jacques-Henri Stahl, rapporteur général de la Commission nationale de contrôle de la campagne, sur le site du NouvelObs. Les médias belges et suisses sont susceptibles de poursuites. »

Des chiffres dès 17 h 30

La version suisse de 20Minutes a déjà prévu de renforcer l’accès à son site, tablant sur un pic de trafic en provenance de France. « Dès qu’on a des chiffres certifiés comme assez sûrs, on les diffuse par Internet à 17 h 30, indique Jean-Jacques Roth, directeur de l’actualité à la Radio-Télévision suisse. À 18 h, on donne les premières tendances à la radio. »

Et si, selon Maître Eolas, avocat-blogueur aux près de 70 000 abonnés sur Twitter, « tweeter un lien vers un site étranger donnant ces résultats tombe sous le coup de la loi » française, poster un tweet depuis l’étranger ne pourra être sanctionné.

Quel impact sur le scrutin ?

Quant à savoir si la révélation anticipée des sondages sortis des urnes peut avoir un impact sur le scrutin, les avis sont partagés. « Ces fuites ont toujours eu lieu, rappelle le sociologue Dominique Cardon dans Libération. L’avènement de l’espace public numérique ne fait qu’élargir le cercle des sachants […] à des gens qui auront probablement déjà voté. »

Alors que 64 % des Français considèrent ces fuites comme « une mauvaise chose », selon un sondage Harris (1) publié cette semaine, 56 % estiment qu’elles pourraient avoir une influence sur le vote des Français et seulement 12 % sur leur propre choix.

Fermer tous les bureaux à la même heure

« Que se passerait-il si, aux alentours de 17 h, l’information annonçant par exemple Marine Le Pen légèrement devant Nicolas Sarkozy commençait à circuler ? », s’interroge Erwann Gaucher, qui rappelle qu’en 2002, Jean-Marie Le Pen avait devancé Lionel Jospin de moins de 200 000 voix, soit 0,75 % des utilisateurs français de Twitter et Facebook en 2012.

Brice Teinturier, de l’institut de sondages Ipsos, ne croit pas à une inversion des tendances à la dernière minute : « Pour avoir un véritable effet, il faudrait un nombre colossal d’électeurs qui se surmobilisent dans la dernière heure en faveur d’un seul candidat. »

Unifier l’horaire de fermeture des bureaux de vote (à 19 h ?) aurait le mérite de mettre fin au débat. Mais le prochain président de la République et son ministre de l’Intérieur s’attaqueront-ils au problème ?

 

(1) Sondage réalisé en ligne pour M6, MSN Actualités et RTL entre le 13 et le 16 avril auprès de 1 834 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus.

(Source : Ouest-France).

17:30 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 17 avril 2012

Vote par procuration : il n'est pas trop tard !

capture042_0.jpgDimanche 22 avril, jour du premier tour de l'élection présidentielle, les 3 zones scolaires seront en vacances de printemps.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer ou être présent dans votre commune d'inscription électorale, vous avez la possibilité de confier un mandat à un autre électeur inscrit dans la même commune que vous. Où faire établir sa procuration ?

En fonction du lieu de votre résidence :
- au tribunal d'instance
- au commissariat de police
- à la brigade de gendarmerie

Les résidents à l'étranger s'adresseront au consulat ou à l'ambassade de France.

Quand doit-on faire établir une procuration ?
Une procuration peut être établie tout au long de l'année. Aucune disposition législative ou réglementaire ne fixe de date limite pour l'établissement d'une procuration de vote.

Nous vous invitons toutefois à vous présenter dans les services compétents suffisamment tôt avant le 22 avril pour que la procuration puisse être acheminée en mairie et au mandataire en temps utile.

Qui peut voter par procuration ?
Les électeurs attestant sur l'honneur qu'en raison d'obligations professionnelles, en raison d'un handicap, pour raison de santé ou en raison de l'assistance apportée à une personne malade ou infirme, il leur est impossible d'être présent dans leur commune d'inscription le jour du scrutin ou de participer à celui-ci en dépit de leur présence dans la commune.

Les électeurs attestant sur l'honneur qu'en raison d'obligations de formation, parce qu'ils sont en vacances ou parce qu'ils résident dans une commune différente de celle où ils sont inscrits sur une liste électorale, ils ne sont pas présents dans leur commune d'inscription le jour du scrutin.

Les démarches à accomplir
Le mandant (personne absente le jour du vote) doit se présenter personnellement et être muni :
- d'une pièce d'identité ;
- d'une déclaration sur l'honneur précisant qu'il se trouve dans l'une des catégories énumérées ci-dessus. Cette déclaration est intégrée au formulaire disponible sur place.

Les conditions pour être mandataire (personne qui ira voter) :
- Jouir de ses droits électoraux ;
- Etre inscrit dans la même commune que le mandant (mais pas forcément dans le même bureau).

Le choix du mandataire est libre, sous réserve des deux conditions précitées, et sa présence n'est pas nécessaire lors de l'établissement de la procuration.

Vous ne trouvez pas de mandataire ?
Adressez-vous éventuellement à la section locale du parti politique représentant le (la) candidat (e) que vous soutenez.

Les modalités de vote
Le mandataire ne reçoit plus de volet de procuration. C'est au mandant de prévenir le mandataire de l'établissement de la procuration. Le mandataire ne peut disposer de plus de deux procurations dont une seule établie en France.

15:17 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 15 avril 2012

François Bayrou au forum "Elle - Présidentielle 2012", en partenariat avec Sciences-Po

samedi, 24 mars 2012

Attention, passage à l'heure d'été : cette nuit, à 2 heures, il sera 3 heures !

changement-heure.jpg

Présidentielle 2012 : Brigitte Fouré sur France 3 Picardie (2/2)


A l'occasion de la Journée Internationale de la Femme 2012, trois femmes politiques de Picardie débattent du programme des candidats qu'elles soutiennent dans le cadre de l'élection présidentielle. Parmi elles, Brigitte Fouré pour François Bayrou.

(Emission La voix est libre, diffusée sur France 3 Picardie le 10 mars 2012).

vendredi, 23 mars 2012

Vendredi Europe Express - Qu'est-ce-que le RAID ?

police-merah-faille.jpgSuite à l'assaut du RAID contre Mohammed Merah, responsable des tueries de Toulouse et Montauban, voici une présentation de cette unité d'élite qu'est le RAID : CLIQUEZ ICI.

jeudi, 22 mars 2012

François Bayrou à Grenoble le 19 mars : un message d'unité nationale

12:29 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)