Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 30 novembre 2010

Un Café Europe sous le signe de la Francophonie avec Margie Sudre

100_1497.JPG

"La Francophonie, un monde en partage". C'est sous ce thème qu' environ 50 personnes se sont réunies le mercredi 17 novembre dernier au café-restaurant "Le Kimbo", à Amiens, autour de Madame Margie Sudre, dans le cadre des Cafés Europe organisés par le Conseil de la Société Civile "Amiens Horizon Europe", Femmes au Centre 80 et l'Association des Amis de Brigitte Fouré. Le grand témoin de ce Café Europe était Johanna Bougon, conseillère municipale d'Amiens et Présidente du Centre Libre Ecologique européen (CLEE).

100_1495.JPG

lundi, 29 novembre 2010

L'agenda de ma semaine

2234422020.jpgLundi 29 novembre : Réunion d'intergroupe au Conseil Général de la Somme.

Réunion du groupe au Conseil Municipal d'Amiens.

 

Mardi 30 novembre : Comité Exécutif (COMEX) du Nouveau Centre à Paris.

 

Mercredi 1er décembre : Café Europe sur le thème "Comment vit-on les fêtes de Noël en Europe et dans le monde ?", de 18 à 20 heures au bar "L'Antidote" (derrière la Cathédrale Notre-Dame d'Amiens). Entrée libre.

 

Jeudi 2 décembre : Permanence sans rendez-vous à mon local d'élue.

Conseil d'Administration du Collège Auguste Janvier.

 

Vendredi 3 décembre : Réunion de la commission 2 du Conseil Général de la Somme.

Réunion du Bureau de l'association "Imagine Amiens".

 

08:03 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 28 novembre 2010

Un rêve sans mucoviscidose

vendredi, 26 novembre 2010

Article de Vincent Bour, Jeune Centriste, dans le magazine eurocitoyen "Le Taurillon"

Un accord de défense sans précédent

auton1003-988c7.jpgC’est un grand pas en avant que vient d’effectuer l’Europe par l’intermédiaire de la France et du Royaume-Uni. Un accord militaire a été signé en effet le 2 novembre dernier entre les deux pays, fixant ainsi une base militaire en Europe alors que le débat sur un organisme de défense commune était relancé depuis plusieurs années. La brigade franco-allemande, créée en novembre 1987, avait déjà dressé l’espoir d’une Europe de la défense, mais elle s’était soldée par un simple partenariat militaire entre la France et l’Allemagne.

C’est ce qui diffère dans le nouvel accord franco-britannique. Cet accord est plus qu’un simple partenariat : une véritable collaboration dans le domaine de la construction militaire ainsi que dans le domaine d’opérations extérieures. Dès 2011, environ 5000 hommes issus des forces françaises et britanniques s’entraîneront conjointement. Par ailleurs, le traité vise à regrouper les industries d’armement, et à limiter les coûts de recherche et de développement, plus particulièrement dans le domaine nucléaire.

Une Europe de la défense projetée il y a 60 ans déjà

Il y a 58 ans déjà, la Communauté européenne de défense (CED) proposait la création d’une véritable armée européenne, en vain. Le projet fut signé par les six États membres, France, Allemagne de l’Ouest, Italie, Belgique, Pays-Bas et Luxembourg, mais fut avorté suite au refus de ratification française, par la voie majoritairement contre de l’Assemblée nationale. Les inutiles crispations françaises face au réarmement allemand – celui-ci aura lieu de toute façon, mais dans le cadre de l’OTAN – mirent brutalement fin à un projet qui eut imprimé sa marque sur l’identité européenne.

Aujourd’hui, grâce au traité franco-britannique, c’est toute la machine militaire européenne qui est relancée, forte en matière de défense. L’Angleterre et la France sont en effet les seuls pays européens possédant l’arme nucléaire. Toutefois, le traité n’est qu’une nouvelle base à la construction européenne, qui ne doit pas rester en jachère. Et malgré l’effort des deux ministres de la défense, on peut mettre en cause l’absence d’autres forces européennes telles l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne, qui possèdent de nombreux contingents autour du globe. Il est en effet difficile de créer une Europe de la défense à deux, d’autant plus si l’on considère les liens fraternels unissant aujourd’hui la France à son voisin d’outre-Rhin. On ne peut que se désoler de ne pas voir le traité renforcé par l’implication de l’état-major allemand.

Un accord hanté par un passé chaotique

arton3788-9fcda.jpgCet accord n’est pas sans suites économiques. Le montant de cette coopération n’est toujours pas évalué, et ne le sera probablement pas, puisque la France et surtout l’Angleterre ont lancé des plans drastiques de restriction des finances en matière de défense. Mais à quelle hauteur ? Les priorités de l’un peuvent être le dernier des soucis de l’autre. Le danger serait que l’une des deux nations veuille mettre fin à l’accord, sous prétexte d’une implication humaine trop fragile ou d’un engagement financier trop faible de la part du partenaire. L’Angleterre, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie en ont déjà fait les frais dans le cadre du projet de l’Eurofighter. Ce projet portant sur un avion de chasse commun prévu pour le début des années 1990 a été renégocié de trop nombreuses fois, retardant considérablement son arrivée, et lui faisant manquer son but. De nombreuses constructions ont du être abandonnées, et le nombre initial de commandes s’est trouvé en net recul. C’est très précisément contre ce type de dangers que la France et l’Angleterre doivent se réunir pour prévenir un échec.

Enfin, l’Angleterre est plus réputée pour fustiger l’UE que pour en apprécier les réalisations. Sa participation initiale dans un projet bilatéral d’une telle ampleur pourrait cantonner celui-ci à deux pays, ou au contraire lever un obstacle de poids dans la construction de l’Europe de la défense. Toute proportion gardée, on peut donc se féliciter de ce partenariat et en attendre les fruits. The die is cast.

 

(Source :  Le Taurillon).

jeudi, 25 novembre 2010

Jean-Marie Cavada et Philippe Vigier nommés porte-paroles du Nouveau Centre

logo_nouveau_centre.jpgSur proposition d’Hervé Morin, Président du Nouveau Centre,  le Comité exécutif a nommé conjointement M. Jean-Marie Cavada, député  européen, Vice-président du Nouveau Centre , et M. Philippe Vigier, député d’Eure-et-Loir, Secrétaire général adjoint du Nouveau Centre, à la fonction de porte-parole du Nouveau Centre.

Ils succèdent à M. Maurice Leroy, ministre de la ville.

mercredi, 24 novembre 2010

Les Amis de Brigitte Fouré en Pologne

 100_1479.JPG

L'association des Amis de Brigitte Fouré a effectué sa sortie annuelle
du 11 au 13 novembre dernier en Pologne.
Accompagnés par une guide francophone durant tout leur séjour, les participants à ce voyage ont eu l'occasion de visiter le camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau à leur arrivée, en mémoire des centaines de milliers de personnes exterminées à cet endroit durant la seconde guerre mondiale, principalement de confession juive.
La seconde partie de ce périple a consisté en une découverte des hauts-lieux de Cracovie. Une ville dans laquelle les Amis de Brigitte Fouré se sont rendus notamment dans le quartier juif de Kazimierz et l'ancien ghetto (où fut tourné le film La liste de Schindler, de Steven Spielberg), mais aussi dans la cathédrale du Wawel, celle où officiait Jean-Paul II en tant qu'archevêque, où ils ont pu se recueillir devant le tombeau du président Lech Kaczynski, décédé dans un accident d'avion avec une partie de son gouvernement il y a quelques mois.
Une sortie unaninement appréciée par tous. Une soirée autour de ce voyage aura lieu pour tous les membres de l'association en avril. Les participants à ce périple pourront alors faire partager ce qu'ils ont vécu aux autres adhérents.

Auschwitz : un lieu indicible...

auschwitz_l.jpgL'association de mes amis avait décidé de se rendre à Auschwitz. En ce jeudi 11 novembre, nous étions donc en ces lieux de mémoire.

On sait bien, grâce aux documentaires, aux livres, aux photos, ce qui s'est passé là-bas mais on le sait comme si cette connaissance venait de l'extérieur. Quand on est sur place, on le ressent de l'intérieur et on est saisi par une indicible émotion. Ici, les briques des bâtiments et les cailloux des chemins parlent et disent l'horreur de la barbarie...

Seul le silence peut y répondre. Et tous les visiteurs gardent le silence.

Car que dire devant les tonnes de cheveux ou encore les milliers de paires de chaussures d'enfants exposés aujourd'hui dans les vitrines des bâtiments, à l'époque bien entendu non chauffés, où vivaient, ou plutôt tentaient de survivre des déportés qui travaillaient onze heures par jour, sans aucune hygiène, vêtus du même pyjama rayé par tous les temps?

Que dire face au mur des fusillés, que l'on humiliait jusqu'au bout, en exigeant d'eux qu'ils se déshabillent avant d'être exécutés?

Que dire devant le cachot sans air et sans lumière dans lequel est mort, par injection, le père Maximilien Kolbe, depuis canonisé par Jean-Paul II?

 

Ce sont des hommes qui agissaient ainsi

 

Que dire face au cachot dans lequel on mettait pour la nuit des prisonniers que l'on voulait punir, à quatre dans une cellule dans laquelle ils ne pouvaient tenir que debout, et qui devaient le lendemain retourner travailler?

Et pourtant, comme nous le disait notre guide, ce sont des hommes, non pas des monstres qui ont agi ainsi...

Après Auschwitz, nous nous sommes rendus à quelques kilomètres de là à Birkenau: nous sommes ainsi passés de l'extermination artisanale à l'extermination industrielle, avec toujours cette froide détermination et cette organisation rigoureuse niant l'humanité des déportés...

Nous avons vu les lieux où les Tziganes, parce qu'ils étaient Tziganes, étaient parqués, isolés des autres déportés... Ne serait-ce que pour cela, par respect pour tous ceux qui sont morts là, on n'a pas le droit de stigmatiser aujourd'hui telle ou telle population!

Les trop rares survivants de ces camps disent aujourd'hui avec beaucoup de grandeur d'âme qu'ils ont pardonné à leurs tortionnaires, mais qu'il ne faut pas oublier...

Après avoir visité ces lieux, comment oublier?

 

Aujourd'hui, alors que nous sommes en paix, c'est à l'échelle de l'Europe que ce devoir de mémoire doit être réalisé...

 

lundi, 22 novembre 2010

L'agenda de ma semaine

915002596.jpgLundi 22 novembre : Permanence sans rendez-vous en mairie de Cagny.

Café-débat des Jeunes Centristes de Picardie sur le thème du marketing des centres-villes, à Amiens.

 

Mardi 23 novembre : Obsèques de ma collègue de la faculté de droit et sciences politiques, la Maman de ma collaboratrice au Parlement Européen.

Débat sur l'éducation, avec notamment Jean-Marie Petitclerc.

 

Mercredi 24 novembre : Bureau Politique du Nouveau Centre à Paris.

 

Jeudi 25 novembre : Permanence sans rendez-vous à ma permanence à Amiens.

Réunion de la commission "Amiens, ville à vivre" de l'association Imagine Amiens que je préside.

 

Vendredi 26 novembre : Conseil d'Administration de l'association Présence Pour Amiens.

 

08:00 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 21 novembre 2010

Hervé Morin sur Europe 1 le lundi 15 novembre

vendredi, 19 novembre 2010

Laurent Wauquiez, nouveau Ministre des Affaires européennes

y452nnd0.jpgNommé à la place de Pierre Lellouche, il devra recoller les morceaux avec Bruxelles. Contrairement à ces prédécesseurs, Laurent Wauquiez devient ministre, et non pas secrétaire d’Etat.

Quatre ministres en trois ans et demi. Laurent Wauquiez est devenu, dimanche 14 novembre, le nouveau ministre des Affaires européennes. Après Jean-Pierre Jouyet et Bruno Le Maire, exit Pierre Lellouche, qui devient secrétaire d’Etat en charge du Commerce extérieur.

Normalien agrégé d’histoire, Laurent Wauquiez est sorti premier de l’Ena. Son lien avec l’Europe est indirect. Il a en effet commencé en politique en inscrivant ses pas dans ceux de Jacques Barrot, alors ministre des Affaires sociales. Trois ans après leur rencontre, Laurent Wauquiez devient suppléant de son mentor lors des élections législative de 2002. Deux ans plus tard, lorsque le premier part à Bruxelles pour entrer à la Commission européenne, Wauquiez est élu député. A 29 ans, il est alors le benjamin de l’Assemblée nationale.

Polémique

A son arrivée à l’Elysée, Nicolas Sarkozy le nomme porte-parole du gouvernement. Au lendemain des élections municipales de mars 2008, où il gagne la mairie du Puy-en-Velay, il est nommé secrétaire d’Etat chargé de l’Emploi. 

Au deuxième semestre 2008, il a profité de la présidence française pour organiser une réunion ministérielle sur le thème de l’Emploi des séniors. 

A la tête d’un club de réflexion baptisé « la droite sociale », il veut redonner une place aux classes moyennes dans les politiques publiques. En juillet 2010, alors secrétaire d’Etat à l’Emploi, Laurent Wauquiez s'est trouvé au centre d’une polémique à propos de son micro-parti, Nouvel Oxygène. M. Wauquiez avait profité d’un déplacement à Londres pour rencontrer les banquiers français de la City. Il leur avait alors demandé un soutien financier pour son mouvement. «Certains, rancuniers, ont refusé leur aide, estimant que le président a trop maltraité les banquiers. D'autres ont signé un chèque à l'ordre de Nouvel Oxygène», précisait alors Le Point, qui avait révélé l’affaire.

Laurent Wauquiez aura un rôle important pour la campagne de l'élection présidentielle de 2012. Avec la nouvelle ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, il est en charge de l’élaboration du projet de l’UMP pour la prochaine élection présidentielle de 2012. 

« Nouveau challenge »

Contrairement à ces prédécesseurs, Laurent Wauquiez devient ministre, et non pas secrétaire d’Etat. Néanmoins, il est toujours sous la tutelle du ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie.

«[C’]est une belle promotion et un super challenge», a-t-il affirmé au journal Le Progrès, après avoir appris sa nomination. «Je suis fier pour la Haute-Loire car nos départements ont besoin de l'Europe. Je resterai un élu de terrain au service de la Haute-Loire pour une Europe de terrain. Car l'Europe ne doit pas être déconnectée du terrain.»

Après sa nomination, le nouveau ministre a également réagi sur son compte Twitter «Nouveau et gros challenge : après l'emploi, l'Europe. Et si les 2 étaient liés ?», a-t-il écrit dans la soirée. Au delà- des dossiers de fond, le défi est de taille car le ministre n’arrive pas en terrain conquis à Bruxelles. Depuis quelques mois, les relations entre la Commission européenne et le ministère des Affaires européennes sont très mauvaises. La polémique liée au traitement des Roms en France a fait couler beaucoup d’encre et laissé des traces. Y compris au Parlement européen. 

Recoller les morceaux

Les rapports entre bon nombre de députés européens français, notamment UMP, et l’ancien secrétaire d’Etat étaient si détéstables que certains d’entre eux auraient tout fait pour obtenir son départ. Laurent Wauquiez pourrait donc avoir à recoller les morceaux. 

Reste que le dossier de l’intégration des minorités Roms en Europe n’est pas clos. La Hongrie, qui présidera le Conseil de l’UE à partir du 1er janvier 2011, en a fait une priorité de sa présidence. 

D’autres dossiers chauds attendent le nouveau ministre. Il prend la tête des Affaires européennes à Paris en pleine négociation sur le renforcement de la coordination des politiques budgétaires de l’UE. Après la crise de la dette souveraine connue par la Grèce, qui touche aujourd’hui l’Irlande et le Portugal, les Etats réfléchissent à la mise en place de sanctions pour les pays qui ne respecteraient pas les critères prévus par le pacte de stabilité.

Modifier le traité

La révision du traité de Lisbonne voulue par l’Allemagne, pour péreniser le système de sauvetage de la zone euro est au cœur des débats. Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, doit faire des propositions sur le sujet en décembre. Or, les Etats ne sont aujourd’hui pas tous d’accord sur la façon dont le traité pourrait être modifié. 

Dans les deux ans à venir, le nouveau ministre sera enfin confronté aux grandes négociations sur les perspectives financières de l’UE pour 2014-2020. En pleine sortie de crise, et alors que tous les Etats membres connaissent des politiques de restriction budgétaires drastiques, l’augmentation du budget européen semble plus qu’incertaine.

La Commission a fait des propositions pour développer des ressources, différentes des contributions actuelles des Etats. Mais l’Allemagne, notamment, s’est déjà dite opposée à la mise en place de tout impôt européen. L’avenir de la politique agricole commune, si important pour la France, et de la politique régionale seront également des questions-clés.

 

(Source : Clémentine Forissier et Loup Besmond de Senneville, Euractiv.fr).

mercredi, 17 novembre 2010

Café Europe ce soir avec Margie Sudre et Johanna Bougon, à Amiens

149246_465549959509_642004509_5423064_5322458_n.jpg

lundi, 15 novembre 2010

Le nouveau Gouvernement

Gouvernement.jpg

16:57 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

L'agenda de ma semaine

2234422020.jpgLundi 15 novembre : Convention du Nouveau Centre à Paris sur le thème de l'égalité des chances.

 

Mardi 16 novembre : Permanence sans rendez-vous à la mairie de quartier Sud-Est, rue Pierrre Rollin.

 

Mercredi 17 novembre : Café Europe avec Margie Sudre, ancienne ministre en charge de la francophonie.

 

Jeudi 18 novembre : Conseil Municipal d'Amiens.

 

Vendredi 19 novembre : Réunion de "Femmes au Centre" à Boulogne-sur-Mer, en présence de Mireille Benedetti, Vice-présidente nationale du club.

08:03 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 14 novembre 2010

Hervé Morin quitte le gouvernement et dénonce un manque de pluralisme et d'équilibre

1343d3ea-f02d-11df-9975-c3aab8dcf462.jpgPARIS (AP) — A quelques minutes de l'annonce de la composition du nouveau gouvernement Fillon, Hervé Morin a déclaré dimanche soir qu'il n'en ferait pas partie, accusant la future équipe d'être "une équipe de campagne électorale UMP". "Je ne pouvais pas rester au gouvernement", a annoncé le président du Nouveau centre, qui occupait le poste de ministre de la Défense dans la précédente équipe. Hervé Morin a expliqué sur i>télé et France-Info qu'il avait espéré "une représentation plus équilibrée des sensibilités de la majorité". "Au lieu de ce geste de rassemblement dans la composition du gouvernement, j'ai vu apparaître une équipe de campagne", a-t-il déploré, avant de renchérir: "j'ai vu apparaître une équipe de campagne électorale UMP". Et de confier: "Je le regrette". Souhaitant "rassembler la famille centriste", il a annoncé qu'il allait à présent "entamer un tour de France pour partager mes convictions (avec les Français) et pour les écouter". Hervé Morin a conclu en appelant "tous les centristes à rejoindre la seule formation politique indépendante de la majorité, c'est-à-dire le Nouveau centre". AP

Maurice Leroy nommé Ministre de la Ville

50084_maurice-leroy-une.jpg

PARIS, 14 novembre (Reuters)- Nommé ce soir ministre de la Ville, le député du Loir-et-Cher Maurice Leroy est l'un des centristes enfin récompensés pour avoir préféré Nicolas Sarkozy à François Bayrou au lendemain de l'élection présidentielle.

"Momo", comme l'appellent ses proches, remplace à ce poste Fadela Amara, symbole de la diversité.

Il n'a pas que des amis au Palais-Bourbon. Certains lui reprochent ses fidélités successives et surtout de tenir des propos acerbes à l'égard de ses amis de la veille.

Âgé de 51 ans, Maurice Leroy a longtemps oeuvré au Parti communiste avant de devenir un des fidèles lieutenants du président de l'UDF, après quelques années passées dans l'entourage de Charles Pasqua.

Maurice Leroy a commencé sa carrière politique comme directeur de cabinet du maire alors communiste d'Orly, dans la banlieue parisienne, avant d'occuper le poste de secrétaire général du groupe communiste du Sénat, de 1984 à 1990.

Il retournera ensuite dans des cabinets d'élus communistes, celui du conseil général du Val-de-Marne puis de la mairie de Nanterre (Hauts-de-Seine), avant de passer chez le très RPR Charles Pasqua comme chargé de mission au ministère de l'Intérieur et au conseil général des Hauts-de-Seine.

Il rejoindra ensuite le cabinet du RPR Eric Raoult, devenu ministre délégué à la Ville et à l'Intégration.

En 1997, Maurice Leroy est élu député UDF de la troisième circonscription du Loir-et-Cher. Il sera réélu en juin 2002 et choisira de rester à l'UDF au moment de la création de l'UMP.

Il était l'un des porte-parole de François Bayrou lors de la campagne présidentielle, où le candidat centriste a obtenu 18,6% des voix au premier tour. Longtemps thuriféfaire du dirigeant centriste, il deviendra du jour au lendemain l'un de ses adversaires les plus acharnés.

Rallié au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle à la candidature de Nicolas Sarkozy, comme la majorité des députés UDF sortant, il est réélu député du Loir-et-Cher en juin 2007.

Maire du Poislay, dans ce même département de 1989 à 2001, Maurice Leroy est conseiller général depuis 1994. Il préside l'instance départementale depuis mars 2004.

D'un contact facile, Maurice Leroy, qui a su garder de bonnes relations avec certains de ses anciens amis communistes, n'avait jamais raté une occasion de pourfendre "l'hégémonisme" d'une UMP dont il s'est pourtant rapproché et avec laquelle il entretient d'excellentes relations.

Il est titulaire d'une maîtrise de sciences économiques et d'un diplôme de technologie de gestion des entreprises et des administrations obtenu après des études au lycée Montaigne, puis à Paris I-Panthéon Sorbonne et à l'Institut universitaire de technologie de Saint-Denis.

Marié et père de trois enfants, Maurice Leroy, qui pratique le tennis et la natation, est un passionné de cinéma et de littérature. Il est incollable sur Stendhal.

 

(Par Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

En mémoire de toutes les personnes exterminées à Auschwitz

 Mille Colombes

jeudi, 11 novembre 2010

Départ pour la Pologne...

auschwitz_l.jpg

Je pars ce matin avec mon association, l'association des Amis de Brigitte Fouré, pour trois jours de voyage en Pologne au titre de notre sortie annuelle.

Nous aurons l'occasion de visiter le camp de concentration d'Auschwitz-Birkenau ce jeudi et la vile de Cracovie demain vendredi. Un voyage empreint de recueillement et placé sous le signe de la Mémoire.

En raison de ce déplacement, mon blog ferme ses portes jusqu'à ce dimanche 14 novembre.

A bientôt...

cracovie.jpg

mercredi, 10 novembre 2010

Compte-rendu de l'assemblée générale annuelle de l'association des Amis de Brigitte Fouré

100_1472.JPG

L’ assemblée générale ordinaire de l’association des amis de Brigitte Fouré s’est réunie, sur convocation régulière de sa secrétaire générale, le 16 octobre 2010, salle polyvalente de CAGNY à 14h30.

Sur les 289 adhérents à jour de cotisation, 112 étaient présents et 29 étaient excusés et avaient donné pouvoir, dont le Président, Jean-Christophe Parisot.

Marie-Josée Budynek lit tout d’abord un mot adressé par chacun des deux absents, à savoir le Président Jean-Christophe Parisot et le trésorier-adjoint, Richard Honvault. (* voir à la fin de ce compte-rendu, en ANNEXES).

 

L’assemblée générale a donc ensuite pu régulièrement délibérer sur les points suivants :

 

Délibération n°1 : après lecture du rapport financier présenté par le trésorier, Jean-Marie Moisson, et vérifié par le trésorier-adjoint, Richard Honvault, les comptes de l’année 2009-2010 sont arrêtés ainsi qu’il suit :

-   Dépenses : 5703,32€

-   Recettes : 7389,00€

-   Solde : +1917,40€

Adopté à l’unanimité.

 

Quitus est donc donné au trésorier.                                    

 Adopté à l’unanimité.

 

Délibération n°2 : le rapport d’activités et le rapport moral sont présentés par Brigitte Fouré, puis soumis à la discussion et au vote. En voici le texte :

 

« Après mon départ du Parlement européen, l’année 2009/2010 se devait d’être une année de transition mais elle a aussi été une année d’action et de reconquête.

Année de transition, à la permanence, avec un nouveau mode de fonctionnement, reposant entièrement sur le bénévolat ainsi qu’avec le lancement des « Cafés Europe » dont nous n’imaginions pas qu’ils auraient autant de succès. Merci à ce sujet au Conseil de la Société Civile « Amiens Horizon Europe », qui a eu l’idée de ces Cafés Europe en juin 2009. Enfin, avec le projet d’organiser une sortie annuelle en France ou dans l’Union européenne. A ce sujet, c’est vous qui avez choisi au moyen d’un vote nos deux prochaines sorties : la Pologne dans un mois et le Mémorial de Caen en juillet 2011.

 

Année d’action, à la permanence car les bénévoles se sont révélés très efficaces en se mobilisant dans la durée, tout au long de l’année. L’équipe s’est aussi étoffée avec notamment l’arrivée de Marie-Josée, qui est venu compléter la gamme de compétences de l’association. Cela a notamment permis de diversifier le style de certaines permanences que je tiens : « Spécial logement » le lundi matin, sans rendez-vous le jeudi matin.

L’amplitude horaire a été agrandie. Ainsi, la permanence est désormais ouverte le lundi et jeudi matin, comme je viens de le dire, mais aussi le lundi, mardi, mercredi et vendredi de 14h30 à 17h30.

 

Merci donc à tous les bénévoles, je ne le dirai jamais assez : Paulette, Marie-Josée, Geneviève, Monique, Josette, Claudette, Godeleine, Nicole, Monique, Jean-Marie, Annick, Véronique, Vincent, Roselyne, Hervé et Fabrice.

 

Les Cafés Europe ont eu lieu de novembre à juin avec des invités aussi divers que Catherine Lalumière, la délégation locale de Femmes au Centre (qui a son siège à la permanence), Yves Pozzo Di Borgo, trois étudiantes Erasmus d’Amiens, Philippe Miet, Yves Butel et enfin Jean-Marie Cavada.

Ces Cafés Europe qui accueillent en moyenne 30 à 50 personnes, avec un pic à 90 pour Jean-Marie Cavada, ont manifestement trouvé leur public. Le bilan qui en a été fait le 30 juin nous a permis d’organiser le programme à venir en tenant compte des souhaits des uns et des autres. Ainsi, nous organiserons dans le courant de l’année un Café Europe sur le thème de l’Europe culturelle car vous avez formulé cette demande. Des Cafés Europe qui reprennent le 25 octobre avec Sophie Auconie, députée européenne et Emmanuel Maquet, Maire de Mers-les-Bains et Conseiller Général.

 

Tout au long de cette année, nous avons également organisé différentes rencontres et actions : la cérémonie des vœux autour de la traditionnelle galette des Rois, l’accueil de l’association « Enfants du Mékong » pour une vente de soieries au sein de la permanence tout un samedi après-midi. Une vente qui a d’ailleurs rencontré un vif succès, l’association en question était très contente et je suis heureuse de constater que notre permanence peut relayer ce genre d’initiatives empreintes de solidarité.

 

Le conseil d’administration de l’association s’est réuni trois fois : pour élire le bureau, pour organiser les Cafés Europe et pour entériner ma candidature, ainsi que celle d’Olivier Mira, à l’élection cantonale partielle d’Amiens V Sud-Est Cagny.

En effet, c’est à l’association que j’ai souhaité présenter mon programme de candidate à l’élection cantonale et c’est en accord avec l’association que j’ai choisi l’un des administrateurs, Olivier Mira, comme suppléant. C’est aussi le conseil d’administration qui a souhaité que les soirées électorales se déroulent à la permanence.

L’association a également publié un communiqué de presse sur le thème de la circulation en centre ville et une délégation importante a participé à la manifestation qui s’est déroulée en ville à l’initiative des commerçants, au mois de février.

Enfin, le Conseil d’administration a crée au sein de l’association un espace de réflexion intitulé Ensemble, pensons l’avenir ! L’association aura donc à cœur de démontrer, dans les mois et les années qui viennent, l’inefficacité de la politique du Maire d’Amiens et de son équipe.

Voilà ce que je pouvais dire concernant le rapport moral de l’association pour l’année 2009/2010. Je vous remercie pour votre confiance et demande à présent à Fabrice de procéder aux opérations de vote.

 

Dernière chose que nous devons voir aujourd’hui. J’ai reçu il y a quelques jours la démission de Claudine Alexandre en tant que secrétaire-adjointe. Elle souhaite désormais être intégrée au conseil d’administration en tant que membre.

Notre conseil d’administration est élu pour deux ans. Il n’y a pas d’élections cette année mais celles-ci auront lieu l’année prochaine. Je propose donc de coopter par vote à main levée la personne qui va succéder à Claudine. Et je tiens à proposer la candidature de Fabrice Hinschberger. Cette candidature me paraît en effet être la meilleure parce qu'il est à mon sens le meilleur adhérent de l'association pour remplir cette fonction.

Je vous demande également de bien vouloir transformer l’intitulé de la fonction de Marie-Josée Budynek, secrétaire générale, en « coordinatrice générale » afin de bien faire la différence entre la coordinatrice générale, qui a davantage un rôle d’animation générale et la secrétaire et son adjoint, qui ont essentiellement un travail rédactionnel à réaliser. ».

 

Adopté à l’unanimité.

 

Délibération n°3 : pour l’avenir, il est décidé de poursuivre les activités de l’association en direction des « cafés-Europe » ainsi que dans le cadre de « Ensemble, pensons l’avenir ».

Adopté à l’unanimité

 

Délibération n°4 : Claudine Alexandre, secrétaire-adjointe, reste membre du Bureau mais a démissionné de son poste, suite à son déménagement à Cambrai. Afin de pourvoir à cette vacance, Brigitte Fouré propose de coopter Fabrice Hinschberger en qualité de secrétaire-adjoint jusqu’à la fin normale du mandat du Bureau, soit octobre 2011.

Adopté à l’unanimité.

 

Délibération n°5 : Afin d’éviter toute équivoque quant au rôle de chacun, il est proposé de transformer le titre de la secrétaire générale en « coordinatrice générale ».

Adopté à l’unanimité.

 

L’ordre du jour étant épuisé, l’assemblée générale est close à 16h par le traditionnel pot de l’amitié.

 

ANNEXES

*Mot de Jean-Christophe Parisot, Président.

« C’est un ami d’ailleurs qui vous écrit avec le souci de remercier toutes celles et ceux qui ont pu se réunir aujourd’hui en se déplaçant ou par pouvoir, courrier ou internet s’associent à cette journée des Amis.

Je pensais être des vôtres mais je viens d’apprendre ma nomination avec effet quasi-immédiat comme sous-préfet chargé de la politique de la ville pour le Languedoc-Roussillon et dois faciliter ma tâche familiale. Merci de votre compréhension.

Pour cette journée d’AG, dans le contexte difficile que connaît notre pays et notre continent, il est plus que nécessaire de redonner du sens à la vie en société. La crise économique est née d’une crise de confiance, elle est devenue morale et donc politique.

Il est urgent d’avoir des élus du peuple courageux, responsables, qui ont en eux cette étincelle d’enthousiasme pour chacun et de bienveillance pour tous. Ce n’est pas une question d’étiquette mais de morale publique.

Chers amis, Brigitte nous le savons fait partie de ces élus qui nous donnent envie de voter et d’être citoyens. Les débats qu’elle anime, son sens de l’accueil à la permanence, ses interventions en font un point d’ancrage pour l’espoir.

Le succès fulgurant qu’elle a obtenu aux cantonales cette année a renforcé cet espoir. Démontrant, s’il était besoin pour ses amis, qu’elle rassemblait au delà des étiquettes et des clivages avec cette confiance qui la caractérise.

Nous avons eu la preuve que demain va s’écrire avec elle et que le cercle de ses amis va devenir une grande ronde. Brigitte est une femme de conviction et son moteur, ce n’est ni sa carrière ni son intérêt. Son moteur, c’est de rendre service à ceux qui en on besoin et de rendre heureux ses proches. Pour ces deux raisons, nous l’entourons aujourd’hui et demain avec enthousiasme, bonheur et fidélité. Deux mots pour conclure : fonce Brigitte ! ».

 

Jean-Christophe Parisot

 

*Mot de Richard Honvault, Trésorier-adjoint.

 

« Madame la Présidente, chers amis,

C’est avec une certaine tristesse qu’Isabelle et moi-même ne pouvons pas être parmi vous aujourd’hui la faute à une panne de voiture immobilisant sur nos terres boulonnaises.

Nous ne pouvons donc pas être présents à l‘Assemblée Générale des Amis de Brigitte Fouré ce dont nous tenions à nous excuser.

Au cours de cette année 2009-2010, les échanges se sont poursuivis entre nos deux associations et particulièrement entre Brigitte et moi-même. Jusqu’il y a deux jours, j’ai travaillé avec notre ami Jean-Marie sur le rapport financier.

Ces échanges permettent de rapprocher les deux grandes villes de la Picardie historique et c’est important pour les échéances électorales et pour l’après.

La même semaine, l’actualité de nos villes, a montré les travers de la politique menée par nos municipalités de gauche. Les électeurs ne sont pas dupes et s’en aperçoivent. A la condition toutefois, d’agir, de parler avec conviction discernement et proximité. C’est le style de Brigitte, c’est le vôtre et c’est le mien.

Ensemble, le partage des idées et des expériences nous renforce.

Encore mille félicitations à toi Brigitte pour ta victoire aux cantonales partielles de juin. Cette victoire raisonne dans toute la France et particulièrement dans notre ville picarde de Boulogne.

En mars 2011, nous serons deux membres de NEB seront candidats : Sébastien Langlois et moi-même sans oublier nos suppléantes.

Toi aussi Brigitte tu seras en campagne et de tout cœur je souhaite ta réélection signe d’espérance en politique.

Un candidat seul ne peut pas gagner ! Son équipe est importante. Félicitations à toute l’équipe de Brigitte pour son travail en juin et à toi Fabrice.

Ces élections cantonales sont, trois ans tout juste avant les élections municipales. Elles seront analysées avec une attention toute particulière. C’est pourquoi  je me permets d’insister pour que tous se mobilisent et mobilisent leurs proches… Brigitte a besoin de vous,  nous avons besoin de Brigitte alors ne tombez pas dans le défaitisme, écoutez le cri des sirènes de l’engagement pour une société apaisée et qui bouge. Foncez !!

Je vous souhaite une bonne et fructueuse Assemblée Générale.

 

Bien amicalement.    Richard Honvault. »

100_1473.JPG

lundi, 08 novembre 2010

L'agenda de ma semaine

Agenda blog.jpgLundi 8 novembre : Commission Permanente du Conseil Général de la Somme.

Permanence sans rendez-vous dans le quartier Sainte-Anne.

 

Mardi 9 novembre : Comité Exécutif (COMEX) du Nouveau Centre à Paris.

 

Mercredi 10 novembre : Cérémonie pour l'armistice au collège Auguste Janvier.

Commission des finances de la ville d'Amiens.

 

Jeudi 11 novembre au samedi 13 novembre : Voyage annuel de l'association des Amis de Brigitte Fouré avec visites du camp de concentration d'Auchswitz et de la ville de Cracovie, en Pologne.

 

Samedi 13 novembre : Après-midi récréative organisée par le Comité de Quartier Val d'Avre.

 

08:00 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 07 novembre 2010

La rentrée des Cafés Europe !

100_1476.JPG

"A quoi sert l'argent de l'Union européenne ?". C'est sous ce thème qu' environ 50 personnes se sont réunies le lundi 25 octobre dernier au bar L'Antidote, à Amiens, autour de Sophie Briard Auconie , députée européenne, dans le cadre des Cafés Europe organisés par le Conseil de la Société Civile "Amiens Horizon Europe", Femmes au Centre 80 et l'Association des Amis de Brigitte Fouré.

Le grand témoin de ce Café Europe était Emmanuel Maquet, Maire de Mers-les-Bains, Conseiller Général de la Somme et Suppléant du Député Jérôme Bignon. 

Prochain Café Europe le mercredi 17 novembre, de 18 à 20 heures, avec Margie Sudre.

100_1474.JPG

 

mardi, 02 novembre 2010

A bientôt sur ce blog !

1253542175-automne-12.jpgTout comme ma permanence d'élue, à Amiens, qui sera à nouveau accessible au public le lundi 8 novembre, mon blog prend quelques jours de repos.

Reprise le dimanche 7 novembre. A très vite !

lundi, 01 novembre 2010

L'agenda de ma semaine

2301746098.jpgMardi 2 novembre : Rencontre avec une association de commerçants.

 

Mercredi 3 novembre : Rencontre avec une élue locale d'Arras.

 

Jeudi 4 novembre : Réunion de groupe au Conseil Général de la Somme.

 

Vendredi 5 novembre : Réunion de commission au Conseil Général de la Somme.

Conseil d'Administration du collège Jean-Marc Laurent.

08:00 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

Bonnes fêtes de la Toussaint à tous les Chrétiens

Polychromies Amiens.jpg

(Polychromies de la Cathédrale Notre Dame d'Amiens)

 

07:45 Publié dans Traditions | Lien permanent | Commentaires (0)