Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 30 octobre 2009

Amis de Brigitte Fouré : compte-rendu de l'AG!

COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DES AMIS DE BRIGITTE FOURE

Samedi, 24 octobre 2009

Salle des Provinces Françaises , Amiens-Etouvie

 

Logo Association.gifSur les 434 adhérents, 89 étaient présents et 55 étaient excusés en optant pour confier un pouvoir à un membre présent.

 

Fabrice Hinschberger : « Permettez moi de vous dire notre joie et notre satisfaction de vous voir, nombreux, vous qui êtes venus parfois de loin, vous qui restez heureux et présents, par jour de grand beau temps comme par jour de tempêtes.

L’assemblée générale d’une association est souvent un moment un peu fastidieux. Nous allons aujourd’hui, bien au contraire, en faire un moment de joie et d’amitié où chacune et chacun d’entre nous va pouvoir se retrouver et échanger quelques mots, rassemblés autour de Brigitte Fouré.

Nous allons donc, tout au long de cette assemblée générale, vous présenter les différents rapports et les soumettre au vote avant d’élire un nouveau conseil d’administration pour l’association.

Une fois ce conseil d’administration élu, celui-ci se réunira pour élire le bureau de l’association avant que nous prenions le pot de l’amitié.

Mais nous n’en sommes pas encore là : commençons cette assemblée générale avec la présentation du rapport d’activités et du rapport moral, qui nous sont présentés par Béatrice Leroux-Lepage, Présidente déléguée de l’association. »

 

Béatrice Leroux-Lepage : « Nous ouvrons, aujourd'hui, la première Assemblée Générale de L'association des Amis de Brigitte.

Créée courant 2007, l'Association compte à ce jour 434 adhérents.

C'est une formidable chaîne d'amitié autour de Brigitte, dont nous mesurons l'engagement pour faire vivre en Politique les valeurs auxquelles elle croit.

L'association a révélé au fil du temps, une vraie vitalité, en multipliant les occasions de rencontres, d'échanges et d'enrichissement mutuel.

 

1-Par le biais tout d'abord de la Permanence :

 

Située 10 rue Jean Calvin à Amiens, où Valérie Fasquel a assuré l'accueil et le secrétariat, avec la gentillesse et le professionnalisme que nous lui connaissons, entourée de l'équipe des bénévoles se chargeant des mises sous plis et diverses tâches sans l'accomplissement desquelles aucune organisation sérieuse ne peut perdurer.

 

2- Les Vernissages :

 

Rencontres mensuelles, qui nous ont permis d'accueillir de nombreux artistes, tels que nos amis: Léon Lamotte, Francine Brandicourt, Nicolas Reitzaum, Kaity Herlin, Fabienne Schmitt, Julien Dugué, Olivier Descamps, Alain Castello, Jean Luc Evrard, Jean Marc Caboche, Benoît Graux, Pippa Darbyshire, Matthieu Méreaux-Constant, Eric Lorenz et Béatrice Malpart.

Ces vernissages, qui se sont déroulés jusqu'en juin dernier, ont été non seulement l'occasion de découvrir une œuvre, présentée par son auteur, mais aussi de nous retrouver dans une ambiance chaleureuse et détendue.

 

3 – Les sorties et déplacements :

 

- 19 septembre 2008 : le spectacle son et lumière d'Ailly-sur-Noye « Le Souffle de la Terre »

-8 Avril 2009 : la journée à Lille dans le cadre de LILLE 3000-L'EUROPE XXL.

Le temps gris et pluvieux n'a pas atteint le moral des troupes et nous avons été fortement interpellés par l'exposition « Les Frontières Invisibles » qui a occasionné un passionnant débat entre nous, lors du retour vers Amiens, en autocar.

-24 Avril 2009:Visite du siège du Parlement Européen à Strasbourg : véritable journée marathon, pour revenir encore plus convaincus de la nécessité de la construction Européenne.

-11 Juillet 2009:Voyage sur la Côte Picarde, avec une visite de la vieille ville de Saint-Valery- sur-Somme et de l'église St Martin, puis visite de Mers-les-Bains et de son quartier balnéaire sauvegardé, dont les superbes façades nous ont enthousiasmés, sans oublier le délicieux déjeuner au Restaurant « Le Parisien » à Mers-les-Bains.

 

4 – Le Journal :

 

« Nord Ouest Europe Express», que vous avez reçu mensuellement, vous permettant de suivre l'activité de Brigitte, tout au long de son mandat de Députée européenne.

Ce journal, désormais, devient celui de l'Association et s'intitulera « l'Europe en Somme ».

Il demeure un outil précieux d'information et de réflexion.

 

5- Le site Internet de l'Association et le blog de Brigitte:

 

Pour les adeptes du clavier et du petit écran. Ils illustrent la vie de l'association et ouvrent le champ du dialogue en direct avec Brigitte.

Sans oublier la Cérémonie des Voeux à Bertangles, en janvier dernier, où nous vous annoncions le programme des activités pour 2009.

Programme annoncé, programme tenu et réalisé...

Efficacité, dynamisme, imagination et convivialité, voilà un bilan d'activité positif sur lequel nous ne pouvons que nous réjouir et émettre le voeu que cette belle énergie se poursuive en 2010 ».

 

Rapport adopté à l’unanimité

 

Fabrice Hinschberger : « Je laisse à présent la parole à Valérie Fasquel, secrétaire de l’association, qui nous présente le rapport financier en raison de l’absence de notre trésorier, Jacques Pointin ».

 

Valérie Fasquel : « L’association a démarré ses activités en septembre 2008. Aussi, bien que créée en janvier 2008, elle n’a disposé d’un chéquier qu’à cette date.

 

Ses recettes sont composées des cotisations des membres (5€ par personne) ainsi que de la participation demandée aux adhérents à l’occasion des différentes sorties (spectacle d’Ailly-sur-Noye : 10€ pour les adhérents, 16€ pour les non-adhérents ; sortie à Lille : 20€ par personne ; visite du Parlement européen de Strasbourg : 30€ par personne; sortie sur la Côte picarde : 19€ par personne).

 

La participation des adhérents ne couvrant pas le coût des sorties, Brigitte Fouré a pris en charge le complément soit directement (paiement de factures) soit au moyen d’un chèque à l’ordre de l’association.

 

Les dépenses sont composées des frais correspondant aux sorties ainsi que d’une partie des frais postaux et de la reproduction du discours des vœux, envoyé par courrier à tous les adhérents.

 

Les comptes de l’association, arrêtés au 30 septembre 2009 s’établissent donc, conformément au livre de compte bancaire, ainsi qu’il suit :

 

Dépenses :

Sorties organisées par l’association 5433,80€

La Poste 765,60€

Discours vœux DBS (entreprise de reprographie) 334,88€

TOTAL : 6534,28€

 

 

Recettes :

Sortie Ailly-sur-Noye 706€

Sortie Lille 540€

Sortie Strasbourg 1530€

Sortie Côte picarde 836€

Adhésions (423) 2115€

Autres recettes 1144€

 TOTAL : 6871€

 

Solde : 336,72€

 

Les finances de l’association sont donc saines.

Si vous le souhaitez, vous pouvez poser des questions sur ce rapport avant qu’il ne soit soumis au vote ».

 

Rapport adopté à l’unanimité

 

 

« Pour l’avenir, il apparaît souhaitable d’augmenter les cotisations.

Ainsi je vous propose de fixer le montant de la cotisation à 9€ par personne et 15€ pour un couple ».

 

Suite à cette proposition, il ya eu un débat émanant de la salle. Les adhérents se sont ainsi mis d’accord pour proposer la chose suivante concernant les cotisations :

 

Cotisation : 10 euros

Cotisation « couples » (mariés, pacsés ou en union libre) : 15 euros

Cotisation pour étudiants ou demandeurs d’emploi : 5 euros

Cotisation de soutien : selon le bon vouloir des personnes.

 

Proposition adoptée à l’unanimité.

 

 

Fabrice Hinschberger : « Nous passons à présent aux rapports sur le bilan et les perspectives présentés conjointement par Brigitte Fouré et moi-même. Je commence :

 

Depuis près de deux ans, les actions auprès de Brigitte n’ont pas manqué. Béatrice les a rappelés et je citerai pour ma part l’inauguration de sa permanence de députée européenne en janvier 2008, l’action menée devant la cathédrale Notre-Dame d’Amiens en faveur d’Ingrid Bétancourt en février 2008, la sortie de son livre « Une femme au cœur de la Cité » paru chez Martelle Editions en novembre 2008, les artistes qui ont exposé à la permanence tous les mois ou encore la visite du Parlement européen à Strasbourg en avril dernier.

Mais aujourd’hui, avec la fin du mandat de Brigitte en tant que députée européenne, la donne a changé.

 

Aussi, mes chers amis,

Vous devez être le mouvement.
Vous devez ne pas rester enfermés dans nos vieilles certitudes et nos réflexes.

Vous avez la capacité de nous remettre en cause.

Je ne crois plus aux mots valises, aux recettes clé en main, aux décrets en tout genre, aux organisations pyramidales.

Au sein de l’association des Amis de Brigitte Fouré, nous voulons rendre le pouvoir de faire aux citoyens de base.

La démocratie, c’est le mouvement, la capacité à anticiper, à s’adapter, à se remettre en cause quand c’est nécessaire, à reconnaitre ses erreurs, et à repartir en restant fermement ancré dans ses valeurs inséparables : la liberté, l’égalité et la fraternité.

Nous devons libérer les énergies de notre ville et nous le ferons dans le mouvement. Non plus du haut vers le bas mais horizontalement, dans un dialogue sans cesse régénéré entre les citoyens et ceux qui les gouvernent.

C’est pourquoi, je crois à la démocratie participative, terme que Ségolène Royal a trop souvent galvaudé et qui est bien plus riche qu’il n’y paraît. Cette démocratie participative est à la base même de l’association des Amis de Brigitte Fouré et le restera. N’ayez jamais le moindre doute sur ce sujet. Jamais. Le Conseil de la Société Civile « Amiens Horizon Europe » en a été le parfait exemple avec le bel exercice qu’a constitué l’élaboration et l’écriture de son livre bleu.


Nous ne pouvons plus rester statiques, accrochés à une certaine arrogance, une vision hypertrophiée de notre ville dans un monde qui change si vite, où les informations s’échangent désormais à la seconde, où qui que ce soit peut mettre en ligne en un clic sa vision du monde, ses émotions, son analyse, ses critiques ou ses joies. Internet à changé nos vies… Cette toile mondiale est en mouvement, permanent. Il ne s’agit pas de juger moralement ce phénomène. Il existe, tout simplement, et nous devons nous aussi l’utiliser pour créer des valeurs positives, créer de l’espérance.

Je relisais dernièrement, lorsque Barack Obama s’est vu décerner le Prix Nobel de la Paix, des témoignages sur Roosevelt. Et l’un de ses amis citait cette phrase que le président Roosevelt lançait à chaque fois qu’il se trouvait face à une situation bloquée … « Il y a de nombreuses manières de soutenir la tache mais se contenter d’en parler n’en fera jamais partie ».

Ecouter beaucoup, parler peu et agir vite… voilà le mouvement que nous devons impulser.

Allez à la rencontre des idées nouvelles, nous enrichir, avancer par addition et non plus par soustraction, être dans cette dynamique qui nous élève, cette dynamique citoyenne qui monte, partout en France mais aussi dans le monde, de Bombay à Buenos aires, de Moscou à Johannesburg. Face à toutes les violences, nous voulons, non pas une révolution, mais une évolution douce, qui rende au citoyen, à chacun, un véritable pouvoir de choisir sa vie, son destin et celle de ses enfants dans une ville pour tous.

Chers amis, j’ai été très heureux d’être à vos côtés durant tous ces mois et je vous en remercie. Je tiens aussi à remercier Brigitte, qui m’a permis de vivre sans doute l’un des plus beaux moments de ma vie professionnelle. J’ai eu aussi le privilège de retranscrire sa vie publique sur le papier et d’offrir à tous les Amiénois la part d’humanité de leur ancienne maire, dont ils connaissaient bien le personnage politique mais peu la femme, avec ses joies et ses peines, ses combats, ses défaites, ses victoires, ses convictions et aussi ses doutes. C’est d’autant plus un grand privilège que je ne suis pas Amiénois d’origine, encore moins Picard et c’est une marque de confiance que je n’oublierai pas. Je n’imaginai pas en effet, en arrivant dans notre ville il ya quelques années, réaliser la plus longue interview de ma carrière avec le maire d’Amiens dans un livre. Merci Brigitte.

Je voudrais remercier aussi tous les bénévoles de la permanence : Roselyne, Monique, Claudette, Paulette, Nicole, Geneviève, Godeleine, Béatrice, Claudine, Lucie, Annick, Marie-Josée, Jean-Marie et Hervé, sans oublier Florence et Valérie, qui étaient mes collègues dans le mandat de Brigitte au Parlement européen. Ils constituent en quelque sorte la petite famille de la rue Jean Calvin et ils me manqueront beaucoup lorsque je serais amené à les voir moins souvent.

Car aujourd’hui, si la donne a changé, mon parcours professionnel va également bientôt évoluer. Je ne peux pas trop en parler pour le moment et, lorsque ma nomination sera publique, Brigitte publiera cette information sur son blog afin de vous tenir au courant.

Une chose est sure : je reste à Amiens mais je ne vais plus pouvoir m’investir avec autant de disponibilité que par le passé et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de ne pas me présenter au Conseil d’administration et de quitter mes fonctions de Vice-Président de l’association. Rassurez-vous, je reste membre de celle-ci et vous apporte tout mon soutien.

 

Victor Hugo, qui aimait séjourner sur notre belle côte picarde, a eu cette phrase superbe « Les hommes sont solidaires avec la planète, la planète avec le soleil, le soleil avec l’étoile et l’étoile avec l’infini. La solidarité des hommes est le corollaire invisible de la solidarité avec l’univers. »

Eh bien, chers amis, à l’heure où l’on parle beaucoup d’écologie et de développement durable, à l’heure où l’on s’apprête à célébrer le vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin, je crois qu’il est temps de prendre conscience de ce monde global qui est le nôtre et celui de chacun de nous, en plaçant l’homme au cœur de l’économie et de l’écologie au sein d’un grand projet à l’échelon local pour notre ville. Et je forme des vœux pour que l’association des Amis de Brigitte Fouré soit le lieu privilégié de cette refondation politique citoyenne.

 

Je vous remercie ».

 

Brigitte Fouré : « Jusqu’en juin dernier, l’association a fonctionné grâce à mes collaborateurs, épaulés par un groupe de bénévoles toujours disponibles en cas de besoin.

 

Mais depuis cette date, la fin de mon mandat de députée européenne a transformé la situation. Ainsi l’association fonctionne exclusivement grâce au dévouement d’une dizaine de bénévoles. Et je tiens à les en remercier très chaleureusement aujourd’hui. En effet, il est exceptionnel qu’une permanence soit ouverte 15 heures par semaine, à jour et heure fixes, grâce à des bénévoles : le lundi avec Jean-Marie et Nicole, le mardi avec Monique et Roselyne, le mercredi avec Paulette et Claudette, le jeudi avec Béatrice, le vendredi avec Geneviève et Godeleine. Un grand bravo à toutes et à tous.

 

N’hésitez pas à venir leur dire un petit bonjour quand vous êtes en ville. Ils vous accueilleront toujours avec gentillesse.

 

Mais ce sont aussi les bénévoles qui s’occupent de la décoration, vous pouvez constater le talent de l’équipe autour de Monique, et de l’intendance, vous pourrez le constater tout à l’heure au moment du pot.

Quant à Valérie et Fabrice, ils continuent, maintenant totalement bénévolement, de participer à la vie de l’association et j’en suis très heureuse.

 

Avant de passer aux propositions pour l’avenir de l’association, je tenais à vous remercier très chaleureusement de votre présence aujourd’hui. Beaucoup ont tenu à s’excuser de ne pouvoir être présents, marquant ainsi leur attachement à l’association. Et vous êtes très nombreux à vous être déplacés cet après-midi. Sachez que votre présence et les messages des absents me font chaud au cœur.

 

Vous savez bien que la vie politique n’est pas un long fleuve tranquille mais qu’elle est souvent ingrate voire injuste. Vous savez bien qu’à certains moments, on passe par la traversée du désert. Et dans ces moments-là, on a le choix entre baisser les bras, laisser tomber et rentrer chez soi ou repartir, recommencer et reconstruire en se disant que c’est dans l’adversité que se révèlent les caractères et que les obstacles permettent de renforcer, sans endurcir, les personnes.

 

Je n’ai pas besoin de vous préciser ce que j’ai choisi : vous le savez. Mais je tiens à vous dire que vous y êtes pour beaucoup. En politique en effet, certains croient qu’il faut chasser en meute, comme ils disent, tous derrière le chef. Ces termes trop guerriers ne me conviennent pas. D’autres pensent qu’ils ont un destin… et suivent un parcours solitaire. Ce n’est pas davantage ma voie.

 

Pour ma part, je pense que la vie politique consiste à être au service d’un territoire et surtout de ses habitants afin d’améliorer leur sort et de préparer l’avenir. Mais il est si difficile de faire les bons choix qu’il est indispensable de s’entourer d’une équipe diversifiée, riche de ses différences.

 

Vous avez été et vous êtes toujours pour moi cette équipe dont la confiance me réconforte et me porte aussi je voulais vous dire merci !

 

Quant à l’association, ses activités ont vocation à évoluer. En effet il faut travailler à Amiens bien sûr, tout en gardant les thématiques européennes très présentes à l’esprit. C’est ainsi que la devanture de la permanence annonce fièrement : l’Europe en Somme ! Et je tiens à remercier Fabien Hecquet pour la réalisation de cette belle permanence !

 

Avec l’appui des membres du Conseil de la Société Civile qui ont voulu continuer l’aventure, et qui en avait fait une de leurs propositions-phare, nous allons organiser chaque premier mercredi du mois un « café-Europe » à la permanence avec un intervenant extérieur, ancien député européen ou spécialiste d’une question européenne.

 

Par ailleurs un certain nombre de personnes ayant des compétences spécifiques en matière de formation professionnelle, de réussite scolaire, de lutte contre les exclusions, d’économie ou encore d’égalité des chances m’ont signalé qu’elles aimeraient travailler dans le cadre de l’association sans pour autant intégrer le conseil d’administration. Je propose donc que l’association ait auprès d’elle en orbite un groupe d’experts que l’on pourrait appeler « ensemble, pensons l’avenir » dont les membres pourraient organiser des réunions ou animer des groupes de travail sur des sujets locaux ou régionaux.

 

Je souhaiterais également que l’association noue des liens avec d’autres territoires qu’Amiens. C’est déjà le cas avec Saint-Hilaire-du-Harcouët, dans la Manche, grâce à Julien Binet-Cahu ou avec Boulogne-sur-Mer, grâce à Richard Honvault. Il faudrait poursuivre en ce sens peut-être avec Beauvais et Saint-Quentin mais aussi Abbeville et d’autres encore.

 

Enfin, naturellement, l’association organisera des voyages, mais moins fréquemment qu’en 2008-2009. Des propositions vous seront faites dans l’année pour que vous choisissiez le déplacement annuel que vous souhaitez faire.

 

Je vais dans quelques instants vous proposer les candidatures pour le conseil d’administration de notre association. Mais auparavant, je vous invite à vous exprimer sur ces propositions d’actions de l’association, qui est avant tout la vôtre ! »

 

Ces deux rapports « bilans et perspectives » et leur contenu sont adoptés à l’unanimité.

 

Puis, Brigitte Fouré évoque le livre bleu du Conseil de la société civile « Amiens Horizon Europe » et laisse la parole à Ben-Omar Miloudi et Yassine Mokkadem.

Un coup de projecteur est ensuite donnée sur les propositions qui ont été envoyées à Xavier Darcos, puis à Luc Chatel, ancien et actuel Ministre de l’Education Nationale, en matière d’éducation civique européenne dans les écoles. La parole est donnée à Marie-Laure Derivery et Jean-Marc Albert.

Ces deux initiatives constituent en quelque sorte la genèse du cadre de réflexion qui existera avec « Ensemble, pensons l’avenir ! »

 

Brigitte Fouré a ensuite procédé à la lecture des personnes qui se sont portées candidates au conseil d’administration de l’association en les présentant individuellement :

Membres : Jean-Christophe Parisot, Ludovic Cuvillier-Vasseur, Bernard Vast, Julien Binet-Cahu, Valérie Fasquel, Claudine Alexandre, Jean-Marie Moisson, Richard Honvault, Marie-Josée Budynek, Nordine Baaloudj, Paulette Becque, Gérald Broutin, Jérémy Coste, Jérémie Coudeville, Marie-Laure Derivery, Jean-Paul Dollé, Geneviève Fouré, Claudine Galliot, Olivier Mira, Claudette Lavagna, Jean-Claude Lévêque, Monique Loyer, Godeleine Meurot, Ben Omar Miloudi, Catherine Mouradian, Evelyne Pierron, Gérard Segbo, Hervé Sellier, Lucie Thibaut, Michel Thiéfaine, Karin Tourmente-Leroux.

 

Membre de droit : Brigitte Fouré

 

Candidatures adoptées avec 143 voix pour, 1 voix contre et pas d’abstention.

 

 

La séance est alors suspendue pour laisser le Conseil d’administration élire le nouveau bureau.

 

Voici les résultats de l’élection des membres du nouveau bureau adoptée à l’unanimité des membres du Conseil d’administration :

 

 

Président : Jean-Christophe Parisot

Vice-Présidents :

Ludovic Cuvillier-Vasseur

Bernard Vast

Julien Binet-Cahu

Secrétaire : Valérie Fasquel

Secrétaire-adjointe : Claudine Alexandre

Trésorier : Jean-Marie Moisson

Trésorier-adjoint : Richard Honvault

Secrétaire générale : Marie-Josée Budynek

 

Les autres personnes restant membres du conseil d’administration et Brigitte Fouré membre de droit.

Après l’annonce par Brigitte Fouré de la composition de ce nouveau bureau, cette dernière clôt la séance et appelle chacune et chacun à prendre le pot de l’amitié.

 

 

 Pour compte-rendu,

Amiens, le 26 octobre 2009,

 

Fabrice Hinschberger

Ancien Vice-président de l’association

Secrétaire de la séance de l’assemblée générale (en raison de l’attente d’un nouveau bureau)

jeudi, 29 octobre 2009

Horaires de ma permanence à Amiens

photos de la permanence 017.jpgLUNDI, MARDI, MERCREDI et VENDREDI
de 14h30 à 17h30

LUNDI :
Permanence spécial « Logement » de 10 à 12 heures

JEUDI :
Permanence sans rendez-vous de 9 à 12 heures
avec Brigitte Fouré


Permanence "L'Europe en Somme"
10, rue Jean Calvin (près de l'église Saint-Jacques)
80000 AMIENS
03 22 72 86 50
brigittefoure80@yahoo.fr

mercredi, 28 octobre 2009

L’association des Amis de Brigitte Fouré veut « penser à l’avenir » !

images-ag-2.jpg
images-ag-1.jpg

L’association des Amis de Brigitte Fouré, forte de 434 adhérents, a tenu son assemblée générale samedi dernier 24 octobre.  89 personnes étaient présentes et 55 autres s’étaient excusées ou avaient donné pouvoir. Au cours de celle-ci, l’ancien Maire d’Amiens a déclaré :

 « Vous savez bien que la vie politique n’est pas un long fleuve tranquille mais qu’elle est souvent ingrate voire injuste. Vous savez bien qu’à certains moments, on passe par la traversée du désert. Et dans ces moments-là, on a le choix entre baisser les bras, laisser tomber et rentrer chez soi ou repartir, recommencer et reconstruire en se disant que c’est dans l’adversité que se révèlent les caractères et que les obstacles permettent de renforcer, sans endurcir, les personnes.

Je n’ai pas besoin de vous préciser ce que j’ai choisi : vous le savez. Mais je tiens à vous dire que vous y êtes pour beaucoup. En politique en effet, certains croient qu’il faut chasser en meute, comme ils disent, tous derrière le chef. Ces termes trop guerriers ne me conviennent pas. D’autres pensent qu’ils ont un destin… et suivent un parcours solitaire. Ce n’est pas davantage ma voie.

Pour ma part, je pense que la vie politique consiste à être au service d’un territoire et surtout de ses habitants afin d’améliorer leur sort et de préparer l’avenir. Mais il est si difficile de faire les bons choix qu’il est indispensable de s’entourer d’une équipe diversifiée, riche de ses différences ».

 

Outre l’adoption des différents rapports, les Amis de Brigitte Fouré ont pris la décision de se doter d’un groupe d’experts. L’association aura donc désormais auprès d’elle en orbite un groupe d’experts appelé « Ensemble, pensons l’avenir !» dont les membres organiseront des réunions ou animeront des groupes de travail sur des sujets locaux ou régionaux.

 

Des Cafés-Europe vont avoir lieu au sein de la permanence « L’Europe en Somme » autour d’un ou plusieurs invités sur les thématiques européennes les plus variées. Le premier d’entre eux aura lieu en novembre.

 

Les adhérents ont également souhaité que l’association noue des liens avec d’autres territoires que celui d’Amiens. C’est déjà le cas avec Saint-Hilaire-du-Harcouët, près du Mont-Saint-Michel, dans la Manche, grâce à Julien Binet-Cahu ou avec Boulogne-sur-Mer, grâce à Richard Honvault, contacts nés lors du mandat de Brigitte Fouré en tant que députée européenne. Il faudrait poursuivre en ce sens, peut-être avec Beauvais et Saint-Quentin mais aussi Abbeville et d’autres encore. L’association organisera aussi des sorties, mais moins fréquemment qu’en 2008-2009.

 

Enfin, l’association des Amis de Brigitte Fouré s’est dotée d’un nouveau Conseil d’Administration, dont voici la composition :

 

Président : Jean-Christophe Parisot

 

Vice-Présidents :

Ludovic Cuvillier-Vasseur

Bernard Vast

Julien Binet-Cahu

 

Secrétaire : Valérie Fasquel

Secrétaire-adjointe : Claudine Alexandre

 

Trésorier : Jean-Marie Moisson

Trésorier-adjoint : Richard Honvault

 

Secrétaire générale : Marie-Josée Budynek

 

Membres : Nordine Baaloudj, Paulette Becque, Gérald Broutin, Jérémy Coste, Jérémie Coudeville, Marie-Laure Derivery, Jean-Paul Dollé, Geneviève Fouré, Claudine Galliot, Olivier Mira, Claudette Lavagna, Jean-Claude Lévêque, Monique Loyer, Godeleine Meurot, Ben Omar Miloudi, Catherine Mouradian, Evelyne Pierron, Gérard Segbo, Hervé Sellier, Lucie Thibaut, Michel Thiéfaine, Karin Tourmente-Leroux.

 

Membre de droit : Brigitte Fouré

 

 

 

CONTACT PRESSE 

 

Permanence « L’Europe en Somme »

Siège de l’association

10, rue Jean Calvin

80000 AMIENS

03 22 72 86 50

mardi, 27 octobre 2009

Prix Sakharov 2009

071212_sakharov.jpgLe Prix Sakharov 2009 pour la liberté de l'esprit, a été attribué, jeudi à Oleg Orlov, Sergei Kovalev et Lioudmila Alexeïeva, au nom de Mémorial et de tous les autres défenseurs des droits de l'homme en Russie, a annoncé le Président du Parlement européen Jerzy Buzek. La cérémonie de remise solennelle du Prix Sakharov aura lieu le 16 décembre à Strasbourg.

Conférence débat : "Le défi alimentaire" à Amiens

Défi.jpg

Tel est le thème de la conférence-débat proposée par…

le CLEE, Centre Libre Ecologique et Européen, le mercredi 28 octobre prochain à 18h30 à Amiens, salle Dewailly.

Cette conférence-débat sera animée par le Professeur Marc Dufumier sur le thème « Le défi
alimentaire, ou comment nourrir l'humanité sans détruire notre planète ? »
Entrée libre. Renseignements : 06 22 73 44 71.

Marc Dufumier est professeur, titulaire de la chaire d'agriculture comparée et de développement agricole à l'Institut National Agronomique Paris Grignon (INA-PG), initiateur de la Fondation René Dumont (fondateur de l'écologie politique), expert du comité de veille écologique de la Fondation Nicolas Hulot et membre du conseil d'administration de l'Institut de Recherche et d'Application des Méthodes de développement (IRAM). 

Contact : Centre Libre Ecologique et Européen &ndash 41 rue Saint Fuscien - 80000 AMIENS – Tél. 06 22 73 44 71
Mail : clee.amiens@gmail.com  Site : www.clee-amiens.org
 

Hervé Morin sur RTL le 22 octobre

lundi, 26 octobre 2009

L'agenda de ma semaine

Agenda.jpgMardi 27 octobre: COMEX (comité exécutif) du Nouveau Centre à Paris.

 

Mercredi 28 octobre: Conférence-débat du CLEE (centre libre écologique et européen) à Amiens.

Réunion mensuelle du Nouveau Centre (section Centre) à Amiens.

 

Jeudi 29 octobre: Permanence sans rendez-vous à Amiens.

08:00 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

mardi, 20 octobre 2009

Quelques jours de repos pour mon blog!

Amis de Brigitte.jpgCe blog prend quelques jours de vacances et reprendra ses activités dès lundi prochain 26 octobre.

Je rappelle à tous les membres de l'association des Amis de Brigitte Fouré qu'ils ont rendez-vous ce samedi 24 octobre dès 14h30 à la salle des provinces françaises (rue de l'Ile-de-France près de l'église Saint-Paul d'Amiens-Etouvie) pour l'assemblée générale annuelle.

lundi, 19 octobre 2009

L'agenda de ma semaine

Agenda bleu.jpgLundi 19 octobre : Permanence sur rendez-vous à ma permanence.

 

Mardi 20 octobre : Réunion du Mouvement Européen de la Somme.

 

Mercredi 21 octobre : COMEX (comité éxécutif du Nouveau Centre) à Paris.

 

Jeudi 22 octobre : Permanence sans rendez-vous à ma permanence.

Conseil d'Amiens-Métropole.

 

Samedi 24 octobre : Assemblée générale de l'association des Amis de Brigitte Fouré.

 

08:00 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 18 octobre 2009

Soeur Emmanuelle : un an déjà

Ce mardi 20 octobre, cela fera un an que Soeur Emmanuelle nous a quittés...

08:00 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 17 octobre 2009

Exposition Léon Lamotte à la Maison de Jules Verne à Amiens

Avec le groupe.JPG
Avec Francine Brandicourt.JPG
Lamotte.jpgLéon Lamotte, sculpteur et peintre, doyen de l'Académie d'Amiens, est à l'origine de nombreuses sculptures qui font aujourd'hui partie du patrimoine amiénois.
Mais c'est par la peinture qu'il a rendu hommage à Jules Verne, en baptisant plusieurs de ses oeuvres du nom des romans ou des personnages de l'écrivain.

Venez découvrir ces extraordinaires peintures sur radiographie à la Maison de Jules Verne, à Amiens.

J'ai pu visiter cette très belle exposition mardi dernier avec des membres de l'association de mes amis. L'occasion aussi de célébrer l'anniversaire de Francine Brandicourt, élève de Léon Lamotte.

Du 6 octobre au 29 novembre : les mercredis (sauf 28 octobre et 11 novembre), samedis et dimanches (sauf 1er novembre) de 14h à 18h.


Visite comprise dans le billet d'entrée de la Maison. Renseignements au 03 22 45 45 75.

vendredi, 16 octobre 2009

Demain : Journée Mondiale du refus de la misère

journee-mondiale-refus-misere-L-1.jpg

Le 17 octobre 1987, à l'appel du Père Joseph Wresinski, 100 000 défenseurs des Droits de l'Homme se sont rassemblés sur le Parvis du Trocadéro, à Paris, pour rendre honneur aux victimes de la faim, de la violence et de l'ignorance, pour dire leur refus de la misère et appeler l'humanité à s'unir pour faire respecter les Droits de l'Homme. Une dalle, proclamant ce message, a été inaugurée à cette occasion sur le Parvis des Libertés et des Droits de l'Homme, là où fut signée, en 1948, la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. On peut y lire l'appel du père Joseph:

"Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l'homme sont violés. S'unir pour les faire respecter est un devoir sacré."

Depuis cette date, le 17 octobre de chaque année, les plus pauvres et tous ceux qui refusent la misère et l'exclusion se rassemblent dans le monde entier afin de témoigner de leur solidarité et de leur engagement pour que la dignité et la liberté de tous soient respectées : ainsi est née la Journée Mondiale du Refus de la Misère.

Le 17 octobre 1992, Monsieur Javier Perez de Cuellar, ancien Secrétaire général de l'ONU, au nom d'un groupe de personnalités internationales rassemblées dans le Comité pour la Journée Mondiale du Refus de la Misère, lance un appel pour la reconnaissance du 17 octobre. Le 22 décembre 1992, le 17 octobre est proclamé Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté par l'assemblée genérale des Nations Unies. Depuis, les initiatives pour célébrer cette journée n'ont cessé de se multiplier. Dans de nombreux lieux, des rassemblements se tiennent également le 17 de chaque mois.

 

Traité de Lisbonne : c'est oui pour la Pologne!

Lech K..jpgAprès l’Irlande, c’était au tour de la Pologne de ratifier le traité de Lisbonne. Le président polonais, Lech Kaczynski, l’a signé le 10 octobre, alors que le parlement polonais avait adopté le texte dès avril 2008. Aujourd’hui, l’avenir du traité repose sur la décision de la République Tchèque. Le parlement tchèque a ratifié le texte, mais le président tchèque, Vaclav Klaus, un opposant déclaré au traité, doit encore le parapher. La restitution des biens des Allemands expulsés des Sudètes à la fin de la seconde guerre mondiale reste au centre des inquiétudes tchèques.

 

(Source : LeMoci).

Turquie-Arménie : le grand perdant est...la diaspora arménienne

TA.jpg

C’est une signature en or qui a été apposée, le 10 octobre à Zurich, en bas du protocole entre Turcs et Arméniens. Croyez bien que nous ne saisissons pas encore toute l’importance et toute la dimension historique de cet événement. Nous nous perdons encore dans des discussions sans lendemain en nous interrogeant sur l’avenir de ce processus. En agissant de la sorte, nous nous trompons. Ce n’est qu’après avoir laissé passer un peu de temps que nous comprendrons toute la portée de cette signature qui sera certainement qualifiée plus tard de “signature en or”. On se rappellera la photo des deux ministres des Affaires étrangères se serrant la main et non pas du désaccord sur les discours accompagnant cette cérémonie. En fait, tout est dans la photo : Edvard Nalbandian, le ministre des Affaires étrangères arménien qui tire la tête tandis que son homologue turc Ahmet Davutoglu affiche un large sourire. C’est cela qui restera dans les mémoires. Ce protocole a créé une sorte de jurisprudence entre les deux pays.

A partir de maintenant, les Arméniens ne pourront plus agir uniquement à leur guise. Dans une course qu’elle négligeait depuis longtemps et où elle restait donc à la traîne, la partie turque a pour la première fois comblé son retard. Désormais, le jeu ne se déroule plus seulement selon des règles établies par les Arméniens. Celles-ci ont changé. On se trouve dans une situation qui n’est pas sans rappeler l’année 2004, lorsque la Turquie s’était débarrassé d’un poids encombrant en acceptant le plan des Nations unies (plan Annan) sur Chypre. Pour la première fois, la Turquie se trouve à égalité avec la diaspora arménienne sur la question arménienne. Avec ce protocole, une étape tout à fait essentielle dans la recherche d’une “juste mémoire”, comme disait Paul Ricoeur, a été franchie. Cette “juste mémoire”, c’est précisément ce que la Turquie cherchait depuis des années sans parvenir à la trouver.

La diaspora arménienne a mis sur pied depuis longtemps un mécanisme sophistiqué de pression sur la Turquie. Les Arméniens vivant à l’extérieur de l’Arménie ont ainsi adopté une attitude beaucoup plus dure que ceux de l’intérieur. Mieux organisés, plus riches et profitant d’une certaine indolence turque, ils ont réussi à mettre la Turquie en difficulté sur la scène internationale, notamment en finançant l’organisation terroriste Asala et en portant les allégations de génocide au niveau international. Ils ont fait apparaître la question arménienne au grand jour. Malheureusement, c’est en usant de méthodes terroristes et en assassinant 42 diplomates turcs qu’ils ont fait entendre leurs voix. L’opinion turque a alors, elle aussi, commencé à débattre pour la première fois de la question arménienne. Les Arméniens n’en sont pas restés là et ont convaincu les parlements de plus de 100 pays que les Turcs avaient commis un génocide et qu’ils devaient être condamnés pour cela. Grâce à une campagne de propagande menée avec brio, ils ont mis la Turquie et les Turcs dans une situation telle que ceux-ci étaient pratiquement sur le point d’être pendus. Il s’en est fallu de peu. C’est alors que cette “signature en or” est arrivée et que la diaspora arménienne a connu sa première défaite.

Erevan, et en particulier le président arménien Serge Sarkissian a joué un rôle essentiel dans cette évolution. Il a en effet agit malgré la diaspora arménienne. Néanmoins, si la Turquie se mettait maintenant à pousser des cris de victoire et à développer toute une littérature inutile allant dans ce sens, elle risquerait de perdre tous les avantages obtenus jusque là. N’oublions pas que la mise en œuvre de ce protocole prendra des années et exigera une diplomatie tout en finesse. Dans ces conditions, il convient d’éviter toute déclaration officielle méprisante à l’égard du gouvernement arménien, ainsi que toute attitude susceptible d’enflammer la diaspora arménienne. Idem vis-à-vis de nos frères azéris qu’il ne faut pas exciter avec des prises de positions maximalistes. Nous entrons maintenant dans un processus délicat, mais quoi qu’on puisse en dire, la Turquie, en signant ce protocole, a vraiment fait le bon choix.

 

(Source : Courrier International).

jeudi, 15 octobre 2009

La Fédération NC de Corse est née!

Félicitations à Karine Fenocchi, conseillère municipale d'Ajaccio, qui a été élue Présidente de la toute nouvelle Fédération du Nouveau Centre de Corse!

Reportage : France 3 Corse.

Hervé Morin sur Radio Classique


Hervé Morin au micro de Guillaume Durand le 13 octobre.

Maurice Leroy pose une question à Bruno Le Maire

Questions au Gouvernement (Assemblée Nationale) le mardi 13 octobre : Le député Maurice Leroy s'interroge sur la crise du lait.

 

Reportage sur les journées parlementaires du NC

Reportage de France 3 dans le cadre des journées parlementaires du Nouveau Centre à Hem (Nord) en date du 6 octobre 2009.

mercredi, 14 octobre 2009

Carton rouge à la mairie d'Amiens!

zenith-amiens-270907.jpgCe jeudi, au conseil municipal d'Amiens, va être votée une délibération qui attribue la gestion des parkings en ouvrage à la société Vinci. La majorité municipale, pour mettre fin au contrat qui, suite à un précédent choix hasardeux, la liait à une entreprise incompétente, a perdu un an et déboursé 120 000€... Les contribuables apprécieront!

Vendredi dernier s'ouvraient à Amiens les "Rencontres d'Automne", destinées, comme le nom l'indique aux personnes retraitées. Mais la majorité municipale, ici comme en d'autres domaines, veut montrer sa différence, par rapport à l'équipe précédente... Alors, elle a décidé de rebaptiser cette opération "Rencontres d'Octobre". Subtil, n'est-ce-pas?

Mieux encore: les résidents des maisons de retraite et tous les retraités présents ont dû attendre plus d'une demie-heure l'arrivée de l'adjointe qui n'avait même pas pris soin de prévenir de son retard... Est-ce ainsi que l'on respecte les retraités à Amiens? En tout cas, ils n'ont pas apprécié et c'est sous les huées que la jeune adjointe a été accueillie.

Le maire d'Amiens, président d'Amiens-métropole, propose de confier à une entreprise privée la gestion de Mégacité, le centre d'exposition et de congrès, détenue jusque là par une société d'économie mixte tout spécialement créée à cet effet. Si on ajoute que le Zénith (notre illustration), situé juste à côté de Mégacité n'est pas géré par la même entreprise, on a du mal à s'y retrouver... Et je vais vous faire une confidence: je crois que, même au sein de la majorité municipale rose-rouge-verte, on a du mal à s'y retrouver...

 

mardi, 13 octobre 2009

Inauguration de la permanence de Sophie Briard Auconie

Auconie 3.jpg

J'ai assisté le mercredi 7 octobre à l'inauguration de la permanence de la députée européenne Sophie Briard Auconie, à Tours, qui est aussi le siège de la fédération du Nouveau Centre d'Indre-et-Loire.

Auconie 4.jpg

Hervé Novelli, chef de file des élections régionales dans la région Centre pour l'UMP tient le ruban pendant qu'Hervé Morin, Ministre de la Défense et Président du Nouveau Centre, le coupe!

Permanence Auconie.jpg
Intérieur de la permanence de Sophie Briard Auconie.
Auconie 2.jpg
Je discute avec le député européen Jean-Marie Cavada.

lundi, 12 octobre 2009

L'agenda de ma semaine

Agenda Bleu.jpgLundi 12 octobre: Réunion du club "Imagine Amiens".

 

Mercredi 14 octobre: Carrefour des Centres à Paris sur le thème "Ascension sociale: quel espoir pour les nouvelles générations?".

 

Jeudi 15 octobre: Conseil municipal d'Amiens.

 

Samedi 17 octobre: Inauguration du salon "Habitat et Papilles".

 

Dimanche 18 octobre: Fête du pain et du cidre à la ferme d'Antan à Creuse.

Inauguration de l'espace Pierre Normand à Ailly-sur-Noye.

 

08:00 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 10 octobre 2009

Le Prix Nobel de la Paix attribué à Barack Obama

Obama.jpg

Le prix Nobel de la paix 2009 a été attribué, vendredi 9 octobre au président américain, Barack Obama, "pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie et de la coopération internationales entre les peuples", a annoncé le jury du prix à Oslo. Le premier Afro-Américain élu à la Maison Blanche a lancé des appels en faveur d'un monde sans armes nucléaires et s'emploie à relancer le processus de paix israélo-palestinien, depuis son investiture en janvier dernier.

En septembre, Barack Obama avait présidé une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, qui avait entériné à l'unanimité une résolution, rédigée par les Etats-Unis, appelant les pays nucléarisés à démanteler leurs arsenaux. Obama est le troisième Américain membre du Parti démocrate à recevoir le Nobel de la paix depuis le début du XXIe siècle, après l'ancien président Jimmy Carter (2002) et l'ancien vice-président Al Gore (2007).

Il rejoint ainsi d'autres chefs d'Etat ou de gouvernement qui ont reçu cette distinction alors qu'ils étaient en exercice, le Russe Mikhaïl Gorbatchev en 1990, l'Israélien Yitzhak Rabin et le Palestinien Yasser Arafat en 1994. Parmi les deux cent cinq candidats au Nobel de la paix, figuraient notamment trente-trois organisations, des hommes politiques, des militants des droits des femmes, etc.

Si aucun favori ne semblait se dégager clairement, certains noms étaient plus souvent cités, tels l'opposant zimbabwéen, devenu premier ministre, Morgan Tsvangirai, le médecin congolais Denis Mukwege, qui soigne les femmes victimes de violences sexuelles liées à la guerre civile, le dissident chinois Hu-Jia, l'ancien chancelier allemand Helmut Kohl ou encore la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt. Le président américain ne figurait pas parmi les favoris.

 

 

Photo : Barack Obama avec, à sa gauche, le Premier Ministre israélien Benyamin Netanyahou et le Président de l'Autorité Palestinienne, Mahmmoud Abbas.

(Source : Le Monde).

08:00 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (1)

vendredi, 09 octobre 2009

Journée européenne contre la peine de mort

default_fr-affiche10oct-1.jpg

Le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe a décidé, le 26 septembre 2007, de proclamer une ''Journée européenne contre la peine de mort'', qui se tient le 10 octobre de chaque année.

Le Conseil de l’Europe a été pionnier dans le processus ayant mené à faire de l’Europe un espace sans peine de mort depuis 1997.

Cette Journée constitue une contribution européenne à la Journée mondiale contre la peine de mort qui se tient chaque année le même jour.

A l’occasion de la Journée contre la peine de mort 2009,  le Conseil de l'Europe, qui ne cesse de militer en faveur d’une abolition mondiale, approfondira sa réflexion sur le sens du slogan de sa campagne "peine de mort n’est pas justice" et s’interrogera sur les peines alternatives dont disposent les systèmes de justice pénale.

Des experts de Slovénie et de Suède, pays assumant la présidence du Conseil de l'Europe et de l'Union européenne respectivement, exposeront leurs points de vue lors d’un débat en direct enregistré à Strasbourg en public et retransmis à l'échelle mondiale sur Internet pour célébrer cette journée.

Le Conseil présentera également ses arguments au grand public lors d'une séance de questions/réponses hébergée sur le site du réseau social Twitter, mettant en avant les raisons de son opposition totale aux exécutions.

 

Thorbjørn Jagland élu Secrétaire Général du Conseil de l'Europe

12783_DSC2214.jpgL'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a élu récemment Thorbjørn Jagland (Norvège) Secrétaire Général de l'Organisation pour un mandat de cinq ans.

Au premier tour de l'élection, Thorbjørn Jagland a obtenu 165 voix (majorité absolue) et Włodzimierz Cimoszewicz (Pologne) 80 voix. Il y a eu 245 voix exprimées.

M. Jagland est Président du Parlement norvégien (Storting) depuis 2005 et député du Département de Buskerud depuis 1993.

Il est né le 5 novembre 1950 à Drammen, en Norvège. Il est marié à Hanne Grotjord. Ils ont deux enfants.

Thorbjørn Jagland a prêté serment en tant que Secrétaire Général le 1er Octobre 2009.

 

mercredi, 07 octobre 2009

Brigitte Fouré sur France 3 Picardie


Brigitte Fouré était l'invitée de l'émission Quoi de neuf depuis... le mardi 29 septembre sur France 3 Picardie. L'émission, qui se propose de rendre compte des faits d'actualité deux ans après, revenait ce soir là sur la verrière de la gare d'Amiens.

Avec également pour invitée Valérie Vadlow, adjointe au maire d'Amiens en charge de l'urbanisme.
Présentation : Zohra Hamdane.

mardi, 06 octobre 2009

Discours d'Hervé Morin aux journées parlementaires de Hem

hm.jpgRelisez le discours pronocé par Hervé Morin le 29 septembre dernier aux journées parlementaires de Hem (Nord) en cliquant sur ce lien:

Discours Hervé Morin.pdf

lundi, 05 octobre 2009

L'agenda de ma semaine

Agenda bleu.jpgLundi 5 octobre: Réunion du groupe d'opposition municipale MPA Avenir.

 

Mardi 6 octobre: Rendez-vous à ma permanence.

 

Mercredi 7 octobre: Inauguration de la permanence de Sophie Briard Auconie, députée européenne Nouveau Centre-PPE à Tours.

 

Jeudi 8 octobre: Commission démocratie locale et solidarité de la ville d'Amiens.

 

Vendredi 9 octobre: Inauguration des "rendez-vous d'automne" à Amiens.

 

Samedi 10 octobre: Assises de la Ville à Amiens.

 

08:00 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

samedi, 03 octobre 2009

Le Peuple Irlandais a ratifié le Traité de Lisbonne

Irlande Europe.jpgLa France a salué la victoire du "oui" au référendum irlandais, qui entraîne la ratification par ce pays du Traité de Lisbonne de l'Union européenne (UE), et demandé aux Etats qui ne l'ont pas encore fait de le ratifier au plus vite.

"Ce vote, qui couronne les efforts accomplis notamment lors de la présidence française pour apporter une réponse aux préoccupations qu'avaient exprimées les Irlandais, est une grande satisfaction pour tous les Européens", a déclaré dans un communiqué le président Nicolas Sarkozy, qui a joint dans l'après-midi par téléphone le Premier ministre irlandais, Brian Cowen, pour le féliciter.

Ce vote permet "de franchir une étape décisive en vue de l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne", a ajouté le chef de l'Etat.

"La France souhaite que les Etats qui ne l'ont pas encore fait achèvent le plus rapidement possible leur procédure de ratification pour que le traité de Lisbonne puisse entrer en vigueur avant la fin de l'année, comme les 27 s'y sont engagés", poursuit le texte.

Selon M. Sarkozy, "il appartient maintenant à la présidence suédoise (de l'UE, ndlr) de prendre toutes les initiatives nécessaires pour que le Traité de Lisbonne entre en vigueur au plus vite".

Le Premier ministre François Fillon a jugé que c'était "ainsi une étape essentielle pour l'entrée en vigueur de ce traité qui est franchie", en saluant "cette contribution du peuple irlandais en faveur d'une Europe plus forte, plus efficace et plus proche des citoyens ainsi que le rôle décisif du Premier ministre Cowen pour obtenir ce résultat".

De leur côté, le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner et le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Pierre Lellouche ont salué eux aussi la décision du peuple irlandais en faveur du Traité de Lisbonne.

"Merci à nos amis irlandais! Cette très nette victoire à travers toute l'Irlande confirme l'attachement de ce pays, ami de la France, au projet européen", ont-ils déclaré conjointement.

MM. Kouchner et Lellouche ont appelé "les pays qui ne l'ont pas encore fait à déposer sans délai leurs instruments de ratification".

Selon eux "l'achèvement du processus de ratification et l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne marqueront la fin d'une longue période de débats institutionnels européens".

"Dotés d'institutions plus fortes, plus efficaces et plus démocratiques, nous serons mieux à même d'apporter les réponses aux défis auxquels l'Europe et le monde sont confrontés: de la crise économique et financière à la lutte contre le changement climatique", ont-ils conclu.

La Pologne et la République tchèque doivent encore ratifier le Traité. Si le président polonais Lech Kaczynski a promis de le parapher "aussitôt après" un "oui" irlandais, en République tchèque la signature reste suspendue au bon vouloir du président eurosceptique Vaclav Klaus ainsi qu'à un recours juridique.

 

(Source : AFP).

20:07 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 02 octobre 2009

Référendum sur le Traité de Lisbonne en Irlande

euro-urne.jpg

jeudi, 01 octobre 2009

Journées parlementaires à Hem : François Sauvadet sur i>TELE


Interview de François Sauvadet le 29 septembre par Audrey Pulvar sur i>TELE.