Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 30 janvier 2012

L'agenda de ma semaine

915002596.jpgLundi 30 janvier :
9h-12h : permanence logement à mon bureau d'élue
12h : délibérations d’examen à la faculté de droit
14h-17h : cours à la fac de philo et sciences humaines

Mardi 31 janvier :
Visite d’une amie hospitalisée en région parisienne

Mercredi 1er février :
10h : rendez-vous personnel
16h : réunion de travail « Imagine Amiens »
18h : café-Europe sur la mondialisation avec Mme Claude Revel

Jeudi 2 février :
9h-11h : cours à la fac de philo et sciences humaines
11h-12h : permanence sans rendez-vous à ma permanence
18h30 : réunion de campagne pour l’élection présidentielle

Vendredi 3 février :
12h30 : déjeuner de travail avec un chef d’entreprise

Samedi 4 février :
8h-12h : cours en capacité en droit
20h : soirée d’anniversaire d’un ami.

08:00 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 29 janvier 2012

Les premiers mots de Gilad Shalit

Gilad Shalit est Franco-Israélien. Il a 25 ans. Il était l'otage du Hamas dans la Bande de Gaza depuis 2006, date où il avait été capturé en Israël, près d'un Kibboutz, alors qu'il effectuait son service militaire. Il a été libéré le 18 octobre 2011.

(Source : Channel 2 - télévision israélienne).

Les premiers mots de Salah Hamouri

Salah Hamouri est Franco-Palestinien. Il a 26 ans. Il était emprisonné en Israël depuis 2005 et a été libéré le 18 décembre dernier de manière anticipée dans le cadre d'une libération de 550 prisonniers palestiniens contre Gilad Shalit.

(Source : Agence Médias Palestine).

vendredi, 27 janvier 2012

Vendredi Europe Express - Les Croates ont dit "oui" à l'Union européenne !

croatie_pt-025.gif

ZAGREB (Reuters) - Les Croates ont massivement approuvé dimanche l'entrée de leur pays dans l'Union européenne à compter du 1er juillet 2013 malgré l'inquiétude soulevée par les difficultés actuelles de la zone euro.

Selon les résultats quasi-complets du référendum, le "oui" l'emporte avec 66% des voix, a annoncé la commission électorale nationale plus de deux décennies après la rupture de ce petit pays de l'Adriatique avec l'ancienne Yougoslavie socialiste.

Le taux de participation de 44% a déçu par sa faiblesse, reflétant probablement pas mal d'incompréhension de la part de citoyens sur les enjeux et les atouts de l'appartenance au bloc européen.

Le président Ivo Josipovic a déclaré après avoir voté: "C'est un grand jour pour la Croatie, et l'année 2013 marquera un tournant dans notre histoire. J'attends avec impatience le jour où je pourrai considérer toute l'Europe comme ma maison."

Il avait présenté l'adhésion à l'UE comme le seul espoir de consolider l'économie croate malgré la crise de la dette qui secoue la zone euro.

Les habitants de Zagreb étaient nombreux à se promener dans les rue de la capitale dimanche pour profiter des rares rayons de soleil. La plupart des gens interrogés par Reuters se sont dits favorables à l'adhésion à l'Union européenne.

"Nous ne pouvons pas rester en-dehors de l'UE, nous en retirerons beaucoup de choses positives. Bien sûr, il y a aussi un revers de médaille, mais c'est quelque chose à quoi nous devons nous habituer", a déclaré Josip Zavrski, ingénieur à la retraite.

 

"UNE GRANDE OPPORTUNITÉ"


Dans un communiqué à la nation publié samedi, le chef de l'Etat avait déclaré: "L'Europe ne va pas résoudre tous nos problèmes mais c'est une grande opportunité."

"La Croatie ne va pas perdre sa souveraineté ou ses ressources naturelles pas plus qu'elle ne sera dirigée par l'UE", avait-il ajouté, s'efforçant d'apaiser les craintes d'une possible perte de souveraineté.

Dramatisant l'enjeu dans l'espoir de mobiliser les électeurs, la ministre des Affaires étrangères, Vesna Pusic, avait quant à lui parlé cette semaine d'une "question de vie ou de mort".

"Un rejet aurait clairement des conséquences négatives: baisse de la notation, annulation d'investissements et pertes d'emplois", avait-elle déclaré.

Après la victoire du "oui", la chef de la diplomatie croate, bien que visiblement enchantée, a fait preuve d'une grande prudence. "L'instabilité politique est désormais derrière nous avec ce résultat mais le reste dépendra de nos capacités et de notre créativité. Nos chances en seront améliorées mais personne ne fera le travail à notre place".

La Croatie a bouclé en juin ses négociations d'adhésion à l'UE dont elle deviendra le vingt-huitième membre du bloc européen le 1er juillet 2013.

Le pays deviendrait la seconde république de l'ex-Fédération yougoslave à adhérer à l'UE après la Slovénie, en 2004.

L'influente Église catholique croate et Ante Gotovina, ancien général jugé pour crimes de guerre à La Haye et considéré comme un véritable héros dans le pays, avaient appelé séparément cette semaine les Croates à voter en faveur du "oui".

"Je voterai pour l'adhésion à l'Union européenne parce que nous appartenons (à l'Union européenne)", a déclaré Ante Gotovina à l'agence de presse officielle Hina, par l'intermédiaire de ses avocats.


RÉCESSION


La Croatie, pays de 4,2 millions d'habitants qui a connu depuis 2009 deux ans de récession, s'attend à une contraction de son économie cette année.

Son PIB par habitant équivaut à 61% de celui de la moyenne européenne, mais le pays espère recevoir dans l'année suivant son adhésion à l'UE près de 450 millions d'euros, soit 1% de son PIB, de fonds pour financer des projets de développement.

"Seul l'argent européen peut relancer la croissance de la Croatie", souligne Zdravko Petak, professeur de sciences politiques à Zagreb. "La Croatie n'a pas et n'aura pas (toute seule) l'argent pour financer les infrastructures, développer les zones rurales et financer les réformes du marché du travail."

Mais les opposants estiment qu'une adhésion de la Croatie est inopportune, l'UE n'étant plus ce qu'elle était au vu de la menace qui pèse aujourd'hui sur l'euro.

 

(Source : Le Point).

Vendredi Europe Express - Bilan du Polonais Jerzy Buzek, qui vient de quitter la présidence du Parlement européen

b93b30f5e73191ea2a6fec49dea497ff.jpg

Aux côtes du président de la Commission et du Président du Conseil européen, celui qui occupe le perchoir du Parlement européen est l’une des figures de l’Union. En tant que représentant du parlement, il est autorisé à s’exprimer avant chaque Conseil européen. De plus, en tant que président de la conférence des présidents de groupe, il a une influence non négligeable sur l’ordre du jour.

L’Europe a été construite sur des rêves et nous n’avons pas le droit d’oublier ces rêves a affirmé Jerzy Buzek le 15 décembre dernier en séance plénière dans ce qui fut son discours d’adieu au poste de président du Parlement européen ; fonction qu’il occupait depuis juillet 2009. Jerzy Buzek a également plaidé pour une nouvelle vague d’intégration politique et une véritable union fiscale et économique tout en regrettant l’attitude isolationniste de certains états à l’image du Royaume-Uni, rappelant que ceux qui veulent rester à la marge de l’UE ne peuvent demander à en être un acteur principal.

Le dynamisme du président de Lisbonne

Premier président du Parlement européen issu de l’ex bloc soviétique, Jerzy Buzek a du lors de son mandat mettre en œuvre le traité de Lisbonne entré en vigueur quelques mois après son élection et affirmer le poids du Parlement dans la nouvelle configuration des institutions européennes. Le traité de Lisbonne élargissait en effet le nombre de domaines soumis au processus de codécision entre Conseil de l’UE et Parlement, passant de 41 à 85, parmi lesquels l’immigration légale ou la coopération judiciaire.

A l’écart du duo Van Rompuy-Barroso, Buzek a tenté de jouer sa propre partition pour imposer sa voix à Bruxelles. Ainsi, en février 2009, quelques mois avant son élection, il avait entrepris une tournée des capitales de l’UE pour mettre en lumière le nouveau rôle de Strasbourg, et montrer que le parlement s’impose désormais au milieu de l’arène.

En outre, lors des difficultés rencontrées en République Tchèque ou en Irlande pour obtenir la ratification du traité de Lisbonne, Jerzy Buzek s’était personnellement investi et était allé à la rencontre de Vaclav Klaus pour donner des garanties au président tchèque, réticent à adopter le "mini-traité".

Le SEAE dans le flou

Jerzy Buzek s’est également distingué comme un des principaux promoteurs du Service européen pour l’action extérieure (SEAE), le service diplomatique réunissant les services des affaires étrangères de la Commission et du conseil que doit chapeauter le Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, poste aujourd’hui occupé par l’évanescente Catherine Ashton.

Si le SEAE a techniquement réussi son rodage en ouvrant notamment des antennes à Washington, Pékin et Brasilia, son champ d’action reste complètement flou. Est-il l’organe embryonnaire d’une véritable diplomatie européenne ou un gadget destiné à coexister aux côtés des puissantes officines parisiennes ou britanniques ?

Récemment, l’euro député allemande Ingeborg Grässle regrettait l’inaction de Catherine Ashton, incapable de donner l’impulsion nécessaire pour faire du SEAE un « ministère européen des affaires étrangères », capable de développer concrètement, dans son travail quotidien, sa propre ligne européenne, dans laquelle les intérêts politiques et économiques ou les questions des droits de l’Homme et de la garantie de la paix pourraient jouer un rôle important. Pour Jerzy Buzek qui avait œuvré pour la promotion du SEAE, le flou qui entoure cette institution est un échec relatif.

Les droits de l’homme au coeur des priorités

Dans son discours d’intronisation, Buzek avait hissé la question des Droits de l’homme au rang de ses priorités. Il s’est d’ailleurs félicité la semaine dernière d’avoir su faire du parlement le phare de la liberté, ajoutant quand j’ai parlé aux manifestants place Tahrir au Caire et aux combattants de la liberté place des Martyrs à Tripoli, ils ont remercié l’Europe.

En 2010, lors d’une interview consacrée à Toute l’Europe, il s’était réjoui d’avoir pu évoquer la question du respect des Droits de l’homme lors d’un entretien avec le Président chinois Hu Jianto. En 2010, il avait appelé les autorités cubaines à autoriser le journaliste Guillermo Fariñas à se rendre au Parlement européen pour recevoir le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit. En vain. Du coup, lors de la cérémonie de remise du prix, Jerzy Buzek avait symboliquement remis le prix sur une chaise vide affublée du drapeau cubain.

Ces actions témoignent toutes d’intentions louables, mais symboliques qui virent à l’auto-satisfaction car on peut douter du réel poids de Jerzy Buzek quant à la question des Droits de l’homme lors de son mandat. Il a été absent lors de l’intervention en Libye où des désaccords ont émergé entre les États membres, à l’instar de Catherine Ashton, étonnamment muette sur le sujet. Il n’a pas tenté non plus d’interpeler le Conseil européen pour insuffler une dynamique au SEAE, entité pourtant à même de porter la voie de l’UE dans le monde à moyen et long terme.

La communauté européenne énergétique au point mort

Priorité du mandat de Jerzy Buzek, l’émergence d’une communauté européenne de l’énergie n’a pas été en mesure de voir le jour sous le mandat de l’ancien premier ministre polonais. Il y a 60 ans, la première communauté européenne de l’énergie a été fondée. Pour nos grands-parents, il s’agissait de charbon et d’acier. Aujourd’hui, il est nécessaire de continuer avec une perspective plus large ; tel est le credo de Jerzy Buzek. Une réunion autour de cette thématique a été organisé à Bruxelles les 7 et 8 juin 2010 mais sans que des mesures d’envergure ne suivent.

L’initiative résultait notamment des crises énergétiques de 2008 et 2009 qui avaient mise en exergue la dépendance de l’UE vis à vis du gaz russe. L’idée de Buzek est d’acheter en commun le gaz et le pétrole européen afin de mieux peser sur les négociations et ainsi obtenir des rabais. Autre rôle potentiel pour la future communauté énergétique, la mise en commun des réseaux de distribution d’énergie et le développement de la recherche à l’échelle européenne.

Soutenu par Jacques Delors, ce projet d’une communauté européenne énergétique a néanmoins été éclipsé par la crise financière et rangé dans les placards pour le moment. Du coup, un des projets énergétiques phares de l’UE qu’est la gazoduc Nabucco a pris du plomb dans l’aile sous le mandat de Buzek.

La Russie a remis la main sur la question énergétique européenne en inaugurant début septembre le gazoduc North Stream qui en contournant la Biélorussie offre un trajet sécurisé au gaz allemand notamment, tandis que le projet South Stream qui contourne l’Ukraine devrait être opérationnel dès 2015. Le ralliement de la France à South Stream en décembre 2009 a rendu quasiment caduque le projet Nabucco, au point mort faute de client et de fournisseurs.

Du coup, malgré son initiative de proposer la création d’une communauté européenne énergétique, M.Buzek a laissé s’étioler la belle idée qu’est Nabucco.

 

(Source : Le Taurillon).

jeudi, 26 janvier 2012

Voeux 2012 de Brigitte Fouré : le film de la journée du samedi 7 janvier !

Reportage photographique : Patrick Pigout

Légendes : Fabrice Hinschberger

VOEUX_0043.JPG

Brigitte Fouré et Olivier Mira accueillent les participants

VOEUX_0062.JPG

Fabrice Hinschberger était aux commandes de la présentation

VOEUX_0069.JPG

Intervention d'Olivier Mira

VOEUX_0065.JPG

Aurélien Caron, invité d'honneur et Président des Jeunes Européens - France

VOEUX_0066.JPG

Olivier Jardé, Président du NC 80, Député et Conseiller Général

VOEUX_0083.JPG

Le Député Alain Gest, Président de l'UMP 80, assistait à cette cérémonie de voeux

VOEUX_0090.JPG

Le discours de Brigitte Fouré a été très écouté

VOEUX_0104.JPG

L'auditoire était venu nombreux à l'Espace Dewailly d'Amiens

VOEUX_0107.JPG

Jean-Claude Turbant, de la chorale Arbolesco, interprète la chanson Amazing Grace

 

VOEUX_0141.JPG

Les bénévoles de la permanence : une équipe de choc !

 

VOEUX_0134.JPG

Une belle équipe était présente en cuisine

VOEUX_0150.JPG

Après l'effort, le réconfort !

 

mercredi, 25 janvier 2012

Les Samariennes et samariens avec Hervé Morin !

logo.pngBrigitte Fouré présente en ce moment une motion de soutien à la démarche d'Hervé Morin pour la présidentielle devant la fédération Nouveau Centre de la Somme.

mardi, 24 janvier 2012

Les voeux d'Hervé Morin à la presse

photo.pngPour lire ce discours, CLIQUEZ ICI.

lundi, 23 janvier 2012

L'agenda de ma semaine

1254558861.jpgLundi 23 janvier :

9h-12h : permanence logement à ma permanence

14h-17h : cours à la fac de philo et sciences humaines

18h-20h : permanence en mairie de Cagny

20h : réunion du Bureau de « Imagine Amiens »

 

Mardi 24 janvier :

15h : réunion de l’équipe de campagne d’Hervé Morin à Paris

19h15 : réunion du COMEX à Paris

 

Mercredi 25 janvier :

11h : rendez-vous personnel

16h : réunion de travail « Imagine Amiens »

20h30 : réunion mensuelle du Nouveau Centre  d’Amiens

 

Jeudi 26 janvier :

9h-11h : cours à la fac de philo et sciences humaines

11h-12h : permanence sans rendez-vous à ma permanence

18h : conseil municipal

 

Samedi 28 janvier :

8h-12h : cours en capacité en droit

16h : vœux d’Olivier Jardé.

19:00 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 22 janvier 2012

1000ème note de ce blog ! Participez à notre jeu-concours !

1000.jpg

Cette note est la 1000ème de ce blog, que j'ai ouvert le jeudi, 28 juin 2007. Je tiens à vous remercier pour votre fidélité qui ne s'est jamais démentie et pour tous les nouveaux internautes qui me suivent chaque jour plus nombreux.

A l'occasion de cet anniversaire un peu particulier, je vous propose de gagner un jeu de cartes en répondant à la question suivante :

Dans quelle ville d'Europe remet-on l'Ours d'or lors d'un festival de cinéma ?

La première personne qui m'envoie la réponse en commentaires a gagné ! (Cette personne devra ensuite m'envoyer son adresse postale sur brigittefoure80@yahoo.fr afin que je puisse lui envoyer son cadeau !

A bientôt et bonne chance à toutes et à tous !

08:00 Publié dans Mon Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

vendredi, 20 janvier 2012

Vendredi Europe Express - Historique de la crise économique et sociale

pul4i2dl.jpgEn raison de la crise qui frappe le monde, l'actualité économique et sociale est très riche. Difficile de s'y retrouver dans ce flux d'informations !

Pour prendre du recul et mettre l'actualité en perspectives, voici un article ponctué de vidéos qui retrace une année 2011 passée en crise économique et sociale : CLIQUEZ ICI.

 

(Source : RTL).

Vendredi Europe Express - Le Prix de la Capitale verte de l'Europe

3134450608.jpg

Le prix de la Capitale verte de l'Europe reconnaît et récompense les villes à l'avant-garde d'un mode de vie urbain respectueux de l'environnement et pouvant faire office de modèles pour d'autres villes. L'Europe a besoin de ce type d'inspiration alors même que les villes s'efforcent de répondre à des problèmes environnementaux de plus en plus persistants. Vitoria-Gasteiz, capitale du Pays basque dans le nord de l'Espagne, est la troisième ville européenne à remporter le titre prestigieux de Capitale verte de l'Europe depuis le lancement de l'initiative en 2010, après Stockholm et Hambourg.

A Vitoria Gasteiz :

  • Tous les habitants ont accès à des espaces verts ouverts et publics dans un rayon de 300 mètres
  • 613 hectares de Ceinture verte
  • 479 m2 de forêts par habitant (couvrant un tiers de la commune)
  • 210 parcelles d'agriculture biologique
  • 130 000 arbres dans les rues de la ville
  • 2 lignes de tramway et 90 km de pistes cyclables
  • la moitié des déplacements s'effectuent à pied.
  • 1er plan d'action en faveur de l'environnement en 2002.

 

(Source : eco-quartiers).

Vendredi Europe Express - En Allemagne, les jours du Président Christian Wulff sont comptés

e0881ce4-3de8-11e1-b51b-719723ea87f5.jpg

La chancelière allemande Angela Merkel ne pourra plus longtemps soutenir un chef de l'État qui ne jouit même plus de la confiance de son propre camp. Les noms de deux successeurs sont évoqués.

 Christian Wulff, qui présentait jeudi ses vœux pour 2012 au château de Bellevue, est apparu plus que jamais comme un président en sursis. L'ONG Transparency International et l'association de la presse allemande ont boycotté l'événement.

La chancelière, Angela Merkel, continue de soutenir à bout de bras et s'est fendue d'un sourire chaleureux. Mais sur Internet, dans les talk-shows télévisés, dans la presse et dans les conversations à Berlin, le président n'est plus qu'une «Witzfigur», un objet de plaisanterie comparé à Mickey Mouse ou à un gamin, trop immature pour la fonction. Les rumeurs de succession vont bon train.

Marche arrière

Wulff s'est attiré les critiques de son propre camp conservateur pour sa défense jugée maladroite dans le scandale d'un prêt immobilier accordé à un taux préférentiel. Le président du Bundestag, Norbert Lammert, a résumé les inquiétudes qui animent les rangs des parlementaires conservateurs en mentionnant au magazine Stern«une grande perte de confiance». Wulff avait promis de faire toute la transparence sur ses «affaires» et s'était engagé à publier sur Internet 400 questions et réponses sur le prêt. Mais ses avocats lui ont demandé de faire marche arrière, préférant publier un résumé de sa position. «J'espère que Christian va publier les questions/réponses sur Internet», a déclaré sur Twitter Peter Altmaier, chef de file des députés de la CDU, appelant le président à «remettre en laisse ses avocats».

Les appels à la démission commencent à pleuvoir parmi ceux qui l'ont élu. «Mon conseil personnel à Wulff serait qu'il cesse de s'infliger son mandat, à lui-même et à sa famille», a lancé, jeudi, le député conservateur Karl-Georg Wellmann. Les libéraux, partenaires de coalition de Merkel le lâchent aussi. «Beaucoup d'Allemands souhaitent un président digne de ce nom, peut-être quelqu'un qui ne serait pas issu de l'establishment politique», juge Michael Theurer, membre de la direction du FDP.

« M. Propre »

La chancelière ne pourra pas continuer à le soutenir très longtemps sans mettre sa propre crédibilité en danger. Selon le quotidien conservateur, Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ), la coalition de centre droit au pouvoir se préparerait activement à écourter «l'agonie» de Wulff. L'actuel ministre de la Défense, Thomas de Maizière, l'homme de confiance de Merkel au gouvernement, fait figure de favori pour la succession.

Issu d'une grande famille de protestants huguenots serviteurs de l'État, c'est une personnalité consensuelle qui fait figure de «M. Propre» de la politique outre-Rhin. Il avait déjà remplacé l'ex-ministre de la Défense, Karl Theodor zu Guttenberg, contraint à la démission par une affaire de plagiat il y a un an. Selon certains médias, Merkel pourrait aussi soutenir une figure de l'opposition, Frank-Walter Steinmeier, pour l'écarter de la course à la chancellerie de 2013.

 

(Source : Le Figaro).

jeudi, 19 janvier 2012

Café Europe à Amiens ce soir, avec Thierry Masson

cafeeurope-janv2012.jpg

mercredi, 18 janvier 2012

Martin Schulz , nouveau Président du Parlement européen

L'ancien libraire, qui s'était fait connaître lors d'une altercation avec Silvio Berlusconi, est plus complexe qu'il n'y paraît. Portrait.

"Avec ce nouveau poste, Martin devra la fermer tout le temps. Mais je le connais, il ne se taira pas. Ainsi s'exprimait lundi Hannes Swoboda, député autrichien qui succédait à l'Allemand Martin Schulz à la tête du groupe socialiste au Parlement européen. Avec 387 voix sur 670, Martin Schulz est en effet devenu président de la seule institution européenne directement élue au suffrage universel. Lors de sa première conférence de presse, un journaliste lui a demandé s'il envisageait de se maîtriser dans sa nouvelle fonction. Réponse de l'intéressé : "Il faut parler sans ambages pour que les gens nous comprennent. S'il faut aller à la bagarre, j'irai, mais dans la dignité."

Bizarrement, c'est à l'un de ses adversaires politiques, Silvio Berlusconi, que Martin Schulz doit son entrée sur la scène européenne. Entrée fracassante, car en 2003 le Cavaliere le traite de "kapo" - un gardien de camp nazi -, provoquant une crise diplomatique entre Rome et Berlin : l'ancien libraire arrivé au Parlement neuf ans plus tôt sort de l'anonymat. Un an après, ce francophone très critique sur le couple franco-allemand devient président du deuxième groupe du Parlement. Certains lui reprochent d'avoir usé de cet incident pour amorcer son ascension vers le perchoir de l'hémicycle. "Je n'ai pas demandé à Berlusconi de m'humilier", remarque aujourd'hui Martin Schulz, visiblement pincé.

Répliques cinglantes

Le nouveau président du Parlement devra dompter son caractère plutôt soupe au lait, voire un tantinet agressif avec ses troupes, comme en témoigne ce jugement cinglant sur les socialistes français, qui siègent pourtant dans son groupe : "Ils sont comme des pigeons. En bas, ils vous mangent dans la main. En haut, ils vous chient à la gueule."

Ce franc-parler lui sera autant indispensable qu'une bonne dose de volonté et de diplomatie pour défendre son Parlement à qui les traités donnent de plus en plus de pouvoir, mais que les dirigeants européens tentent de cornériser pour régler, à leur façon et rien qu'entre eux, la crise de la dette et la réforme de la gouvernance de la zone euro. Inacceptable, estime Martin Schulz : "Les décisions qui nous concernent tous sont prises par les dirigeants à huis clos. C'est pour moi un retour vers un état de la politique européenne qu'on pensait surmonté depuis longtemps. Cela nous rappelle le temps du Congrès de Vienne, où les intérêts nationaux primaient, et cela en dehors du contrôle démocratique", a-t-il lancé lors de son premier discours.

"La tête de Lénine"

Les chefs des différents groupes politiques lui ont adressé leurs félicitations en l'encourageant dans cette voie. "Vous venez de faire part de votre détermination à défendre avec force l'intérêt général européen face à la diversité des intérêts nationaux. Mon groupe ne peut que vous soutenir pleinement dans cette action", a déclaré le président français du groupe conservateur Joseph Daul.

Mais tous ne partagent pas cet enthousiasme. L'extrême droite et les eurosceptiques le détestent. "M. Schulz a la tête de Lénine et parle comme Hitler", a ainsi raillé le leader du Front national Jean-Marie Le Pen, furieux qu'il soit parvenu à l'empêcher de présider la séance inaugurale de juillet 2009 en tant que doyen d'âge.

D'autres sont attentistes, comme le Vert Dany Cohn-Bendit, qui lui reproche de parler fort, mais de toujours finir par plier devant les chefs d'État et de gouvernement. Qu'importe ! Martin Schulz a deux ans devant lui pour muscler son Assemblée qui rêve de se retrouver au centre de la vie politique européenne. S'il y arrive, et si la gauche revient en Europe, certains lui prédisent un autre job : président de la Commission européenne.

 

(Source : Alain Franco - Le Point. Source vidéo : Euronews).

09:25 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 16 janvier 2012

L'agenda de ma semaine

Agenda blog.jpgLundi 16 janvier :

9h-12h : permanence logement à ma permanence

14h-17h : cours à la fac de philo et sciences humaines

18h30 : vœux du Comité de Quartier Sud-Est

 

Mardi 17 janvier :

10h : rendez-vous à ma permanence

15h30 : réunion de l’équipe de campagne d’Hervé Morin à Paris

17h : réunion de préparation du congrès Nouveau Centre à Paris

 

Mercredi 18 janvier :

9h30 : rendez-vous sur place avec un Amiénois

12h30 : déjeuner avec un responsable associatif

19h30 : vœux de Richard Honvault et de NEB à Boulogne-sur-Mer

 

Jeudi 19 janvier :

9h-11h : cours à la fac de philo et sciences humaines

11h-12h : permanence sans rendez-vous à ma permanence

14h : après-midi associative dans le quartier Sud-Est

15h : vœux du Président du Conseil Général

18h : Café-Europe sur le thème du printemps arabe

 

Vendredi 20 janvier :

10h : pot de départ en retraite d’un employé municipal

12h30 : déjeuner de travail avec un cadre de la fonction publique

18h 30: Conseil d’Administration de l’association « Chrétiens en forum »

 

Samedi 21 janvier :

10h : réunion de travail des élus municipaux et métropolitains

18h : vœux du Maire de Blangy-Tronville

 

Dimanche 22 janvier :

14h45 : après-midi récréative organisée par le Comité de Quartier Longpré

15h : après-midi récréative organisée par le Comité de Quartier Sainte-Anne.

 

10:07 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 15 janvier 2012

Jean-Christophe Parisot dans le New York Times

JCP.jpgPour lire l'article, CLIQUEZ ICI.

samedi, 14 janvier 2012

Le plus bel hommage rendu à Jeanne d'Arc...

Laurent Voulzy : Jeanne.

(Paroles et musique : Laurent Voulzy).

vendredi, 13 janvier 2012

Vendredi Europe Express - Hommage à Vaclav Havel

 vaclav-havel-dans___ma-53172-2fc2176.jpg

Spécialiste de l'Europe centrale et orientale, Jacques Rupnik revient sur le parcours de l'ancien président tchèque, Vaclav Havel, décédé le 18 décembre 2011 à l'âge de 75 ans. Il a été l'un de ses conseillers au Château de Prague (Source : TV5 Monde).

Les funérailles de Vaclav Havel, ancien président et dramaturge tchèque, ont réuni à Prague de nombreux dirigeants du monde, le 23 décembre dernier.
Ils sont venus se joindre aux Tchèques pour rendre un dernier hommage au héros de la Révolution de velours anticommuniste de 1989 (Source : BFM TV).

Vendredi Europe Express - Après sa prise de fonctions, l'Espagne du gouvernement de Rajoy adopte des mesures d'urgence extraordinaires

mariano-rajoy-spain-president-officially-sworn-in-and-announces-team.jpg

Le nouveau gouvernement espagnol de droite a adopté, vendredi 30 décembre matin lors de son second conseil des ministres, une batterie de mesures destinées à réduire le déficit public espagnol à 4,4 % en 2012. La porte-parole du nouveau gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria, a en effet dévoilé un déficit plus élevé que prévu : 8 % au lieu des 6 % antérieurement annoncés par le gouvernement socialiste. "Face à une situation extraordinaire et imprévue", ont été prises des mesures de rigueur "extraordinaires et imprévues", a-t-elle souligné.

Parmi les mesures chocs annoncées sont prévues une augmentation des impôts et de larges coupes dans le secteur public, où l'on prévoit d'économiser 8,9 milliards d'euros en pratiquant la politique de l'"embauche zéro" et de non-remplacement en cas de départ dans les administrations, sauf dans les hôpitaux, l’éducation et les services de la police, a précisé la porte-parole. Les fonctionnaires feront de nouveau les frais du plan de rigueur puisque le gel de leurs salaires, dejà réduits de 5 % sous le gouvernement socialiste, sera maintenu en 2012.

Autre mesure retentissante : la suppression de trente directions générales dans les organismes publics et la réduction des subventions aux partis politiques et aux syndicats. Egalement au programme, le gel du salaire minimum interprofessionnel (SMI). Chiffré à 641,40 euros, le SMI espagnol est le plus faible de l'Union européenne. En dehors des économies, le gouvernement a également annoncé l'augmentation temporaire des impôts grâce auxquels il espère générer plus de 6,2 milliards d'euros. Cette hausse fiscale devrait être temporaire et s'étaler sur une période de deux ans.

DES MESURES "COSMÉTIQUES ET CHOCS"

L'objectif de ce plan de rigueur était d'économiser au moins 16,5 milliards d'euros en 2012, mais à la lumière des nouveaux chiffres du déficit, les économies pourraient être plus importantes. Comme l'a insinué la porte-parole, "ces mesures sont le début du début". Déjà dans la presse, Angel Laborda, directeur de la conjoncture d'une fédération des caisses d'épargne, disait que pour atteindre l'objectif de réduction de déficit à 4,4 %, l'Espagne devrait économiser plus de 40 milliards d'euros. Rafael Pampillon, directeur d'analyses économiques à l'IE Business School, pense également qu'il s'agit de mesures "cosmétiques et chocs" qui seront "certainement bien accueillies par la population".

Soraya Saenz de Santamaria a d'ailleurs indiqué que les décisions du gouvernement ont été prises dans le souci de "protéger les plus faibles", et que le gouvernement a voulu épargner les retraités et les chômeurs. "On ne demandera pas plus de sacrifices à ceux qui ne peuvent donner plus", a déclaré la porte-parole, qui a annoncé une revalorisation des retraites à 1 % pour les mettre au niveau de l'inflation et une prolongation de l'aide de 400 euros destinée aux chômeurs en fin de prestation, une mesure qui devrait être bien accueillie dans un pays qui compte 4,978 millions de chômeurs, soit 21,52 % de la population active. Finalement, l'idée des mini jobs à 400 euros en débat dans la presse espagnole n'a finalement pas été retenue.

DANS L'ATTENTE DE MESURES PLUS IMPOPULAIRES

Mais des mesures plus impopulaires devraient suivre à partir du mois de mars, lors de l'approbation du budget général de l'Etat et des élections, estime Rafael Pampillon, qui s’étonne que le gouverment n’ait pas mis plus l’accent sur la réforme du marché du travail et la restructuration du système financier. Ces deux dossiers sont en effet deux grandes priorités de l'exécutif espagnol. Mais selon l'économiste, il se pourrait que les négociations avec les syndicats tardent plus que prévu jusqu'à la mi-janvier. Il pense qu'elles achoppent sur les conventions collectives "destinées à réduire les indemnisations pour licenciement à 20 jours au lieu de 30 par année travaillée". Quant à la restructuration du système financier, considérée comme urgente, elle devrait être annoncée en début d'année, estime l'économiste.

Rappelons que depuis deux ans, l’Espagne a connu plusieurs plans d’austérité. En 2010, le gouvernement socialiste avait adopté un premier programme visant à économiser plus de 50 milliards d’euros.

 

(Source : Isabelle Birambaux - Le Monde).

jeudi, 12 janvier 2012

Gilles Jacquier, journaliste à France 2, tué en Syrie

246853.jpg

Gilles Jacquier, grand reporter de France 2, a été tué mercredi 11 janvier au matin dans la ville de Homs (ouest), en Syrie. Six Syriens ont également trouvé la mort au même endroit et plusieurs personnes ont été blessées, selon  l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Le journaliste, âgé de 43 ans, était accompagné de son caméraman Christophe Kenck, qui a été légèrement blessé. Tous deux étaient partis dotés d'un visa officiel des autorités du pays pour le magazine "Envoyé spécial". 

(Source : France 2).

11:34 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 11 janvier 2012

Le discours de voeux de Brigitte Fouré est en ligne !

VOEUX_0050.JPG

Pour lire le discours de Brigitte Fouré (seul le prononcé fait foi), lu à l'occasion de la cérémonie des voeux organisée par l'association des Amis de Brigitte Fouré - Nouvelle Energie pour Amiens samedi dernier à l'espace Dewailly, CLIQUEZ ICI.

(Photos : Patrick Pigout).

VOEUX_0100.JPG

mardi, 10 janvier 2012

Brigitte Fouré intègre l'équipe de campagne d'Hervé Morin

logo.pngAu sein de la campagne présidentielle d'Hervé Morin, Brigitte Fouré est en charge des relations du candidat avec les élus.

Pour voir l'organigramme, CLIQUEZ ICI.

Hervé Morin s'adresse aux Françaises et aux Français

lundi, 09 janvier 2012

L'agenda de ma semaine

1254558861.jpgLundi 9 janvier :

9h-12h : permanence logement à ma permanence

17h30-19h : permanence sans rendez-vous 23 rue Vascosan (quartier Sainte-Anne)

19h : vœux du Comité de Quartier Saint-Pierre

20h : vœux du Comité de Quartier Saint Honoré-Jeanne d’Arc

 

Mardi 10 janvier :

9h : réunion de travail avec les bénévoles

15h30 : réunion de l’équipe de campagne d’Hervé Morin à Paris

18h30 : COMEX du Nouveau Centre à Paris

 

Mercredi 11 janvier :

11h : comité de liaison police nationale-ville dans le quartier sud-Est

14h-15h : marché d’Etouvie

15h-16h : permanence sans rendez-vous en Mairie de Quartier etouvie

18h : vœux de Gilles Demailly, Maire d’Amiens

18h30 : Assemblée Générale de l’Association de Gestion du Collège de La Salle

 

Jeudi 12 janvier :

9h-12h : permanence sans rendez-vous à ma permanence

18h : vœux du Comité de Quartier Saint-Germain-Les Halles

 

Vendredi 13 janvier :

11h : comité de liaison police nationale-ville Quartier Nord

18h : Assemblée Générale du Comité de Quartier Val d’Avre

19h : cérémonie des vœux à la mairie de Cagny

 

Samedi 14 janvier :

14h : galette des rois du Comité de Quartier Etouvie

15h : galette des rois Comité de Quartier Faubourg de Hem

18h30 : vœux du Comité de Quartier La Vallée.

 

17:54 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

dimanche, 08 janvier 2012

Dans son discours de vœux, Brigitte Fouré demande l’investiture rapide d’un candidat centriste dans la 1ère circonscription aux élections législatives

2 CV.jpg

 

(Communiqué de presse en date de ce jour)


La Conseillère Générale Brigitte Fouré a présenté ses vœux hier samedi 7 janvier en présence de près de 250 personnes à l’espace Dewailly d’Amiens. Cette cérémonie, organisée par l’association des Amis de Brigitte Fouré – Nouvelle Energie pour Amiens, avait lieu le jour du centenaire de la naissance de l’artiste amiénois Léon Lamotte, décédé le 22 mai dernier, avec la participation du Député et Conseiller général Olivier Jardé, ainsi que d’Aurélien Caron, Président national des Jeunes Européens-France (originaire d’Amiens).


Au cours de son discours, l’ancien Maire d’Amiens est revenu notamment sur les points suivants :

Action de la municipalité d’Amiens. « 2011, c’est aussi la poursuite de l’action, ou plutôt de l’inaction de l’équipe municipale et de son maire Gilles Demailly. Et là, on aimerait que ce ne soit que du cinéma !
En effet, en 2011, le Maire d'Amiens a –enfin !-publié un premier bilan de mi-mandat...
Le document de trente-huit pages, distribué dans toutes les boites aux lettres, était fort bien fait en termes de communication: un format carré, des pages lisibles, de belles photos... Mais quand on lisait les textes, c'était une toute autre histoire...
Sans rentrer dans le détail, on observera que la majorité municipale s'approprie des dossiers impulsés par ses prédécesseurs comme par exemple l'antenne santé à Amiens Nord (p19) ou encore les immeubles Oxygène et Terralia dans la ZAC Gare-La Vallée (p32).
Elle reprend des programmes existants, en en changeant le nom, afin de tenter de faire croire qu'il s'agit d'actions nouvelles : c’est le cas d'Amiens-les-Bains au lieu de "Amiens, les couleurs de l'été" ou encore de "Parfums d'hiver" au lieu du Marché de Noël (p30).
Bien mieux elle cite des opérations dans lesquelles la Ville n'intervient même pas. Tel est le cas de la création de crèches privées (p24) ou encore le laboratoire du Professeur Tarascon et l'Institut Faire Face du Professeur Devauchelle (p35).
Elle se gargarise de ses innovations en matière de démocratie locale. Quel progrès, en effet, qui consiste à saborder les Comités de Quartier qui drainaient des centaines de personnes, pour les remplacer par quatre conseils d'habitants regroupant cent douze Amiénois!!!
Quant aux objectifs, certes ambitieux, qu'elle s'était fixé en matière de logements, on est loin du compte... On est ainsi passé de la construction de 8 à 10 000 logements sur la durée du mandat, dont 30% de logements sociaux, soit 4 à 500 par an, à la construction de 1 000 logements sociaux depuis mars 2008 soit environ 240 par an...
On pourrait trouver bien d'autres incohérences ou insuffisances dans ce bilan mais les Amiénois le jugent surtout creux...
Le document se termine par la phrase suivante : "Les Amiénois ont de l'ambition pour leur ville". Une chose est sûre en tout cas: ce n'est pas grâce à cette majorité municipale! »

Soutien à Hervé Morin pour l’élection présidentielle. « Les temps sont difficiles, oui. Il faudra faire des efforts, on le sait. Mais ces efforts devront être supportés équitablement par tous les Français. N'attendons pas de solution-miracle ou d'homme providentiel qui règle tout mais comptons sur nos atouts, et ils sont nombreux.
Comme beaucoup de Français, je n'aime pas les discours politiques démagogiques qui sont dangereux pour la démocratie, même s'ils sont totalement faux: c'est si facile d'attribuer nos difficultés à des boucs émissaires, qui seront tantôt les étrangers, tantôt l'Europe!
Je n'aime pas non plus les discours dans lesquels les hommes politiques prétendent régler tous les problèmes comme par enchantement grâce à leur seule présence à la tête de l'Etat. D'ailleurs, je pense que si les Français désertent les bureaux de vote c'est parce que trop souvent les hommes politiques les traitent comme s'ils étaient des demeurés ou des enfants incapables de comprendre. Je reste convaincue que les Français s'intéressent à la politique, au sens le plus noble du terme, à savoir le service de la Cité. Aussi veulent-ils entendre un langage politique clair et vrai.
C'est ce discours, parce qu'il est centriste, qu’Hervé Morin peut et doit porter. Et c’est pourquoi je le soutiens dans sa démarche. Je lui ai d’ores et déjà accordé ma signature et j’ai accepté, à sa demande, d’être la coordinatrice départementale de sa campagne dans la Somme ainsi que sa chargée des relations avec les élus au niveau national. »

Elections législatives. « S’agissant des élections législatives, j’ai indiqué à la rentrée de septembre que je ne serais pas candidate à celles-ci, que ce soit en tant que titulaire ou même en tant que suppléante, afin de rester Amiénoise à 100% et ne pas avoir à siéger dans une autre ville pour occuper un mandat. Je souhaite toutefois qu’un candidat ou une candidate centriste soit investi (e) au plus vite dans la 1ère circonscription. Nous ne pouvons pas laisser l’ère post-Gremetz se décider et se faire sans nous.
Dans la 2ème circonscription, Olivier Jardé, qui est un parlementaire de qualité, à Paris comme sur le terrain, pourra compter sur mon aide et ma détermination à le soutenir, tout comme de l’énergie de mon équipe, qui est à son entière disposition.
Dans le reste de la Somme, je souhaite bonne chance à Jérôme Bignon dans la 3ème circonscription, à mon ami Alain Gest dans la 4ème, qui a été mon complice dans bien des combats, ainsi qu’à Stéphane Demilly dans la 5ème. Ils peuvent tous, eux aussi, s’ils le souhaitent, compter sur mon énergie à œuvrer pour leur réélection à l’Assemblée Nationale. »

 

Après un diaporama retraçant le voyage de l’association en Pologne il y a quelques mois et un intermède musical, le temps fort a pris fin par la traditionnelle dégustation de la galette des Rois.





CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

samedi, 07 janvier 2012

Cérémonie de mes voeux aujourd'hui à 15 heures

images-3-logos.jpgJe vous invite à la cérémonie de mes voeux cet après-midi à 15 heures, à l'espace Dewailly d'Amiens, en présence d' Aurelien Caron, Président national des Jeunes européens - France.

vendredi, 06 janvier 2012

Vendredi Europe Express - 2012 : année de tous les labels !

2012-europe-A.jpgComme chaque année, 2012 se voit gratifier de multiples appellations et de labels en tous genres.

Pour la Commission européenne, 2012 sera l’année du viellissement actif et de la solidarité entre les générations tandis que le Danemark et Chypre assureront les présidences semestrielles tournantes du Conseil de l’Union européenne.

Pour l’ONU, ce sera l’année internationale des coopératives et pour l’UNESCO, l’année de l’énergie durable pour tous.

Le Chef du Gouvernement, François Fillon,  a, quant à lui, attribué le label « Grande cause nationale » au collectif d’associations : Rassemblement « Ensemble pour l’autisme ».

Les artistes seront également en fête puisque deux villes sont, comme chaque année, sacrées Capitales européennes de la Culture. Il s’agit de Guimaras, au Portugal et de Maribor, en Slovénie. En 2013, ce sera déjà le tour de Marseille  et l’on se réjouit car nos concitoyens ont plébiscité les visites dans les musées au cours de ces derniers mois !

Côté sports, les Polonais et les Ukrainiens seront les hôtes de  l’Euro de football en juin et comment oublier que notre continent accueillera à Londres en août les XXXèmes Jeux Olympiques de l’ère moderne. Certaines équipes seront même logées chez nos voisins du Nord Pas-de-Calais. Souhaitons donc beaucoup de succès à tous nos sportifs en cette nouvelle année !

jeudi, 05 janvier 2012

L'agenda de ma semaine

bonne-annee-2012.jpgJeudi 5 janvier :

9h-12h : permanence sans rendez-vous à mon local d'élue.

18h30 : cérémonie des vœux à la mairie de Dreuil.

18h30 : exposition de François-Xavier Legenne à la Maison de l’Architecture d’Amiens.

 

Vendredi 6 janvier :

18h30 : cérémonie des vœux à la mairie de Salouel.

19h30 : cérémonie des vœux à la mairie de Thézy-Glimont.

 

Samedi 7 janvier :

15h : présentation de mes vœux à l'espace  Dewailly.

 

Dimanche 8 janvier :

11h : cérémonie des vœux à la mairie de Boves.

 

09:18 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 04 janvier 2012

Voeux de Brigitte Fouré et Olivier Mira

images-voeux-2012.jpg

"Nous devons lutter pour la justice sociale. Il faut se révolter mais ne pas faire la Révolution car celle-ci est toujours injuste. Car il n'est pas normal qu'il y ait aujourd'hui des personnes très riches et d'autres qui n'ont pas les moyens de se nourrir".

Deux jours avant de quitter notre monde, l'artiste Léon Lamotte confiait cette phrase désarmante à Brigitte Fouré sur son lit d'hôpital, comme un appel à s'engager toujours plus au coeur de la Cité.

Forts de cet impressionnant message, oeuvrons tous ensemble à une société apaisée en 2012...

Brigitte Fouré et Olivier Mira vous souhaite une Bonne Année et vous invitent à à la cérémonie de leurs voeux, qui sera suivie de la dégustation de la traditionnelle galette des Rois, ce samedi 7 janvier à 15 heures à l'espace Dewailly d'Amiens (place Dewailly, non loin du complexe sportif "Le Coliséum").

Reprise de la version habituelle de ce blog dès demain jeudi 5 janvier.

11:24 Publié dans Voeux 2012 | Lien permanent | Commentaires (0)