Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 31 octobre 2008

Le poème du mois

L'Europe ça m'slam

 

Logo UE 2008.jpgSelon les jeunes l'Europe reste un sujet mystérieux

Ils ne voient que les côtés obscurs de ces lieux.

 

Inconscients et spontanés, ils préfèrent regarder le foot à la télé

Que d'écouter les politiques débattre sur des sujets inexplorés

 

Pour nous l'Europe est un thème inexplicable

Car les politiques n'en parlent pas toujours de façon remarquable

 

Même si on se sent plus Français qu'Européen

Ce sujet nous touche et nous appartient

 

Autocratie, monarchie, tyrannie

Ces mots ont été bannis.

 

Unis dans la diversité

Restons-y sans rien y changer.

 

(Extrait du slam écrit par les jeunes du lycée professionnel "Les Jacobins" de Beauvais, en collaboration avec l'artiste Lyor).

08:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 29 octobre 2008

Hu Gia, Prix Sakharov 2008

Hu Gia.jpg

Le Président du Parlement européen, Hans-Gert Pöttering, a annoncé aujourd'hui à Strasbourg l'attribution du Prix Sakharov pour la liberté de l'esprit au militant politique chinois Hu Jia. La cérémonie de remise du prix aura lieu à Strasbourg le 17 décembre 2008.

M. Hu Jia est un militant éminent de la cause des droits de l'homme et un dissident au sein de la République populaire de Chine. Il s'est consacré à de nombreuses causes, telles que les problèmes environnementaux, les malades du sida ou l'appel à une enquête officielle sur le massacre de la place Tiananmen de 1989. Il a également été coordinateur du mouvement des "avocats aux pieds nus".
 
"En décernant le Prix Sakharov à Hu Jia, le Parlement européen reconnaît de manière ferme et résolue le combat quotidien pour la liberté de tous les défenseurs chinois des droits de l'homme" a déclaré M. Pöttering.
 
20ème anniversaire du Prix Sakharov
 
Cette année est marquée par le vingtième anniversaire du Prix Sakharov, qui a été décerné pour la première fois en 1988 en référence au physicien et dissident russe Andreï Sakharov. Le Prix Sakharov récompense des personnalités exceptionnelles qui luttent contre l’intolérance, le fanatisme et l’oppression. À l’instar d’Andreï Sakharov, les lauréats du Prix Sakharov témoignent combien il faut de courage pour défendre les droits de l’homme et la liberté d’expression.

 
Pour les vingt ans du Prix, un événement spécial, auquel seront invités tous les précédents lauréats, se tiendra à Strasbourg le 16 décembre. La cérémonie de remise du Prix Sakharov 2008 aura lieu le mercredi 17 décembre à Strasbourg. Le Prix Sakharov s'accompagne d'une somme de 50 000 euros.

 

lundi, 27 octobre 2008

L'agenda de ma semaine

Agenda Bleu.jpgMardi 28 octobre: Commission "La Ruche européenne" à Paris.

 

Mercredi 29 octobre: Permanence sur rendez-vous à Amiens.

Commission des finances de la ville d'Amiens.

 

Jeudi 30 octobre: Permanence sur rendez-vous à Amiens;

Commission "Démocratie, Solidarité, Ecologie" de la ville d'Amiens.

 

Vendredi 31 octobre: Rencontre avec des élus locaux à Lille.

 

17:06 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 24 octobre 2008

Discours de Nicolas Sarkozy à Strasbourg


Nicolas Sarkozy, Président en exercice du Conseil de l'Union européenne, s'exprimait mardi dernier devant le Parlement européen à Strasbourg.

08:00 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 22 octobre 2008

Mes notes sur l'actualité de la semaine

Soeur Emmanuelle.jpgSoeur Emmanuelle s'est éteinte à quelques jours de son centième anniversaire.

Nous n'entendrons plus la voix de celle qui savait si bien nous mettre en face de nos responsabilités à l'égard des plus démunis. Mais son témoignage restera longtemps présent dans notre monde qui a besoin de telles personnalités qui incarnent ce que l'humanité a de meilleur!

 

COSSERAT.jpgL'entreprise Cosserat, fleuron de l'industrie textile amiénoise, vient de licencier ses derniers salariés et je suis profondément triste.

D'abord pour les 73 familles directement concernées qui ont accepté des restructurations depuis plusieurs années... sans succès. Leur dignité et leur sens des responsabilités m'ont impressionnée.

Triste pour la marque Cosserat, associée depuis bien longtemps à Amiens.

Alors bien sûr, je suis aux côtés des salariés pour les aider à retrouver un emploi mais, au-delà, je souhaite, avec eux, que le nom et le patrimoine de cette vieille entreprise amiénoise ne disparaissent pas de notre ville.

 

Parlement européen.jpgDepuis lundi et pour la première fois depuis la session de juillet, le Parlement Européen siège de nouveau à Strasbourg.

Après deux sessions passées à Bruxelles, afin de permettre aux hommes de l'art de procéder à tous les travaux et vérifications nécessaires à la suite de la chute d'une partie du plafond de l'hémicycle en août, nous retrouvons avec bonheur ce rythme strasbourgeois de travail ininterrompu dans une ambiance empreinte de solennité.

Et ce mardi, l'hémicycle était plein, du côté des euro-députés comme dans le public, pour assister à la deuxième intervention de Nicolas Sarkozy, en tant que président du conseil de l'union européenne. Une intervention attendue car, au-delà des priorités de la présidence française, notamment dans le domaine de l'environnement, tous les députés voulaient participer à la discussion sur la crise financière et monétaire et entendre la position du président de la République sur ce sujet.

Je reviendrai sur cette question essentielle.

 

lundi, 20 octobre 2008

L'agenda de ma semaine

Agenda Bleu.jpgLundi 20 octobre : Participation au colloque organisé par le rectorat d'Amiens sur l'Europe au CRDP.

 

Lundi 20 octobre au jeudi 23 octobre : Session du Parlement européen à Strasbourg.

 

Vendredi 24 octobre : Intervention dans le cadre de la journée de l'Europe au Lycée professionnel Les Jacobins à Beauvais.

Intervention dans le cadre de la réunion organisée à Clermont de l'Oise par le Nouveau Centre sur le thème de l'Union pour la Méditerranée.

 

19:33 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 17 octobre 2008

Crise financière : MM. Sarkozy et Barroso rencontrent M. Bush à Camp David

SarkoBarroso.jpg

MM. Sarkozy et José Manuel Barroso, venus du Canada voisin, rejoindront samedi après-midi la retraite présidentielle de Camp David avec pour mandat des Européens de convaincre M. Bush et les Américains d'accepter une refondation de l'organisation financière mondiale. M. Bush a admis vendredi la nécessité d'une réforme du système.

Mais, à trois mois de quitter la Maison Blanche, il a ajouté que cette tâche incomberait à son successeur, dont elle doit être "l'une des toutes premières priorités". Et il n'a pas laissé apparaître clairement s'il parlait du seul système américain, alors que les Européens réclament une réforme complète et proposent, contre les réticences américaines, d'instaurer une forme de supervision mondiale des marchés, qui échoirait au Fonds monétaire international.

Dans un discours à Washington, M. Bush a mis en garde contre les "conséquences indésirables" qu'une nouvelle régulation ne doit pas avoir selon lui sur l'activité économique, et il a chanté les vertus du "capitalisme démocratique". "Nous ne devons jamais perdre de vue les bénéfices énormes apportés par le système de libre entreprise. En dépit des corrections sur les marchés et en dépit de certains abus, le capitalisme démocratique reste le plus grand système jamais conçu", a-t-il dit dans un discours à Washington.

Si la Maison Blanche est d'accord pour un sommet avant la fin de l'année, la porte-parole de M. Bush, Dana Perino, s'est gardée de s'engager plus avant. Elle s'est beaucoup employée à contenir les attentes avant les discussions de samedi. "Je peux vous assurer que je ne crois pas qu'on réécrira Bretton Woods demain à Camp David", a-t-elle plaisanté en faisant référence aux accords signés en 1944 qui ont fondé le système financier après la Deuxième Guerre mondiale et dont les Européens réclament une révision.

Elle a dit ne pas s'attendre à ce que MM. Bush, Sarkozy et Barroso annoncent la date et le lieu d'un sommet samedi, même si un haut responsable européen, sous le couvert de l'anonymat, envisageait une telle éventualité.

"Il y a beaucoup de choses sur lesquelles travailler. Nous trouverons une date. Mais trouver une date est le moindre de nos soucis", a dit Mme Perino.

Jeudi encore, M. Sarkozy affirmait l'urgence d'un sommet avant la fin de l'année et tenait des propos auxquels faisaient écho ceux de M. Bush vendredi. "Si nous attendons le nouveau président (américain), ça veut dire que dans le meilleur des cas, on se réunit disons au printemps. Je vous dis que c'est beaucoup trop tard et ce n'est pas acceptable", a dit M. Sarkozy, dont le pays exerce la présidence tournante de l'Union européenne.

"L'Europe veut le sommet avant la fin de l'année, l'Europe le demande et l'Europe l'obtiendra", a martelé M. Sarkozy jeudi.

Les dirigeants européens reprochent à leurs homologues américains d'avoir trop longtemps refusé d'intervenir au nom du principe, sacro-saint aux Etats-Unis, de libre entreprise, ce qui a permis aux investisseurs de réaliser des opérations toujours plus risquées et opaques.

Les Européens en ont après les agences de notation, accusées de ne pas avoir fait leur travail pendant la crise financière, et après les fonds spéculatifs (hedge funds).

Un sommet des pays du G8 (Etats-Unis, France, Allemagne, Royaume-Uni, Japon, Canada, Italie et Russie), probablement élargi aux économies émergentes, servirait à une refondation. M. Sarkozy voudrait le voir se tenir à New York, "là où tout a commencé", et en novembre.

 

08:24 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (1)

mercredi, 15 octobre 2008

La crise financière révèle un besoin de "plus" et "mieux" d'Europe

2008-10-12T073110Z_01_APAE49B0KW000_RTROPTP_2_OFRBS-CRISE-FRANCE-LAGARDE-BS-20081012.jpg

Depuis plusieurs semaines, le monde traverse une grave crise financière. On a souvent expliqué qu'elle trouvait son origine dans les dérives d'un capitalisme sans limites, la recherche d'un profit ne reposant sur aucune réalité et l'absence de régulation de notre système économique. Et, bien sûr, l'analyse est juste.

Mais on a moins souligné le tourbillon dans lequel se serait retrouvée notre monnaie sans l'Europe.

L'euro, on l'a constaté, a beaucoup mieux résisté que n'auraient pu le faire le franc, le mark ou la lire. On voit bien aussi que les décisions prises ce week-end par l'Eurogroupe, à l'initiative du Président du Conseil de l'Union Européenne, ont eu un effet immédiat sur les marchés financiers.

Evidemment, il va falloir prendre des mesures pour éviter qu'à l'avenir une nouvelle crise financière ne surgisse. Mais si l'on veut qu'elles soient efficaces, il faudra qu'elles soient prises à l'échelle européenne.

C'est donc de plus et mieux d'Europe que nous avons besoin.

 

09:00 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (1)

lundi, 13 octobre 2008

L'agenda de ma semaine

Agenda Bleu.jpgLundi 13 octobre: Rencontre avec la commissaire européenne Danuta Hubner, en charge de la politique régionale.

 

Mardi 14 octobre: Réunion du Nouveau Centre à Paris.

 

Mercredi 15 octobre: Participation à un forum sur la sécurité routière dans le cadre du Salon de l'automobile à Paris.

Soirée-débat sur l'Europe à Andrésy (Yvelines).

 

Jeudi 16 octobre: Permanence sur rendez-vous à Amiens.

 

Vendredi 17 octobre: Rencontre sur l'Europe avec des lycéens à Amiens.

 

Dimanche 19 octobre: Fête de la Ferme d'antan à Creuse.

 

10:07 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 10 octobre 2008

Un extrait de mon livre en avant-première!

Alors que la conférence de presse de mon livre Une femme au coeur de la Cité a eu lieu aujourd'hui, je vous livre un extrait du chapitre 7 en avant-première.

 

Une femme au coeur de la Cité sera en librairie le 5 novembre. Il est publié chez Martelle éditions. Il s'agit d'entretiens avec Fabrice Hinschberger. En outre, ce livre reçoit la préface de Jean-Louis Bourlanges (Conseiller-Maître à la Cour des Comptes et ancien député européen) ainsi que de Jean-Christophe Parisot (Secrétaire Général de la Préfecture du Lot, Sous-Préfet de Cahors).

 

 

 

Chapitre 7 : Quartiers Nord

 

 

livre.jpgF.H. : Que représentent pour vous ces sept années passées dans le secteur rive droite ?

 

B.F. : D’abord, beaucoup de rencontres. J’étais véritablement en contact avec les habitants, avec leurs attentes. Surtout, il y avait en eux un besoin très fort d’authenticité. A Amiens-Nord, les gens ne vous trompent pas. J’y ai acquis aussi une connaissance du monde de l’Islam, ce qui reste une formidable ouverture d’esprit pour moi sur des croyances et des cultures que je ne connaissais pas ou peu.

Et puis, le fait d’être immergée dans le quartier m’a permis d’être à l’impulsion des projets, de faciliter les contacts sur le terrain afin de pouvoir les expliquer. J’aimais cette fonction de facilitateur car il est impensable de préparer l’avenir sans prendre en compte l’avis des personnes.

J’ai aussi découvert des associations qui fourmillent d’idées, notamment le club de football de l’AC Amiens, qui reste mon club de prédilection et dont je suis fan !

J’ai aussi beaucoup appris de l’administration avec qui, dans un secteur, il n’y a plus de problèmes de hiérarchie. On y travaille main dans la main dans l’intérêt de tous.

Amiens-Nord m’a appris à préparer l’avenir, c’était un échange continuel avec une population attachante.

 

 

 

 

JMG Le Clezio Prix Nobel de Littérature : le bel automne des Français

3dd9617c-9631-11dd-a38e-aa9adfc3d2d4.jpg

Jean-Marie Gustave Le Clezio, L'auteur du «Procès-Verbal» et de «Désert» a été distingué par l'Académie suédoise, qui a salué «l'explorateur d'une humanité au-delà et en dessous de la civilisation régnante».

 

15:54 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

jeudi, 09 octobre 2008

Ingrid Bétancourt, Femme de Paix

8-10-08 PPE-Betancourt 4.JPG

Pour la première fois depuis sa libération le 2 juillet, l'ex-otage franco-colombienne est à Bruxelles. Son programme d'hier l'a emmenée au Palais royal, au Parlement européen, au Parlement fédéral et à l'Hôtel de Ville de Bruxelles, a confié André-Louis Du Bois, président du comité Ingrid Betancourt Belgique (membre de la Fédération internationale des comités Ingrid Betancourt pour la libération des otages de Colombie).

 L'ancienne candidate à l'élection présidentielle colombienne s'est entretenu avec le Roi Albert II en fin de matinée. Dans l'après-midi, à 15h, elle a été reçue en séance plénière au Parlement européen avant d'y rencontrer différents groupes politiques.

Ingrid Betancourt s'est ensuite exprimée sur le plateau du Journal de 19h de RTL-TVI. Emouvante et sincère, elle a tenu un discours mobilisateur. L'ex-otage a également remercié le peuple belge et tous les militants pour leur soutien: "Je vous aime et je vous admire".

Interrogée sur ce que le mot "libération" évoque désormais pour elle, Ingrid Betancourt a répondu que la liberté est un "miracle", une "chance". "Je remercie le ciel tous les matins d'être libre".

 

Sur la photo ci-dessus, lors de sa visite au Parlement européen hier, je remets à Ingrid Bétancourt un livre d'or rempli des messages des Amiénois, une bougie et une photo de notre action du 23 février dernier en vue de la libérer. Je suis aux côtés de Joseph Daul, Président du groupe PPE-DE, qui a ouvert toutes les portes pour me la faire rencontrer. C'était un grand moment d'émotion pour moi de plonger mon regard dans les yeux de celle pour qui nous nous sommes tant battus.

Prix Nobel de médecine : Félicitations aux scientifiques européens

xin_933efb9ef5724ee2bb376954f179e5a4.jpg

Le comité Nobel a annoncé  lundi à Stockholm l'attribution du prix Nobel de médecine 2008 à  l'Allemand Harald zur Hausen et aux Français Françoise  Barré-Sinoussi et Luc Montagnier pour leur contribution apportée  aux découvertes séparées des virus responsables du cancer de l'utérus et du sida.  

Harald zur Hausen a été honoré pour avoir découvert un virus  responsable du cancer de l'utérus, alors que les deux Français ont été récompensés pour avoir découvert le virus immunodéficitaire  HIV, a expliqué le comité Nobel.

 

08:00 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 08 octobre 2008

Ingrid Bétancourt au Parlement européen ce mercredi

529534.jpg

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

 C'est ce mercredi que l'ex-otage franco-colombienne Ingrid Bétancourt prononcera une allocution dans l'hémicycle du Parlement européen de Bruxelles, à l'intention des députés européens.

 

Parmi eux, Brigitte Fouré, qui s'était mobilisé le 23 février dernier en faisant brûler 2191 bougies, rappelant ainsi symboliquement les journées de captivité d'Ingrid.

 

La députée européenne aura ainsi l'occasion de remettre à Ingrid Bétancourt l'une de ces bougies, ainsi qu'une grande photographie prise lors de cette journée et un livre d'or rempli de messages des Amiénois.

 

Ingrid Bétancourt a été l'otage de la guérilla marxiste des FARC pendant plus de six ans. Elle a été libérée par l'armée colombienne le 2 juillet dernier. Le soutien de l'opinion publique française, véritable force de pression, n'aura jamais désempli pendant toute la durée de sa captivité.

 

Photo n°35.JPG

 

 

 

  CONTACT PRESSE :

 

 

Fabrice Hinschberger

Assistant parlementaire de la députée européenne Brigitte Fouré

06 75 16 46 87

mardi, 07 octobre 2008

Un timbre pour l'Europe!

L'Europe à coeur.jpg
Brigitte Fouré  et six députés européens écrivent au Président de la République en vue d’émettre un timbre reprenant le symbole de l’Union européenne
 
Dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, le Gouvernement souhaite profiter de ce temps fort institutionnel important pour notre pays pour rendre l’Europe plus accessible et plus visible pour les citoyens.
Cette volonté s’illustre parfaitement dans l’action de Madame la Présidente Nicole Fontaine, qui, en choisissant en l’an 2000 pour symbole de l’Union européenne la sculpture de Ludmila Tcherina, intitulée « L’Europe à cœur », a incontestablement œuvré pour une Europe plus charnelle et dédiée aux Peuples qui la composent. L’original de cette œuvre est situé devant le siège officiel du Parlement européen à Strasbourg. Suite à une rencontre avec le délégué régional du Groupe La Poste en Alsace, la députée européenne Brigitte Fouré est à l’initiative d’une lettre auprès du Président de la République afin de créer une émission philatélique illustrant la statue, symbole de l’Union européenne.
Plusieurs députés européens se sont joints à l’initiative de Brigitte Fouré en signant cette demande :
-Jean-Marie Beaupuy (MoDem, groupe ADLE)
-Alain Lamassoure (UMP, groupe PPE-DE)
-Bernadette Bourzai (PS, élue au Sénat le 21 septembre)
-Catherine Trautmann (PS, groupe PSE)
-Jean-Luc Bennhamias (MoDem, groupe Les Verts-ALE)
-Ari Vatanen (UMP, groupe PPE-DE)
Pour Brigitte Fouré, « il est important que l’Union européenne mette en avant ses symboles, comme son drapeau ou son hymne. Le fait que l’original du symbole de l’Union européenne se situe en France donne aux députés européens français un rôle prépondérant dans ce domaine. Tout le monde connaît Marianne, symbole de la République Française. Nous devons maintenant nous approprier aussi « L’Europe à cœur » ».
CONTACT PRESSE : Fabrice Hinschberger, 06 75 16 46 87.
Merci à Jérémy Coste pour son implication dans cette initiative!

08:00 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

Lettre au Président de la République en vue d'émettre un timbre

Objet : Emission philatélique

 

Bruxelles, le 25 septembre 2008,

 

Monsieur le Président  de la République,

 

Europe à coeur.jpgDans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, le Gouvernement souhaite profiter de ce temps fort institutionnel important pour notre pays pour rendre l’Europe plus accessible et plus visible pour les citoyens.

Cette volonté s’illustre parfaitement dans l’action de Madame la Présidente Nicole Fontaine, qui, en choisissant en l’an 2000 pour symbole de l’Union européenne la sculpture de Ludmila Tcherina, intitulée « L’Europe à cœur », a incontestablement œuvré pour une Europe plus charnelle et dédiée aux Peuples qui la composent.

Pour nous, députés européens, qui côtoyons cette œuvre régulièrement lors des sessions plénières du Parlement européen à Strasbourg, le symbole est très fort.

Aussi, Monsieur le Président de la République, nous aimerions, sous votre présidence du Conseil, que soient facilitées les démarches en vue d’émettre un timbre de la République Française illustrant cette œuvre, propice à faire émerger une société de paix.

Cette émission philatélique permettrait aussi à nos concitoyens de s’approprier ce symbole de l’Union européenne, encore trop méconnu, et de révéler au grand public qu’il se situe dans notre pays.

Sur une initiative lancée par notre collègue Brigitte Fouré, après un premier contact avec M. Perrier, délégué du Groupe La Poste en région Alsace, nous vous soumettons cette proposition en espérant que vous lui accorderez un regard favorable.

Dans l'attente de votre décision, nous vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Président de la République Française, Président du Conseil de l'Union européenne, l'expression de notre très haute considération.

Brigitte Fouré (Nouveau Centre, groupe PPE-DE)
Jean-Marie Beaupuy (MoDem, groupe ADLE)
Alain Lamassoure (UMP, groupe PPE-DE)
Bernadette Bourzai (PS, élue au Sénat le 21 septembre)
Catherine Trautmann (PS, groupe PSE)
Jean-Luc Bennhamias (MoDem, groupe Les Verts-ALE)
Ari Vatanen (UMP, groupe PPE-DE)

07:50 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

lundi, 06 octobre 2008

L'Union européenne sur le Champ-de-Mars, à Paris!

Circulez sur une grande carte de l'Union européenne, reproduite sur le Champ de Mars, au pied de la Tour Eiffel, et apprenez à connaître chacun des 27 pays qui la composent.

actu1221025103_big.jpgLe mercredi 10 septembre, le secrétaire d'État chargé des affaires européennes, M. Jean-Pierre Jouyet, la ministre de la Culture, Mme Christine Albanel, et le maire de Paris, M. Bertrand Delanoë, inaugurent une grande carte de l'Union européenne sur la pelouse du Champ de Mars, au pied de la Tour Eiffel.

Les promeneurs pourront se familiariser avec la géographie de l'Union européenne en circulant sur cette carte et apprendre à mieux connaître chacun des 27 États membres en consultant les panneaux installés de part et d'autre de la carte.

Deux enfants originaires de chacun des États membres et les ambassadeurs en France des pays membres de l'Union européenne ont été invités à participer à cette inauguration, ainsi que les représentants d'associations à vocation européenne. Leur présence symbolise la réalité de la construction européenne, une union d'hommes et de femmes dont la diversité enrichit la maison Europe. Elle témoigne également d'une Europe résolument tournée vers l'avenir.

 

10:42 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

L'agenda de ma semaine

Agenda Bleu.jpgLundi 6 octobre: Intervention dans le cadre d'une réunion organisée à Caen par le Mouvement Européen.

 

Mardi 7 octobre: Commission des transports et du tourisme à Bruxelles.

Réunion de la Ruche européenne à Bruxelles.

 

Mercredi 8 et jeudi 9 octobre: Mini-session du Parlement européen à Bruxelles.

 

Vendredi 10 octobre: Permanence sur rendez-vous à Amiens .

 

                              

08:00 Publié dans Mon Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

vendredi, 03 octobre 2008

La Tour Eiffel est européenne pendant la Présidence Française de l'Union européenne

08:00 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

mercredi, 01 octobre 2008

Gérard Larcher, nouveau Président du Sénat

3e881752-8fbb-11dd-a223-6cea645b5741.jpgL'UMP Gérard Larcher a été élu Président du Sénat français dès le premier tour de scrutin.

Il a obtenu 173 voix face à Jean-Pierre Bel, président du groupe socialiste, qui en a recueilli 134.

Alain Lambert, qui avait refusé de se plier à la primaire interne à la majorité présidentielle remportée la semaine dernière par Gérard Larcher, avait finalement renoncé mercredi matin à se présenter au "plateau", la présidence du Sénat.

Gérard Larcher avait été désigné mercredi dernier par son groupe pour être son candidat à la tête du Sénat et succéder ainsi à Christian Poncelet (UMP) qui avait décidé de ne pas briguer à nouveau le "plateau".

Lors de cette primaire, le sénateur-maire de Rambouillet, dans les Yvelines, avait obtenu 78 voix contre 56 à l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin et 17 à Philippe Marini.

Elu président du Sénat, Gérard Larcher, 59 ans, devient le deuxième personnage de l'Etat après le président de la République et avant le Premier ministre. C'est lui qui assure l'intérim en cas de vacance de la présidence de la République.

 

(Source : Le Point).

17:59 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)

Nouvelle composition du Sénat

h_4_SENAT+X1I1_575.jpg

13:01 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0)