Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 11 décembre 2012

Grève des bus à Amiens : qu'a fait le maire?

citaro_ametis152.jpgDurant quinze jours, les bus amiénois sont restés au dépôt. Les conducteurs étaient en grève car ils estiment qu'ils se font trop souvent agresser. Dans un premier temps d'ailleurs, Ametis avait décidé de ne plus desservir les quartiers Nord d'Amiens à partir de 17h30. Mais une nouvelle agression avait amené les chauffeurs de bus à se mettre en grève.

Et qu'a fait le maire? Le Courrier Picard l'affirme dans son édition du vendredi 30 novembre: "L'élu se dit excédé, exaspéré" mais la "question des négociations n'est pas de son ressort"...Ah bon? Ces propos laissent pantois...

N'est-ce-pas le rôle du maire de protéger ses administrés, qu'ils soient conducteurs de bus ou simple particulier dépendant des transports en commun pour se rendre à son travail?

N'est-ce-pas le rôle du maire de mettre en place, avec la Préfecture, la Direction Départementale de la Sécurité Publique et Ametis, une cellule de crise pour prendre ensemble les mesures permettant aux autobus de circuler en toute sécurité et facilitant l'arrestation des voyous qui caillassent les bus, mettant en danger la sécurité des conducteurs et des passagers?

N'est-ce-pas le rôle du maire, même s'il a délégué la gestion du réseau de transport en commun, de s'assurer que le service rendu est bien conforme à ce qui est attendu?

Curieusement, il n'utilise plus le sempiternel refrain auquel il nous avait habitués "C'est la faute de l'Etat et du gouvernement". On comprend pourquoi car ses amis sont aux responsabilités...

Alors, il se contente de dire qu'il est excédé...Et les Amiénois n'ont qu'à faire de la marche à pied... Belle publicité pour l'équipe municipale au moment où elle prétend mettre en chantier le tramway! Belles perspectives pour le nouveau réseau de bus qui doit être mis en oeuvre à compter du 7 janvier prochain!

Décidément même après presque cinq ans de mandat, ce maire n'a toujours pas pris la mesure de l'ampleur de sa tache ni des attentes des Amiénois...

mercredi, 21 novembre 2012

Ma riposte au maire d'Amiens sur le débat d'orientations budgétaires lors du Conseil municipal du jeudi 15 novembre

logo_amiens.jpgCe débat a pour but de connaître l’état financier de la ville et ses contraintes budgétaires… et nous devons avouer que nous sommes restés sur notre faim en lisant vos documents et en vous écoutant…

1° observation

L’an dernier, vous ne cessiez de stigmatiser les « désengagements de l’Etat ».

Cette année, virage à 180°, vous vous contentez d’écrire, s’agissant de la DGF « en 2011, le gouvernement a confirmé le gel des dotations pour 3 ans. Pour 2012, le gel espéré n’eut pas lieu. L’année 2013 sera la 3° année consécutive de gel des dotations ».

De même l’année dernière vous notiez, très rapidement, que la Dotation de Solidarité et de Cohésion Sociale augmentait.

Cette année vous précisez qu’elle a augmenté de 7% par an ce qui vous permet d’estimer à 10 millions d’euros le montant de cette dotation, soit 8% d’augmentation pour 2013 (un peu optimiste peut-être…).

L’an dernier, nous disions que les dotations d’Etat (DGF+DSU) étaient stables en euros courants (39,31 millions en 2011, 39,62 en 2012). Cette année, nous disons la même chose : 39,62 millions en 2012 ; 39,80 en projection 2013.

Nous vérifierons les chiffres sur le Compte Administratif mais nous, nous ne changeons pas d’avis en fonction du gouvernement…

 2° observation : sur les impôts

Vous notez que les taux de fiscalité sont arrivés à un plafond, notamment pour la taxe sur le foncier bâti et vous dites que vous n’augmenterez pas les taux de la taxe d’habitation et de la taxe foncière : encore heureux !

Mais pouvez-vous affirmer ici ce soir que vous n’augmenterez pas non plus les impôts à la métropole ?

En effet, vous nous avez habitués à être prudents…et nous avons un très mauvais souvenir, et les Amiénois plus encore, de votre promesse de campagne de ne pas augmenter les impôts !!!

En recettes courantes, vous prévoyez + 2,8% par an pour le foncier bâti et +2,5% pour la taxe d’habitation. Mais une telle augmentation ne peut se réaliser à taux constant que si, soit la valeur locative de base augmente, soit le nombre de logements construits se multiplie. Or, au rythme où vous allez, nous avons des doutes sur votre capacité à réaliser l’ambitieux programme de constructions de logements que vous annonciez en début de mandat.

 3° observation : sur les emprunts

Vous prévoyez un taux de 4,5% sur 15 ans, intégrant la dette déjà existante et la dette nouvelle.

Mais actuellement, on est déjà à un taux fixe de 5,14% sur 15 ans, selon vos propres documents… et vous notez à juste titre la « forte raréfaction de l’offre bancaire »…

On peut donc avoir des doutes sur vos estimations…

4° observation : sur les dépenses

-         Sur les dépenses de personnel, vous prévoyez  +3% en 2013 ; +2,5% en 2014 puis +1,5% les années suivantes

Or vous indiquez par ailleurs que ce poste sera augmenté en 2013 et 2014 des agents qui confectionnent les repas, qui seront repris en régie. Vous annoncez en outre la création d’emplois aidés (combien ?).

Enfin on sait que le GVT augmente tous les ans.

Par conséquent, ce poste nous semble sous-évalué par rapport à ce, que vous annoncez…

-         Sur les charges d’exploitation : vous prévoyez une augmentation de 1% par an, soit moins que l’inflation.

Là encore, cette ligne budgétaire est sous-évaluée

-         S’agissant des budgets annexes qui ont recours à une subvention d’équilibre du budget principal, vous écrivez qu’ils « devront dégager dans les trois ans les recettes suffisantes pour que cette subvention disparaisse ». J’imagine que cette phrase n’a pas vocation à s’appliquer au CCAS… mais même pour les autres budgets annexes : comment obtenir ce résultat sans passer par une augmentation massive des tarifs ?

-         Pour les investissements, vous prévoyez de ne les réaliser qu’à concurrence de 70%, en faisant glisser les 30% restant sur l’année suivante…

Et malgré tout cela, vous constatez « une lente érosion des ressources disponibles » ce qui vous amène à prévoir de nouveaux efforts de gestion, dites-vous, sur les recettes, les dépenses de personnel, les fluides et le fonctionnement.
Mais qui fera les efforts ?

Vous nous dites que vous n’allez pas augmenter les impôts locaux, alors comment allez-vous faire ? Vous annoncez que vous voulez faire une politique tarifaire « compatible avec les ressources de nos concitoyens, en privilégiant la tarification proportionnelle aux revenus. Est-ce-que vous nous préparez une hausse massive des tarifs ?


Brigitte Fouré


mercredi, 07 novembre 2012

Le canton Sud-Est mécontent de la politique de l'équipe Demailly

DSC_0047.JPG

Le canton Amiens V Sud-Est connaît des transformations profondes, qui sont imposées par la mairie aux habitants sans aucune concertation... Ceux-ci sont mécontents, et ils le disent!

Ainsi le stationnement résidentiel payant a-t-il été étendu sur le haut du quartier Sainte-Anne et le Sud du quartier Saint-Acheul à compter de début octobre: certains habitants l'ont découvert en voyant l'implantation d'horodateurs devant chez eux! Une manifestation organisée le samedi 28 octobre rue Jules Barni pour le dénoncer, a réuni plus d'une centaine de personnes... sans que les élus municipaux ne s'en émeuvent!

En bas de la rue Jules Barni se trouve l'ancienne caserne Dejean, que la ville a refusé d'acheter et qui fait donc l'objet d'un projet immobilier qui va prochainement démarrer. Les habitants du quartier Sainte-Anne savent que cette réalisation va permettre la création d'un square public, ce qu'ils apprécient. Cependant ils sont inquiets pour la circuation et la sécurité routière de leur quartier. En effet, la construction-réhabilitation de ce site prestigieux a pour effet de créer 292 logements et environ 300 places de stationnement aérien ou en ouvrage.

 

Les habitants demandent davantage de concertation

 

Or la mairie a imposé que l'entrée comme la sortie de ce site se fassent exclusivement par l'étroite rue du Blamont, surchargeant ainsi une voie déjà très empruntée, qui dessert en outre des écoles. Sur une grande partie de cette rue, les trottoirs très étroits ne permettent ni l'accessibilité aux personnes handicapées, ni l'utilisation du vélo en toute sécurité. Les riverains craignent donc que ce secteur de la ville ne devienne accidentogène. Mais les élus municipaux ne s'en émeuvent pas!

De nombreux retraités, qui utilisent volontiers les transports en commun, habitent rue Edmond Rostand et dans les rues adjacentes comme la cité des castors ou au gré du vent. Actuellement ils utilisent la ligne 13, dont les bus passent toutes les vingt minutes, pour se rendre directement au centre ville et ils  disposent de trois arrêts rue Edmond Rostand. Or, à compter du 1 janvier prochain, le réseau de bus sera totalement modifié. La rue Edmond Rostand, qui ne comptera plus qu'un seul arrêt de bus, ne sera desservie que par l'ellipse 10 (Boves- Hôpital Sud), qui ne passera que toutes les trente minutes et ne permettra plus d'aller en centre ville. Ainsi les personnes, parfois fort âgées, qui ont besoin d'aller en ville devront prendre cette nouvelle ligne puis changer place Gorlitz pour prendre un autre bus, qui lui passe toutes les dix minutes... Bravo l'amélioration!

Décidément la majorité municipale ne sait pas quoi faire pour se mettre à dos les Amiénois! Plus sérieusement ces exemples montrent, s'il en était besoin, qu'il est urgent de préparer l'alternance pour 2014. Et je m'y emploie...

 

Brigitte Fouré

 

(Photo : Patrick Pigout).

vendredi, 12 octobre 2012

Vendredi Europe Express : Brigitte Fouré salue l’attribution du Prix Nobel de la Paix à l’Union européenne

Prix Nobel UE.jpg

carteEurope.gif

 

(Communiqué de presse en date de ce jour)

La Conseillère Générale Brigitte Fouré, responsable du Mouvement Européen – Somme et ancienne députée européenne, s’est dit ce matin « très émue par le fait que le comité norvégien du Prix Nobel de la Paix ait attribué la distinction 2012 à l’Union européenne » et avoue « n’y avoir pas cru un instant tant ma joie était immense ».

Selon elle, « L'Europe doit maintenant profiter de cette reconnaissance pour se renforcer et faire de sa diversité un modèle dans l'exercice du vivre ensemble. En cette période de crise, il faut que l'Europe soit forte et solidaire, respectée pour son courage et sa détermination à défendre dans le monde les valeurs humanistes, libérales, citoyennes et sociales qui nous font vivre. »

Et d’ajouter : « Elle doit s’appuyer sur la double légitimité des États et des citoyens. Nous devons développer davantage encore le concept de citoyenneté européenne, lui donner un contenu réel plus fort, car son rôle pour l’avenir est considérable. »

Enfin, Brigitte Fouré, candidate à l’investiture de la tête de liste d’union pour les Municipales Amiens 2014 rappelle « le rajeunissement dont a pu bénéficier notre ville sous l’impulsion de l’ancienne municipalité avec l’aide des fonds européens ».

 

CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

mercredi, 10 octobre 2012

AMIENS : Dialogue de sourds sur le ramassage des déchets

test-dechet.gifLa collecte unique des déchets ne fait décidément pas l'unanimité. La réunion organisée lundi soir par le comité de quartier Saint-Honoré n'a pas suffi à apaiser les tensions.

Prôner une attitude écocitoyenne à qui veut l'entendre part certainement d'un bon sentiment. À condition toutefois qu'on soit prêt à mettre la main à la pâte et... à faire quelques concessions.

Oui, mais voilà: comment garder son sang froid dans un quartier où la mise en place d'une collecte unique des déchets ménagers vient créer plus de problèmes qu'elle semble en résoudre?

Une question débattue lundi soir lors d'une réunion publique organisée par le comité de quartier Saint-Honoré.

Une réunion à l'ambiance plus qu'électrique qui a parfois frisé le procès d'intention aux élus présents : Colette Finet, vice-présidente d'Amiens-Métropole en charge de la collecte et du traitement des ordures ménagères, Étienne Desjonquères, adjoint à la démocratie locale, et Fatima Ouadi, de la direction de l'environnement.

À 20 heures tapantes, la salle était déjà pleine à craquer. Les riverains, visiblement très remontés, n'auraient manqué ce temps fort pour rien au monde.

«C'est une habitude chez vous de prendre des décisions sans se soucier des principaux intéressés», lance un sexagénaire à bout de nerfs. «Vous avez pensé aux gens qui habitent près du restaurant "Le Vivier" et qui doivent subir les relents de poissons sous leurs fenêtres? Hier, j'ai retrouvé un rat dans ma cave!», s'insurge une habitante de la route de Rouen.

«En passant à une collecte unique, vous portez atteinte au service public. Arrêtez avec vos arguments écolos, cette mesure s'inscrit dans une logique de rentabilité!», poursuit un autre riverain qui peine à contenir sa colère.

 

Pour lire la suite de l'article sur le site du quotidien régional Le Courrier Picard : CLIQUEZ ICI.

 

mercredi, 03 octobre 2012

Zone de Sécurité Prioritaire à Amiens : une annonce qui fait Pschiiiiit !

Amiens-40-jours-apres-les-violences-Valls-inaugure-la-future-ZSP_reference.jpg

Lors du Conseil Municipal du 28 juin dernier, les élus d'Amiens ont unanimement voté un voeu présenté par le Maire, demandant que notre ville soit classée en Zone de Sécurité Prioritaire. Nous espérions tous que ce classement nous permettrait de disposer de moyens supplémentaires...

Le 6 août Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, décidait de classer Amiens, et plus particulièrement ses quartiers Nord, parmi les 15 premières Zones de Sécurité Prioritaire, laissant espérer des effectifs policiers supplémentaires dès 2013.

Mais dès le 13 août, les quartiers Nord ont été malheureusement au coeur de l'actualité et on a vu sur tous les medias des scènes d'une rare violence, telle qu'on n'en avait jamais connu... Aussi l'attente des Amiénois en matière de sécurité s'est accrue d'autant...

Pourtant quelques semaines plus tard,l e 24 septembre, on apprenait que les Zones de Sécurité Prioritaire ne disposeraient d'aucuns moyens supplémentaires, ni en effectif, ni en matériel!

Alors, à quoi sert le classement en ZSP? On nous affirme que la ZSP créera un renforcement "des partenariats opérationnels avec la municipalité, le bailleur social, l'Education Nationale". On ajoute que la ZSP prévoit la création d'un comité opérationnel de coordination de sécurité (COCSI) sous la codirection du Préfet et du Procureur. 

Et j'ai envie de dire: tout cela pour ça!!! Fallait-il vraiment un classement en ZSP pour découvrir que, dans ces quartiers, il faut travailler en réseau entre tous les partenaires!

On a vraiment l'impression que les pouvoirs publics sont dépassés par les évènements et incapables de prendre des mesures vraiment efficaces.

Quand on prend conscience que, depuis le 13 août dernier, une grande partie des habitants des quartiers Nord vivent dans le noir parce que l'éclairage public n'a toujours pas été rétabli, on est scandalisé!


Monsieur le Maire, qu'attendez-vous pour agir???


Brigitte Fouré

mercredi, 26 septembre 2012

Brigitte Fouré sur France 3 Picardie

4227642317.jpgSuite à sa déclaration de candidature aux Municipales 2014, Brigitte Fouré a fait l'objet d'un titre dans les éditions des journaux de la rédaction de France 3 Picardie du dimanche 23 septembre.

Pour voir ses déclarations, CLIQUEZ ICI.

samedi, 22 septembre 2012

Municipales Amiens 2014 : Brigitte Fouré "candidate à la candidature"

brigitte-foure_090504.jpgA l’occasion de l’assemblée générale annuelle de l’association des Amis de Brigitte Fouré – Nouvelle Energie pour Amiens, qui se tenait ce matin salle Jean-Paul Dollé, dans le quartier Longpré, Brigitte Fouré, Conseillère Générale de la Somme et Conseillère municipale d’Amiens, a surpris et enthousiasmé son auditoire en se déclarant candidate à la candidature pour mener la bataille des élections municipales en tant que tête de liste en mars 2014.

Après le vote du rapport financier et du rapport d’activité de l’association, avait lieu un temps d’échanges avec la salle.

Répondant à une question d’une adhérente, Claudine Galliot : « J'apprécie ta façon de faire de la politique, loin des petites phrases, dans le seul but d'aider les gens. Et je peux dire, car nous sommes amies et que j'ai pu le voir, que tu aimes vraiment les gens et que tu est prête à tout pour améliorer leurs conditions de vie. C'est pourquoi, ma chère Brigitte, je pense que tu as une responsabilité vis-à-vis des Amiénois. Et je te pose donc cette question, sans détour : Seras-tu candidate comme tête de liste, à la Mairie d'Amiens ? », Brigitte Fouré a déclaré :

« Durant tout l'été, alors qu'Amiens-Nord allait mal, j'ai été très sollicitée, par les médias et par les Amiénois. En discutant avec eux, j'ai pu me rendre compte que certaines des solutions que je préconise pour la ville, recevaient un écho favorable auprès des citoyens. C'est notamment grâce au fait que notre association existe. Oui, l'association de mes amis nourrit ma réflexion pour Amiens. Et je veux encore vous remercier car c'est parmi nos adhérents que l'on trouve le plus grand nombre de bénévoles qui s'étaient mobilisés pour mes deux campagnes cantonales, en 2010 et 2011. Je veux aussi rendre un hommage appuyé aux délégués cantonaux que nous avons élus l'an dernier et qui m'alertent au quotidien sur ce qui va bien et ce qui va moins bien dans notre ville. Merci aussi à Jean-Christophe Parisot, notre président, dont les analyses éclairent mon cheminement personnel. Tu m'as posé une question franche, Claudine, et je te reconnais bien là. Ma réponse sera tout aussi directe : "S'agissant de la candidature à la candidature aux municipales d'Amiens : Oui, je suis candidate !".

CONTACT PRESSE : 06 47 54 95 47 (communiqué de presse en date de ce jour). 

mercredi, 12 septembre 2012

Brigitte Fouré sur France 3 Picardie

France 3 Picardie.jpgPour voir ou revoir Brigitte Fouré dans le 19-20 de France 3 Picardie (édition du mardi 11 septembre 2012) suite à la déclaration de candidature à la candidature d'Alain Gest aux élections municipales,  CLIQUEZ ICI.

vendredi, 07 septembre 2012

Vendredi Europe Express : Bernard Cazeneuve, ministre des Affaires européennes, était hier à Amiens

Cazeneuve B..jpgD'accord pour encore financer le monosite hospitalier mais aucune promesse pour le canal Seine-Nord: le ministre des Affaires européennes était au CHU hier.

Le ministre délégué chargé des Affaires européennes, Bernard Cazeneuve, n'est pas venu par hasard hier, sur le chantier du monosite hospitalier d'Amiens, pour évoquer le Pacte européen de croissance, ainsi que le rôle de la Banque européenne d'investissement (BEI).

Cette dernière, en effet, a accordé 250M€ de financements pour ce projet dont le «coût d'objectif» était de 516 M€ en 2003. Problème: le coût prévu est aujourd'hui de... 630M€ en raison de l'augmentation des prix et de la réglementation.

Qu'à cela ne tienne: François Hollande a été élu président de la République, il a négocié un Pacte européen de croissance et la BEI doit être recapitalisée.

Lire la suite de l'article sur le site du quotidien régional Le Courrier Picard : CLIQUEZ ICI.

 

mercredi, 05 septembre 2012

Un été mouvementé

Peu après la rentrée des classes, je voudrais revenir sur les évènements de cet été.

378144_le-sprinteur-francais-christophe-lemaitre-c-en-series-du-200-m-des-jeux-olympiques-de-londres-le-7-aout-2012.jpg-Tout d'abord les Jeux Olympiques de Londres ont marqué les esprits. La cérémonie d'ouverture, montrant la multiplicité des facettes du savoir-faire et de la créativité britanniques et l'organisation impeccable y ont été pour beaucoup. Mais je voudrais aussi souligner le sens de l'hospitalité des Britanniques que j'ai pu constater moi-même lors de mon séjour à Brighton, quelques jours avant les JO.

Mais bien sûr, ce sont les performances des athlètes qui sont impressionnantes: celles d'Usain Bolt ou encore de Mickaël Phelps méritent particulièrement d'être soulignées. Mais j'avoue que, plus encore,  j'ai été touchée par la personnalité et la maturité de Yannick Agnel,  la détermination de Camille Muffat,  l'humilité de Renaud Lavillenie, la concentration de la picarde Céline Goberville, qui a été la première médaillée française de ces JO et je pourrais en citer bien d'autres... Les sports collectifs ont aussi été à l'honneur avec des matchs de basket-ball ou de handball où les joueurs se donnaient à fond et offraient aux spectateurs un spectacle formidable!

J'ai été également marquée par l'esprit d'équipe de tous nos athlètes qui se soutenaient mutuellement: tous ces jeunes qui s'entrainent pendant des années pour arriver à leur meilleur niveau donnent une belle image de ce qu'est cette génération!

Assemblée Nationale.jpg-Pour les députés et sénateurs, la période estivale a été studieuse puisque la session parlementaire s'est poursuivie jusqu'à l'adoption de la loi du 6 août 2012 sur le harcèlement sexuel, présentée par Najat Vallaud-Belkacem en tant que ministre des droits des femmes. Il faut rappeler que Najat Belkacem, que j'ai connue lorsqu'elle était étudiante en droit, a passé son enfance et sa jeunesse à Amiens-Nord. J'espère que cette loi permettra de sanctionner efficacement les comportements inadmissibles qu'elle vise...

Amiens-Nord.jpg-Mais malheureusement Amiens-Nord a connu un épisode de violences qui s'est produit en plein milieu du week-end du 15 août et qui a, de ce fait, été très médiatisé...

Déjà dans le passé, des violences tournant à l'émeute avaient eu lieu mais les évènements  qui se sont déroulés dans la nuit du 12 au 13 août ont atteint un degré de gravité inégalé et inquiétant. Inégalé quant au territoire concerné car cette fois les violences ne se sont pas cantonnées au boulevard de Roubaix mais se sont étendues à l'avenue de la paix. Inégalé quant à l'organisation puisque manifestement les incendies avaient été prémédités et les candélabres mis hors d'usage à l'avance. Inégalé quant aux dégats constatés puisque deux équipements publics utiles aux habitants du quartier ont été détruits:une école maternelle ainsi que le bâtiment accueillant une association de musculation. 

Bien entendu la justice doit passer et sanctionner ces comportements qui ne peuvent en aucun cas être justifiés. Néanmoins une réponse exclusivement répressive est inefficace. C'est d'une présence constante, quotidienne des pouvoirs publics dont ce quartier a besoin: la police nationale bien sûr mais aussi la police municipale, les élus municipaux, les assistantes sociales, les éducateurs, les enseignants, les animateurs, les associations, les communautés religieuses, chacun oeuvrant dans son domaine et fonctionnant en réseau avec les autres.

D'aucuns prétendent que l'Etat ou encore leurs prédécesseurs sont responsables de ces violences, sans se remettre eux-mêmes en cause et  sans  rien proposer... 

Pour ma part, j'aurai bientôt l'occasion de revenir sur les solutions, ou au moins les pistes que je suggère afin d'améliorer la vie des habitants de ce quartier qui méritent beaucoup mieux que le traitement médiatique qui leur a été réservé ces dernières semaines... Car il est urgent de réagir et de proposer des remèdes dans l'intérêt de tous les Amiénois.

 

Brigitte Fouré

mardi, 17 juillet 2012

Stationnement à Amiens: toujours plus cher et toujours plus difficile!

2012-construction-cosserat-jpg.jpg

 

2 CV.jpgDepuis son arrivée en 2008, l'équipe municipale actuelle a beaucoup agi en matière de stationnement ! Jugez plutôt : 

Ainsi, elle a supprimé les deux parkings relais mis en place au Nord et au Sud d'Amiens, au motif qu'ils étaient peu fréquentés et qu'il fallait en implanter d'autres, en des lieux plus adaptés: lesquels? On l'ignore toujours pour l'instant car les élus réfléchissent...

Elle a transformé le stationnement résidentiel gratuit en stationnement résidentiel payant et elle l'a étendu...

Elle a supprimé des quantités de places de stationnement en ville pour les remplacer par des agraphes pour vélos (suppression d'au moins deux places de stationnement par agraphe) ou pour rétrécir la voie de circulation des automobiles et agrandir les trottoirs aux intersections et dans tout le centre ville.

 

Même si elle se garde bien de le dire, l'équipe municipale actuelle a un seul mot d'ordre: chasser la voiture!


2 CV.jpgEn septembre, une étape supplémentaire sera franchie avec  l'augmentation du coût du stationnement  en surface et dans les parkings souterrains. Pour mieux faire passer cette pilule amère, on l'annonce en début d'été: pour habituer les Amiénois à cette idée avant de l'appliquer réellement en septembre?

La justification de cette augmentation a été donnée par Valérie Wadlow, sur France Bleu Picardie: à Lille, l'heure de stationnement coûte 1,90€, à Reims, 1,50€ et à Rouen 1,20€. Amiens va donc faire passer l'heure de stationnement à 1,20€, en s'alignant sur le tarif de la ville proche la moins chère... L'équipe municipale pourrait-elle aussi comparer son dynamisme en matière économique avec celui de Reims, Rouen et Lille? Mais ne rêvons pas...

Au fond, ce que l'on peut reprocher à la majorité amiénoise, c'est de prendre uniquement des mesures contraignantes pour les habitants, sans leur offrir d'alternative crédible notamment en terme de transport en commun. Ainsi c'est aujourd'hui que la majorité municipale chasse les voitures mais elle annonce que c'est seulement en 2013 que, après avoir réfléchi durant cinq ans, elle dira si elle envisage de créer un tramway à Amiens...


En attendant que la majorité se décide et que des réalisations concrètes voient le jour, j'ai de grandes craintes pour le commerce de centre ville: voilà un sujet sur lequel nous devrons travailler pour l'échéance de 2014!


jeudi, 05 juillet 2012

L'art de se fâcher avec tout le monde !

 Unis et Solidaires.jpg

3ans-24p.jpg

Décidément, il est temps pour l'actuelle équipe municipale d'Amiens de partir en vacances car, ces dernières semaines, elle a le talent de se fâcher avec tout le monde. Jugez plutôt:

1°/" Le coup de gueule du maire de Longueau" (Courrier Picard 26 juin 2012): Colette Finet, Maire communiste de Longueau (Front de Gauche) et 1° Vice-Présidente d'Amiens-Métropole se plaint de n'avoir été ni consultée ni même prévenue par le Président d'Amiens-Métropole et Maire d'Amiens, de la nomination du directeur du centre culturel de sa commune... Vive le pacte des élus qui s'étaient qualifiés de "unis et solidaires"!!!

On se fâche avec sa majorité!

2°/"Les agents de la ville priés de se taire" (Courrier Picard 28 juin 2012): dans une note envoyée à tous les agents de la ville et de la métropole, le directeur général des services interdit aux agents d'"exprimer des opinions critiques sur les choix politiques des élus ou sur des dossiers en cours d'analyse" sous peine de sanctions disciplinaires. Vive la liberté d'expression !!!

On se fâche avec les agents de la ville et de la métropole!

3°/ "Deux centres sociaux (com)promis" (Courrier Picard 2 juillet 2012): la ville traine à créer deux centres sociaux depuis quatre ans et du coup, la Caisse d'Allocations Familiales, qui a réservé les crédits nécessaires, va être obligée de les rendre à la Caisse Nationale...

On se fâche avec la CAF!

4°/"La grue de l'irresponsabilité" (Courrier Picard 30 juin 2012): une grue appartenant à une entreprise a brûlé et un employé a été molesté. Ces actes inadmissibles auraient pu être évités si seulement le Maire et l'OPAC avaient alerté clairement les services de l'Etat de la reprise du chantier. Mais la ville estime que ce n'est pas à elle d'alerter la police nationale... Et si le Maire cherchait seulement à protéger efficacement les habitants au lieu de rester "droit dans ses bottes"...

On se fâche avec le Préfet et le Directeur Départemental de la Sécurité Publique!

5°/ "Dérogations scolaires: la colère gronde" (Courrier Picard 27 juin 2012): la ville a décidé, pour la première fois cette année et sans avoir prévenu préalablement les familles,  de refuser la plupart des dérogations au périmère scolaire demandées par les parents. Les élus concernés ne répondent pas aux sollicitations qui leur sont faites... Vive le dialogue avec les familles!!!

On se fâche avec les parents d'élèves!

 

En attendant la suite, bonnes vacances aux élus de la majorité!

  

mercredi, 27 juin 2012

Lisez les Perles du JDA : Demandez "Ch'Pravda" !

perlesjda-24p.jpg

Pour lire les Perles du JDA : CLIQUEZ ICI !

En sélectionnant les "perles" glanées du Journal Des Amiénois Métropole (JDA Métropole), la publication de la ville et de l'agglomération, nous avons été effarés de voir que celui-ci est devenu un organe de désinformation aux mains du maire Gilles Demailly, Président d'Amiens Métropole, et de la municipalité.

La ville d’Amiens a derrière elle une longue et noble Histoire. Depuis le partage du manteau de Saint-Martin de Tours en 337, non loin de l’actuel Palais de Justice, à l’Opération Jéricho en 1944, en passant par la Paix d’Amiens, signée en 1802 au sein même de la mairie, notre ville s’appuie sur sa tradition pour proposer une société juste, moderne, inventive et apaisée.

Aujourd'hui, l’esprit d’Amiens recule. Le Maire d’Amiens n’a de cesse depuis 2008 de nous dire que nous devons être « unis et solidaires ». Or, depuis 2008, où en est la construction des 10000 logements promis durant sa campagne ? De même, pourquoi le Maire ne s’est-il pas rendu aux Etats-Unis pour négocier avec les dirigeants de Goodyear quant à l’avenir des salariés de l’usine d’Amiens ? Où en est la réflexion sur les transports dans notre ville, là aussi promise en 2008 durant la campagne ? Pourquoi avoir sabordé les comités de quartier, fleuron en matière de démocratie locale, et qui avaient fait école jusqu’à Strasbourg, qui applique actuellement ce système suite à une visite du maire UDF Fabienne Keller en 2002 à Amiens, réforme de la démocratie locale que n’a pas renié son successeur Roland Ries, nouveau maire socialiste de Strasbourg ? Pourquoi notre ville est-elle devenue, malgré la compétence et la bonne volonté des agents municipaux, si insalubre et si mal nettoyée en moins de trois ans ?

Autrefois, le Journal Des Amiénois Métropole (JDA Métropole) se voulait être la publication de tous, afin d'apporter des informations sur la ville et l'agglomération à chaque habitante et habitant. C'était la conception que nous avions du service public.

A présent, il est au service de l'aveuglement de la réalité qu nous avons dénoncée précédemment.

Les Perles du JDA n'ont d'autre vocation que de dénoncer les dérives de notre "Ch'Pravda" locale!...

 

Brigitte Fouré
Conseillère Générale de la Somme
Conseillère municipale d’Amiens
Maire d'Amiens de 2002 à 2007


Olivier Mira
Conseiller Général-suppléant
Conseiller municipal d'Amiens de 2001 à 2008

mercredi, 06 juin 2012

Brigitte Fouré, Conseillère Générale, demande le rétablissement de l’éclairage public dans une partie du quartier Sud-Est

BF.gifDans la nuit du jeudi 31 mai au vendredi 1er juin dernier, un incendie s’est déclaré à l’angle des rues Edmond Rostand et Philéas Lebesgue, qui a endommagé l’espace public. Depuis lors, cet éclairage n’a pas été rétabli, ce qui génère un climat d’insécurité dans ce quartier.

Brigitte Fouré, Conseillère Générale du canton d’Amiens V Sud-Est Cagny, dans lequel se situent les rues concernées, alertée par son suppléant Olivier Mira, a écrit à Gilles Demailly, Maire d’Amiens et Président d’Amiens Métropole.  Car il est impératif que cesse cette situation inacceptable et inquiétante pour la tranquillité des habitants de ce quartier, déjà mise à mal au cours des derniers mois.

 

CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

dimanche, 27 mai 2012

Bon week-end prolongé de la Pentecôte. Profitons-en pour visiter Amiens !

mercredi, 23 mai 2012

Stationnement à Amiens : constats accablants pour la Mairie !

Pour consulter le dossier de presse : CLIQUEZ ICI

logo-nouvelle-energie-amien.jpgEn mars 2008, les candidats de la liste "Unis et Solidaires" criaient sur tous les toits qu'ils avaient trouvé la solution pour améliorer les déplacements et le stationnement des Amiénois !
4 ans plus tard, le maire honni et solitaire a, dans ce domaine, réussi le tour de force de déplaire à tout le monde !

Jugez plutôt : arrivée des radars aux feux rouges, perturbation sur le trafic des Piéto +, suppression des parkings-relais, stationnement résidentiel payant dès la première voiture à Ste-Anne, projet de réaménagement contesté sur l'axe Barni-Ferry, arrêt de l'implantation des Velam, interdiction des véhicules dans le centre-ville sans proposition de transport alternatif...

Vous le voyez : Amiens est conduite à gauche et la ville tourne en rond !

C'est pourquoi, l'association des Amis de Brigitte Fouré - Nouvelle Energie pour Amiens a enquêté sur le terrain et les constats sont accablants.

Ce court document, distribué lors de la conférence de presse organisée le 22 mai 2012, n'a d'autre ambition que de mettre en exergue la vacuité de la politique actuelle de la municipalité en matière de stationnement.

Brigitte Fouré
Conseillère Générale de la Somme
Conseillère municipale d’Amiens


Olivier Mira
Conseiller Général-suppléant

mercredi, 16 mai 2012

Agression raciste à Amiens-Nord

201010114cb2847c54b86-0.jpgIl y a quelques jours, deux personnes âgées se sont fait agresser de bon matin alors qu'elles allaient prier à la mosquée située à côté de l'école maternelle du Pigeonnier. Cette agression ouvertement raciste est inadmissible. Aussi j'espère que les auteurs seront identifiés et jugés par les juridictions répressives avec la sévérité que ces faits supposent.

De tels actes méritent la réprobation la plus solennelle. Ils témoignent d'un climat délétère dans notre société, qui trop souvent préfère stigmatiser une catégorie de personnes, considérées comme le bouc émissaire plutôt que d'oeuvrer à un véritable "vivre ensemble" dans lequel tous trouvent à s'épanouir.

Il est vrai qu'il est tellement plus facile de faire la guerre que d'apaiser les conflits!

En ces jours où l'on vient de célébrer et l'Armistice de la seconde guerre mondiale et l'Europe qui a été créée quelques années plus tard, je rêve que, dans notre pays, nous sachions retrouver l'esprit qui animait Robert Schuman et les autres pères fondateurs de l'Europe, cet esprit qui a permis de construire une paix durable sur nos terres meurtries par les guerres et que nous apprenions, enfin, à vivre ensemble, quelle que soit notre religion, notre origine ou notre couleur de peau...

mercredi, 04 avril 2012

Rassemblement ce soir à 18 heures pour sauver le site du Château Blanc !

images1.jpg

Le rassemblement prévu ce mercredi 4 avril à 18 heures pour la sauvegarde du site du Château Blanc, dans la cour de l’Hôtel de Ville aura bien lieu et nous devons être nombreux.

En effet, l'association de sauvegarde du Château Blanc et le comité de quartier n'ont toujours pas de confirmation officielle suite aux courriers qu'ils ont fait parvenir à M. le Maire.
Outre cette confirmation de retrait du ...projet de caserne en ce lieu, nous souhaitons également faire entériner une fois pour toutes cette décision afin de ne pas avoir à nous battre tous les 10/15 ans !
Nous souhaitons également ainsi protester contre ce manque de démocratie dont à fait l'objet ce dossier.
Enfin, si entre-temps nous avons cette confirmation officielle, votre présence démontrera que nous sommes nombreux à nous réjouir de ce dénouement.
Nous vous annoncerons ultérieurement l'organisation d'un pique-nique citoyen dans cet espace naturel.
Nous tenons à vous remercier encore de votre mobilisation et votre soutien.

 
Dolorès Esteban & Nathalie Lavallard
pour
l'Association de sauvegarde du site du Château Blanc et le Comité de Quartier St Honoré Jeanne d'Arc.

mercredi, 28 mars 2012

Brigitte Fouré est intervenue au Conseil Général pour défendre la préservation du site du Château Blanc

logo-nouvelle-energie-amien.jpgLors de la session du mercredi  28 mars, Brigitte Fouré, ancien Maire d’Amiens et Conseillère Générale de la Somme, a demandé au Président du Conseil Général de refuser l’implantation de la future caserne des pompiers au parc du château blanc. Voici le texte de son intervention :

 

« Monsieur le Président du Conseil Général,

Vous êtes, de droit, Président du Conseil d’Administration du Service Départemental d’Incendie et de secours. A ce titre vous savez que le SDIS cherche à s’implanter sur le territoire d’Amiens dans des locaux mieux adaptés que ceux de la rue Jean Catelas.

Or la Ville d’Amiens vient de proposer, sans aucune concertation avec les habitants, que les nouveaux locaux soient implantés route de Rouen, à la sortie d’Amiens, sur le site dit du « parc du château blanc ».

Cette implantation présente plusieurs inconvénients.

Tout d’abord ce site constitue un poumon vert dans le quartier Sud-Ouest de la Ville, très utilisé par les habitants de tout ce territoire, dès les premiers rayons de soleil.

D’ailleurs, lorsqu’en 1996, l’équipe municipale de l’époque avait envisagé d’y implanter une déchetterie, une association de défense du site s’était aussitôt constituée, soutenue notamment par l’actuel conseiller général de ce canton, au nom de l’écologie… Les élus municipaux d’alors s’étaient bien vite rangés à la raison en abandonnant ce projet…

Or depuis, ce territoire s’est développé et la ZAC Intercampus, qui se situe juste de l’autre côté de la route de Rouen, va voir en quelques années la création de quelques 2 400 logements supplémentaires, ce qui rend encore plus indispensable le maintien de cet espace vert.

Par ailleurs et malgré les sonnettes d’alarme tirées ici comme au sein du Conseil Municipal d’Amiens, il n’est prévu aucune infrastructure routière spécifique pour desservir le nouvel Hôpital Sud qui va pourtant ouvrir en 2013 et 2014. Bien plus, la Ville d’Amiens et Amiens Métropole n’ont pas prévu de créer une ligne de Transport en Commun en Site Propre, tramway ou bus à Haute Qualité Environnementale, avant 2018… Sans faire de catastrophisme, on imagine sans peine l’engorgement de la seule voie d’accès à l’Hôpital Sud : la route de Rouen.

Dès lors, implanter les bâtiments abritant les pompiers dans un lieu qui sera régulièrement embouteillé, alors même que les pompiers ont pour vocation d’intervenir très vite sur les lieux d’accidents ou d’incendies, paraît pour le moins inadapté.

Les riverains et plus globalement les habitants du quartier se sont mobilisés et ont déjà recueilli de nombreuses signatures de personnes opposées à ce projet.

Aussi en votre qualité de Président du Conseil d’Administration du SDIS, je vous demande de refuser cette implantation et de rechercher, avec la Ville d’Amiens, un lieu mieux adapté aux besoins des pompiers. »

 

CONTACT  :  06 47 54 95 47 – brigittefoure80@yahoo.fr

mercredi, 29 février 2012

Brigitte Fouré dans "Vivre en Somme"

20120213210001vv.jpgLe mensuel du Conseil Général de la Somme du mois de février, Vivre en Somme, a consacré une page au canton d'Amiens V Sud-Est Cagny, dont Brigitte Fouré est la Conseillère Générale (avec Olivier Mira pour suppléant).

La page 20 du magazine présente en effet le canton et zoome sur le Foyer Educatif Picard, en charge de la protection de l'enfance.

Pour lire Vivre en Somme du mois de février : CLIQUEZ ICI.

jeudi, 23 février 2012

Brigitte Fouré était l'invitée ce matin de France Bleu Picardie

France_Bleu_Picardie.gifPour écouter ou réécouter l'entrevue, CLIQUEZ ICI.

mercredi, 15 février 2012

Perte du Triple A : Brigitte Fouré s’inquiète des conséquences sur les collectivités territoriales

1b1ca91ad3.jpg

 

(Communiqué de presse en date de ce jour)

 

Suite à la dégradation de la note AAA de la France par l’agence Standard & Poor’s et à la menace du déclassement par l’agence Moody’s, la conseillère générale Brigitte Fouré, membre du conseil municipal d’Amiens, s’inquiète : « la dégradation de cette note aura des répercussions non-négligeables sur les collectivités territoriales, qui vont devoir emprunter à des taux plus élevés. Je m’inquiète aussi d’une augmentation éventuelle des impôts locaux. »

                                        

Et d’ajouter : « le transfert de l’université vers la citadelle (voir photo) doit rester notre priorité absolue pour les années à venir car celui-ci permettra d’offrir aux jeunes Picards des formations de qualité afin qu’ils puissent s’insérer dans la vie professionnelle. Nous devrons toutefois rester vigilants face à ce projet architectural colossal afin que sa réalisation ne dépasse pas les coûts annoncés ».

 

 

 

 

CONTACT PRESSE

 

06 47 54 95 47

 

samedi, 11 février 2012

Pour Brigitte Fouré, Emilie Thérouin tente « de monter les Amiénois les uns contre les autres »

(Communiqué de presse en date du vendredi 10 février)

3014517015_1_5_mRh2Tgit.jpg

Suite aux propos d’Emilie Thérouin, adjointe au maire chargée de la sécurité et de la prévention des risques urbains, à propos des « Grands frères », Brigitte Fouré, qui occupait la délégation de la sécurité dans le précédent mandat municipal (2ème adjointe au maire déléguée à la démocratie locale, la vie associative, la prévention et la sécurité de 2007 à 2008) a tenu à préciser :

« Mme Thérouin commet l’erreur de croire que la Municipalité peut régler tous les problèmes toute seule. Si je reste convaincue que l’action politique est un profond vecteur de changement, j’ai toujours tenu, en tant qu’adjointe au maire en charge du secteur rive droite (qui comprenait Amiens-Nord) de 1995 à 2002 puis en tant que maire de 2002 à 2007, à dialoguer avec la police municipale, les associations, les « grands frères » et les comités de quartiers. Or, je m’aperçois que la majorité dont fait partie Mme Thérouin a supprimé la police municipale à Amiens-Nord et a réduit les comités de quartiers à un simple rôle de comité des fêtes. Il faudrait au contraire agir de manière transversale. Nous sommes tous dans le même bateau. A présent, c’est au tour des « grands frères » de se voir ostracisés. Quel manque de cohérence et de responsabilité ! Ce n’est pas comme cela que nous mettrons en place les conditions d’un véritable « Vivre ensemble » dans notre ville».

Et la conseillère générale et municipale d’ajouter : « Comme Nicolas Sarkozy au niveau national, Emilie Thérouin tente de monter les habitants les uns contre les autres. C’est pour cette raison que je soutiens le candidat Hervé Morin, seul homme d’Etat capable aujourd’hui de faire émerger une France apaisée. »




CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

 

Photo : Le quartier Nord d'Amiens.

mercredi, 08 février 2012

Le maire d'Amiens : une conception peu démocratique de la vie municipale!

gilles-demailly-maire-damiens-e1307623931474.jpgJeudi dernier avait lieu le Conseil Municipal d'Amiens avec une quarantaine de points à l'ordre du jour.

Le Maire avait, enfin (!), daigné inviter le Directeur Général de l'Office Public d'HLM d'Amiens, pour que celui-ci présente son rapport d'activités. Bêtement, je croyais qu'un débat sur le logement allait suivre... mais pas du tout! Le Maire en avait décidé autrement... Les élus ont eu seulement la faculté de demander quelques explications complémentaires, c'est tout...

Mais le pire restait à venir! En effet deux élus communistes, donc membres de la majorité municipale, sont intervenus pour critiquer la décision du maire d'augmenter les tarifs: quel crime de lèse-majesté! La réponse, agressive et suffisante du maire n'a pas tardé...

Puis, à l'occasion d'une déliberation portant sur la création d'un pôle "santé" dans la ZAC Intercampus, une conseillère d'opposition a demandé des précisions sur l'accessibilité de l'hôpital Sud. Tout naturellement, un débat devait s'engager sur cette importante question. Mais le maire en avait décidé autrement: il a donc empêché le débat de se poursuivre.

Tout mon groupe a donc décidé de refuser de participer aux débats et aux votes tout au long de ce conseil, qui a quand même duré plus de quatre heures car, naturellement, les élus de la majorité, ou plus précisément, ceux qui sont dans les bonnes grâces du maire, ont eu le droit, eux, d'aborder tous les sujets aussi longtemps qu'ils le désiraient.

Seuls les membres de la majorité qui sont en disgrâce, et les membres de l'opposition sont baillonnés par un maire autocrate qui prétend tout diriger  avec quelques rares élus de sa majorité qui ont trouvé grâce à ses yeux et qui, comble d'ironie, veut nous donner des leçons de démocratie!

Alors, comme de nombreux Amiénois, je dis: vivement 2014!

dimanche, 08 janvier 2012

Dans son discours de vœux, Brigitte Fouré demande l’investiture rapide d’un candidat centriste dans la 1ère circonscription aux élections législatives

2 CV.jpg

 

(Communiqué de presse en date de ce jour)


La Conseillère Générale Brigitte Fouré a présenté ses vœux hier samedi 7 janvier en présence de près de 250 personnes à l’espace Dewailly d’Amiens. Cette cérémonie, organisée par l’association des Amis de Brigitte Fouré – Nouvelle Energie pour Amiens, avait lieu le jour du centenaire de la naissance de l’artiste amiénois Léon Lamotte, décédé le 22 mai dernier, avec la participation du Député et Conseiller général Olivier Jardé, ainsi que d’Aurélien Caron, Président national des Jeunes Européens-France (originaire d’Amiens).


Au cours de son discours, l’ancien Maire d’Amiens est revenu notamment sur les points suivants :

Action de la municipalité d’Amiens. « 2011, c’est aussi la poursuite de l’action, ou plutôt de l’inaction de l’équipe municipale et de son maire Gilles Demailly. Et là, on aimerait que ce ne soit que du cinéma !
En effet, en 2011, le Maire d'Amiens a –enfin !-publié un premier bilan de mi-mandat...
Le document de trente-huit pages, distribué dans toutes les boites aux lettres, était fort bien fait en termes de communication: un format carré, des pages lisibles, de belles photos... Mais quand on lisait les textes, c'était une toute autre histoire...
Sans rentrer dans le détail, on observera que la majorité municipale s'approprie des dossiers impulsés par ses prédécesseurs comme par exemple l'antenne santé à Amiens Nord (p19) ou encore les immeubles Oxygène et Terralia dans la ZAC Gare-La Vallée (p32).
Elle reprend des programmes existants, en en changeant le nom, afin de tenter de faire croire qu'il s'agit d'actions nouvelles : c’est le cas d'Amiens-les-Bains au lieu de "Amiens, les couleurs de l'été" ou encore de "Parfums d'hiver" au lieu du Marché de Noël (p30).
Bien mieux elle cite des opérations dans lesquelles la Ville n'intervient même pas. Tel est le cas de la création de crèches privées (p24) ou encore le laboratoire du Professeur Tarascon et l'Institut Faire Face du Professeur Devauchelle (p35).
Elle se gargarise de ses innovations en matière de démocratie locale. Quel progrès, en effet, qui consiste à saborder les Comités de Quartier qui drainaient des centaines de personnes, pour les remplacer par quatre conseils d'habitants regroupant cent douze Amiénois!!!
Quant aux objectifs, certes ambitieux, qu'elle s'était fixé en matière de logements, on est loin du compte... On est ainsi passé de la construction de 8 à 10 000 logements sur la durée du mandat, dont 30% de logements sociaux, soit 4 à 500 par an, à la construction de 1 000 logements sociaux depuis mars 2008 soit environ 240 par an...
On pourrait trouver bien d'autres incohérences ou insuffisances dans ce bilan mais les Amiénois le jugent surtout creux...
Le document se termine par la phrase suivante : "Les Amiénois ont de l'ambition pour leur ville". Une chose est sûre en tout cas: ce n'est pas grâce à cette majorité municipale! »

Soutien à Hervé Morin pour l’élection présidentielle. « Les temps sont difficiles, oui. Il faudra faire des efforts, on le sait. Mais ces efforts devront être supportés équitablement par tous les Français. N'attendons pas de solution-miracle ou d'homme providentiel qui règle tout mais comptons sur nos atouts, et ils sont nombreux.
Comme beaucoup de Français, je n'aime pas les discours politiques démagogiques qui sont dangereux pour la démocratie, même s'ils sont totalement faux: c'est si facile d'attribuer nos difficultés à des boucs émissaires, qui seront tantôt les étrangers, tantôt l'Europe!
Je n'aime pas non plus les discours dans lesquels les hommes politiques prétendent régler tous les problèmes comme par enchantement grâce à leur seule présence à la tête de l'Etat. D'ailleurs, je pense que si les Français désertent les bureaux de vote c'est parce que trop souvent les hommes politiques les traitent comme s'ils étaient des demeurés ou des enfants incapables de comprendre. Je reste convaincue que les Français s'intéressent à la politique, au sens le plus noble du terme, à savoir le service de la Cité. Aussi veulent-ils entendre un langage politique clair et vrai.
C'est ce discours, parce qu'il est centriste, qu’Hervé Morin peut et doit porter. Et c’est pourquoi je le soutiens dans sa démarche. Je lui ai d’ores et déjà accordé ma signature et j’ai accepté, à sa demande, d’être la coordinatrice départementale de sa campagne dans la Somme ainsi que sa chargée des relations avec les élus au niveau national. »

Elections législatives. « S’agissant des élections législatives, j’ai indiqué à la rentrée de septembre que je ne serais pas candidate à celles-ci, que ce soit en tant que titulaire ou même en tant que suppléante, afin de rester Amiénoise à 100% et ne pas avoir à siéger dans une autre ville pour occuper un mandat. Je souhaite toutefois qu’un candidat ou une candidate centriste soit investi (e) au plus vite dans la 1ère circonscription. Nous ne pouvons pas laisser l’ère post-Gremetz se décider et se faire sans nous.
Dans la 2ème circonscription, Olivier Jardé, qui est un parlementaire de qualité, à Paris comme sur le terrain, pourra compter sur mon aide et ma détermination à le soutenir, tout comme de l’énergie de mon équipe, qui est à son entière disposition.
Dans le reste de la Somme, je souhaite bonne chance à Jérôme Bignon dans la 3ème circonscription, à mon ami Alain Gest dans la 4ème, qui a été mon complice dans bien des combats, ainsi qu’à Stéphane Demilly dans la 5ème. Ils peuvent tous, eux aussi, s’ils le souhaitent, compter sur mon énergie à œuvrer pour leur réélection à l’Assemblée Nationale. »

 

Après un diaporama retraçant le voyage de l’association en Pologne il y a quelques mois et un intermède musical, le temps fort a pris fin par la traditionnelle dégustation de la galette des Rois.





CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

vendredi, 30 décembre 2011

Vendredi Europe Express - Le sapin de Noël de Dortmund (Allemagne)

Dortmund est aussi l'une des villes jumelées à Amiens.

mercredi, 21 décembre 2011

Pour Brigitte Fouré, le Marché de Noël d’Amiens « devient une fête foraine »

 

(Communiqué de presse en date de ce jour)

 ROUE26.JPG

(Légende photo : Brigitte Fouré et une partie de son équipe sur la grande roue !)

id-7142noel.jpg

 La Conseillère Générale Brigitte Fouré a visité le Marché de Noël d’Amiens à différentes reprises cette année et ne cache pas son mécontentement :

 

« Ayant plusieurs fois visité le Marché de Noël d’Amiens, c'est une déception chaque fois plus grande, que de voir cette tradition se muter en un grand marché mercantile. Quelques stands restent typiques et gardent l'esprit de Noël, beaucoup, n'ont à mon sens, aucunement leur place dans cette manifestation. Que reste-t-il de l’esprit que nous avions insufflé lors de la création de cet événement ? Le Marché manque de cohérence et d’homogénéité et a une nouvelle fois oublié les commerçants du quartier Gare ».

 

Et d’ajouter : « Il serait peut-être temps que Jacques Goffinon, Adjoint au Maire en charge de l’animation, comprenne que le Marché de Noël ne s’apparente pas à une fête foraine. Il ne s’agit pas de la version hivernale de la foire de la Saint-Jean ! Cette année, il a même programmé des démonstrations de catch sur la manifestation ! Quel rapport avec Noël ? Peut-être aurons-nous droit à des stands de vin chaud lors de « La Fête dans la Ville » en juin ?

M. Goffinon me fait d’ailleurs sourire quand il annonce une grande roue « plus haute qu’à Strasbourg » à côté de la Tour Perret. Or, pour avoir siégé au Parlement européen dans cette ville, je peux assurer qu’il n’existe pas de grande roue au sein du Marché de Noël de Strasbourg. M. Goffinon  a donc les records qu’il  peut !!!

Enfin, l’appellation « Parfums d’hiver » est tout simplement ridicule. Dans ce cas précis, selon mon édition du dictionnaire Larousse, on parlera plutôt de « Senteurs d’hiver ». Erreur étonnante pour un ancien journaliste ! »

 

Brigitte Fouré annonce qu’elle a d’ores et déjà pris des contacts, avec son association Nouvelle Energie pour Amiens, avec les organisateurs de Marchés de Noël de différentes villes d’Europe afin « de restructurer en profondeur cette manifestation le moment venu et lui redonner son cachet propre à faire renaître la féérie de Noël ».

 

 

 

CONTACT PRESSE

 

06 47 54 95 47

samedi, 17 décembre 2011

En ce mois de décembre, laissez-vous emporter par les polychromies de la Cathédrale d'Amiens chaque soir à 19 heures !

amiens-illuminations.jpg

Depuis quelques années, la cathédrale Notre-Dame d'Amiens retrouve, durant les soirées estivales, ses couleurs d'autrefois, lors d'un magnifique spectacle son et lumière. Grâce à un procédé ingénieux consistant en la projection de lumière traversant un écran translucide sur lequel les couleurs originelles des statues ont été reproduites, un véritable spectacle « son et lumière » est proposé sur le parvis de la cathédrale d'Amiens.

Cette technique est sans dommage et irréversibilité.

Chaque soir à 19 heures sur le parvis.

mercredi, 14 décembre 2011

Brigitte Fouré cet après-midi dans le quartier d'Amiens-Etouvie

amienscoursives-80.jpgBrigitte Fouré sera présente cet après-midi sur le marché d'Etouvie dès 14h30 et assurera avec Nedjma Ben Mokhtar, conseillère municipale d'Amiens, une permanence commune à 16 heures en mairie de quartier Etouvie.