Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 12 juin 2013

Siemens visite l’usine Faiveley d’Amiens

logo-usn.pngL’usine Faiveley Transport d’Amiens (Somme) reçoit la visite du directeur du matériel roulant de Siemens France, Eric Cazeaux. Cette usine va fabriquer pour Siemens les systèmes de freinage du TGV allemand de nouvelle génération.

L’usine Faiveley Transport d’Amiens (350 salariés) spécialisée dans les systèmes de freinage ferroviaire, reçoit ce mercredi 12 juin la visite d’Eric Cazeaux, le directeur du matériel roulant de SiemensFrance. L’usine picarde a commencé à produire des échantillons de freins pour le groupe allemand Siemens, constructeur du train à grande vitesse allemand, dans le cadre d’un partenariat industriel signé en 2012.

 

Pour lire la suite sur le site de L'Usine NouvelleCLIQUEZ ICI.

dimanche, 09 juin 2013

Brigitte Fouré sur France 3 Picardie

BF La voix est libre.jpg

Le 27 avril dernier, Brigitte Fouré était l'invitée de Dominique Patynek et de  l'émission La voix est libre, sur France 3 Picardie. Elle y a notamment évoué les élections municipales de 2014 à Amiens. Pour revoir cette émission (en quatre parties sur le site) : CLIQUEZ ICI.

vendredi, 07 juin 2013

Brigitte Fouré dédicacera son livre "Amiens pour Vous" ce samedi à la Foire Exposition d’Amiens

couv-v2_2012-.jpgBrigitte Fouré dédicacera son dernier livre intitulé Amiens pour Vous (Editions Autres Talents, préface de Jean-Christophe Parisot) ce samedi 8 juin de 16H30 à 18H30 à la Foire Exposition d’Amiens sur le stand de la société de cuisines DECLE – SCHULLER.

A cette occasion, la Conseillère Générale de la Somme et candidate à l’investiture de la tête de liste d’union aux élections municipales de 2014, aura l’occasion de rencontrer les Amiénoises et Amiénois dans l’esprit de dialogue qui anime sa pré-campagne.


CONTACT PRESSE - 06 47 54 95 47.

mercredi, 05 juin 2013

Brigitte Fouré : « Il y a un déficit de logements à Amiens. Il faut agir vite ! »

banniere-fb-amiens-1.jpg

(Communiqué de presse en date de ce jour)

10000 logements. C’était l’objectif très ambitieux annoncé par le candidat Gilles Demailly durant la campagne électorale de 2008 en matière de constructions de logements. Objectif louable que l’exercice des responsabilités aura douché !

Certes les tours Alphonse-Daudet à Victorine-Autier ainsi que la tour Bleue à Etouvie sont tombées. Différents projets avancent mais le cap des 10000 logements est loin ! Un avenant à la convention avec l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU) avait été signé en 2010, pour atteindre un budget de 336 millions d’euros/ Mais tout cela était prévu par l’ancienne majorité !

« Le logement est l’un des sujets majeurs de cette campagne. Il y a un déficit de logements à Amiens Métropole mais surtout dans la ville intra-muros, soit un territoire qui couvre plus de 130 000 habitants et qui doit encore en accueillir davantage dans les années à venir », explique Brigitte Fouré. « C’est là qu’il faut agir. Vite. Mobiliser des financements publics sur le logement social, mais aussi des financements privés sur le logement pour les classes moyennes et les jeunes actif afin de favoriser l’accès à la propriété de ces derniers ».

 

CONTACT PRESSE - 06 47 54 95 47.

dimanche, 02 juin 2013

18èmes Rendez-vous de la Bande Dessinée ce week-end à Amiens : profitez-en encore tout ce dimanche !

Festival Amiens 2013.jpg

mercredi, 29 mai 2013

Brigitte Fouré : « Agissons pour l’emploi sur le territoire d’Amiens Métropole »

brigitte-foure_090504.jpg

(Communiqué de presse en date de ce jour)

Les entreprises sont le gisement d’emploi principal de notre territoire. Je souhaite que l’on diminue leurs charges pour les aider à se développer et à embaucher. Notre savoir-faire local doit également être mieux mis en valeur, et les idées porteuses d’avenir épaulées. Notre territoire regorge de talents qui méritent d’être mis en lumière ! La majorité de nos zones d’activité économique sont aujourd’hui moroses. 

Amiens ne se développe pratiquement plus : le drame des Goodyear en atteste.

Son potentiel est pourtant considérable. Une véritable volonté politique devrait permettre de transformer notre métropole. Naturellement, c’est d’abord du rôle de l’Etat d’encourager les conditions de la reprise économique. Il faut qu’il puisse permettre aux entreprises d’investir, de se développer pour ensuite pouvoir embaucher. Mais je suis également convaincue que les collectivités locales ont leur rôle à jouer, notamment des villes et des agglomérations comme Amiens. A l'échelle d'une municipalité, d'une communauté d'agglomération, il s'agit de tout mettre en œuvre pour faciliter le développement économique, la création d'entreprises et de nouvelles activités, et incidemment la création d'emplois.

Pour cela, il existe plusieurs leviers ; notamment : 

- la commande publique d'abord qu'il convient d'orienter prioritairement vers les entreprises locales et vers l'inclusion systématique de clauses d'insertion sociale;

- l'accompagnement à la croissance de nos secteurs compétitifs (agro-alimentaire, économie culturelle, tourisme, logistique...) en créant les conditions d'un environnement favorable aux entreprises et aux créateurs en termes d'accessibilité, d'innovation, de transfert de recherche, de réseaux...;

-l’émergence de nouvelles activités économiques s’appuyant sur nos pôles d’excellence universitaire ;

- le soutien aux commerces de proximité et à l'artisanat local sur lesquels se fondent en partie non seulement l'attractivité de notre ville mais également la vie dans nos quartiers;

- l'encouragement au secteur de l'économie sociale et solidaire (ESS) qui dispose de beaux projets dans notre ville et qui ne demande aujourd’hui qu’à grandir.

L’innovation est et restera le moteur de la croissance pour la France comme pour Amiens. Les conditions de réussite de renouveau économique  sont plurielles : une municipalité inspirant la confiance et l’esprit  d’entreprise, un scénario écrit-souhaité et non subi, un renforcement  du capital humain, une stratégie énergétique claire, une politique de  formation lisible. Les secteurs en croissance à l’horizon  2030  reposent sur l’évolution du comportement des consommateurs, la  transformation des activités et des compétences. Une analyse  économique sans concession doit porter sur la concurrence des  métropoles. Amiens se doit de négocier son rôle de plate-forme entre Paris-Londres et Bruxelles pour les pays émergents à forte croissance et d’accès privilégié au marché européen.

 

CONTACT PRESSE - 06 47 54 95 47.

mardi, 28 mai 2013

Municipales 2014 : Ma campagne d'affichage dans les rues d'Amiens

300 jours.jpg

(Photo : Renaud Deschamps via twitter - @RenaudD).

samedi, 18 mai 2013

Finale de "The Voice" - TF1 : Ce soir, Amiens et la Picardie soutiennent Olympe !

Olympe.jpg

Afin de soutenir le candidat amiénois Olympe en finale de "The Voice" ce soir du samedi 18 mai, la mairie d'Amiens organise une diffusion sur grand écran de l'émission, à l'espace Dewailly (près du Coliseum) à partir de 20 heures. 
Le nombre des entrées est limité à 420 personnes pour des raisons de sécurité, en accord avec la préfecture.

mercredi, 15 mai 2013

Stéphane Demilly lance une page sur Facebook pour défendre le projet de Canal Seine-Nord Europe

Demilly Facebook.jpg

Pour lire l'article sur le site de France 3 Picardie, CLIQUEZ ICI.

samedi, 11 mai 2013

"The Voice" - TF1 : Ce soir, Amiens et la Picardie soutiennent Olympe !

Olympe.jpg

mardi, 30 avril 2013

Canal Seine-Nord : Les requêtes de Brigitte Fouré et d'Hubert de Jenlis auprès de Barbara Pompili

CSNE.jpg

COMMUNIQUE DE PRESSE

Mardi, 30 avril 2013

Les conseillers généraux Brigitte FOURE et Hubert de JENLIS ont rencontré hier lundi la députée Barbara POMPILI afin de faire connaître leur mécontentement au sujet du Canal Seine-Nord-Europe

 

Brigitte FOURE, Conseillère générale d’Amiens V Sud-Est, et Hubert de JENLIS, Conseiller général d’Amiens VI Sud, ont tous deux rencontré hier la députée de leur circonscription Barbara POMPILI (EELV) afin de leur faire part de leur mécontentement au sujet du projet de Canal Seine-Nord-Europe, malmené par l’actuel gouvernement. En effet, le Canal Seine-Nord, long de 106 kms entre Janville au nord de Compiègne et Oisy-le-Verger au nord de Cambrai,est le chaînon manquant indispensable pour assurer la continuité du transport fluvial entre la France, la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne et promouvoir un nouveau système durable de transport de marchandises à l’échelle européenne, alternatif à la route. Le projet prévoyait quatre ports intérieurs, dont deux proches de Saint-Quentin, Nesle et Péronne, devant générer à eux seuls plus de 4 000 emplois, en supplément des 5 000 directs pour la construction du canal, perspectives soulageantes qui ne manqueraient pas de rejaillir sur le bassin d’emplois amiénois.

Pour Brigitte FOURE et Hubert de JENLIS « Ce projet, qui a fait jour en 1985 est un atout sur le plan économique mais aussi environnemental. Nous ne pouvons pas passer à côté d’une telle chance pour la Picardie, qui a trop souvent été oubliée des grands schémas d’aménagement du territoire ! De très nombreux parlementaires de l’actuelle Majorité présidentielle soutiennent le projet, notamment dans le Nord Pas de Calais, y compris la Sénatrice EELV Marie-Christine BLANDIN. En tant que co-présidente du groupe EELV à l’Assemblée Nationale et Députée de la Somme, Barbara POMPILI doit soutenir ce projet auprès du gouvernement, Il en va de sa responsabilité. Nous  lui demandons d’agir avant tout auprès du Gouvernement. Il est inconcevable qu’un tel impact sur la lutte contre le réchauffement climatique n’intéresse pas une députée écologiste ! Mme POMPILI doit penser aux intérêts de son territoire qui s’inscrivent parfaitement dans l’objectif de baisse du chômage prôné par le Gouvernement qu’elle soutient »

 

CONTACTS PRESSE : 06 47 54 95 47 (Brigitte FOURE) – 06 78 93 93 97 (Hubert de JENLIS).

samedi, 27 avril 2013

Brigitte Fouré aujourd'hui sur France 3 Picardie

F3.jpgBrigitte Fouré sera l'invitée de l'émission "La voix est libre" ce samedi à 11 heures sur France 3 Picardie.

jeudi, 25 avril 2013

Suppression des internats d’excellence : Brigitte Fouré écrit au Président du Conseil Général et réclame une table ronde

(Communiqué de presse en date de ce jour)

 

brigitte-foure_090504.jpg


Brigitte Fouré, Conseillère Générale de la Somme, a récemment écrit au Président Christian Manable à propos de la suppression annoncée des internats d’excellence. 

  En effet, Le 11 avril dernier, la presse s’est fait l’écho de la décision du Ministre de l’Education Nationale de supprimer les internats d’excellence en raison de leur coût estimé excessif et de les maintenir en internat « classique ».

  Or, selon Brigitte Fouré,  « un internat d’excellence de quarante places a été ouvert au Collège Guy Mareschal d’Amiens en septembre 2011 dans le quartier Sud-Est de la ville d’Amiens. Ce collège avait été choisi car il avait peu de temps auparavant défrayé  la chronique en raison d’actes de violence particulièrement graves accomplis par des élèves ».

  Et d’ajouter : « Le Conseil Général de la Somme a largement contribué à la réussite du projet puisque près de trois millions d’euros ont été investis dans des délais très contraints,  dont les deux tiers par le Conseil Général, pour transformer d’anciens ateliers en internat. Depuis et grâce à l’investissement de tous : professeurs, parents, équipe administrative, on ne peut que constater et se réjouir du calme qui règne dans l’établissement et aux abords de celui-ci. Il est donc essentiel que ce climat se maintienne ».

  L’ancienne Maire d’Amiens, candidate à l’investiture de la tête de liste de l’Union du centre et de la droite  aux prochaines élections municipales, demande « d’alerter Monsieur le Ministre de l’Education Nationale sur les spécificités du Collège Guy Mareschal [..], [et] d’organiser une table ronde avec tous les partenaires concernés et notamment la Préfecture et le Rectorat,  afin d’examiner comment maintenir l’attractivité du Collège Guy Mareschal et de son internat ».

 

CONTACT PRESSE - 06 47 54 95 47

mercredi, 27 mars 2013

Les conseillers généraux Brigitte Fouré et Hubert de Jenlis interpellent le Président Manable sur la bonne gestion du nouveau réseau de bus Amétis (communiqué de presse commun)

        BF.jpgHDJ.jpg

         Brigitte Fouré, Conseillère générale d’Amiens V Sud-Est, et Hubert de Jenlis, Conseiller général d’Amiens VI Sud, ont tous deux récemment alerté les responsables des collectivités sur les conséquences, concernant le transport des collégiens, des profondes modifications qu’a connues le réseau de transport urbain de la Métropole amiénoise.

Après avoir effectué individuellement des démarches auprès de différents représentants des autorités d’Amiens Métropole et du département, les deux élus ont décidé de saisir ensemble Christian Manable, Président du Conseil Général de la Somme, sur cette question de plus en plus urgente, au vu des retours dont les citoyens leur font part sur le terrain.

Pour Brigitte Fouré et Hubert de Jenlis «si le Conseil Général ne saurait être compétent dans les zones urbaines, il nous semble néanmoins que la délégation d’une mission d’une collectivité à une autre, et le transfert de crédits que celle-ci implique, autorise l’interrogation et l’assurance que les missions soient correctement remplies.

Or, s’il va de soi que l’ensemble du réseau de transports d’Amiens Métropole ne saurait être tributaire de la seule obligation de transport des collégiens, nous ne pouvons accepter que cette dernière mission soit considérée comme une « option » de « flexibilité » n’en déplaise aux crédits annuellement alloués qui semblent aujourd’hui être d’avantage considérés  comme une manne financière fort opportune plutôt que comme la juste compensation d’une mission menée comme il se doit et dans les termes de la convention qui la régit ».

 

 

CONTACTS PRESSE

06 47 54 95 47 (Brigitte Fouré) – 06 78 93 93 97 (Hubert de Jenlis)

mercredi, 13 mars 2013

INFO INTEMPERIES SOMME


logo_fd_rouge-3787b.jpgLes transports scolaires sont supprimés dans la Somme jusqu'à dimanche inclus.

mercredi, 27 février 2013

Le hors-série du magazine de l'association dévoile sa grande enquête téléphonique "Spécial Municipales 2014"!

logo-nouvelle-energie-amien.jpgPour lire l'édition de ce magazine hors-série : CLIQUEZ ICI.

dimanche, 10 février 2013

Brigitte Fouré réagit à la fermeture du site de Goodyear Amiens sur France 3 Picardie

12-13, JT de France 3 Picardie, vendredi 1er février 2013.

dimanche, 03 février 2013

"Le mutilé du travail", oeuvre de Léon Lamotte, à Amiens

DSC_0043.JPG

Je ne peux m'empêcher de penser aux familles concernées par la fermeture du site amiénois de Goodyear en contemplant cette statue. Nous devons nous battre pour faire reculer l'impensable.

Brigitte Fouré

jeudi, 31 janvier 2013

Goodyear Amiens : un drame qui aura des conséquences sur l'ensemble du tissu économique amiénois. Battons-nous pour sauver ce site !

99380.jpg

Afin de mieux comprendre le drame qui se joue en ce moment à Amiens, je vous conseille de lire cet article de L'Express : CLIQUEZ ICI.

mercredi, 16 janvier 2013

Discours de Brigitte Fouré lors de la cérémonie annuelle de ses voeux aux Amiénois

couv-v2_2012-.jpgPour lire le discours prononcé samedi dernier 12 janvier, CLIQUEZ ICI.

vendredi, 11 janvier 2013

Dans les médias picards ce soir...

logo_france_3_picardie.pngA l'occasion de la sortie de mon livre, je serai l'invitée de France Bleu Picardie à 18 heures et sur le plateau du journal de France 3 Picardie à 19 heures.

mercredi, 09 janvier 2013

"Amiens pour Vous", mon nouveau livre, en vente dès samedi !

couv-v2_2012.jpg

Amiens pour vous, éditions Autres Talents, 5 euros.

mercredi, 02 janvier 2013

Très bonne et heureuse année 2013 !

 cartedevoeux-2013.jpg

A l'aube de l'année 2013, j'appelle au rassemblement des forces vives de notre ville afin de préparer un projet porteur de renouveau pour Amiens.

Que vous soyez membre d'association, chef d'entreprise, engagé dans la vie politique, syndicale ou religieuse, adhérent d'un comité de quartier ou simple citoyen, n'hésitez pas à prendre contact avec moi.*

Votre avis est un élément décisif pour le projet que je souhaite présenter aux Amiénoises et aux Amiénois.

En 2013, oeuvrons à ce chantier d'espérance afin de réussir l'alternance en 2014...

Je vous invite également à la cérémonie annuelle de mes voeux, le samedi 12 janvier à 15 heures, à l'espace Dewailly d'Amiens (non loin du complexe sportif "Le Coliséum").

Amiens pour vous, c'est demain !

 

Avec mes meilleurs voeux,

Brigitte Fouré

Conseillère Générale de la Somme

Conseillère municipale d'Amiens

Candidate à l'investiture de la tête de liste d'union aux Municipales Amiens 2014 

 

*brigittepour2014@gmail.com - 06 47 54 95 47

Reprise de ce blog dans sa forme habituelle dès lundi prochain 7 janvier.

mercredi, 19 décembre 2012

Carton rouge pour la Mairie d'Amiens !

carton_rouge.jpg

Unis et Solidaires.jpg

De plus en plus "Honni et Solitaire"...!

 

Le jeudi 13 décembre, le Conseil Municipal d'Amiens s'est réuni et la majorité a voté le Budget Primitif 2013. C'est normalement là que se discutent les priorités retenues par l'exécutif et les décisions que le Maire compte mettre en oeuvre. Oui mais voilà...

A Amiens, la majorité municipale rose-rouge-verte a une autre conception de la démocratie. Ainsi on ne discute en conseil municipal et en conseil d'agglomération que des quelques grandes lignes retenues. Quant aux dossiers concrets et qui intéressent les habitants, on les tranche dans le bureau du Maire ou du Directeur Général des services puis on en informe la presse: c'est par ce biais que les élus municipaux découvrent les informations. Je prendrai trois exemples:

1) Le Conseil d'Agglomération d'Amiens-Métropole se réunit le mardi 18 décembre et adopte le principe de création d'un tramway... mais, sans attendre cette décision,  Amiens-Métropole a déjà passé commande de plusieurs rames de tramway...

2) Mieux encore, on apprend deux jours après le Conseil que le service municipal d'aide aux personnes âgées va totalement transformer son intervention. Jusque là, ce service mettait à disposition du personnel que les personnes âgées recrutaient. Dorénavant, la ville n'aura plus ce type de personnel mais elle orientera les personnes âgées vers des associations dont les aides ménagères seront  salariées.

Cette modification présente peut-être des avantages pour la ville mais elle transforme totalement les relations entre la Ville et les personnes âgées... sans qu'à aucun moment le Conseil Municipal n'ait pu donner son avis. En outre les personnes âgées sont placées devant le fait accompli, sans aucune discussion...

3) Cet été déjà, une décision importante pour les Amiénois avait été prise sans aucune concertation: à compter du 24 septembre, les poubelles ne devaient plus être ramassées qu'une seule fois par semaine au lieu de deux, sauf dans le centre ville et dans les quartiers d'habitat collectif. Les habitants l'ont appris courant août, pour ceux qui n'étaient pas partis en vacances...


Pour une mairie qui se veut exemplaire en matière de démocratie locale et qui fait de ce thème une de ses priorités: chapeau!


mercredi, 12 décembre 2012

Brigitte Fouré va exposer sa vision d’Amiens et d’Amiens Métropole dans un livre

brigitte-foure_090504.jpg

Amiens pour Vous*. C’est le titre de l’ouvrage de Brigitte Fouré qui sera publié chez l’éditeur Autres Talents et comportera une soixantaine de pages. La candidate à la tête de liste d’union aux Municipales Amiens 2014 y livre sa vision pour Amiens et Amiens Métropole afin de « continuer à écrire la belle histoire de notre ville, qui a toujours su s’appuyer sur sa tradition pour proposer une société juste, moderne, inventive et apaisée ».

L’ouvrage sortira le samedi 12 janvier 2013, jour de la cérémonie annuelle des vœux de Brigitte Fouré à l’espace Dewailly (Amiens). Une séance de dédicaces aura lieu en salle Lucie-Aubrac, à l’issue de cette cérémonie, durant le partage de la galette des Rois.

 

 

CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

 

*Amiens pour vous, par Brigitte Fouré. Editions Autres Talents, 5 euros, sortie le 12 janvier 2013.

(Communiqué de presse en date de ce jour).

mardi, 11 décembre 2012

Grève des bus à Amiens : qu'a fait le maire?

citaro_ametis152.jpgDurant quinze jours, les bus amiénois sont restés au dépôt. Les conducteurs étaient en grève car ils estiment qu'ils se font trop souvent agresser. Dans un premier temps d'ailleurs, Ametis avait décidé de ne plus desservir les quartiers Nord d'Amiens à partir de 17h30. Mais une nouvelle agression avait amené les chauffeurs de bus à se mettre en grève.

Et qu'a fait le maire? Le Courrier Picard l'affirme dans son édition du vendredi 30 novembre: "L'élu se dit excédé, exaspéré" mais la "question des négociations n'est pas de son ressort"...Ah bon? Ces propos laissent pantois...

N'est-ce-pas le rôle du maire de protéger ses administrés, qu'ils soient conducteurs de bus ou simple particulier dépendant des transports en commun pour se rendre à son travail?

N'est-ce-pas le rôle du maire de mettre en place, avec la Préfecture, la Direction Départementale de la Sécurité Publique et Ametis, une cellule de crise pour prendre ensemble les mesures permettant aux autobus de circuler en toute sécurité et facilitant l'arrestation des voyous qui caillassent les bus, mettant en danger la sécurité des conducteurs et des passagers?

N'est-ce-pas le rôle du maire, même s'il a délégué la gestion du réseau de transport en commun, de s'assurer que le service rendu est bien conforme à ce qui est attendu?

Curieusement, il n'utilise plus le sempiternel refrain auquel il nous avait habitués "C'est la faute de l'Etat et du gouvernement". On comprend pourquoi car ses amis sont aux responsabilités...

Alors, il se contente de dire qu'il est excédé...Et les Amiénois n'ont qu'à faire de la marche à pied... Belle publicité pour l'équipe municipale au moment où elle prétend mettre en chantier le tramway! Belles perspectives pour le nouveau réseau de bus qui doit être mis en oeuvre à compter du 7 janvier prochain!

Décidément même après presque cinq ans de mandat, ce maire n'a toujours pas pris la mesure de l'ampleur de sa tache ni des attentes des Amiénois...

mercredi, 21 novembre 2012

Ma riposte au maire d'Amiens sur le débat d'orientations budgétaires lors du Conseil municipal du jeudi 15 novembre

logo_amiens.jpgCe débat a pour but de connaître l’état financier de la ville et ses contraintes budgétaires… et nous devons avouer que nous sommes restés sur notre faim en lisant vos documents et en vous écoutant…

1° observation

L’an dernier, vous ne cessiez de stigmatiser les « désengagements de l’Etat ».

Cette année, virage à 180°, vous vous contentez d’écrire, s’agissant de la DGF « en 2011, le gouvernement a confirmé le gel des dotations pour 3 ans. Pour 2012, le gel espéré n’eut pas lieu. L’année 2013 sera la 3° année consécutive de gel des dotations ».

De même l’année dernière vous notiez, très rapidement, que la Dotation de Solidarité et de Cohésion Sociale augmentait.

Cette année vous précisez qu’elle a augmenté de 7% par an ce qui vous permet d’estimer à 10 millions d’euros le montant de cette dotation, soit 8% d’augmentation pour 2013 (un peu optimiste peut-être…).

L’an dernier, nous disions que les dotations d’Etat (DGF+DSU) étaient stables en euros courants (39,31 millions en 2011, 39,62 en 2012). Cette année, nous disons la même chose : 39,62 millions en 2012 ; 39,80 en projection 2013.

Nous vérifierons les chiffres sur le Compte Administratif mais nous, nous ne changeons pas d’avis en fonction du gouvernement…

 2° observation : sur les impôts

Vous notez que les taux de fiscalité sont arrivés à un plafond, notamment pour la taxe sur le foncier bâti et vous dites que vous n’augmenterez pas les taux de la taxe d’habitation et de la taxe foncière : encore heureux !

Mais pouvez-vous affirmer ici ce soir que vous n’augmenterez pas non plus les impôts à la métropole ?

En effet, vous nous avez habitués à être prudents…et nous avons un très mauvais souvenir, et les Amiénois plus encore, de votre promesse de campagne de ne pas augmenter les impôts !!!

En recettes courantes, vous prévoyez + 2,8% par an pour le foncier bâti et +2,5% pour la taxe d’habitation. Mais une telle augmentation ne peut se réaliser à taux constant que si, soit la valeur locative de base augmente, soit le nombre de logements construits se multiplie. Or, au rythme où vous allez, nous avons des doutes sur votre capacité à réaliser l’ambitieux programme de constructions de logements que vous annonciez en début de mandat.

 3° observation : sur les emprunts

Vous prévoyez un taux de 4,5% sur 15 ans, intégrant la dette déjà existante et la dette nouvelle.

Mais actuellement, on est déjà à un taux fixe de 5,14% sur 15 ans, selon vos propres documents… et vous notez à juste titre la « forte raréfaction de l’offre bancaire »…

On peut donc avoir des doutes sur vos estimations…

4° observation : sur les dépenses

-         Sur les dépenses de personnel, vous prévoyez  +3% en 2013 ; +2,5% en 2014 puis +1,5% les années suivantes

Or vous indiquez par ailleurs que ce poste sera augmenté en 2013 et 2014 des agents qui confectionnent les repas, qui seront repris en régie. Vous annoncez en outre la création d’emplois aidés (combien ?).

Enfin on sait que le GVT augmente tous les ans.

Par conséquent, ce poste nous semble sous-évalué par rapport à ce, que vous annoncez…

-         Sur les charges d’exploitation : vous prévoyez une augmentation de 1% par an, soit moins que l’inflation.

Là encore, cette ligne budgétaire est sous-évaluée

-         S’agissant des budgets annexes qui ont recours à une subvention d’équilibre du budget principal, vous écrivez qu’ils « devront dégager dans les trois ans les recettes suffisantes pour que cette subvention disparaisse ». J’imagine que cette phrase n’a pas vocation à s’appliquer au CCAS… mais même pour les autres budgets annexes : comment obtenir ce résultat sans passer par une augmentation massive des tarifs ?

-         Pour les investissements, vous prévoyez de ne les réaliser qu’à concurrence de 70%, en faisant glisser les 30% restant sur l’année suivante…

Et malgré tout cela, vous constatez « une lente érosion des ressources disponibles » ce qui vous amène à prévoir de nouveaux efforts de gestion, dites-vous, sur les recettes, les dépenses de personnel, les fluides et le fonctionnement.
Mais qui fera les efforts ?

Vous nous dites que vous n’allez pas augmenter les impôts locaux, alors comment allez-vous faire ? Vous annoncez que vous voulez faire une politique tarifaire « compatible avec les ressources de nos concitoyens, en privilégiant la tarification proportionnelle aux revenus. Est-ce-que vous nous préparez une hausse massive des tarifs ?


Brigitte Fouré


mercredi, 07 novembre 2012

Le canton Sud-Est mécontent de la politique de l'équipe Demailly

DSC_0047.JPG

Le canton Amiens V Sud-Est connaît des transformations profondes, qui sont imposées par la mairie aux habitants sans aucune concertation... Ceux-ci sont mécontents, et ils le disent!

Ainsi le stationnement résidentiel payant a-t-il été étendu sur le haut du quartier Sainte-Anne et le Sud du quartier Saint-Acheul à compter de début octobre: certains habitants l'ont découvert en voyant l'implantation d'horodateurs devant chez eux! Une manifestation organisée le samedi 28 octobre rue Jules Barni pour le dénoncer, a réuni plus d'une centaine de personnes... sans que les élus municipaux ne s'en émeuvent!

En bas de la rue Jules Barni se trouve l'ancienne caserne Dejean, que la ville a refusé d'acheter et qui fait donc l'objet d'un projet immobilier qui va prochainement démarrer. Les habitants du quartier Sainte-Anne savent que cette réalisation va permettre la création d'un square public, ce qu'ils apprécient. Cependant ils sont inquiets pour la circuation et la sécurité routière de leur quartier. En effet, la construction-réhabilitation de ce site prestigieux a pour effet de créer 292 logements et environ 300 places de stationnement aérien ou en ouvrage.

 

Les habitants demandent davantage de concertation

 

Or la mairie a imposé que l'entrée comme la sortie de ce site se fassent exclusivement par l'étroite rue du Blamont, surchargeant ainsi une voie déjà très empruntée, qui dessert en outre des écoles. Sur une grande partie de cette rue, les trottoirs très étroits ne permettent ni l'accessibilité aux personnes handicapées, ni l'utilisation du vélo en toute sécurité. Les riverains craignent donc que ce secteur de la ville ne devienne accidentogène. Mais les élus municipaux ne s'en émeuvent pas!

De nombreux retraités, qui utilisent volontiers les transports en commun, habitent rue Edmond Rostand et dans les rues adjacentes comme la cité des castors ou au gré du vent. Actuellement ils utilisent la ligne 13, dont les bus passent toutes les vingt minutes, pour se rendre directement au centre ville et ils  disposent de trois arrêts rue Edmond Rostand. Or, à compter du 1 janvier prochain, le réseau de bus sera totalement modifié. La rue Edmond Rostand, qui ne comptera plus qu'un seul arrêt de bus, ne sera desservie que par l'ellipse 10 (Boves- Hôpital Sud), qui ne passera que toutes les trente minutes et ne permettra plus d'aller en centre ville. Ainsi les personnes, parfois fort âgées, qui ont besoin d'aller en ville devront prendre cette nouvelle ligne puis changer place Gorlitz pour prendre un autre bus, qui lui passe toutes les dix minutes... Bravo l'amélioration!

Décidément la majorité municipale ne sait pas quoi faire pour se mettre à dos les Amiénois! Plus sérieusement ces exemples montrent, s'il en était besoin, qu'il est urgent de préparer l'alternance pour 2014. Et je m'y emploie...

 

Brigitte Fouré

 

(Photo : Patrick Pigout).

vendredi, 12 octobre 2012

Vendredi Europe Express : Brigitte Fouré salue l’attribution du Prix Nobel de la Paix à l’Union européenne

Prix Nobel UE.jpg

carteEurope.gif

 

(Communiqué de presse en date de ce jour)

La Conseillère Générale Brigitte Fouré, responsable du Mouvement Européen – Somme et ancienne députée européenne, s’est dit ce matin « très émue par le fait que le comité norvégien du Prix Nobel de la Paix ait attribué la distinction 2012 à l’Union européenne » et avoue « n’y avoir pas cru un instant tant ma joie était immense ».

Selon elle, « L'Europe doit maintenant profiter de cette reconnaissance pour se renforcer et faire de sa diversité un modèle dans l'exercice du vivre ensemble. En cette période de crise, il faut que l'Europe soit forte et solidaire, respectée pour son courage et sa détermination à défendre dans le monde les valeurs humanistes, libérales, citoyennes et sociales qui nous font vivre. »

Et d’ajouter : « Elle doit s’appuyer sur la double légitimité des États et des citoyens. Nous devons développer davantage encore le concept de citoyenneté européenne, lui donner un contenu réel plus fort, car son rôle pour l’avenir est considérable. »

Enfin, Brigitte Fouré, candidate à l’investiture de la tête de liste d’union pour les Municipales Amiens 2014 rappelle « le rajeunissement dont a pu bénéficier notre ville sous l’impulsion de l’ancienne municipalité avec l’aide des fonds européens ».

 

CONTACT PRESSE

06 47 54 95 47

mercredi, 10 octobre 2012

AMIENS : Dialogue de sourds sur le ramassage des déchets

test-dechet.gifLa collecte unique des déchets ne fait décidément pas l'unanimité. La réunion organisée lundi soir par le comité de quartier Saint-Honoré n'a pas suffi à apaiser les tensions.

Prôner une attitude écocitoyenne à qui veut l'entendre part certainement d'un bon sentiment. À condition toutefois qu'on soit prêt à mettre la main à la pâte et... à faire quelques concessions.

Oui, mais voilà: comment garder son sang froid dans un quartier où la mise en place d'une collecte unique des déchets ménagers vient créer plus de problèmes qu'elle semble en résoudre?

Une question débattue lundi soir lors d'une réunion publique organisée par le comité de quartier Saint-Honoré.

Une réunion à l'ambiance plus qu'électrique qui a parfois frisé le procès d'intention aux élus présents : Colette Finet, vice-présidente d'Amiens-Métropole en charge de la collecte et du traitement des ordures ménagères, Étienne Desjonquères, adjoint à la démocratie locale, et Fatima Ouadi, de la direction de l'environnement.

À 20 heures tapantes, la salle était déjà pleine à craquer. Les riverains, visiblement très remontés, n'auraient manqué ce temps fort pour rien au monde.

«C'est une habitude chez vous de prendre des décisions sans se soucier des principaux intéressés», lance un sexagénaire à bout de nerfs. «Vous avez pensé aux gens qui habitent près du restaurant "Le Vivier" et qui doivent subir les relents de poissons sous leurs fenêtres? Hier, j'ai retrouvé un rat dans ma cave!», s'insurge une habitante de la route de Rouen.

«En passant à une collecte unique, vous portez atteinte au service public. Arrêtez avec vos arguments écolos, cette mesure s'inscrit dans une logique de rentabilité!», poursuit un autre riverain qui peine à contenir sa colère.

 

Pour lire la suite de l'article sur le site du quotidien régional Le Courrier Picard : CLIQUEZ ICI.