Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 19 octobre 2017

Bilan sportif d'Amiens Métropole à mi-mandat

Sports.jpg

Je suis très heureuse d’être parmi vous ce matin afin d’assister au bilan de mi-mandat du sport dans notre ville et notre agglomération.

Je tiens en premier lieu à saluer l’action volontariste en termes de politique sportive d’Alain Gest, Président d’Amiens Métropole et de Guillaume Duflot, Vice-président délégué au sport. Je leur laisse le soin de développer ce bilan devant vous dans quelques instants.

A titre personnel, je veux retenir la labellisation d’Amiens en tant que ville active et sportive. Co-organisé par le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, l’UNION sport & Cycle et l’ANDES (Association Nationale Des Elus en charge du Sport) le label « Ville Active et Sportive » a pour objectif de valoriser les communes qui développent des politiques volontaristes pour promouvoir l’activité physique et sportive, sous toutes ses formes. Cette labellisation vise à valoriser et récompenser les villes et collectivités locales qui proposent une offre d’activités physiques et sportives innovante, de proximité et accessible au plus grand nombre et contribuent par ce biais à l’animation et l’attractivité de leur territoire, au renforcement du lien social, au tourisme et au bien-être des concitoyens.

Autre sujet, Paris est devenu le 13 septembre dernier la ville-hôtesse des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024. En effet, Pour la première fois, les Jeux paralympiques, créés en 1960, se dérouleront en France. Je veux m’attarder un peu sur cette grande compétition sportive. Depuis les Jeux de Londres de 2012, les Jeux paralympiques ont gagné en visibilité dans les médias et auprès du grand public. Les Jeux de 2024 doivent démultiplier cette visibilité en France et démontrer que les athlètes handicapés sont avant tout des athlètes, comme tous les participants aux Jeux olympiques. J’espère également que les travailleurs handicapés profiteront des emplois créés en amont de cet évènement qui aura lieu du 4 au 15 septembre 2024. Il s’agit d’une opportunité d'accélération dans la prise en compte des attentes des personnes en situation de handicap. Il s’agit de mettre en œuvre une nouvelle dynamique pour l'adaptation de la capitale et des communes alentours, du cadre de vie et des services de transports grâce à une enveloppe budgétaire dédiée.

Car au-delà des milliers de personnes en situation de handicap qui viendront du monde entier pour assister aux différentes épreuves de ces Jeux, ce sont plus de 4.000 athlètes en situation de handicap que Paris accueillera pour les Jeux paralympiques.

En tant que maire d’Amiens, je serai particulièrement vigilante, afin que ces Jeux soient réellement inclusifs et qu'ils améliorent le quotidien des personnes en situation de handicap et de leurs proches, de manière durable. En décrochant 28 médailles, dont neuf en or, la France avait terminé 12e nation des Jeux paralympiques de Rio l'an passé. Et notre ville d’Amiens est candidate pour être l’une des bases arrières de ces jeux olympiques ET paralympiques.

Dans notre ville de manière générale, l’ensemble de nos clubs sportifs constitue un terreau sur lequel se cultivent les valeurs universelles du sport et de l’olympisme. Les clubs de sports luttent concrètement contre le repli sur soi. Pour moi, et sans conteste, les clubs de sport et la pratique sportive constituent, par nature, un lieu de découverte et, en conséquence, un vecteur de reconquête du lien social.  Sur les terrains, comme sur tous les autres, en intérieur comme en extérieur, en équipe ou individuellement, filles et garçons entrent dans une démarche éducative, complémentaire à celle de l’école et de la famille. Le sport véhicule, selon moi, un langage universel, qui vise à apprendre à ses membres les valeurs olympiques, telles que l’excellence, le respect et l’amitié. Celles-ci se déclinent tout au long du parcours sportif de l’entraînement, en passant par les compétitions, jusqu’au podium.

Et parce que l’idéal de fraternité a toujours su se traduire en actes dans l’histoire d’Amiens, agissons pour que le respect, la tolérance et le dialogue prévalent systématiquement sur le mépris, la hiérarchie sociale, la haine et le fanatisme.

 

(Discours du samedi 14 octobre à La Bodega - Stade de la Licorne. Seul le prononcé fait foi).

Écrire un commentaire